Test Pid- PlayStation 3

PlayStation 3

Kurt n'a pas de bol. Parti de l'école à bord de son habituel bus spatial, le pauvre s'endort, rate son arrêt et émerge quelques heures plus tard sur une planète inconnue. Il devra alors crapahuter sur un monde aussi mystérieux qu'hostile et pour s'en sortir, apprendre manipuler la gravité.

Pid

Aaaaah, la manipulation de la gravité ! En voilà un concept que l'on mange régulièrement à toutes les sauces dans une tripotée de productions vidéoludiques ! Avec tout ce qui a déjà été fait en la matière, sortir des sentiers battus n'est pas chose aisée. Mais Pid - petit jeu de plates-formes mâtiné de réflexion - s'en sort très honorablement en nous proposant de jouer avec le concept de puits de gravité. En effet, assez tôt dans le jeu, l'écolier met la main sur un objet permettant de générer jusqu'à deux faisceaux gravitationnels en même temps. Kurt peut potentiellement lancer ces derniers à un ou deux mètres devant lui ou les poser directement à ses pieds. Evidemment, plus tard dans l'aventure, il sera confronté à des surfaces spéciales interdisant de lancer ses faisceaux, mais c'est un souci qu'un peu de jugeote et un lance-pierre permettront de surmonter.

Test Pid PlayStation 3 - Screenshot 39Kurt se retrouve paumé sur une planète étrange suite à une petite sieste dans le bus scolaire.

Concrètement, placer l'un de ces rayons gravitationnels directement aux pieds de Kurt permettra à celui-ci de s'élever dans les airs, tandis qu'en envoyer un sur un mur repoussera le bonhomme dans la direction opposée. Or, vous vous doutez bien que le jeu ne va cesser de vous mettre dans des situations où vous devrez employer tout ça au bon moment, de manière précise, en combinant vos faisceaux judicieusement et en veillant à ce que ceux-ci ne s'épuisent pas avant que vous ayez terminé vos acrobaties. Le jeu fait agréablement varier les situations, passant de séquences de plates-formes pure où il faut évoluer entre des parois ornées de piques à des scènes où l'on devra esquiver ou détruire des ennemis en feintant ou en les propulsant dans des pièges. Les adversaires que Pid nous opposent sont d'ailleurs bien différents. Gardes immobiles équipés de lampes-torches, petits véhicules très résistants équipés de lance-missiles, sortes de théières mobiles qui ne pourront être détruites qu'en envoyant un faisceau gravitationnel sur le dos, il faut avouer que parfois, la résistance se révèle plutôt farouche. Il faut d'ailleurs garder en tête que les ennemis bleus sont insensibles au changement de gravité !

Test Pid PlayStation 3 - Screenshot 40Le jeu repose sur l'emploi intelligent de faisceaux gravitationnels.

Heureusement, Pid a le bon goût de proposer des points de contrôle assez nombreux et bien placés. En outre, Kurt pourra se servir d'un certain nombre de bonus et d'équipements qu'il pourra acheter avec des étoiles (la monnaie du jeu), dénicher directement dans les niveaux ou obtenir en trucidant les monstres. On pourra ainsi utiliser une veste de protection pour éviter la mort instantanée, employer des bombes bleues qui explosent à l'impact, des bombes rouges à retardement, des fumigènes mais aussi se servir de pétards permettant de sauter haut instantanément. Bref, le bonhomme est loin d'être inoffensif. Globalement, le jeu tire bien parti de ces différents éléments, surtout au début de l'aventure, mais par la suite, Pid devient plus inégal, avec quelques pics de difficulté assez infects et des puzzles dont la solution s'avère tout d'un coup terriblement alambiquée. Plus gênant dans un jeu qui demande une précision à toute épreuve, Pid nous sort occasionnellement quelques petits bugs de collision qui auront tôt fait de vous faire rager. C'est peut-être là le principal élément qui empêche le jeu d'exceller. Dommage car le concept et la majorité des puzzles sont en plus soutenus par une chouette tenue graphique et une bande-son de grande qualité. Pas de doute, Pid possède une vraie atmosphère qui constitue une invitation à l'exploration.

Test Pid PlayStation 3 - Screenshot 41Il est tout à fait possible de parcourir le jeu à deux.

Pour terminer ce petit tour d'horizon de Pid, il faut également parler du fait que le titre est jouable à deux en coopération. Mais le truc vache, c'est que même à deux, il ne sera pas possible de générer plus de deux faisceaux gravitationnels en même temps. De fait, selon le cas, l'un des joueurs peut se contenter de suivre son compère en le laissant tout faire, le gameplay n'étant pas modifié par la présence de deux personnages. Par ailleurs, si l'un des joueurs trépasse, il réapparaîtra au prochain checkpoint, sans pénalité aucune. Les plus sadiques apprécieront toutefois de couper un puits gravitationnel sous les pieds de leur compère, de sorte à provoquer d'hilarantes mises à mort. Mais vous l'avez compris, ce mode fait plus office de bonus rigolo et ne constitue pas un moyen de renouveler véritablement le jeu.

Hiro, le 12 novembre 2012

Les notes

  • Graphismes 14/20

    Si Pid n'est évidemment pas un monstre graphique, son atmosphère particulière à base de décors simplistes et de délicats jeux d'ombres font des merveilles. On regrette toutefois que les décors soient parfois inégaux, avec notamment une troisième partie bien moins réussie que les autres.

  • Jouabilité 14/20

    Le jeu repose en grande partie sur une utilisation assez ingénieuse et originale de la gravité. Mais si la première partie du soft se révèle parfaitement bien équilibrée, avec une jolie alternance de séquences de pure plate-forme et de puzzles, le reste se révèle bien plus inégal. Mais le hic, ce sont ces occasionnels bugs de collision, pas très nombreux certes, mais suffisants pour rendre un jeu déjà assez ardu en quelque chose de parfois très frustrant. Un peu plus de soin dans ce domaine aurait sans doute pu permettre au titre d'exceller.

  • Durée de vie 14/20

    Selon le joueur, terminer Pid pourra prendre entre 7 et 10 heures. Tout dépend également de votre désir de fureter pour dénicher tous les secrets et souvenirs dissimulés dans les niveaux. Notez par ailleurs que le jeu peut être parcouru à deux en coopération, mais qu'il s'agit plus là d'un bonus sympathique que d'un moyen de redécouvrir le jeu d'une autre manière.

  • Bande son 15/20

    Pid est un petit régal pour les oreilles. En fonction du niveau, le jeu nous gratifie de morceaux bien planants qui tapent souvent dans un jazz délicat et éthéré. Le tout s'emballe occasionnellement lors des affrontements contre les boss. Côté bruitages, on profite là encore d'une prestation de qualité.

  • Scénario 13/20

    La quête de Kurt pour retourner chez lui est attachante mais ne vous fera pas non plus grimper aux rideaux. On appréciera cependant de rencontrer les habitants de cette étrange planète, toujours un peu loufoques mais jamais bien méchants.

  • Note Générale14/20

    Pid est un bon petit jeu de plates-formes et de réflexion. Sympathique, original et exigeant, le titre ne manque pas d'atouts mais se révèle assez inégal, avec des séquences un peu moins bien pensées que les autres et un gameplay qui devient parfois inexplicablement approximatif. Ceux qui s'y essaieront devraient toutefois profiter d'une expérience rafraîchissante.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 18/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Pid
  • Afficher recto jaquette

Vidéos

Voir les 12 vidéos de Pid