Test Nintendo Land- Wii U

Wii U

Nintendo Land, c'est un peu la fête foraine du grand Big N. Douze attractions ouvrent leur porte avec en ligne de mire deux buts à la fois distincts et associés : nous amuser et montrer l'étendue des fonctionnalités du GamePad de la Wii U. Mission réussie ? Voyons ça.

Nintendo Land

Si vous pensiez que la Wii U était l'occasion d'éviter les centaines de party games sortis sur sa grande soeur, c'est raté ! Nintendo Land est le prototype même du jeu qui n'est qu'un regroupement de plusieurs mini-jeux. Mais ne pensez pas pour autant qu'il s'agit d'un titre réalisé à la va-vite avec trois francs six sous sans ambition ! Loin de là, Nintendo Land est plus que le fils spirituel de Wii Sports et Wii Play, bien qu'il soit censé démontrer les capacités du GamePad en long, en large et en travers. Un vaste programme pour un titre dont le prix et le contenu l'éloignent d'office de l'aspect démo qui lui semblait dédié et en font un jeu à part entière. Car ce sont 12 mini-jeux qui s'offrent à vous... Oui, alors dit comme ça, cela fait très peu. Mais attention toutefois à ne pas se méprendre. Car ces "mini-jeux" sont bien plus complets qu'il n'y paraît, loin de ceux que l'on peut trouver dans un Mario Party, pour citer un exemple concret. Ils sont ainsi divisés en 6 jeux spécifiquement solos, 3 jeux en coop (jouables de un à cinq joueurs) et 3 jeux en multi compétitif (jouables de deux à cinq joueurs).

Test Nintendo Land Wii U - Screenshot 40Oui, c'est bien Ridley, vous ne rêvez pas.

Mais avant ça, nous voici à l'entrée de la fête foraine, une sorte de HUB qui permet d'accéder à chacune des attractions, mais aussi de réunir tous les "trésors" débloqués, qui font clairement office d'objets décoratifs. Vous pouvez vous balader à pied avec votre Mii tout en dirigeant la vue avec le GamePad, ce qui n'est pas très pratique même si au final on s'en fiche un peu. De toutes façons, on peut facilement accéder à un menu raccourci pour choisir notre attraction sans bouger nos fesses. Ainsi, lançons-nous directement dans les attractions, et puisqu'aucun ami ne nous a encore rejoint, commençons par les jeux en solo pour voir ce qui nous est proposé. Nous avons d'abord le Fruit Cart dans lequel on doit tracer un chemin pour ramasser tous les fruits avec Yoshi et rejoindre l'arrivée sans tomber dans les trous. Le problème, c'est que si vous avez accès à toutes les informations sur l'écran TV, vous ne voyez pas les fruits et l'arrivée sur le GamePad, là où vous devez pourtant utiliser le stylet. Il faut donc bien regarder la télé et prendre des repères avec le design du background pour ne pas se planter, d'autant que chaque essai raté nous coûte une vie. Bien évidemment, les niveaux sont de plus en plus difficiles. Un jeu qui manie adresse et réflexion avec un rythme lent mais un concept intéressant.

Test Nintendo Land Wii U - Screenshot 41Le jeu de rythme Octopus Dance est à la fois drôle et exigeant.

De son côté, Octopus Dance se révèle bien plus énergique puisqu'il s'agit d'un jeu de rythme. Alors qu'on manie chacun des bras de notre personnage avec les joysticks gauche et droite du GamePad, il faut suivre les mouvements indiqués par notre ami Mr Game & Watch en mode scaphandrier. C'est loin d'être facile d'autant que selon où se place la caméra, il faut regarder l'écran TV ou l'écran GamePad. De plus en plus complexe et rapide, le principe s'avère rapidement prenant pour ceux qui comptent essayer d'aller jusqu'au bout. Mais bien qu'elle comporte son lot de stress, l'attraction Octopus Dance est loin d'être aussi frustrante que le Donkey Kong Crash Course, qui risque de mettre vos nerfs à rude épreuve. Ici, il va falloir guider un chariot dans un niveau tortueux faisant intervenir des mécanismes qui nécessitent votre intervention, comme appuyer sur une gâchette, souffler dans le micro du GamePad et surtout, l'incliner pour aller plus ou moins vite dans la direction voulue. Il faut une grande précision ainsi qu'une patience indéboulonnable pour s'en sortir mais c'est votre vitesse à réussir les épreuves qui vous octroie des points. Lorsqu'il faut rester en équilibre sur une plate-forme à peine plus grande que votre chariot, il y a rapidement de quoi criser si on est nerveux.

