Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Dead or Alive 5
360

Contributeur

Connue aux quatre coins du globe pour la plastique parfaite de ses combattantes, la série Dead or Alive revient enfin sur consoles HD avec un cinquième épisode attendu par des millions de fans. Parviendra-t-il à combler leurs espérances ? Réponse dans ce test.

Dead or Alive, c'est d'abord un casting de rêve qu'on pourrait croire tout droit issu d'une agence de mannequins. En effet, ses personnages féminins sont tellement sexy que des spin-off (Dead or Alive Xtreme Beach Volleyball, Dead or Alive Paradise...) ont été spécifiquement développés pour mettre en valeur leur anatomie. Dotées de visages d'anges, de poitrines XXL et de jambes interminables, les combattantes de la série ont fait fantasmer plus d'un fan en 15 ans d'existence. On se réjouit donc de les retrouver aujourd'hui plus belles que jamais puisque, la technologie aidant, leur modélisation approche désormais la perfection. De leurs chevelures ondulantes à leurs yeux étincelants en passant par leurs formes superbement animées, il y a de quoi faire un malaise, d'autant que, détail qui tue, la transpiration ruisselle en temps réel sur leurs corps... Scandaleux pour les associations féministes ou puritaines, le design de ces amazones hors du commun multipliant les poses lascives tient pourtant de la prouesse technique et il y a vraiment de quoi être béat d'admiration devant le travail de la Team Ninja.

Le roster comprend 22 personnages dont 2 nouveaux.

Le roster de Dead or Alive 5, cependant, est loin d'être exclusivement féminin. Aux côtés des ninjas Kasumi et Ayane, des catcheuses Tina et La Mariposa, ou encore des séduisantes Helena et Kokoro, on trouve par exemple les très virils Bass Armstrong, Brad Wong, Jann Lee et Hayate. Bien entendu, quelques personnages inédits font également leur apparition dans ce nouvel épisode. Mila est ainsi un garçon manqué spécialiste des MMA tandis que Rig est un ouvrier canadien pratiquant son propre style de taekwondo. Bien intégrés à l'histoire et équilibrés en termes de gameplay, ils devraient rapidement trouver leur public tout comme les deux guest-stars de la série Virtua Fighter, Akira Yuki et Sarah Bryant, eux aussi présents dans ce cinquième épisode. Au total, ce ne sont pas moins de 22 personnages jouables qui sont disponibles, sans compter les éventuelles surprises et autres DLC à découvrir.

Les combats sont aussi accessibles que nerveux.

Les habitués de la série le savent, Dead or Alive, c'est aussi et surtout un formidable jeu de baston susceptible de passionner aussi bien les débutants que les joueurs confirmés. Très accessible tout en restant incroyablement technique, le gameplay de Dead or Alive 5 répondra cette année encore aux attentes des uns comme des autres. En effet, qu'on se contente d'appuyer n'importe comment sur tous les boutons ou qu'on essaie à tout prix de placer les prises les plus difficiles à sortir, les combats (en solo ou en tag) s'avèrent une fois de plus très nerveux, extrêmement fluides et souvent spectaculaires. Outre les coups de pied, coups de poing, projections et contres qu'on connaissait jusqu'ici, on pourra également effectuer des coups chargés ou plonger notre adversaire dans un état critique l'empêchant temporairement de frapper ou de bloquer. Chaque personnage dispose d'une multitude de prises et la façon de jouer diffère totalement en fonction de son style de combats. Ayane est par exemple très agile, tandis que Tina aime les enchaînements de projections. Comme d'habitude, certains d'entre eux sont plus difficiles à jouer que d'autres. Ainsi, Mila fera la joie des débutants avec ses combos faciles et puissants mais Akira risque de les rebuter par la rigidité de son karaté, etc. Autre point qui ne change pas, les contres sont toujours aussi techniques et même un joueur bien entraîné aura encore du mal à les placer au bon moment.

Les zones de danger portent bien leur nom.

Comportant traditionnellement plusieurs niveaux, les nombreuses arènes dans lesquelles tout ce beau monde se bat dispose également de zones de danger particulièrement vicieuses. En poussant notre adversaire au bon moment, on peut ainsi provoquer une explosion, une chute, un accident de voiture, et bien d'autres interactions avec le décor qui feront baisser drastiquement sa barre de vie. Ceci sans compter les événements aléatoires susceptibles de lui faire tomber une poutre ou un obus sur le coin de la tête. Petite nouveauté, il est désormais possible de s'agripper au dernier moment au rebord d'une arène pour éviter de tomber et déclencher une séquence de cliffhanger. On a alors le choix entre lâcher prise pour attendre notre adversaire au sol ou tenter de l'entraîner dans notre chute. On réservera toutefois ce genre de manœuvres aux spécialistes car en cas d'échec, les dégâts encaissés sont énormes. Notez pour conclure sur les arènes qu'elles manquent un peu d'originalité et que leur réalisation n'est parfois pas à la hauteur des personnages.

