Test Knytt Underground- PC

PC

Nicklas Nygren, alias Nifflas, est un game designer indépendant qui n'a rien d'amateur et qui s'est notamment fait connaître via ses jeux de plates-formes freeware. Sa dernière création, Knytt Underground, est le mélange de deux de ses meilleures créations, Knytt Stories et Within a Deep Forest, des jeux encensés pour leur côté minimaliste mais profond, que ce soit au niveau des graphismes, du gameplay ou de la bande-son.

Knytt Underground

Knytt Underground fait partie de ces jeux pas comme les autres et ça se remarque très vite dès son lancement : point de menu, point de cinématique, juste un écran noir et vert avec un personnage à contrôler. Rapidement, on se rend donc compte que la maniabilité est assez particulière, le personnage pouvant notamment s'accrocher aux parois verticales aussi simplement qu'un chimpanzé. Toujours dans cette étrange ambiance agrémentée du bruit d'une légère brise, on « joue » littéralement le menu, passant d'écran en écran à la manière d'un Metroid avant d'atteindre un passage vers le chapitre 1.

Test Knytt Underground PC - Screenshot 1Certaines situations demandent d'associer les capacité‚s de chacun.

Ce premier chapitre est l'occasion de découvrir Mi, une étrange héroïne muette vivant visiblement sous terre et qui a un penchant pour l'escalade. Une première quête nous est ainsi donnée, ce qui nous permet de prendre possession du personnage. Le gameplay est assez rigide comme les vieux jeux de plates-formes mais tout à fait jouable. Mi peut d'ailleurs récupérer des orbes colorées pour se déplacer avec, la jaune par exemple, la propulsera vers le haut jusqu'à ce qu'elle rencontre un obstacle. Alors que l'histoire commençait à se dévoiler, le chapitre s'interrompt net et c'est un retour au menu principal en bonne et due forme.

Test Knytt Underground PC - Screenshot 2D'étranges structures seront parfois rencontrées.

Sans vraiment comprendre, on passe au chapitre deux, mais à l'instar de son prédécesseur, il ne s'agit que d'un tutorial qui concerne cette fois un autre personnage complètement différent qui a l'apparence d'une balle rebondissante. Avec les boutons d'action, on module l'inertie de la boule, comprenez « on saute plus ou moins vite et haut selon ses envies ». Le pouvoir spécial de cet autre personnage étant de s'accrocher magnétiquement aux étranges robots qui se promènent dans certains tableaux, il peut également accéder à de nombreux écrans différents et visiter le vaste monde. C'est l'occasion de s'intéresser aux environnements justement puisque si les plates-formes sont mises en valeur par un joli noir, les backgrounds sont d'une rare excellence visuelle en plus d'être variés. Cependant, et cela commence à devenir une habitude, le chapitre s'interrompt aussi sec que le précédent avant que l'on ait eu le temps d'explorer toute la splendeur de la carte.

Test Knytt Underground PC - Screenshot 3La boule permet de se déplacer très vite entre les tableaux.

Le chapitre 3 quant à lui n'a rien à voir avec les deux autres qui sont presque des prologues à la véritable aventure. Cette fois-ci, plus d'interruption inopinée, juste une quête : faire sonner « les cloches du destin » disséminées dans ce vaste souterrain. Vaste est un euphémisme puisque ce sont près de 1.500 tableaux qui vous attendent, un level design labyrinthique et une immense map à explorer avec les deux personnages. En effet, les connaissances acquises lors des deux premiers chapitres sont loin d'être inutiles puisque les deux héros aux gameplays particuliers sont contrôlables en alternance, le changement se faisant instantanément et à tout moment avec une unique touche. Les aptitudes ainsi combinées, les zones les plus inaccessibles ne le sont plus, toutefois la dextérité exigée reste parfois très importante pour vraiment tout explorer.

Test Knytt Underground PC - Screenshot 4Le menu jouable met directement dans l'ambiance.

L'exploration est bel et bien le cœur de l'aventure, mais pour autant il ne faut pas en faire trop et c'est peut-être l'un des plus gros défauts du jeu : la carte est trop grande. Cela fait certes sa richesse, mais le manque d'informations et de directions à suivre peut poser problème, on passe ainsi son temps à traverser des dizaines de tableaux sans comprendre le sens de tout ceci. La narration non plus n'est pas exempte de défauts, celle-ci se faisant uniquement via des dialogues interminables, beaucoup de joueurs risquent de passer à côté. Pas exceptionnelle, Knytt Underground est une aventure originale qui ne séduira pas tout le monde mais qui a au moins le mérite de proposer une alternative calme et reposante.

SentryDown (contributeur de jeuxvideo.com), le 04 février 2013

Les notes

  • Graphismes 15/20

    Certes le style adopté par Knytt Underground est simpliste et pixellisé, les animations soulignant encore plus ce côté désuet. Pourtant, son identité visuelle est unique et les décors sont suffisamment variés et enchanteurs pour que l'aspect contemplatif attendu d'un jeu d'exploration soit au rendez-vous.

  • Jouabilité 14/20

    Simple et efficace, cet épisode de la série Knytt ne change pas fondamentalement les bases posées par ses aînés mais est tout de même assez novateur, notamment via l'alternance entre les deux personnages. Le level design et les énigmes qui en découlent sont également nombreuses et bien pensées mais la pauvreté des informations données au joueur crée un sentiment de flou et on passe son temps à se demander ce que l'on doit faire.

  • Durée de vie 18/20

    Si les deux premiers chapitres se finissent assez rapidement, le troisième donne à l'aventure tout son sens et il y a de quoi faire ! Près de 1.500 tableaux à explorer, des dizaines de quêtes annexes, il vous faudra de nombreuses et longues heures pour tout voir. A moins bien sûr que vous ne lâchiez l'affaire avant car il faut bien reconnaître que l'immensité de la zone de jeu pourra en décourager plus d'un.

  • Bande son 16/20

    Calmes et reposantes, deux qualificatifs qui conviennent parfaitement aux musiques qui rythment votre progression. On n'en attendait pas plus d'un jeu contemplatif comme Knytt Underground, léger regret tout de même pour les bruitages un peu « cheap » qui nuisent à l'immersion.

  • Scénario 12/20

    Difficile de se prononcer sur ce point tant les bribes de scénario sont disparates et finalement presque anecdotiques. Le point de départ n'est pas bien subtil et sert juste de prétexte à l'exploration de la map, là où les dialogues sont eux tellement longs qu'on les passe bien vite. Un souci de narration donc, dommage car toute l'histoire imaginée et la réflexion posée autour de ce monde étrange sont plutôt intéressantes.

  • Note Générale15/20

    Knytt Underground offre une expérience différente, un jeu dont on n'attendait pas forcément grand-chose et qui pourtant réussit à surprendre. Mélangeant subtilement plates-formes et exploration, le titre est doté d'un terrain de jeu immense mettant en avant des mécaniques de gameplay et des situations de level design intelligentes. Servi avec une réalisation honnête et plutôt réussie, Knytt Underground ne plaira pas forcément à tous mais vaut largement son prix pour les personnes qui seraient tentées par de nouvelles expériences.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 15/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Knytt Underground
  • Afficher recto jaquette