Test Nintendo Land Wii U - Screenshot 42Le gameplay asymétrique en action. Mario qui joue sur le GamePad doit fuir les Toads, qui jouent à la manette.

Histoire de soigner votre frustration, pourquoi ne pas jouer les ninjas dans le titre inspiré du héros Takamaru (apparu dans un vieux jeu Famicom Disk System) qui consiste à envoyer des shurikens plus ou moins fort pour vous débarrasser de vos adversaires, en faisant un mouvement de glisse vers l'avant sur l'écran tactile du GamePad. Vous pouvez même insuffler un effet à votre jet. S'il faut être à la fois rapide et précis, le titre reste bourrin et légèrement répétitif par rapport aux autres jeux. De son côté, le jeu de course inspiré de F-Zero s'attaque plutôt à vos réflexes. En tenant le GamePad de façon verticale, on doit piloter le vaisseau en l'inclinant dans la direction souhaitée afin d'éviter murs et obstacles. Même si on a parfois l'impression qu'une bonne mémoire est plus efficace que de super réflexes, on se prend vite au jeu, d'autant qu'il faut penser à regarder l'écran de télé lorsqu'on passe sous un tunnel. Enfin, le dernier jeu solo reprend l'univers de Balloon Fight et s'agence comme un jeu d'adresse dans lequel on doit crever un maximum de ballons tout en évitant les pièges, en créant des souffles d'air via l'écran tactile du GamePad. Autant dire que les fans de scoring risquent de trouver ce jeu très addictif.

Test Nintendo Land Wii U - Screenshot 43Ici, le joueur avec les vaisseaux peut soutenir les Samus au sol.

Il est étonnant de signaler que pour ce type de jeux, les épreuves solos s'avèrent très satisfaisantes et possèdent un bon degré de rejouabilité. Non seulement la courbe de difficulté de certaines d'entre elles vous obligera à vous y reprendre à plusieurs reprises afin d'en voir le bout, mais en plus, on débloque des niveaux supplémentaires ce qui est bon signe concernant la durée de vie. On note aussi que la réalisation est de bonne facture même si certains regretteront peut-être que les univers visuels des séries représentées ne soient pas retranscrits un peu plus fidèlement. Bien sûr, on s'y retrouve dans les grandes lignes, mais la simple incorporation de Miis en tant que personnages principaux (toutefois déguisés de façon à ressembler aux héros des sagas Nintendo) peut en rebuter quelques-uns. Par contre, l'utilisation des thèmes forts des séries est un vrai régal grâce à des petits remix qui prennent le soin de laisser les mélodies originales pratiquement intactes. Ce qu'il en ressort, c'est que Nintendo Land semble tout à fait adapté à une utilisation familiale car chacun y trouvera son compte grâce à des attractions très diverses. Mais quitte à jouer en famille, autant jouer à plusieurs en même temps, et c'est justement là qu'entrent en scène les mini-jeux en multi coop et compétitif.

Test Nintendo Land Wii U - Screenshot 44Balloon Fight, très addictif.

Commençons par la coopération avec The Legend of Zelda : Battle Quest, dans lequel jusqu'à cinq joueurs peuvent prendre le rôle de plusieurs Link dans une sorte de rail shooter. Ceux qui utilisent une Wiimote peuvent se protéger et attaquer à l'épée au corps-à-corps alors que le joueur au GamePad utilise un arc pour tuer les ennemis à distance. Ce dernier devra souvent penser à reprendre des flèches dans son carquois (en baissant le GamePad) et à éliminer les menaces hors de portée des autres joueurs, voire même à récupérer des points de vie en détruisant des pots dans le décor. Des boss apparaissent de temps à autre pendant l'aventure et malgré un rythme un peu lent, ce jeu est bien plus complet qu'il n'y paraît, ce qui reste une constante dans Nintendo Land. C'est d'autant plus remarquable dans Metroid Blast qui permet soit de piloter le vaisseau de Samus avec le GamePad ou de manier une Samus si on joue au combo Wiimote / Nunchuk. Si on se retrouve généralement dans une arène à devoir tuer un certain nombre d'ennemis, il y a de quoi être étonné par le nombre de mouvements qu'on peut effectuer, comme des tirs de missiles, des esquives ou encore du strafing. Enfin, Pikmin Aventure vous met dans la peau de Captain Olimar (GamePad) ou d'un Pikmin (Wiimote). Même si le gameplay semble plus proche du hack'n slash basique, un système d'évolution intervient pour que les protagonistes gagnent en puissance pendant l'aventure. Il faut parfois apprendre à ne pas foncer dans le tas lorsqu'on affronte des boss gigantesques, phases pendant lesquelles on est content d'utiliser la fonction de rappel d'Olimar.

