Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers aperçus jeux vidéo / Aperçus jeux sur PS3 / Beyond : Two Souls sur PS3 /

Aperçu Beyond : Two Souls sur PS3 du 21/03/2013

Aperçu : Beyond : Two Souls
PS3

Contributeur

Certains le disent maladroit, voire irritant. D'autres le définissent comme un provocateur né, cherchant à faire bouger les lignes par des discours engagés. En tout cas, s'il est une certitude, c'est que David Cage laisse rarement indifférent. Mais au-delà de cette personnalité qui agace autant qu'elle séduit, il faut reconnaître un mérite au créateur français, c'est d'essayer de proposer des expériences singulières, de sortir des sentiers battus. Ce qui, dans le cercle fermé des AAA, n'est pas monnaie courante. Car avec Beyond : Two Souls, David Cage et son studio, Quantic Dream, restent fidèles à leurs idées, à cette philosophie que l'on retrouve derrière chacune de leurs productions. Cette fois, c'est à une expédition fantastique au côté du personnage de Jodie et de l'entité invisible qui l'accompagne, Aiden, que l'on nous invite à prendre part.

A travers Beyond, l'ambition de Quantic Dream est de proposer aux joueurs d'embarquer pour un voyage original au cœur de la vie de Jodie Holmes. Contrairement à Heavy Rain, qui se déroulait sur une période relativement courte, on incarne ici ce personnage féminin de l'âge de huit à vingt-trois ans. On est ainsi amené à embrasser son destin, à grandir avec lui. Pour rappel, Jodie a la particularité d'être connectée avec une entité invisible répondant au nom d'Aiden. Entre les deux, une sorte de cordon ombilical les relie. Pour autant, chacun possède sa propre personnalité. Aiden se montre ainsi protecteur mais aussi possessif, jaloux et même parfois violent. C'est l'histoire de ce couple inséparable que raconte Beyond. C'est sur lui que repose l'aventure. L'issue de celle-ci doit vous permettre de comprendre la raison pour laquelle ce lien étrange existe et quelle est la vraie nature de cette entité au caractère bien trempé. Mais le jeu raconte également de quelle manière les épreuves traversées par Jodie ont façonné sa personnalité. La mort, la vie et l'au-delà sont autant de thèmes sur lesquels Quantic Dream souhaite cette fois nous pousser à réfléchir.

Le travail effectué par les acteurs est impressionnant.

La narration devrait être assez singulière car on ne vit pas les différentes étapes de la vie de Jodie dans un ordre chronologique. Des bonds dans le temps, des retours dans le passé sont régulièrement effectués. C'est vous qui devez reconstituer le puzzle. Il est à noter que le travail de Quantic Dream apparaît assez bluffant tant l'évolution de la petite fille à la jeune femme semble crédible. Il existe en tout quarante versions différentes (l'âge, le physique, la voix, les animations changent) du personnage principal. Globalement, si l'on prend Heavy Rain comme point de comparaison, Beyond se montre nettement plus fin dans la modélisation et l'animation des personnages. Il faut dire que les développeurs doivent commencer à maîtriser la Performance Capture, une technique déjà utilisée sur leur précédente production. Le fait d'avoir pu compter sur des acteurs de la trempe d'Ellen Page et de Willem Dafoe a aussi dû jouer un grand rôle dans le degré de qualité du résultat. Visuellement, on sent qu'un cap a été franchi à tous les niveaux. Une amélioration que l'on peut imputer à la conception d'un nouveau moteur d'après Quantic Dream. La gestion de la lumière ou des effets pyrotechniques est par exemple assez stupéfiante.

Enquête policière et paranormal sont au coeur du soft.

Malgré tout, même si on est globalement impressionné par ce que l'on a vu lors des différents extraits choisis par le studio français, on ne peut toutefois pas s'empêcher de noter les petits détails qui dérangent. Au-delà de quelques mouvements peu naturels remarqués çà et là ou de textures pas toujours parfaites (rien d'étonnant puisque le jeu en est toujours au stade de l'alpha), on note surtout la difficulté qu'éprouve Beyond à faire passer les émotions lors des gros plans sur les visages. Et ce, même si le résultat est pourtant très au-dessus de la moyenne... Sont-ce les yeux ? Ou un ensemble de facteurs ? Difficile à dire. En fait, on se trouve en face du fameux phénomène appelé « Uncanny Valley ». Plus les modélisations sont perfectionnées, plus les petits défauts nous sautent au visage. Il reste encore quelques étapes à franchir avant d'être cent pour cent crédible. L'arrivée de la PlayStation 4 pourrait être l'une d'entre elles. Attention, le jeu est toutefois loin de nous avoir laissés de glace. L'émotion parvient tout de même à passer, notamment par la voix, les dialogues, les musiques ou, tout simplement, les situations mises en scène.

