Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Aperçu : The Evil Within
PC

Contributeur

Le fameux « Project Zwei » du créateur de Resident Evil, Shinji Mikami, a désormais un titre officiel : The Evil Within ! En exclusivité française, voici les toutes premières informations sur cette aventure fantastique qui s’annonce comme un véritable retour aux sources du genre survival-horror…

Il aura fallu seulement une vingtaine de minutes de présentation, assurée par Mikami en personne, pour se convaincre d'emblée d'une chose : The Evil Within devrait vraiment marquer le retour en grande pompe de ce génie japonais ! Après son coup d'éclat en 2010 avec le survolté Vanquish, le bonhomme n'était revenu sur le devant de la scène qu'une seule fois l'année suivante, à travers un poste de « Creative Producer » sur le moyen Shadow of the Damned. Autant dire qu'il était largement attendu au tournant. D'autant que – mine de rien – il est responsable de quelques-unes des plus belles pépites vidéoludiques de ces deux dernières décennies. Outre Vanquish, Mikami a ainsi réalisé le premier Resident Evil (et son remake sur GameCube), Resident Evil 4, Dino Crisis ou encore les délirants God Hand (PlayStation 2) et P.N.03 (GameCube). Sans compter son rôle de producteur/producteur exécutif sur Resident Evil 2 et 3, Resident Evil Code Veronica, Dino Crisis 2 et 3, le tout premier Devil May Cry, Phoenix Wright Ace Attorney : Justice for all et Trials and Tribulations, ou encore Killer 7 et Viewtiful Joe…

Un bon boucher doit savoir préparer toutes les viandes.

Aujourd'hui, Shinji Mikami tente de raviver la flamme du survival-horror. Pour cela, il fait la démonstration de son savoir-faire à travers la présentation de deux chapitres de The Evil Within. Le premier, intitulé simplement Prologue, plonge évidemment tout de suite le joueur dans le bain. Ainsi, une voiture de police arrive devant une large grille derrière laquelle se trouve un imposant manoir qui semble être un asile psychiatrique. Accompagné de ses deux collègues, l'inspecteur Sebastian – héros de cette aventure – passe le portail et découvre dans la cour plusieurs véhicules de police vides. Pire : à l'intérieur du bâtiment gisent de nombreux cadavres atrocement mutilés. Il semble qu'un serial killer ait massacré tout le personnel. A l'exception d'un vieil homme en blouse blanche assis un peu plus loin contre un mur, qui tente de prononcer quelques mots, en vain. Sebastian explore ensuite les environs et le joueur semble reprendre le contrôle du personnage. La caméra, qui paraît être gérable à l'aide du joystick droit, se place alors dans le dos du personnage en le cadrant au niveau de la taille, pour une vue à la troisième personne identique à celle de Resident Evil 4. Le héros semble capable de marcher ou de courir, mais aussi d'interagir avec certains objets ou éléments du décor. La présence de ces derniers s'inscrit d'ailleurs à l'écran, en compagnie de l'action qu'il est possible de réaliser (ramasser, allumer…). Sebastian se retrouve ainsi à visionner les écrans des caméras de surveillance. Trois policiers apparaissent soudainement sur l'un d'entre eux, toutes armes dehors, et se font sauvagement assassiner par une ombre griffue affublée d'une sorte de capuche et se déplaçant à la vitesse de l'éclair. Pire : l'instant d'après, la terrible menace se retrouve dans le dos de l'inspecteur et lui assène une attaque violente qui le fait s'évanouir ! Fondu au noir…

Les parties de chat perché permettent toujours de détendre l'atmosphère.