Test Nintendo Land Wii U - Screenshot 45L'attraction The Legend of Zelda s'avère plutôt corsée.

Ces trois jeux ont de nombreux points communs, le premier étant sans aucun doute de mettre en avant l'aspect coopératif, notamment grâce à l'utilisation d'une «barre de vie» commune à tous les personnages. Ainsi, protéger ses collègues devient primordial car si un seul se fait dessouder tout seul dans son coin, c'est tout le monde qui trinque au final. De plus, il n'est pas rare que le travail d'équipe soit obligatoire, notamment contre les boss, mais aussi lors de certains passages comme les portails de Battle Quest qui nécessitent de toucher plusieurs interrupteurs en même temps. Naturellement, les petits gars de chez Nintendo se sont arrangés pour que ces passages puissent être passés en solo. Mais ces jeux à plusieurs sont surtout l'occasion d'avoir un avant-goût du principe de gameplay asymétrique si cher au constructeur japonais. Jouer au GamePad vous donne un rôle très différent de vos compagnons de fortune et vous ne jouez pas vraiment au même jeu si vous êtes à la manette ou à la mablette. Par exemple dans Battle Quest, il n'est pas rare de pester contre l'archer parce qu'il ne se débarrasse pas de cet ennemi surélevé qui nous est strictement inaccessible. Mais si les attractions en coopération sont l'occasion de découvrir le gameplay asymétrique, ce n'est rien en comparaison de ce qui semble être le meilleur de Nintendo Land, les trois attractions compétitives.

Test Nintendo Land Wii U - Screenshot 46Yoshi's Cart : ce que vous voyez sur la télé.

L'exemple le plus simple à expliquer est sans doute Mario Chase, un jeu de cache-cache dans lequel Mario (GamePad) doit fuir jusqu'à quatre Toads (Wiimote). Là où ça devient drôle, c'est que le joueur au GamePad a une vision claire de la map et de la position des Toads à tout moment, alors que lesdits Toads n'ont accès qu'à leur propre champ de vision, la caméra étant placée derrière eux. Ainsi, ces derniers doivent communiquer pour s'indiquer la position de Mario et le prendre en chasse, ou pour lui tendre des embuscades si besoin, alors que ce dernier doit éviter de se faire attraper avant la fin du temps imparti. Le petit plus sympa, c'est que les Toads voient en permanence la tête du joueur qui contrôle Mario sur l'écran TV (filmé via la caméra du GamePad), ce qui permet de voir ses réactions lorsqu'ils s'approchent de lui. Ca semble tout bête dit comme ça, mais le concept est diablement efficace et permet de réunir des joueurs de tous âges et de tout background vidéoludique pour de bonnes soirées entre amis. Il en va de même pour le jeu inspiré de Luigi's Mansion, dans lequel les rôles sont inversés. Dans celui-ci, les joueurs à la Wiimote contrôlent des Luigi qui doivent échapper au fantôme (GamePad) dans un jeu vu du dessus, sur un seul écran. Le fantôme étant invisible dans le noir, il faut constamment éclairer les couloirs pour éviter de se faire surprendre, ce qui nécessite d'utiliser une lampe torche dont la durée de la pile est loin d'être infinie. Pendant ce temps, le joueur au GamePad essaie d'attraper les joueurs esseulés. Si l'un des Luigi se fait avoir, les survivants peuvent toujours tenter de le ranimer (toujours avec la lampe torche), mais cela prend du temps et les met à la merci du fantôme. Toutefois, si un Luigi arrive à éclairer le joueur au GamePad, ce dernier commencera à perdre de l'énergie et devra vite se faufiler dans le noir pour redevenir invisible.

Test Nintendo Land Wii U - Screenshot 47Yoshi's Cart : ce que vous voyez sur le GamePad.