Des phases d'action spectaculaires émaillent le gameplay.

Mais là où Beyond nous a le plus surpris, c'est peut-être au niveau de son gameplay. La nouvelle production de Quantic Dream possède un côté « jeu vidéo traditionnel » inattendu. Si on se trouve toujours en face de ce que l'on peut appeler une histoire interactive, celle-ci emprunte par moments des mécanismes vus dans d'autres productions. Il faut savoir dans un premier temps que l'on contrôle à la fois Jodie et Aiden. A tout moment, il est possible de switcher de l'un à l'autre. On passe alors d'une vue à la troisième personne à une vue subjective. Si l'héroïne se trouve limitée par sa condition de simple humaine, ce n'est pas le cas de l'entité qui l'accompagne. Cette dernière peut en effet passer à travers les murs et interagir avec certains éléments de l'environnement. Renverser une tasse de café, éteindre une télévision, prendre le contrôle d'un être humain ou même le tuer font partie de l'éventail d'actions d'Aiden. Du coup, les développeurs ont joué avec les capacités du duo pour créer des sortes d'énigmes. On peut notamment utiliser le compagnon invisible de Jodie pour libérer le chemin de cette dernière. La progression de la jeune femme est stoppée car les portes de l'ascenseur se trouvant un étage en dessous sont bloquées par une valise ? Pas de souci, on passe à travers les murs afin d'envoyer valser au loin l'objet qui pose problème. On n'a plus ensuite qu'à trafiquer le circuit électrique de l'appareil pour le faire remonter. Intéressant. Pour les plus tatillons d'entre vous, sachez que l'astuce trouvée par Quantic Dream pour empêcher les joueurs de se balader partout avec Aiden, c'est le cordon ombilical. Celui-ci limite l'écart qui existe entre l'entité et Jodie. On a par ailleurs remarqué qu'à la manière de certains point'n click, il faut souvent faire les choses dans un ordre précis pour poursuivre l'aventure. Concernant l'exemple de l'ascenseur, la jeune femme doit d'abord appuyer sur l'interrupteur de ce dernier pour se rendre compte qu'il ne monte pas. Ce n'est qu'ensuite que l'on peut libérer la voie.

Willem Dafoe a rejoint le casting du jeu aux côtés d'Ellen Page.

Evidemment, Jodie possède aussi son propre gameplay. Dans un premier temps, c'est évidemment à travers elle que l'on se déplace dans le décor. Ne vous attendez pas à être totalement libre. D'après ce que l'on a vu, le level design laisse assez peu de marge de manœuvre. Il s'agit globalement d'un rail duquel on ne peut pas dévier. David Cage nous promet toutefois la présence d'environnements plus vastes que ceux présents dans Heavy Rain avec une vraie notion d'exploration derrière. A confirmer. Toujours est-il que ce gigantesque couloir débouche parfois sur des moments frustrants. Vous voilà prévenu. Autre point auquel il va falloir s'habituer, l'inertie au niveau des déplacements de Jodie. On a du mal à la faire avancer comme on le souhaite. Un constat qui vient aussi de l'omniprésence d'animations contextuelles permettant au personnage de s'adapter, de réagir, de se mouvoir en fonction de l'environnement qui l'entoure.

La modélisation des visages est impressionnante.

