Test Retrovirus- PC

PC

Vous vous êtes déjà demandé à quoi pouvait ressembler l'attaque d'un virus informatique vue de l'intérieur du système ? Des titres tels que Darwinia, Child of Eden ou Tron vous donneront déjà des éléments de réponse assez convaincants. Retrovirus vient se joindre à cette cohorte pour nous proposer une nouvelle plongée dans les méandres d'un système informatique malmené.

Retrovirus

On le sait, tous les projets Kickstarter ne se traduisent pas par une belle success story. Si on retient surtout les idées novatrices ou le retour de licences prestigieuses qui ont réussi à se trouver un financement en passant par cette plate-forme, on oublie plus facilement les échecs. Retrovirus est justement l'un de ces projets qui ne s'est pas perdu en chemin. Mais les développeurs de Cadenza Interactive ont gardé espoir et se sont finalement tournés vers Gamestop et son système d'alpha funding. Après ces péripéties, le jeu a donc fini par voir le jour. Il prend la forme d'un shooter en vue à la première personne qui nous permet de nous déplacer librement sur les six axes. Non, vous ne rêvez pas, il s'agit bien de dépoussiérer le gameplay de la mythique série des Descent.

Test Retrovirus PC - Screenshot 36Le début de l'infection n'a l'air de rien...

D'ailleurs, si vous connaissez cet illustre prédécesseur, vous ne serez pas très étonné d'être plongé dans des environnements intérieurs un brin labyrinthiques. Vous incarnez un programme antivirus qui se balade dans les méandres d'un système informatique pour stopper une méchante infection. Le level design est un peu tarabiscoté et vous risquez bel et bien de vous paumer de temps à autre. Le bon côté des choses c'est que ça vous donnera l'occasion de farfouiller pour accomplir les différents objectifs annexes et pour mettre la main sur quelques bonus bien utiles. Si vous tournez en rond un peu trop longtemps, vous aurez la possibilité de faire apparaître un fil d'Ariane qui vous indiquera le chemin à suivre. Bref, si vous aimez les ambiances poussant à la claustrophobie et si vous n'avez pas peur de vous sentir désorienté, Retrovirus est fait pour vous. Les décors sont agréablement variés mais malheureusement il vous faudra faire quelques allers-retours un peu fastidieux dans la deuxième partie de l'aventure. Le tout est bien entendu truffé d'ennemis bien vicieux. L'infection se manifeste à l'écran surtout par une invasion de ganglions violets, mais le danger vient d'affreuses créatures bien vicieuses qui vous traqueront à longueur de temps. Elles ont même la capacité de corrompre les défenses du système pour les tourner contre vous. Heureusement ces dernières se rangeront à vos côtés une fois purifiées.

Test Retrovirus PC - Screenshot 37La gatling devient redoutable si on prend le soin de l'améliorer.

Retrovirus se prend en main comme un FPS classique à la différence près que vous êtes ici libre de vous balader dans les airs. Il faut bien reconnaître que les premières minutes de jeu sont assez déroutantes mais on finit assez vite par se déplacer dans l'espace. L'équipement du petit vaisseau que vous contrôlez va s'étoffer tout au long de l'aventure et au final vous pourrez utiliser six armes différentes : de la sulfateuse au fusil de précision en passant par le fusil à pompe ou le lance-missiles, vous aurez suffisamment de choix pour trouver chaussure à votre pied. Tout le sel du gameplay vient avec l'utilisation d'un scanner. Ce dernier vous permettra d'identifier plus facilement vos ennemis, de les marquer, d'ouvrir les portes ou encore de prendre les bonus, mais ce n'est pas tout, il tient aussi un rôle primordial dans les combats. En effet, chacune de vos armes dispose d'un effet secondaire bien pratique qui ne se déclenche qu'en utilisant le scanner. Par exemple, tirez sur un ennemi avec la gatling puis scannez-le, vous allez ainsi créer une détonation qui l'enverra valdinguer. Une autre arme crée ainsi de petites explosions, une troisième produit des puits gravitationnels qui vont attirer à eux les ennemis... Ces effets secondaires sont loin d'être des gadgets, il faut apprendre à les maîtriser pour espérer vous sortir de situations parfois vraiment tendues.