Pendu par les pieds et dégoulinant de sang : voilà comment se retrouve Sebastian à son réveil. Avec autour de lui, dans une pièce très sale du genre abattoir clandestin, des corps suspendus qu'un être massif, effrayant et décharné, pourvu d'un collier de piques, découpe méticuleusement. Quelques secondes plus tard, lorsque la créature s'éloigne, le joueur reprend le contrôle du personnage pour tenter de se libérer. En se balançant (il faut alors agiter le joystick), celui-ci s'empare d'un couteau planté dans un cadavre et tranche la corde qui le retient. Problème : en tombant sur le sol, Sebastian se tord violemment la jambe et demeure ensuite incapable de courir. Il est donc nécessaire d'évoluer ensuite en marchant accroupi, pour échapper à la vue du monstre / boucher. Plus facile à dire qu'à faire puisqu'il faut progresser au milieu des morceaux de corps qui jonchent le sol sans faire de bruit. Hélas, c'est peine perdue car la créature finit par repérer l'absence du héros et se lance à sa recherche, armée d'une impressionnante tronçonneuse. L'angoisse est donc clairement à son comble, puisque non seulement le personnage n'a aucun moyen de défense et se déplace lentement à cause de sa jambe, mais en plus le joueur doit observer parfaitement les déplacements du monstre pour éviter de se retrouver nez à nez avec lui. A cela s'ajoute enfin une bande-son qui colle les frissons à base de musique classique (évoquant l'ambiance d'une morgue) qui se mélange avec les hurlements de colère du monstre et le moteur déchaîné de sa tronçonneuse. Pour Sebastian, la seule solution pour avancer petit à petit semble être de profiter des nombreuses zones d'ombres alentour pour s'y dissimuler. Quitte parfois à ramasser un objet au sol, comme une bouteille, et à la lancer au loin pour faire diversion. Après avoir mis la main sur la clé débloquant la dernière porte, l'inspecteur parvient à rejoindre le couloir final. Soudainement, la créature surgit et court derrière lui. Heureusement, Sebastian réussit à s'échapper en sautant dans un ascenseur in extremis. Mais à peine arrivé au dernier étage qu'un tremblement de terre survient et que le bâtiment commence à s'effondrer. Une fois de plus, de justesse, le héros, pourtant toujours handicapé avec sa jambe blessée, réussit à rejoindre l'extérieur avant que tout s'écroule (à condition que le joueur dirige parfaitement Sebastian afin qu'il ne perde pas une seconde). Une vision d'apocalypse s'impose alors à lui : la ville entière est dévastée et les immeubles ne sont plus que des amas de ruines...

Certains ont vraiment des prédispositions pour le Twister.

S'il fait parfois penser à la saga Silent Hill (lieu isolé du reste du monde, graphismes dotés parfois d'un grain charbonneux qui accentue le malaise, ennemis ressemblant un peu aux infirmières désincarnées et désarticulées…), The Evil Within n'en possède pas moins sa propre identité. Ainsi, le second chapitre présenté, intitulé Perth House, mise avant tout sur l'action et révèle au passage de nouvelles informations capitales. D'abord, si l'écran demeure la plupart du temps vierge d'informations – histoire de favoriser l'immersion dans l'aventure – en revanche il est possible d'afficher en transparence, en pressant sur une touche, la jauge de vie du personnage ainsi que son inventaire. La première est de couleur rouge et apparaît à l'horizontale en bas de l'écran. Lorsqu'elle clignote en blanc et qu'elle diminue, c'est évidemment le signe que Sebastian est blessé. Rien de tel alors que l'utilisation d'une trousse de soins pour la remplir plus ou moins. Quant à l'inventaire, il apparaît en surimpression et contient notamment les armes (ici un pistolet) ainsi que les objets et ressources (trousses de soins…) collectés au fil des niveaux. Bonne nouvelle : dans ce nouveau chapitre, Sebastian n'est visiblement plus blessé et peut donc se mouvoir normalement sans traîner la jambe. Le héros sort donc son pistolet et avance, en joue, prêt à tirer (un viseur assez discret se matérialise au centre de l'écran). La posture du héros et le déroulement de l'action rappellent à nouveau Resident Evil 4. D'ailleurs, quand Sebastian tire sur un adversaire, les dommages semblent localisés de la même manière. Si l'ennemi reçoit une balle dans le bras, il lâche son arme. S'il est touché dans la jambe, il s'accroupit ou tombe à terre. Il suffit de courir vers lui puis de presser une touche pour l'achever de différentes manières selon les situations. Ainsi, Sebastian peut mettre automatiquement le feu à la créature à terre qui périt lentement en se tordant de douleur et en se consumant. L'exécution se révèle du plus bel effet !