Ce qui nous intriguait avant la présentation, c'était de savoir ce qui allait remplacer les fameux QTE dont David Cage a souhaité se séparer. Eh bien, il s'agit tout simplement d'une interface plus discrète puisqu'un unique point blanc indique les éléments avec lesquels Jodie ou Aiden peuvent interagir. Il faut alors faire avec le stick droit les mouvements les plus logiques pour déclencher l'action. On le pousse par exemple vers l'avant pour ouvrir une porte. Le système de combat du jeu se montre quant à lui assez ingénieux même si on reste encore une fois totalement guidé par le jeu. Lorsque Jodie se bat contre un ennemi, le temps se ralentit au moment de l'action à effectuer et il faut à nouveau donner le coup de stick approprié pour réussir son geste. Et ce, qu'il s'agisse d'une droite, d'une balayette ou d'une parade. A priori, Beyond proposera de nombreux affrontements. Globalement, cette nouvelle interface utilisateur se montre discrète et favorise ainsi l'immersion. Le revers de la médaille, c'est que l'on ne sait pas toujours quoi faire, les indications étant de fait moins précises qu'avant.

"Like a hobo".

A notre grande surprise, nous avons cependant pu constater en de rares endroits (a priori, pour toutes les actions qui ne nécessitent pas l'utilisation du stick) la présence de symboles explicites indiquant le bouton à appuyer ou demandant d'utiliser la reconnaissance de mouvements de la manette PS3. Comme dans Heavy Rain en somme. On comprend malgré tout ce que David Cage entend par abolition des QTE. Et en réalité, si l'on prend la définition même de ce qu'est un Quick Time Event, il a d'ailleurs entièrement raison. Cela signifie que dans Beyond, les actions cruciales, celles qui doivent être effectuées dans l'urgence, sans réfléchir, ne dépendent plus d'une simple pression sur un bouton avec le timing approprié. On évite ainsi le syndrome du : « Ah mince, mon personnage est mort après huit heures de jeu parce que j'ai appuyé sur rond au lieu de triangle ». Dans ces cas précis, tout devrait se passer de manière plus naturelle. C'est en tout cas la volonté de Quantic Dream qui souhaite ainsi séduire les joueurs qui avaient été rebutés par les QTE d'Heavy Rain.

Un bien joli défilé de bonnets.

L'une des autres particularités de Beyond sur laquelle David Cage et ses équipes ont insisté, c'est le côté épique du jeu. Dans la peau de Jodie, on devrait vivre une aventure enlevée, un peu folle qui nous trimbalera aux quatre coins de la planète. Attendez-vous par exemple à une séquence au cours de laquelle vous allez parcourir à cheval une vaste étendue désertique. Ce que l'on peut dire sans spoiler, c'est que les quelques extraits, jouables ou non, présentés par Quantic Dream (une heure et demie si l'on cumule l'ensemble) laissaient entrevoir des séquences d'une rare intensité dramatique. On sent là un vrai potentiel dont on espère qu'il sera pleinement exploité à l'arrivée.

Nos impressions
Livrer ses impressions sur un titre implique toujours une large part de subjectivité. Mais ce constat ne sonne jamais aussi juste que lorsque l'on parle des productions signées Quantic Dream. Apprécier ou non le travail du studio français dépend entièrement de ce que l'on attend d'un jeu vidéo. En clair, si la philosophie derrière Heavy Rain ne vous convient pas, Beyond ne devrait a priori pas non plus vous satisfaire. Et ce, en dépit d'un gameplay légèrement plus traditionnel et d'une interface retravaillée pour être plus discrète. Pour ceux qui sont avides d'expériences originales ou qui ont aimé le polar interactif écrit par David Cage, c'est une autre histoire. D'autant qu'avec ce jeu, Quantic Dream semble fournir un véritable effort de renouvellement en termes de narration tout en affichant une indéfectible volonté de faire réfléchir le public sur des thématiques fortes, de susciter des émotions de diverses natures. Visuellement, même si le rendu reste perfectible, Beyond a qui plus est fière allure. Alors évidemment, on est incapable à ce stade d'affirmer que le scénario demeure cohérent et intéressant sur la durée ou de savoir si la narration se tient au final. Mais ce qui est sûr, c'est que le projet a le mérite d'exister et d'offrir une alternative intéressante à la production vidéoludique actuelle. Et c'est déjà pas mal.
Profil de Rupan
L'avis de Rupan
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
21 mars 2013 à 09:38:15
Mis à jour le 21/03/2013 Voir l'historique
PlayStation 3 Aventure Sony Quantic Dream
  • Partager cette page :

