Menu
Jurassic : The Hunted
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PS3 360 Wii PS2
Créer un contenu
Test : Jurassic : The Hunted
PS3
Jurassic : The Hunted
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de RaptorClaw
L'avis de RaptorClaw
MP
Journaliste jeuxvideo.com
04 octobre 2012 à 15:58:05
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
Partager sur :

Quant on dit «Jurassic», le premier mot à suivre est généralement «Park». Et pourtant, faisant fi des lois instaurées à notre cerveau par Crichton et Spielberg, il arrive que d'autres productions s'accordent ce préfixe ayant acquis au fil du temps une certaine renommée. Apparemment conscient du potentiel que pouvait avoir un retour des «lézards terribles» sur nos consoles de salon, Activision a donc procédé à quelques excavations paléontologiques de sorte à nous offrir «Jurassic : The Hunted», FPS vous propulsant dans une préhistoire parallèle où les seuls bons sauriens sont les sauriens morts. Prêt à les faire s'éteindre une deuxième fois ?

Jurassic : The Hunted

Dès les premières secondes de la cinématique d'introduction, on sent que le scénario, à l'image de l'hydravion planant péniblement au-dessus de l'océan, ne volera pas bien haut. Notre héros nous est vite présenté : Dylan, soldat surentraîné boosté aux stéroïdes et probablement capable de battre Chris Redfield au bras de fer. Vous l'aurez compris : ce n'est pas un cérébral, et il se voit embarqué dans une étrange mission de sauvetage d'un homme disparu depuis cinquante ans. On continue donc à suivre ce début d'histoire des plus banals, tout en concédant que les graphismes sont agréables à l'œil, jusqu'à ce qu'un orage temporel aspire tout notre beau monde dans une dimension parallèle. Quand Dylan reprend ses esprits, il comprend rapidement qu'il se trouve en plein triangle des Bermudes, au beau milieu d'une forêt millénaire. Alors qu'il fait ses premiers pas dans ce monde inconnu, il suffira d'attendre quelques secondes pour voir débarquer le premier dinosaure. S'engage alors un combat sans merci pour que votre avatar reste en vie. Bienvenue dans la jungle !

Jurassic : The Hunted
Rien ne vaut une bonne séance de radiologie pour savoir où ça VA faire mal.
La séquence de QTE est nerveuse, et on apprécie les punchs qu'envoie notre héros à la gueule du vélociraptor avant de mettre l'animal en fuite. La première arme est ramassée quelques mètres plus loin, et là, les choses sérieuses commencent. Bâti comme un FPS des plus classiques, Jurassic : The Hunted nous fera donc suivre les péripéties préhistoriques de Dylan, dont le but ultime est de rentrer chez lui (on lui souhaite bonne chance !). La prise en main est rapide, et on apprend vite les quelques bases nécessaires à notre survie dans ce milieu très hostile. Corps-à-corps, grenades, armes à conserver sur soi... Sans oublier cette précieuse dose d'adrénaline, nous permettant d'utiliser des «tirs visés» chers à la série Cabela's. Il nous est alors possible, quant notre barre d'énergie est remplie, de ralentir le temps et faire ainsi apparaître les organes vitaux des monstres carnivores vous bondissant à la gorge, de sorte à vite vous débarrasser de ces poulets dopés aux hormones. Alors, l'aile ou la cuisse ?

Jurassic : The Hunted
Dégainez le premier contre le dilophosaure pour ne pas finir comme un certain Dennis Nedry !
Profitant de son scénario atypique, la campagne vous propose ainsi plusieurs phases de gameplay différentes, allant de l'exploration à la séquence de défense d'un camp ou encore repousser des dinosaures à l'aide d'une tourelle. Vous devez ainsi adapter votre armement en conséquence, et dans ce registre, le jeu vous offre de quoi vous défouler. Côtoyant les armes modernes, des fusils de la guerre de Sécession, des arbalètes ou encore de vieux tromblons espagnols viennent s'ajouter à l'arsenal (une surprise vous attend également vers la toute fin du jeu), rendant certains combats d'autant plus jouissifs que vous êtes contraint de recharger sans arrêt ou longuement votre arme parfois tout aussi préhistorique que vos assaillants. Jurassic : The Hunted ayant joué les pique-assiette dans un peu tous les grands clichés du genre, vous traverserez donc tous les environnements «carte postale» du voyage réussi à travers le temps, allant du marécage putride au pont de salve au-dessus de la canopée, en passant par le volcan en éruption. Alors que des bruitages réalistes bercent nos oreilles, on ne peut que savourer cet air/ère secondaire, des plus atypiques.