Mila, la spécialiste des MMA, va avoir du succès.

Là où l'on en prend plein les yeux en revanche, c'est dans le mode Histoire fort bien ficelé qu'on nous propose cette année. Permettant à la fois de perfectionner nos techniques et de nous familiariser avec les différents combattants du soft, ce mode de jeu entièrement scénarisé est un véritable régal pour les fans comme pour les néophytes. Les nombreuses cinématiques qu'on nous offre sont d'une qualité impressionnante et les doublages collent bien aux différents protagonistes d'un récit mature et non dénué d'humour. On regrettera sans doute les temps de chargement qui peuvent l'émailler ici et là (contrairement à un Mortal Kombat qui nous plonge sans transition dans l'action par exemple) mais globalement, il y a de quoi s'éclater de longues heures si on veut bien profiter de l'histoire et relever tous les défis optionnels qui se présentent à nous durant les combats (placer trois contres, effectuer un coup chargé, etc).

Le mode Histoire est passionnant.

En ce qui concerne le fan service et le contenu additionnel, on ne reste pas sur notre faim non plus même si un peu d'innovation n'aurait pas fait de mal à la franchise. Versus, Contre-la-montre, Survie, Entraînement, Combats en ligne... tous les modes de jeu habituels sont de la partie. Bien entendu, une foule de bonus sont disponibles dans une section dédiée et un mode Spectacteur nous permet de prendre en photos les combattants de notre choix en pleine action. Toujours aussi ergonomique, notre appareil nous permet de réaliser des clichés de toute beauté qu'on peut bien évidemment enregistrer sur notre console. Des acrobaties d'Ayane à la petite culotte de Kasumi (qui ne la cache guère) en passant par les plus belles prises de Tina, rien n'échappera à notre objectif. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, on peut passer des heures à vouloir prendre la meilleure photo sans même s'en apercevoir. Au final ce nouveau Dead or Alive figure certainement parmi les meilleurs de la série, tant par la qualité de sa réalisation que par l'efficacité de son gameplay. Et même s'il ne révolutionne guère le modèle initial, c'est toujours un plaisir de se battre d'une manière aussi réjouissante avec de si beaux personnages.

Les notes
  • Graphique 17 /20

    Dead or Alive 5 est incontestablement ce qui se fait de mieux en matière de modélisation de combattants virtuels. Les personnages sont tout simplement superbes et les filles du roster n'ont jamais été aussi séduisantes que cette année sur consoles HD. Malgré quelques bugs de collision, il y a de quoi rester béat d'admiration devant leur plastique, que ce soit durant les cinématiques ou durant les combats. Dommage que les arènes n'aient pas bénéficié du même soin.

  • Jouabilté 17 /20

    Les affrontements en solo ou en tag sont nerveux, fluides et très souvent spectaculaires. En dépit d'un système de contres un peu trop exigeant, le gameplay s'avère une fois de plus très accessible sans rien perdre de sa technicité. Les divers combattants maîtrisent de nouveaux coups offrant des options stratégiques inédites et les arènes offrent plus d'interactions.

  • Duree 15 /20

    On commence un peu à se lasser des modes de jeu traditionnels de la série (Versus, Contre-la-montre, Survie, etc.). Néanmoins, le mode Histoire est passionnant, il y a des tonnes de bonus à récupérer et les affrontements en ligne permettent de prolonger le plaisir.

  • Son 16 /20

    Les musiques parviennent à insuffler suffisamment de dynamisme à l'action sans pour autant devenir trop envahissantes. On apprécie également la qualité des doublages même si certains dialogues auraient gagné à rester en japonais.

  • Scénario 15 /20

    L'histoire, tournant une fois de plus autour de la société DOATEC est bien développée et les personnages sont charismatiques. On apprécie les nombreuses cinématiques qui mettent en valeur leur caractère comme leur plastique.

Dépourvu de nouveautés marquantes, Dead or Alive 5 enchantera tout de même les amateurs de combats en 3D, qu'ils soient débutants ou confirmés. Les combattantes de la série n'ont jamais été aussi sexy et le gameplay est extraordinairement dynamique. A moins d'être allergique au genre ou choqué par les formes particulièrement généreuses de certains personnages féminins, on ne saurait passer à côté en cette rentrée 2012.

Profil de dharn
L'avis de dharn
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
25 septembre 2012 à 15:49:16
17/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (101)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Mis à jour le 25/09/2012 Voir l'historique
Xbox 360 Combat Tecmo
  • Partager cette page :
Dead or Alive 5
PS3 360 Vita
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (5)
  • News (98)
  • Vidéos (90)
  • Images (1582)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (1)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Dead or Alive 5 sur 360
    -
    360
Boutique
  • Dead or Alive 5 360
    14.90 € Neuf
    8.40 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.