Mieux vaut parfois éviter d'allumer la lumière lors du premier rencard.

La séquence principale de ce second chapitre place le joueur dans une situation de stress absolu. Puisqu'il se retrouve dans une cabane de bois encerclée par d'horribles créatures humanoïdes se déplaçant comme des zombies. Celles-ci s'avèrent aussi effrayantes (leur tête est transpercée de piques, du genre Hellraiser) que menaçantes (elles sont dotées de torches ou d'ustensiles contondants). Le héros n'a visiblement qu'une poignée de secondes pour poser au sol, derrière les différentes portes accessibles, les quelques pièges dont il dispose ici, en l'occurrence des mines. Le but est évidemment de se défendre plus efficacement contre les attaquants qui, en marchant dessus, se retrouvent pulvérisés. Cette attaque à grande échelle rappelle fortement la scène des villageois espagnols, armés de leurs torches, fourches et fusils, qui tentaient de trucider Léon dans RE 4. D'ailleurs, tout comme dans le jeu précité, il est possible de détecter ici et là quelques petits problèmes de caméra, notamment lorsque Sebastian et les créatures se retrouvent côte à côte. Au fil des mois de développement restant, ceux-ci devraient bien entendu être ajustés aisément. Après avoir repoussé les premiers assaillants, Sebastian est amené à battre en retraite dans une autre pièce suivie d'un long couloir. Alors qu'il court dans ce dernier et doit éviter des pièges sous forme de herses tournoyantes surgissant des murs, une soudaine vague de sang arrive du bout et déferle littéralement sur lui (probable clin d'œil au film Shining). Résultat : il se retrouve propulsé… dans un autre lieu, comme par magie ! Illusion d'optique, rêve ou réalité ? Impossible pour l'heure de le savoir. Il reste toutefois que le cauchemar n'est pas terminé pour Sebastian. Car, en déboulant dans la dernière salle, le héros se retrouve nez à nez avec une vision d'horreur : une abominable créature pourvue d'une tête de femme avec de longs cheveux noirs qui couvrent son visage et affublée de multiples bras lui permettant de se déplacer au sol comme une araignée ! Le monstre hurlant se précipite sur le héros en sautant directement au visage du joueur, l'écran devenant tout noir. Rideau. Le choc et les frissons ressentis devant cette créature très réussie, qui évoque le fantôme Sadako du Ring de Hideo Nakata, concluent en beauté la présentation de ce nouveau chapitre. Pas de doute : Mikami paraît ici très en forme et son nouveau jeu semble revenir avec succès aux bases du survival-horror en ne négligeant ni l'action, ni la peur. Même s'il est bien trop tôt pour se prononcer, il est toutefois probable que The Evil Within représente, à sa sortie, un des titres forts autant sur les consoles actuelles (à noter toutefois qu'aucune version Wii U ne sera développée) que sur les prochaines next-gen.

Nos impressions
Grâce à The Evil Within, le survival-horror semble enfin renaître de ses cendres. Ennemis effrayants, agressifs et implacables, décors cauchemardesques, ressources limitées (nombre de balles ou recharges de vie en minuscule quantité) ou encore pièges (disséminés dans les décors mais aussi à installer soi-même pour contre-attaquer) : les thèmes chers au genre paraissent bel et bien présents. Via une esthétique probante avec des graphismes détaillés et des personnages charismatiques, ainsi que d’une bonne dose de terreur, nul doute que cette aventure en solo (aucun multi n’a pour l’instant été mentionné) semble bien partie pour marquer les esprits. A suivre désormais de très très près !
Profil de JackBradford
L'avis de JackBradford
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
22 avril 2013 à 15:59:19
Mis à jour le 22/04/2013 Voir l'historique
PC Survival-Horror Tango Gameworks studio Bethesda Softworks Zombies + Contemporain Horreur
  • Partager cette page :

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (31)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
leehiar
leehiar
MP
le 12 Avril 2014 à 13:05:35

Le jeu à l'air d'avoir du potentiel, un bon mix de ces prédécesseurs.
Mais effectivement, je trouve que les graphismes, en tous cas ceux visibles pour l'instant, piquent vraiment les yeux.
On dirait des graphismes pour console d'il y a 5 ans.
Bon, j'exagère peut être un peu mais à peine.