Jurassic : The Hunted
Ne vous y trompez pas : ces « grosses dindes sont de « petites futées » !
A tout bon jeu «Jurassic», on attend bien entendu un bestiaire de qualité. Et de ce côté, on n'est pas déçus. Ayant mangé à tous les râteliers, le titre nous offre des créatures dont le design frôle parfois le plagiat, mention spéciale au dilophosaure. Vélociraptors, Deinonychus, T-rex, ptéranodons, scorpions géants ou encore Spinosaures, toute la ménagerie du Mésozoïque semble vous en vouloir. Certains boss viendront pimenter votre aventure, quelques-uns s'avérant particulièrement coriaces. Ce sera l'occasion de gagner quelques trophées, puisque le jeu récompense curieusement vos échecs, vous débloquant des récompenses dont le nom est souvent une citation d'une œuvre célèbre traitant des dinosaures. Chaque créature ayant plus ou moins ses faiblesses et stratégies, il vous faudra apprendre à les connaître avant de pouvoir vous faire une place au sommet de la chaîne alimentaire.

Jurassic : The Hunted
Vous pensez que c’est un tyrannosaure ? Vous avez tort, ça a l’air plus gros.
Vous l'aurez compris, Jurassic : The Hunted ne brille pas par son scénario, est cliché au possible mais il réserve cependant d'agréables petites surprises, notamment lors de sa conclusion. Se distinguant par son bestiaire fourni et son arsenal original, il n'en reste pas moins classique en termes de gameplay, ne proposant aucune réelle innovation. Les amateurs de dinosaures et d'adrénaline y verront un bon défouloir, les autres un jeu à remiser dans un coin de votre bibliothèque ludique. Une place pas forcément imméritée pour ce titre qui satisfera les joueurs en leur comptant une (pré)histoire pas comme les autres.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    C'est surpris que l'on découvre les environnements et créatures défilant à l'écran, réactives et bien modélisées. L'ensemble est curieusement agréable à l'œil, rivalisant parfois avec d'autres jeux bien plus mis en avant par leurs producteurs. Une sympathique surprise donc, qui facilite notre plongée dans un monde atypique et plein de mystères.

  • Jouabilité 13 /20

    La manette en mains, les automatismes reviennent vite et on reprend rapidement les fondamentaux des FPS modernes. Pas de soucis quant aux phases de tirs mais on aurait apprécié un personnage un peu moins rigide, capable d'actions à présent aussi communes que des glissades ou des roulades en avant, vos adversaires reptiliens ayant tendance à vous submerger assez, voire trop, facilement.

  • Durée de vie 12 /20

    Divisé en plusieurs chapitres de durées variables, l'aventure vous proposera une petite huitaine d'heures de jeu, mais dont le total varie grandement en fonction de la difficulté choisie. En effet, en difficile, certains boss vous demanderont de nombreux essais avant de parvenir à les vaincre, là où vous les aviez terrassés sans problèmes en facile. Une fois le jeu terminé, un mode Survie se débloquera où vous combattrez des hordes incessantes de dinosaures à l'intérieur d'un camp. Amusant sur le coup mais vite lassant et n'apportant rien au gameplay proposé par la campagne solo.

  • Bande son 14 /20

    Les quelques thèmes utilisés le sont à bon escient, vous donnant un petit coup de fouet au beau milieu de la mêlée et rappelant ceux des grands films du genre. S'y ajoutent aussi les bruitages convaincants des créatures préhistoriques, assez réalistes. Le doublage est quant à lui de qualité, mais pas assez pour laisser un souvenir durable.

  • Scénario 11 /20

    Le triangle des Bermudes, l'île perdue, les failles temporelles et les dinosaures, ça fait peut-être déjà beaucoup. Ajoutez-y les ferrys de Louisiane de 1800, les tankers japonais de la Seconde Guerre mondiale et peut-être même un ou deux vaisseaux spatiaux et là vous trouverez que c'est trop. Les rares cinématiques ne vous apprennent pas grand-chose et vous vous contenterez des objectifs inscrits en haut à droite de votre écran comme seules consignes de survie. La toute fin fera cependant sourire, adoucissant le goût laissé en bouche par une histoire peu conventionnelle.

Si depuis le dernier Turok, les dinosaures avaient déserté le milieu vidéoludique à quelques exceptions "monsterhunteresques" près, Jurassic : The Hunted remet les sauriens géants sur le devant de la scène, à travers un jeu ne payant certes pas de mine mais qui réserve certaines bonnes surprises. Quelques combats contre des créatures titanesques s'avèreront mémorables et une fois le jeu fini, si l'on ne le recommencera peut-être pas de sitôt, on lui trouvera tout de même une petite place sur l'étagère, en attendant que les dinos reviennent à la mode...

Profil de RaptorClaw
L'avis de RaptorClaw
MP
Journaliste jeuxvideo.com
04 octobre 2012 à 15:58:05
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
Mis à jour le 04/10/2012
PlayStation 3 FPS Activision Cauldron
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : MotoGP 18 : de belles promesses mais quelques doutes
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Days Gone : Welcome to Zombieland sur PS4
    PS4
  • Aperçu : Mario + Lapins Crétins : Le DLC Donkey Kong qui frappe fort sur Switch
    SWITCH
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Call of Duty : Black Ops IIII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Spider-Man
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce