Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tales of the Heroes : Twin Brave sur PSP /

Test Tales of the Heroes : Twin Brave sur PSP du 08/02/2013

Test : Tales of the Heroes : Twin Brave
PSP

Contributeur

Un beat them all estampillé Tales of ? Vous en avez rêvé, ils l'ont fait ! Après sept ans de bons et loyaux services, la PlayStation Portable accueille enfin son dixième et ultime épisode de la série, l'occasion parfaite pour réunir les héros de tous les opus dans une grande bataille répondant au nom de Tales of the Heroes : Twin Brave.

Pour cet escort title, Namco Bandai a choisi une nouvelle fois de sortir des sentiers battus du classique jeu de rôle pour se risquer sur les terres du beat them all. Une expérience que seul Lloyd de Tales of Symphonia avait pu goûter jusqu'alors puisqu'il avait été spécialement invité à rejoindre le casting de Soul Calibur Legends sur Nintendo Wii. Cette fois-ci, l'éditeur a sélectionné ses personnages d'une manière toute particulière puisque c'est à travers le portail Web de la série Tales of que les fans ont pu prendre la parole, ayant eux-mêmes dû se glisser dans l'isoloir afin d'élire le « meilleur duo » pour chaque opus, renommé à juste titre le « Twin Brave ». C'est donc un total de trente figures tirées des quinze titres de la série qui répondent présentes à l'appel, et si ces couples correspondent généralement aux deux héros principaux (Rid et Farah, Kyle et Reala, Caius et Rubia, Emil et Marta...), d'autres unissent des frères d'armes symboliques (Cless et Chester, Stan et Lion, Luke et Guy, Ruca et Spada...). Trois grands méchants sont également de la partie : Elrane, Schwarz et Duke. Quoi qu'il en soit, ces différents personnages sont clairement l'intérêt principal de cet épisode, preuve en est une jaquette qui place au premier plan Jude et Milla de Tales of Xillia, tandis que le design du titre lui-même représente Yuri et Flynn issus de Tales of Vesperia, considéré majoritairement comme le meilleur opus de la série.

C'est Cheria qui a été élue meilleur partenaire pour Asbel. Ah, l'amour...

C'est dans le monde de Welt Lung qu'est réuni ce paquet de protagonistes, univers totalement inédit qui nous rappelle que le jeu est avant tout un cross-over et qu'il ne faut pas prêter attention aux divers anachronismes et illogismes qu'il engendre. Exactement de la même manière que dans Tales of VS., à chaque binôme correspond un scénario propre, sommairement scénarisé, et entremêlé à celui des quatorze autres groupes. Si le tout est essentiellement mis en scène grâce au système des saynètes jouissant des doublages officiels de chaque personnage, on a parfois droit à une brève scène cinématique lors des évènements les plus importants. Comprenant chacune cinq chapitres, c'est en terminant progressivement toutes ces histoires que l'on débloque l'intégralité de la liste des héros. Par ailleurs, une même histoire peut être retracée selon les deux points de vue propres aux deux membres d'un même groupe, pour un total de trente aventures différentes, ce qui est tout à fait considérable. Cela dit, quelques efforts scénaristiques n'auraient pas été du luxe quand on voit les raisons ridicules justifiant chaque combat, à l'instar de Cless et Chester qui se mettent violemment sur la tronche avec Jude et Milla pour se disputer deux misérables tickets de train... En en profitant bien sûr pour massacrer la petite centaine de marchands qui passait par là.

A travers Stan et Lion, Dimlos et Chaltier sont une nouvelle fois unis dans le combat.

Concrètement, le gameplay de Tales of the Heroes : Twin Brave s'inspire beaucoup de celui de la série Dynasty Warriors. Chaque partie se passe dans une arène fermée dont la géographie tortueuse est propice à une avancée sans cesse interrompue par des combats. Le joueur dirige le héros du scénario, accompagné de son fidèle second intégralement contrôlé par l'intelligence artificielle, et doit se frayer un chemin jusqu'à l'autre côté du champ de bataille où l'attend généralement un duo de personnages servant de boss. Bien entendu, des dizaines et des dizaines d'ennemis basiques sont postés à différents endroits et ne demandent qu'à être balayés d'un revers d'épée pour vous permettre de poursuivre, puisque seule la mort de certains pions ouvre les portes qui obstruent le passage. Ces ennemis, tous identiques, ont la courtoisie de s'approcher de votre lame sans vraiment attaquer pour autant, vous incitant à tout dégommer en réalisant un maximum de combos. On retrouve parfois le système de petites missions issu de Tales of Innocence R imposant de tuer un certain nombre d'ennemis en un temps imparti, avec à la clef des bonus à gagner. Les affrontements ressemblent donc davantage à une promenade de santé exhibant vos plus belles attaques qu'à une véritable lutte, même s'il faut toutefois faire attention aux pièges disséminés ci et là comme des pics acérés ou des geysers de feu.

Il est temps de sortir la fourrure, les griffes et les crocs !

Modélisé intégralement en 3D, chaque personnage dispose d'attaques normales, d'un saut, d'un contre et d'un total de huit techniques issues du jeu dont il est originaire. Huit techniques, c'est peu comparé à ce que proposait le jeu de combat Tales of VS., d'autant plus qu'on ne peut en assigner qu'un nombre réduit à la fois. Outre la barre de vie, une jauge de A-CC gère les points consommés par chaque technique ainsi que le nombre d'entre elles que l'on peut placer successivement (comme dans Tales of Graces). Par ailleurs, une troisième jauge assignée à votre allié lui permet de venir vous sortir d'une situation délicate sur simple demande de votre part ; si elle est entièrement remplie, vous déclenchez le Twin Brave et rentrez tous deux dans une furie qui accroît fortement votre force de frappe. On retrouve aussi le passage en état d'adrénaline récurrent à la série qui autorise un enchaînement illimité des attaques et permet à chaque héros de déclencher son traditionnel hiougi. Enfin, une dernière jauge nommée Tension et très inspirée de la Rave Gage de Tales of Innocence R offre des bonus de force et de défense au fur et à mesure qu'elle est remplie, c'est-à-dire en gardant un rythme d'attaque continu sans subir de coups ennemis. Ce grand nombre de soutiens durant les affrontements permet de varier l'expérience de jeu et redonne de l'intérêt à un système de combat initialement très basique.

Les charmes irrésistibles de Schwarz auront-ils raison du beau Zélos ?

L'évolution des héros s'effectue au terme de chaque bataille où sont comptabilisés l'expérience gagnée ainsi que les différents matériaux et gemmes récupérés dans des coffres ou lâchés par des adversaires. Il est ainsi possible d'acheter de nouvelles techniques et de nouvelles armes afin d'augmenter à fond la force de ses personnages favoris. Ceux-ci sont utilisables dans d'autres modes de jeu annexes qui réutilisent le système de beat them all en en changeant le contexte : tournois en équipes, course au score ou combats aux circonstances prédéfinies rallongent davantage la durée de vie. Plusieurs éléments de collection sont à débloquer comme de jolies images ou la possibilité d'incarner un personnage en peluche au design tout mignon ! A ce sujet, chaque exemplaire du jeu contient un code donnant accès au téléchargement sur le PlayStation Network des épisodes de Tales of Gekijou (Tales of Théâtre), un mini-animé au design chibi dans lequel ces petits héros vivent un quotidien absolument adorable. Indéniablement, tout est réuni dans ce Tales of the Heroes : Twin Brave pour plaire aux fans de la série, et c'est là le principal attrait d'un beat them all qui aurait été bien moins alléchant s'il ne reprenait pas l'univers Tales of, assez en retard comparé aux autres licences du genre. Après Tales of Xillia l'incomplet et Tales of Innocence R le simpliste, cette initiation à la destruction est un bon moyen de se changer les idées en attendant le prochain titre phare de Namco Bandai.

Les notes
  • Graphique 16 /20

    Graphiquement supérieur à Tales of Innocence R sorti il y a tout juste un mois sur PlayStation Vita, Tales of the Heroes : Twin Brave est très joli sans exploiter pour autant à fond les capacités de la PlayStation Portable. Les développeurs ont tout misé sur le spectaculaire puisque chaque attaque est un véritable déluge d'effets spéciaux. Seule l'introduction du jeu est réalisée en manga animé.

  • Jouabilté 12 /20

    Un peu lent comparé à ce qui se fait du côté des opus Dynasty Warriors PSP, le système de combat pallie son nombre restreint de coups et la basse réactivité des ennemis grâce à des techniques visuellement éblouissantes et plusieurs bonus de soutien (adrénaline, tension...). Le tout est donc très simple, jouissif dès les premières minutes, mais aussi lassant même pour les fans de la série.

  • Duree 15 /20

    Un total de trente personnages (plus trois grands méchants) à débloquer, autant de scénario différents à appréhender, ainsi que de nombreux modes annexes changeant la mise en scène pour renouveler l'expérience de beat them all... Indéniablement, Twin Brave offre en durée de vie des dizaines d'heures de jeu, à ceci près que l'on ne soit pas lassé de répéter toujours les mêmes actions.

  • Son 16 /20

    Beaucoup moins mis en valeur que dans Tales of VS., les doublages officiels des personnages restent néanmoins présents et toujours aussi bons. Pour l'occasion, de nombreuses musiques de la série ont été reprises et arrangées de manière surprenante, malgré leur utilisation dans des contextes parfois sans réel lien avec les situations auxquelles elles correspondent à l'origine.

  • Scénario 10 /20

    Tout, absolument tout dans cet épisode est prétexte à une véritable boucherie humaine ponctuée par un combat « à mort » entre quatre héros de la série. Certes entremêlées, les différentes histoires ne paraissent pas vraiment scénarisées et on reste déçu face au potentiel qu'il y avait de créer une véritable trame intéressante abordable selon un total de trente points de vue différents.

Tout comme Tales of VS., Tales of the Heroes : Twin Brave gâte les amateurs de la série en leur proposant un fan-service de qualité, à défaut de créer un beat them all solide et véritablement intéressant. Résultat, beaucoup de fun mais aussi beaucoup de redondance... A ne conseiller donc qu'aux fans inconditionnels de la série qui prendront plaisir à réincarner leurs personnages préférés pour déchaîner des attaques spectaculaires et destructrices. MAJINKEN !

Profil de Rroyd-Y
L'avis de Rroyd-Y
MP
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
08 février 2013 à 13:34:09
14/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Mis à jour le 08/02/2013 Voir l'historique
PlayStation Portable Beat'em All Bandai Namco
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (9)
  • Vidéos (22)
  • Images (200)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Tales of the Heroes : Twin Brave sur PSP
    -
    PSP
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.