Test Temple Run 2- Android

Android

Pourtant pas foncièrement original, Temple Run premier du nom a déjà été téléchargé la bagatelle de 170 millions de fois depuis sa sortie en 2011 sur plates-formes mobiles. Reprenant le genre couramment exploité de l'«endless runner», il proposait une course effrénée au gameplay addictif, et servi par une réalisation tout à fait honnête. Surfant sur la vague du succès, Imangi Studios a sorti début 2013 sa suite, originalement intitulée Temple Run 2, et vu les chiffres impressionnants de téléchargements (50 millions en 15 jours), il semblerait que le petit nouveau dépasse allègrement son aîné. Mais cette nouvelle mouture est-elle si exceptionnelle pour rencontrer un tel succès ou profite-t-elle simplement de la notoriété de son prédécesseur ?

Temple Run 2

Pour ceux qui ont manqué le wagon, petit rappel de ce qu'est Temple Run. On y incarne un aventurier venant de s'emparer d'une idole et qui se fait poursuivre par une horde de macaques. La course étant automatique, l'objectif du jeu est juste d'aller le plus loin possible en évitant les obstacles en glissant son doigt sur l'écran (vers le haut pour sauter, vers les côtés pour tourner...). La gyroscopie est également utilisée puisqu'incliner votre appareil vous permettra de choisir de quel côté de la piste le héros sprintera, vous permettant entre autres de récupérer plus de pièces. Avec celles-ci vous pourrez alors acheter et améliorer divers power-up in-game plus ou moins utiles pour vous aider dans l'accomplissement de défis, mais surtout pour vous mener le plus loin possible dans cette interminable course. Voilà pour l'épisode original, il est maintenant temps de s'intéresser à Temple Run 2.

Test Temple Run 2 Android - Screenshot 6Bienvenue dans la mine !

Immédiatement ce qui frappe, ce sont bien sûr les graphismes. Si l'original n'était pas laid, sa suite a une vraie identité. Les textures et modèles sont plus fins, les décors plus fournis mais surtout l'environnement a complètement changé : des marécages, nous passons à des îles volantes dignes de l'Aether. En prime, si vous êtes assez bon, vous ferez un petit détour dans une mine avec un chariot pour véhicule sur des voies visiblement peu entretenues (comprenez «complètement dangereuses et délabrées»). Autre détail, mais qui a vraiment son importance : des courbes remplacent les interminables lignes du premier Temple Run. Visuellement, cela rend donc beaucoup mieux, c'est clairement le point le plus travaillé par Imangi Studios pour cette suite et ça se sent.

Test Temple Run 2 Android - Screenshot 7La nouvelle formule incite aux achats in-game.

En revanche du côté des autres nouveautés, on est nettement déçus. Si l'on peut maintenant s'équiper d'un power-up et l'utiliser à loisir au lieu d'avoir simplement un bonus d'argent quand on complète la barre de gauche, les «missions» ne sont en fait que les défis du premier légèrement améliorés et présentés autrement, alors qu'on pouvait s'attendre à un système addictif au possible comme dans les autres bons runners. Dans le même ordre d'idées, les interactions sont restées identiques, aucun enrichissement de gameplay donc, à part les mines peut-être, et encore pencher son smartphone pour orienter le personnage c'est du déjà-vu dans le Temple Run original. En revanche, s'il y a bien un point (autre que les graphismes) qui a été retouché, ce sont les achats in-game désormais nettement plus présents, voire même envahissants en raison de l'ajout d'une nouvelle monnaie en plus des pièces (les gemmes). Bien sûr, vous vous en doutez, les gemmes en question sont extrêmement rares à trouver en jeu et leur prix dans la boutique est prohibitif. Finalement, Temple Run 2 serait un jeu conçu pour l'argent ? Probablement, mais qu'importe, l'essentiel est là, fidèle à son prédécesseur (c'est le moins que l'on puisse dire) mais toujours aussi gratuit (enfin presque).

SentryDown (contributeur de jeuxvideo.com), le 12 février 2013

Les notes

  • Graphismes 17/20

    Le changement visuel est de taille et c'est certainement la meilleure amélioration qu'apporte Temple Run 2. Sprintant désormais dans un monde aérien et féerique aux antipodes des sombres marécages de sa première aventure, le personnage jouit pleinement de son nouvel environnement en véritable 3D beaucoup moins linéaire que le précédent. Dommage par contre que les univers ne soient qu'au nombre de deux, d'autant qu'on voit beaucoup trop rarement les mines. Les amateurs de 100 mètres ne seront pas vraiment gênés mais les habitués des marathons auront eux l'impression de toujours passer aux mêmes endroits avec la répétitivité visuelle qui s'installe.

  • Jouabilité 15/20

    La simplicité des contrôles est heureusement conservée. L'ennui c'est qu'il n'y en a pas de nouveaux ! Mis à part le bonus à activer après avoir rempli sa barre d'argent, les actions possibles restent foncièrement les mêmes et c'est dommage car il y avait certainement moyen d'intégrer de nouveaux éléments de level design et de nouvelles actions associées. En revanche, les petits gars d'Imangi semblent avoir focalisé leurs ressources sur la rentabilisation du jeu ; l'apparition d'une seconde monnaie in-game et l'incitation à dépenser cette précieuse ressource pour poursuivre une course stoppée trop tôt sont des signes qui ne trompent pas.

  • Durée de vie 15/20

    Difficile de se prononcer sur ce critère, le temps dépensé dans ce jeu dépend vraiment des joueurs : si certains se lasseront au bout de quelques dizaines de minutes, d'autres y reviendront encore et encore pendant des heures. Signalons tout de même qu'au vu de la forte ressemblance avec le premier, il y a peu de chances que vous repreniez goût à la course folle si elle vous avait épuisé la fois précédente. D'ailleurs, on aurait pu penser que le nouveau format des défis augmenterait beaucoup le potentiel d'addiction à la manière d'un Jetpack Joyrride, mais ils sont si espacés qu'on a finalement plus l'impression d'avoir une version déguisée des défis du premier.

  • Bande son 13/20

    Un peu trop effacée, la bande-son n'a visiblement pas bénéficié de soins particuliers au sein de la production de ce deuxième opus. Entre les bruitages sans fioritures et la musique d'accompagnement qui peine à se faire entendre, le jeu ne mise clairement pas sur cet aspect et semble presque vous inviter à couper le son au profit du calme reposant des transports en commun dans lesquels vous jouerez à Temple Run 2.

  • Scénario

    Un aventurier un brin voleur, une vile créature qui tient à son trésor et en avant pour de nouvelles courses infinies !

  • Note Générale15/20

    En dehors de la mise à niveau graphique, Temple Run 2 est encore trop proche de son prédécesseur pour pouvoir être considéré comme une réelle suite, on est ici plus dans la situation d'un jeu de sport annuel moyen : les ajouts sont minimes mais appréciables, mais pas suffisants cependant pour changer la donne du point de vue du public. Heureusement c'est toujours gratuit donc cela ne coûte rien de tenter de voir ce que donne cette version 2.0, aux faux airs de 1.5. Si vous ne connaissiez pas l'original, autant commencer directement par celui-ci, sinon n'attendez rien de Temple Run 2 si le premier ne vous avait pas séduit.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 16/20

Retour haut de page

Infos jeu

Vidéos

Voir la vidéo de Temple Run 2