Test Retro City Rampage- PC

PC

Dans un monde toujours plus nostalgique de sa tendre enfance, Retro City Rampage trouve forcément sa place dans le coeur des joueurs ayant connu leurs premiers émois ludiques dans les années 80 et 90. Pas bien profond, souvent maladroit, le titre mise finalement tout sur son capital sympathie.

Retro City Rampage

Développé par un seul homme, Retro City Rampage fait sien l'ensemble des codes du jeu de l'ère 8 bits. Les bons comme les mauvais. Pour appuyer ses fondations, le jeu de Brian Provinciano va directement puiser dans les deux premiers Grand Theft Auto, proposant au joueur d'enfiler le cuir d'un truand dans une ville ouverte, en vue de dessus, avec tout ce que cela comprend de vol de voitures, de passants renversés, de missions annexes et autres activités. Retro City Rampage emprunte même les garages permettant de repeindre sa caisse, ou les boutiques diverses dans lesquelles on pourra se faire coiffer, changer d'aspect ou faire ses emplettes. GTA est toutefois bien loin d'être la seule source d'inspiration ici, le titre étant une bible de références à la culture geek des années 80. Noms apparaissant sur une boutique, personnages détournés, tout y passe dès que le jeu est lancé. Truand pas vraiment repenti, Player va rapidement faire la connaissance d'un certain Doc Choc, inventeur d'une voiture capable de remonter le temps mais qui aura besoin de ses services pour la remettre en état. Boum, Retro City Rampage commence directement par une référence culte de chez culte... au milieu de laquelle se glisse même l'apparition fugace d'une cabine temporelle qui fait furieusement penser à celle de Day of the Tentacle. Au cours de l'aventure, on croise un peu tout le monde, un clone de Snake de Metal Gear, le Dr. Von Buttnick échappé de Sonic, Lousie Boogie de Punch Out, un maître des codes qui n'est autre que l'incarnation du Game Genie, accessoire qui bidouillait si bien nos cartouches, des super flics à grappins façon Bionic Commando, etc.

Test Retro City Rampage PC - Screenshot 15Grimpez dans le char et faites un massacre.

Faire l'inventaire des références semble impossible, d'autant qu'on les retrouve également dans le gameplay, avec des séquences de jeu inspirées par une tripotée de softs, classiques ou modernes, de PaperBoy à Splosion Man. C'est une véritable avalanche qui a toutefois un défaut majeur : Retro City Rampage enfile les apparitions à la chaîne sans jamais en faire quoi que ce soit de vraiment drôle. Comme si la simple apparition d'un personnage détourné pendant 8 secondes se suffisait à elle-même. Hop, un bout de Sonic, hop, un bout de Metal Gear, zou, un morceau de GTA, bon, c'est rigolo, mais au bout d'un moment, la parodie n'en est plus une et se change en un quiz, histoire de vérifier que notre culture n'est pas trop rouillée par le grand âge. Et autant dire que la traduction française déplorable n'aide pas franchement. Si certains tentent de se convaincre qu'il s'agit d'une volonté en hommage à quelques traductions approximatives, il faut se rendre à l'évidence. Faute de moyens, la localisation s'est faite à peu de frais, résultat : les textes semblent sortir du blog d'un ado en manque de soin grammairien, les tournures de phrases sont pitoyables, les fautes d'accord systématiques et pas légères et souvent on oublie carrément la conjugaison. Hardcore. Mais on peut encore se consoler en se concentrant sur la réalisation 8 bits au poil. Un tel travail de reproduction, ça rendrait jaloux un moine copiste. Le design répond à la plus pure tradition de l'époque et, cerise sur le gâteau qui a de quoi faire se pâmer les vieux, les options graphiques permettent d'appliquer différents filtres permettant d'émuler le rendu de systèmes old-school, aussi bien des consoles que des machines portables ou des PC en divers modes EGA ou monochrome. Quand on sort de ce genre d'expériences, on se met à chercher la télé à écran à bords ronds pour pas louper Supercopter sur La Cinq, des fois que ce serait l'épisode mythique qui ne se termine pas par un looping. Ainsi, si la parodie patine un peu dans la semoule, l'hommage visuel pour sa part est plus que réussi.

Test Retro City Rampage PC - Screenshot 16Non mais les moniteurs EGA ça avait quand même une sacrée gueule !

