Aperçus Gears of War Judgment- Xbox 360

Xbox 360

Répondre pleinement aux désirs des fans tout en créant un jeu plus intense et plus rapide : voici les deux idées directrices qu’ont suivies les studios Epic et People Can Fly afin de développer ce nouvel épisode de la saga Gears of War. Et le moins que l’on puisse dire est que, manette en mains, les premières impressions de jeu en solo et en multi s’avèrent on ne peut plus jouissives !

Gears of War Judgment

Cela fait déjà 5 ans que People Can Fly travaille main dans la main avec le studio Epic, créateur historique de Gears of War. Les développeurs de Painkiller et BulletStorm ont ainsi réalisé la version PC du premier Gears of War et ont également collaboré au second volet. Inutile donc de préciser que cette association entre les deux studios fait montre d‘un précieux savoir-faire. Et il en faut de toute manière pour tenter de conserver la même aura à cette saga qui berce et fascine les possesseurs de 360 depuis plusieurs années. Le challenge était donc de taille surtout après la conclusion du troisième volet. L'idée de génie pour relancer la saga consiste aujourd'hui à situer l'action de Judgment dans le passé, 15 ans avant le premier épisode et précisément 30 jours après l'Emergence Day. Exit Marcus Fenix (même s'il est présent dans le multi et devrait faire une apparition dans le scénario) et bienvenue au sarcastique Baird, 15 ans plus jeune et propulsé héros principal de ce volet. Enfin, pour être précis, il n'est pas tout à fait seul car son équipe contient non seulement Cole mais aussi deux visages inédits en les personnes de Garron Paduk et Sofia Hendrick. Cette dernière fait partie des gardes Onyx, une unité d'élite de la C.O.G. dont la base est située sur l'île de Halvo Bay, lieu qui constitue d'ailleurs le théâtre principal des opérations en vigueur dans l'aventure. L'originalité de l'histoire est qu'elle est constituée essentiellement de flashbacks, puisque Baird et son équipe sont mis en accusation pour trahison et désertion et chacun témoigne tour à tour devant les juges de ses actions passées. Vous jouez donc directement ces séquences de souvenirs en incarnant à tour de rôle Baird, Cole, Paduk et Hendrick. Naturellement, ces héros se retrouvent en même temps à l'écran et offrent donc la possibilité à quatre joueurs de parcourir simultanément l'aventure en mode coopératif online (l'IA prend le relais et contrôle les autres personnages si vous êtes inférieurs en nombre)…

Aperçu Gears of War Judgment Xbox 360 - Screenshot 14Ne jamais faire équipe avec un blond.

Une des grosses nouveautés de cet épisode découle directement du principe narratif de l'histoire et donne accès à une belle dose d'adrénaline supplémentaire. Il s'agit des «Declassified Testimony», c'est-à-dire des dépositions judiciaires qui ont été délibérément écartées lors de l'instruction du procès. Ces challenges optionnels représentent une manière dynamique de découvrir des faits oubliés dans les propos des divers témoins à charge. Concrètement, sur le terrain, souvent au début de la mission, vous découvrez sur un mur un symbole spécial en forme de crâne rouge. En vous approchant de celui-ci, vous pouvez enclencher une difficulté supplémentaire pour la mission à venir. Les conditions de réussite de cette dernière se corsent alors mais en contrepartie - et en cas de succès - vous héritez de davantage de récompenses, le nombre d'étoiles remporté étant accru – une vraie bénédiction pour les adeptes du scoring ! Bien entendu, vous pouvez toujours refuser le défi et continuer la mission normalement. Mais si vous l'acceptez, il faut veiller à remplir parfaitement les conditions de victoire, sous peine de Game Over d'office. Voici trois exemples de «Declassified Testimony». L'équipe de Baird déclare qu'elle a rencontré une variété inconnue de Locust. Si vous acceptez le défi, les Wretches normaux rencontrés durant cette mission sont remplacés par des Dark Wretches beaucoup plus coriaces. Plus tard, toujours en cas d'acceptation du challenge bonus, vous serez amené tantôt à devoir terminer la mission en moins de 4 minutes, tantôt à compléter une autre mission en utilisant seulement les trois armes que sont Hammerburst, Sawed-off et One-shot only.

Aperçu Gears of War Judgment Xbox 360 - Screenshot 15Ca passerait pas mieux en fosbury ?