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (320)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Dante_Spard
Dante_Spard
MP
le 06 Septembre 2013 à 03:00:26
Mouais, un film interactif quoi. Au lieu d'y jouer soi-même, on peut attendre 2 jours sur Youtube et quelqu'un mettra un playthrough. Et je suis déçu qu'autant de gens portent autant d'attention aux graphismes. C'est réaliste, super. Est-ce vraiment si important qu'on élève les graphismes au-dessus des autres composants du jeu vidéo ?
Lire la suite...
Drud-o
Drud-o
MP
le 05 Septembre 2013 à 18:02:44
relou la vidéo même si c'est bien fait
Lire la suite...
jimgamE3
jimgamE3
MP
le 29 Août 2013 à 17:49:44
Entièrement d'accord avec toi Quantum. :oui: Sinon plus qu'un peu plus d'un mois et ce sera bon, franchement je salue la démarche de Mr Cage et de celles et ceux qui travaillent avec cet homme.
Lire la suite...
QuantumProtocol
QuantumProtocol
MP
le 29 Août 2013 à 17:23:15
Je vais le réserver. Ça me changera du pan pan boum boum que je bouffe tout l'temps en ce moment et cette manière de nous offrir des jeux qui sort du convenue, du traditionnel, mérite d’être récompenser à mon sens.
Lire la suite...
Spider-fr
Spider-fr
MP
le 23 Août 2013 à 16:11:48
donne*
Lire la suite...
Spider-fr
Spider-fr
MP
le 23 Août 2013 à 16:11:36
Hâte de voir ce que ça done
Lire la suite...
e2-stonefilm
e2-stonefilm
MP
le 20 Août 2013 à 21:44:14
kouzou Voir le profil de kouzou Posté le 5 mai 2013 à 23:22:05 Avertir un administrateur Très bon? Y a t-il de vrais joueurs sur jeuxvideo.com ? Non parce que ça ce n'est pas un jeu, c'est un film interactif. Au lieu d'appuyer sur sa télécommande on appuie sur les boutons de sa manette. Je vous parie qu'on peut y jouer avec les pieds ( voir un seul ). Et qu'elle est le problème ? Ceux qui n'aime pas ce genre de jeux ou film interactif ,peu importe comment vous appelez ça, pourquoi venir voir un aperçu et lire un pavé sur quelque chose qui ne vous intéresse pas ? A moins que vous n'ayez que sa a faire de votre vie ... ça serait triste ... Bref pour en revenir au jeux en effet il promet d'être vraiment sympa dans la ligner de Heavy Rain (pour ceux qui ont aimé !)
Lire la suite...
battlaxe
battlaxe
MP
le 12 Août 2013 à 14:48:04
:bave:
Lire la suite...
Mystrae
Mystrae
MP
le 05 Juillet 2013 à 18:26:57
Tommy_Vercettix :d) Tu as conscience alors qu'il sera impossible d'offrir une quelconque liberté aux joueurs ? Si toutes les actions sont totalement scriptées, il n'y aura pas le même sentiment d'exploration du jeu, pas plus que l'opportunité de faire ce que tu veux. Ce jeu me fait énormément pensé à une "Visual Novel" et ce genre n'est pas neuf. Quant aux scénarios des jeux vidéos, il en existe encore qui ne tiennent que sur un timbre poste, mais beaucoup d'éditeurs ont fait des efforts à ce niveau.
Lire la suite...
Tommy_Vercettix
Tommy_Vercettix
MP
le 02 Juillet 2013 à 17:14:13
Stop les kikoos, les jeux vidéo purs répétitifs et au scénar bidon c'était quand on avait 10 ans, je pense que pour des adultes normaux c'est bien mieux de jouer à ce genre de productions intéractives... J'en fais le pari, dans 10 ou 20 ans, le jeu vidéo et le cinéma ne feront plus qu'un.
Lire la suite...
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (5)
  • News (51)
  • Vidéos (36)
  • Images (369)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (6)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Dossier : Quantic Dream, un studio et une vision du jeu vidéo
    - 128
    PC - PS4 - PS3 - 360 - DCAST - PS2 - XBOX
  • Test : Beyond : Two Souls sur PS3
    -
    PS3
  • Aperçu : Beyond : Two Souls sur PS3
    - 344
    PS3
  • Aperçu : Beyond : Two Souls sur PS3
    - 320
    PS3
  • Aperçu : Beyond : Two Souls - E3 2012 sur PS3
    - 100
    PS3
Boutique
  • Beyond : Two Souls PS3
    20.13 € Neuf
    22.00 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.