Quant au gameplay... Là, les choses redeviennent épineuses. A trop vouloir coller au délire old-school, Retro City Rampage en oublierait un peu que tout ce qui sort d'un vieux pot n'est pas forcément bon. Certes, on trouve quantité de défis annexes dans le jeu, permettant de s'armer d'un lance-roquettes et de faire un maximum de dégâts, on peut dénicher une salle d'arcade pour s'adonner à quelques mini-jeux, comme un Virtual Meat Boy qui simule avec tendresse l'affichage d'un Virtual Boy mais dans l'ensemble, les mécaniques manquent rapidement de variété et on passe tout de même l'essentiel de son temps à naviguer d'un point A à un point B pour faire un massacre et revenir. Même si certains passages sont là pour nous changer les idées, comme un niveau d'infiltration à la Metal Gear avec boîtes en carton et tout le tralala, ils ont tendance à se montrer un peu bancals, mal équilibrés et plus frustrants que stimulants. Il faut donc savoir s'armer de patience et d'un certain laxisme pour accepter sans broncher des défauts qui pouvaient passer dans les années 80, mais que le temps nous force à ne plus tolérer aujourd'hui... comme cette map si foireuse qu'elle en est presque inutilisable. Ca fait partie du trip, mais tout le monde n'aura pas forcément envie de faire le voyage.

Dinowan, le 09 janvier 2013

Les notes

  • Graphismes 16/20

    Bon, il va de soi que la note ne sanctionne pas le défi technique, on s'est tous compris. Si de nombreux jeux adoptent une esthétique 8 bits, Retro City Rampage choisit pour sa part un mimétisme à s'y tromper. Et même si la plupart des filtres optionnels sont finalement une gêne en cours de jeu, le rendant peu lisible, on a bien du mal à ne pas craquer face à eux, replongeant de gré ou de force dans une époque lointaine.

  • Jouabilité 12/20

    Les mécaniques sont assez bancales et entre des séquences qui deviennent très redondantes et d'autres qui confondent challenge et frustration, le gameplay n'est au final pas le point le plus séduisant du titre.

  • Durée de vie 16/20

    Il faudra environs 8 heures pour compléter le jeu, les activités étant en réalité moins nombreuses qu'il n'y paraît. Une durée de vie plus qu'honnête pour un titre téléchargeable d'une dizaine d'euros.

  • Bande son 15/20

    Chiptune à gogo, la bande-son adopte bien évidemment la tendance de l'époque, un aspect ultra vintage que tout le monde n'appréciera pas nécessairement mais qui n'en reste pas moins réussi, avec certaines compositions qui paraissent inspirées par des thèmes plus connus.

  • Scénario

    -

  • Note Générale12/20

    Reto City Rampage n'atteint pas tous ses objectifs. Son aspect parodique manque de finesse, se limitant à faire surgir brutalement un clin d'oeil sans chercher plus loin, mais repérer les innombrables références devient malgré tout un jeu dans le jeu et un hommage encyclopédique au jeu vidéo et à la culture geek. Son plus grand charme demeure sa réalisation qui le ferait passer pour un jeu d'époque aux yeux d'un expert. Dommage cependant que ses qualités ludiques ne suivent pas toujours. Retro City Rampage reste un moyen agréable de passer le temps en se remémorant les temps anciens, quand on était capable de tout pardonner, vu qu'on n'avait pas le choix.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 15/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : D3 Publisher
  • Développeur : Vblank Entertainment
  • Type : Action
  • Support : Disponible uniquement en ligne
  • Multijoueurs : Non
  • Sortie France : Décembre 2012
  • Version : Française intégrale
  • Config minimum : Processeur 1GHz, 256 Mo de RAM, carte 3D compatible Pixel shaders 2.0, Win XP/Vista/7
  • Config conseillée : 512 Mo de RAM, carte 3D compatible Pixel Shaders 3.0
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
  • Web : Site web officiel
  • Existe aussi sur :
    Retro City Rampage - PlayStation 3 Retro City Rampage - PlayStation Vita Retro City Rampage - Wii Retro City Rampage - Xbox 360 Retro City Rampage DX - Nintendo 3DS
Mots-clefs : RCR, Retro City Ramage

Vidéos