En dépit de la difficulté accrue de ces «Declassified Testimony», vous conservez tout de même la possibilité de recommencer immédiatement la mission en cas d'échec, si vous n'êtes pas satisfait de votre performance ou même si vous visez l'obtention de davantage d'étoiles. Le scoring, par l'intermédiaire de ces étoiles, est bien présent dans la partie. Ainsi, de 0 à 3 étoiles peuvent vous être attribuées en fin de mission selon la qualité et la rapidité de votre jeu (des étoiles d'argent pour le niveau de difficulté Normal, d'or pour le niveau Difficile ou encore Onyx pour le niveau Insane). Au cas où vous voudriez recommencer, y compris à la suite d'un décès, sachez que vous devriez être confronté au système S3 (Smart Spawn System) mis au point par les développeurs. Grâce à ce système, le jeu conserve le challenge en surprenant le joueur. Ainsi, si vous mourez face à un groupe spécial de Locust et que vous recommencez, celui-ci peut être remplacé par un autre type d'ennemi. Ce qui permet de préserver le challenge et d'empêcher le joueur de planifier la manière dont il va se battre tout en espérant facilement vaincre. Bien vu.

Aperçu Gears of War Judgment Xbox 360 - Screenshot 16Ils sont pas beaux ?

Au cours des deux missions disponibles lors de la démo (la première – du genre didacticiel - dans un musée et la seconde dans une sorte d'hôtel particulier luxueux), il a été possible de se familiariser davantage avec les mécanismes de jeu. Néanmoins, pas vraiment de grosse surprise pour les férus de GOW puisque le gameplay s'avère quasi identique. Si ce n'est que le lancer de grenades s'effectue via la touche LB. Et surtout que le bouton Y permet désormais de switcher seulement entre deux armes : une primaire et une secondaire (cela ne se fait plus via la croix directionnelle). Bien entendu, qui dit nouvel épisode dit aussi nouveaux ennemis. On retiendra surtout le Rager qui, au bout d'un certain nombre de tirs encaissés, se met dans une rage folle et se transforme en une grosse créature balèze difficile à tuer. A noter que le Rager est équipé à la base d'un Breechshot, arme locuste efficace à courte et moyenne portée. Question armes, Judgment a d'ailleurs le mérite de ne pas lésiner. Ainsi, on recense le Booshka (lance-grenades projetant des grenades bondissantes), le Markza (fusil sniper avec lequel on peut zoomer en pressant le joystick droit) ou encore divers types de grenades, telles que les «Ink» qui contiennent un gaz empoisonné, les «Spot» qui créent un champ de détection révélant chaque ennemi à l'intérieur ou encore les «Stim» qui redonnent de la vie à tous ceux qui se trouvent dans son périmètre d'explosion. Sans oublier les Sentries, des tourelles de tirs de défense automatique qu'il est possible de disposer quasiment où bon vous semble sur le terrain (votre personnage les transporte à bout de bras et les dépose n'importe où). Si elles ne sont accessibles que durant certaines missions, et au nombre de trois maximum, elles n'en restent pas moins très utiles grâce aux trois catégories disponibles : tir de mitrailleuse, tir de fusil à pompe ou encore lance-flammes. Idéal pour couvrir un maximum d'angles. Et il est même possible de les réparer en cas de dommages ! Ces Sentries constituent d'ailleurs des alliés de poids lorsqu'il faut défendre le musée contre plusieurs vagues de Locusts, puisqu'elles arrosent de tirs non-stop la plupart des ennemis passant dans leur champ de vision. Le résultat est à la fois efficace et amusant car en choisissant les meilleurs emplacements pour ces Sentries, le joueur est amené à réfléchir de manière un poil stratégique…

Aperçu Gears of War Judgment Xbox 360 - Screenshot 17Régis, à gauche... Nannn, ton autre gauche !!!!

Si l'aventure en solo ou en coopération semble d'ores et déjà réussie, que dire alors des deux premiers modes multi en ligne qu'il a été possible d'expérimenter ? Inutile de se leurrer : ils s'avèrent tout simplement jouissifs ! A commencer par Free-For-All, l'équivalent d'un Deathmatch dont le vainqueur est le joueur qui parvient à faire 25 victimes. Après avoir choisi son personnage parmi une dizaine issue des COG (dont Marcus Fenix), vous voilà ensuite propulsé au sein d'une des maps disponibles. Celle testée se révélait plutôt bien conçue même si elle n'était pas très vaste, car elle se situait pour moitié dans la rue et pour moitié à l'intérieur de bâtiments comportant au moins un étage et un toit. De quoi surveiller en contrebas ses adversaires mais aussi les surprendre au moindre coin de rue ou de porte. Si ce mode de jeu en ligne reste finalement assez classique, il n'empêche que la présence d'armes diversifiées, comme les grenades Stim qui, jetées non loin de soi, permettent de régénérer sa vie tout en shootant, autorisent une jolie stratégie de combat.