Test Retrovirus PC - Screenshot 38L'invisibilité temporaire permet de passer inaperçu.

Histoire de vous donner une bonne excuse de réaliser les objectifs annexes et de chercher les secrets, le jeu intègre un système d'expérience qui vous permet de débloquer progressivement de nouvelles compétences. A l'inverse de certains jeux qui vous transforment rapidement en bête de guerre polyvalente, il faudra ici forcément vous spécialiser en choisissant les améliorations qui correspondent le mieux à votre façon de jouer. Le gameplay sera de toutes façons amené à évoluer tout au long de l'aventure, vous finirez par exemple par acquérir la capacité de devenir invisible un court instant pour vous infiltrer dans les endroits les mieux gardés. Si vous avez peur de vous ennuyer tout seul, vous pouvez aussi inviter un ami à vous rejoindre dans les niveaux de la campagne ou même vous lancer dans des joutes en ligne ou en réseau local. Ces matchs peuvent réunir 32 participants sur quatre modes tout ce qu'il y a de plus classique : le Deathmatch, le Team Deathmatch, la Domination et le MOBA. Au final, le résultat est un peu bordélique mais il dispose d'un joli potentiel de fun entre amis. Bref, si l'on récapitule, Retrovirus constitue une bonne petite surprise qui devrait ravir les nostalgiques de Descent et les amateurs de level design biscornu sans pour autant s'imposer comme un incontournable du genre.

Miniblob, le 07 février 2013

Les notes

  • Graphismes 15/20

    Le résultat est propre et on se prend parfois à contempler de jolis décors colorés aussi riches que variés.

  • Jouabilité 15/20

    La maniabilité n'est pas évidente les premières minutes : non seulement les déplacements demandent une certaine habitude, mais il vous faudra aussi un temps d'adaptation pour profiter des effets secondaires des différentes armes. Une fois cette prise en main intégrée, vous allez vous régaler à affronter des ennemis toujours plus coriaces.

  • Durée de vie 14/20

    Comptez une dizaine d'heures pour faire le tour de la campagne, c'est tout à fait honorable mais on aurait préféré éviter quelques allers-retours qui alourdissent de manière un peu artificielle cette durée de vie. Notez aussi que la coopération et le multijoueur compétitif sont de la partie si jamais vous voulez faire participer vos amis.

  • Bande son 14/20

    La bande-son est bien rythmée, et, quitte à chercher la petite bête, on pourrait même lui reprocher d'être un poil trop énervée lors des parties en multijoueur.

  • Scénario 13/20

    Le scénario est assez convenu mais la présence des mails cachés un peu partout dans les niveaux apporte un brin d'humour et un peu plus de consistance à l'ensemble.

  • Note Générale15/20

    Attention, Retrovirus n'est pas forcément un titre facile à appréhender. Il vous faudra en effet un petit moment d'adaptation pour le prendre correctement en main et vous risquez parfois de pester devant sa difficulté toute relative. Il s'agit toutefois d'un jeu sympathique qui mérite qu'on s'y attarde et qui devrait raviver le souvenir des Descent chez les plus nostalgiques d'entre vous.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 14/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Développeur : Cadenza Interactive
  • Type : Action / FPS
  • Support : Disponible uniquement en ligne
  • Multijoueurs : jusqu'à 32 joueurs en ligne et en local
  • Sortie France : 31 janvier 2013
  • Version : anglaise
  • Config minimum : Windows XP, Vista ou 7, Processeur 2.0 GHz dual-core, 2 Go de RAM, 1.5 Go d'espace disque, Carte graphique NVIDIA GeForce 8800 GT ou AMD Radeon HD 2900
  • Web : Site web officiel
  • Similaire à :
    Descent 3

Vidéos

Voir les 4 vidéos de Retrovirus