Il s'agit encore une fois d'un concept simple mais diaboliquement prenant, surtout à cinq. Compte tenu du fait que la Wiimote vibre lorsque le fantôme se rapproche, on ressent une véritable tension lorsqu'on joue un des Luigi. De son côté, le joueur au GamePad prend un plaisir malsain à piéger ses potes, en attendant près d'une recharge de pile par exemple. Bien évidemment, le principe consiste à changer de rôle assez régulièrement pour que chacun passe de la proie au prédateur, et vice versa. On retrouve d'ailleurs le même principe dans Animal Crossing, avec un gameplay toutefois bien différent. Les joueurs à la Wiimote contrôlent cette fois des animaux qui doivent voler des bonbons dans des arbres, en sachant qu'il faut parfois être à plusieurs devant le même arbre pour en faire tomber son contenu. Pendant ce temps, le joueur au GamePad contrôle deux gardes qui doivent attraper chacun des animaux. Encore une fois, la différence se fait dans la vision de la surface de jeu. Les animaux n'ont accès qu'à leur propre champ de vision alors que le joueur au GamePad peut élargir le sien en éloignant les deux gardes. En fait, si les deux gardes sont positionnés aux deux diagonales de la carte, toute la map est alors affichée sur l'écran de la mablette. Le hic, c'est qu'il faut contrôler deux personnages en même temps via chacun des sticks directionnels, une tâche volontairement difficile qui demande de la concentration mais qui permet d'encercler des animaux si on est doué. C'est d'autant plus drôle que ces derniers doivent récupérer 40 bonbons (à quatre), et qu'ils sont de plus en plus lourds et lents à chaque bonbon avalé. Parfois, il leur faudra donc en recracher tout en courant pour gagner en vitesse et échapper à la capture ... scènes hilarantes et crises de rire garanties !

Test Nintendo Land Wii U - Screenshot 48Si Mario parvient à prendre l'étoile au milieu dans Mario Chase, il gagne en vitesse.

Après quelques heures de jeu, on se rend compte que Nintendo Land possède largement assez d'atouts pour se positionner en tête d'affiche parmi les meilleurs jeux du lancement de la Wii U. Que ce soit avec les concepts addictifs des jeux solos ou grâce au fun des parties multi, on en a finalement pour son argent. De plus, la possibilité de débloquer de nouveaux niveaux pour chaque attraction (y compris celles en multi compétitif) promet une durée de vie plutôt conséquente, sans compter un degré de rejouabilité indéniable. On finira par noter quelques petits à-côtés supplémentaires comme l'obtention de pièces permettant de jouer à un mini-jeu bonus qui rappelle clairement un jeu de fête foraine, un système proche des achievements qui nous octroie des sortes de trophées lorsqu'on réalise certaines prouesses dans les mini-jeux ou encore le Train des Attractions qui permet de faire une sorte de tournoi avec des amis pour savoir qui réalise le plus de points sur une série d'attractions choisies au hasard. D'ailleurs, en règle générale, les records que vous effectuez sont enregistrés selon votre Mii, ce qui permet de se comparer facilement aux autres joueurs.

Anagund, le 16 novembre 2012

Les notes

  • Graphismes 13/20

    Malgré un aspect convivial prononcé, une bonne partie des mini-jeux ont un design parfois un peu trop simpliste qui ne met pas assez en avant l'univers qu'il est censé représenter. Pourtant, d'autres ont fait l'objet d'un vrai travail plus abouti comme Balloon Fight ou les trois jeux multi compétitifs, par exemple. Dans l'ensemble ça reste honnête.

  • Jouabilité 17/20

    L'ingéniosité du GamePad est ici démontrée dans toute sa splendeur, logique pour un titre dont c'était pratiquement l'office principal. Néanmoins, réduire Nintendo Land à cela serait une erreur et la plupart des attractions sont réellement drôles à jouer. Si le solo pourra plaire aux scorers nés, c'est le multi, et notamment les attractions compétitives, qui remportent largement la palme, mettant le gameplay asymétrique en avant de façon remarquable. Notez toutefois qu'il vaut mieux être à cinq pour en bénéficier pleinement.

  • Durée de vie 16/20

    Même si le nombre d'attractions peut faire peur, elles s'avèrent finalement plutôt complètes en termes de gameplay, mais aussi en ce qui concerne le nombre de niveaux. D'ailleurs, pour certaines, il ne sera pas facile d'en voir le bout. Vu que 6 attractions sont entièrement dédiées au scoring, il y a de quoi faire, sans compter le multi qui promet quelques soirées bien sympas au coin du feu.

  • Bande son 16/20

    Sobre mais efficace, Nintendo Land nous offre de nombreux thèmes très connus sans pour autant sombrer dans le fan service. Heureusement d'ailleurs, car le design ne fait pas toujours ressortir les univers évoqués. Une réussite, clairement.

  • Scénario

    -

  • Note Générale16/20

    Si vous voyiez en Nintendo Land le nouveau Wii Sport / Wii Play, vous vous êtes trompé. Voilà un jeu qui sait parfaitement mettre en avant toutes les fonctionnalités du GamePad sans pour autant faire seulement office de simple démo. Des attractions très complètes, des heures de jeu en perspective, du scoring et du multi délirant en font un très beau cadeau de fin d'année pour toute la famille ou une bonne façon d'égayer une soirée entre amis.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 16/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : NintendoLand

Vidéos

Voir les 13 vidéos de Nintendo Land