Aperçu Gears of War Judgment Xbox 360 - Screenshot 18Les meuwouines de Gears of War ont toujours été plus Locustes que loquaces.

Mais c'est surtout le mode Overrun qui risque fort de rendre la plupart des joueurs addictifs. En effet, ici, vous incarnez à tour de rôle, lors de plusieurs rounds, 5 COG face à 5 Locusts, et vice-versa. Le principe est d'attaquer et ensuite de défendre trois objectifs, les uns après les autres : deux larges trous creusés à même le sol et enfin un générateur. La map s'ouvre progressivement sur l'objectif suivant quand le précédent a été détruit. Les COG disposent de 4 classes différentes aux capacités et armes uniques. L'Engineer possède l'arme Gnasher, répare les barricades et déploie une Sentry temporaire. Le Soldier arbore une Booshka et fait apparaître des caisses de munitions. Le Scout affiche un Markza, grimpe sur les plates-formes en hauteur (sur les murs où s'affichent des empreintes) mais il est aussi capable de lancer des grenades Beacon. Enfin, le Medic possède un Lancer et un Snub et projette des grenades Stim, pour faire revivre ses coéquipiers et remplir leur jauge de vie ou la sienne s'il se trouve dans le champ d'action de la grenade. Du côté des Locusts, 8 créatures ont été pour l'instant révélées. Le petit Ticker mange les fortifications, s'autodétruit et use d'un boost pour se déplacer rapidement. Il est aussi capable d'avaler une grenade amie ou ennemie et d'exploser ensuite de manière plus puissante. Il peut enfin passer par des tunnels minuscules ou être propulsé à coup de pied par-dessus les barrières. Assurément, il s'agit d'un des personnages les plus faibles mais aussi l'un des plus funs à jouer ! De son côté, le Wretch frappe avec ses griffes, saute par-dessus les fortifications, grimpe sur les plates-formes et hurle bruyamment afin de paralyser momentanément les ennemis. Quant au Grenader, équipé d'un Gnasher & Lancer, il lance des grenades; le Rager, muni d'un Breechshot, se transforme en bête enragée et augmente les dommages infligés et le Kantus possède la faculté de guérir ses camarades, y compris à distance à l'aide de ses rayons. Restent enfin l'imposant Mauler, équipé d'un bouclier tournoyant et faisant rebondir les balles, et le Corpsu, capable de se mouvoir sous terre (et donc de plonger en dessous des barricades normalement à détruire). Sans oublier le Serapede, un long scolopendre rampant et difficile à contrer car il ne peut être détruit qu'en tirant – par derrière - dans chacun de ses anneaux. De plus, il se dresse sur ses mandibules et crache de l'acide. Redoutable ! Tout ce petit monde qui s'affronte sur la carte offre un spectacle aussi réjouissant que rapide (les munitions au sol sont ramassées automatiquement en passant dessus). L'hystérie gagne d'ailleurs souvent les joueurs au cours de la partie, tant il est possible d'assaillir l'ennemi de toutes parts, à l'aide de plates-formes en hauteur ou de passages secrets (accessibles par exemple seulement aux Tickers). De plus, le principe de jeu quant aux Locusts est bien pensé : chaque bestiole sélectionnée coûte des points, plus on en récupère durant le combat et plus on peut débloquer les créatures les plus puissantes. Avec un multi aussi jouissif et une aventure si mouvementée et pleine de challenges, Gears of War Judgment ne devrait avoir aucun mal à se faire une magnifique place au soleil en 2013 !

Nos impressions

  • JackBradford
  • L'avis de JackBradfordMessage privé
  • Journaliste Jeuxvideo.com
  • le 12 décembre 2012
  • Aperçu Gears of War Judgment : tres bon
Si son héros principal n’affiche pas un charisme aussi hargneux que Fenix, il n’en reste pas moins que ce nouveau Gears of War semble littéralement «péter le feu» ! Action à la fois nerveuse et stratégique, défis lancés en permanence au joueur, esthétique soignée et graphismes détaillés, durée de vie forcément gigantesque à cause notamment du fabuleux mode Overrun… Pas de doute : ce Judgment augure déjà du meilleur !

Aperçu Gears of War Judgment Xbox 360 - Screenshot 19

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Microsoft Game Studios
  • Développeur : People Can Fly
  • Type : Action
  • Multijoueurs : 2-4 en coop, 2-10 joueurs en ligne
  • Sortie France : 22 mars 2013
  • Version : française
  • Classification : Déconseillé aux - de 18 ans
Mots-clefs : Gears of War Judgement Gears of War : Judgement Gears of War : Judgment Gear of War GoW gears of wars gaers of war

Vidéos

Voir les 42 vidéos de Gears of War Judgment