Lire la suite...
scheidtou1
scheidtou1
MP
le 10 Avril 2014 à 23:33:19

un survival horror fait toujours plaisir de nos jours, vu qu'ils se font rares. Par contre le début de la bande annonce m'inquiète: je pense que ce sont des morceaux de cinématique, mais c'est moche ! textures dégueulasses, pixels gros comme des camions... Les extraits de jeu ça va, mais les cinématiques...

Lire la suite...
BenR50
BenR50
MP
le 09 Avril 2014 à 17:55:56

Comment dire qu'il va être très bon avec ces images. Après avoir vu les 12 minutes de gameplay c'est que c'est du réchauffé. Des scènes vues des centaines de fois, un coup de tronçonneuse et le gars marche juste après (pourquoi pas pour la jouabilité). Les graphismes et animations d'un autres age. Pour l'instant il n'y a que le scénario et l'ambiance qui peuvent le sauver. Wait and see

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 28 Mars 2014 à 14:03:12

Chaud dès le début! un peu plus d'action que resident evil quand je dis action je parle du scénario qui fait plus penser à un jeu d'horreur, j'espère que les boss ne vont pas nous prendre la tête et nous faire recommencer 5 fois le même niveau .

Lire la suite...
_deathrock_
_deathrock_
MP
le 23 Mars 2014 à 16:11:16

j'ai eu la chance d'avoir joué a la beta (connaissance de connaissance qui connais etc..) et c'est une tuerie! Difficile de mettre une note étant une beta avec de petit bugs au niveau des vues de camera et du gameplay entre autre... mais bon 3x rien! le jeu se trouve a mi chemin entre un resident evil et un silent hill avec comme l'on dit certains un héros à la alan wake. il a de très bon graphisme,une bonne BO etc... Pour tous les fans de survivals, si les bug sont corrigés,de nouveaux éléments doivent etre semblent il incorporés et si le jeu n'est pas baclé et que les développeurs tiennent leurs promesses vous pouvez vous attendrent à du lourd!!!

Lire la suite...
shurickenny
shurickenny
MP
le 27 Décembre 2013 à 20:15:57

Très intéressant, mais se demander s'il y' aura du multi dans la conclusion me semble légèrement idiot :peur:

Lire la suite...
eljamaicano
eljamaicano
MP
le 16 Juin 2013 à 23:10:35

ouai ouai ouai :honte: j entant ça pratiquement a chaque nouveau jeu d horreur sort...

Lire la suite...
razgreg
razgreg
MP
le 25 Avril 2013 à 12:06:36

Ca m'a l'air tout bon :p Hâte!!!

Lire la suite...
BARRE-DE-RIRE
BARRE-DE-RIRE
MP
le 25 Avril 2013 à 11:28:15

marché de niche, tout le coté gore est déjà exposé aux média, cad 80% du jeu, c'est contraire à l'ère du temps que de revenir sur du vieux pour faire plaisir.

" 2 nd chapitre mise sur l’action "

tout est dit, ça sera du bourrin pour plaire et vendre.

on a fait le tour des codes du genre en plus, impossible à renouveler. ça sera un échec ou un succès mitigé.

Lire la suite...
lotro__ludo
lotro__ludo
MP
le 25 Avril 2013 à 04:48:05

Cool ! Depuis dead space 1 rien ne m'a vraiment plu dans ce genre la

Lire la suite...
The Evil Within
PC PS4 ONE PS3 360
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (20)
  • News (33)
  • Vidéos (27)
  • Images (1237)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (4)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : The Evil Within sur PC
    -
    PC
  • Aperçu : The Evil Within - E3 2014 sur PC
    - 30
    PC
  • Aperçu : The Evil Within - PAX East 2014 sur PC
    - 20
    PC
  • Aperçu : The Evil Within sur PC
    - 31
    PC
Boutique
  • The Evil Within PC
    26.00 € Neuf
    49.99 €
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.