Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Total War Battles : Shogun
Android

Véritable institution de la stratégie sur PC, la série Total War arrive enfin sur smartphones dans une version nommée Total War Battles : Shogun. Ne vous y trompez pas, malgré son nom, Battles n'a rien à voir avec son illustre modèle, troquant les batailles gigantesques contre un mélange de wargame et de puzzle-game. Alors, hérésie ou vraie bonne idée ?

A l'instar de Total War : Shogun 2, Battles se déroule en plein Japon féodal, à l'aube de la période mouvement nommée Sengoku Jidai. On y vit les prémices de la guerre alors que le jeu débute par une trahison des Takeda qui s'en prennent lâchement à notre clan, éliminant notre daimyo ou seigneur. Le joueur se retrouve ainsi lâché sur un champ de bataille pour le moins inhabituel et doit organiser sa vengeance. Ce périple vous sera conté au cours de 23 niveaux à la difficulté croissante auxquels s'ajoutent 18 défis annexes et un mode multijoueur peu profond mais toujours sympathique. En tout, ce sont donc pas moins de 10 heures de jeu qui sont promises, ce qui semble tout à fait raisonnable venant d'un titre vendu à 5,49 €.

Le gameplay risque de surprendre les fans de la série.

Ceci étant dit, on peut s'intéresser au gameplay un peu particulier du soft. Sachez alors qu'avant de vous lancer tête baissée dans la mêlée, vous devrez organiser convenablement votre village. En effet, il vous faudra commencer par placer plusieurs bâtiments importants (château, temple, scierie, comptoir, forge, garnison, dojo) sur une map divisée en une multitude d'hexagones. Si cela vous paraît simple, jugez plutôt : chaque construction doit être adjacente à une autre afin de fonctionner et suffisamment éloignée d'une troisième. Par exemple, un temple doit être lié à une scierie (fournissant la matière première nécessaire à la construction), mais éloigné d'un comptoir, trop bruyant. Vous croyez avoir tout vu ? Non, chaque bâtiment dispose en effet d'une aire d'encombrement plus ou moins grande et plus ou moins alambiquée. Il faudra alors empiler ces formes géométriques à la manière d'un Tetris afin de rentabiliser l'espace et ainsi obtenir un maximum de ressources. En effet, ce sont ces édifices qui génèrent l'or, le fer, le bois et l'honneur nécessaires à la construction d'une armée digne de ce nom et il ne faudra aucunement sous-estimer cette partie du jeu, sous peine de sanction immédiate. Notons que pour maximiser vos productions, il vous faudra également essayer de vous octroyer certains bonus en plaçant une construction à proximité de zones données.

Il faudra vous creuser les méninges pour réussir.

Votre village étant idéalement construit, vous pouvez enfin recruter des unités et organiser votre stratégie. Si le début du jeu, extrêmement poussif, ne vous laissera que peu de choix, vous disposerez par la suite d'une sélection plutôt conséquente de troupes. Vous pourrez donc recruter des ronins, des heimins, des archers, des lanciers, puis des moines guerriers, des samouraïs, des cavaliers, des canons, des fusiliers et même des tambours de guerre qui octroieront un bonus de moral aux troupes environnantes. Chacun disposera évidemment de points forts et de points faibles et sera efficace contre un type d'unités précis. La dimension stratégique du soft réside dans l'exploitation de ces qualités et défauts, mais également dans le déploiement. En effet, vos possibilités sont extrêmement limitées puisque vous ne pourrez donner que quatre ordres différents à votre troupes : avancer, monter ou descendre d'une case en diagonale et s'arrêter. Il est ainsi impossible de faire faire demi-tour à une unité en déroute ou d'ordonner à des archers de se retrancher derrière des troupes de mêlée, soi-disant car leur honneur le leur interdit. Cela peut s'avérer extrêmement frustrant lorsqu'une brèche a été ouverte par l'ennemi dans nos défenses et que le gros de notre armée reste inactif à deux cases de là. On regrettera également que des soldats impliqués dans un combat ne puissent pas se déplacer et perdent ainsi leur temps sur du menu fretin alors que le combat fait rage un peu plus loin. Notons que l'IA tirera allègrement parti de ces faiblesses et qu'au final, le titre se montrera très compliqué, surtout lors de certains défis où le joueur dispose de 4 unités lorsque l'adversaire en a 23.

La présence d'une boutique intégrée est dommageable.

Afin de simplifier les choses, votre général obtiendra au fur et à mesure quelques pouvoirs qui permettent par exemple de reformer les rangs ou d'octroyer un bonus de moral très important à une unité donnée. De même, les quelques missions annexes évoquées précédemment vous conféreront de l'expérience qui pourra par la suite être réinvestie dans des améliorations. Il est ainsi possible d'augmenter la vitesse de création des ressources ou le temps nécessaire au recrutement dans un bâtiment précis. De même, chaque unité et pouvoir peut être amélioré indépendamment, ce qui poussera certains joueurs à débourser leur argent via la boutique intégrée. Eh oui, cela n'est plus vraiment surprenant aujourd'hui, mais toujours fâcheux, Total War Battles : Shogun propose des achats in-app allant jusqu'à 23 €. Mis à part cela, on pourra également déplorer quelques soucis de précision, notamment dans la sélection des bâtiments et regretter les premières heures de jeu, plutôt rébarbatives. Le titre reste toutefois très sympathique et plutôt poussé, comme on a pu le voir ci-dessus. On est évidemment très loin de la superbe mouture PC, mais compte tenu du support et du prix, on ne cachera pas notre joie.

Les notes
  • Graphique 14 /20

    Plutôt mignon dans l'ensemble, Total War Battles : Shogun présente en plus l'avantage d'offrir des environnements variés. Il n'y a toutefois pas de quoi s'extasier.

  • Jouabilté 14 /20

    Beaucoup plus poussé qu'il n'y paraît de prime abord, Battles propose un aspect gestion/construction complexe et parfaitement adapté au support ainsi qu'une dimension stratégique intéressante. Cette dernière sera toutefois entachée par quelques limitations imposées délibérément au joueur, comme par exemple le fait de ne pas pouvoir déplacer ses unités à sa guise.

  • Duree 15 /20

    Poussif dans les premières heures, le titre risque de décourager les joueurs les moins acharnés. Cependant, grâce son mode solo capable d'occuper une grosse dizaine d'heures et son mode multijoueur anecdotique, mais qui a le mérite d'exister, Total War Battles : Shogun propose une durée de vie assez importante.

  • Son 13 /20

    Une grande majorité des bruitages et compositions proviennent directement de Total War : Shogun 2 et sont donc plutôt satisfaisants. La variété n'est toutefois pas au rendez-vous et les doublages anglais ne sont pas mémorables.

  • Scénario /

Si Total War Battles : Shogun risque de surprendre les fans de la série, celui-ci n'en demeure pas moins une très bonne pioche. On appréciera ainsi la dimension stratégique poussée du soft, son gameplay à la fois simple et profond ainsi que sa durée de vie conséquente. Seule la présence d'une boutique intégrée et de quelques limitations peu convaincantes ternissent le tableau.

Profil de Lespol
L'avis de Lespol
MP
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
06 septembre 2012 à 09:16:21
14/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Mis à jour le 06/09/2012 Voir l'historique
Android Stratégie Sega The Creative Assembly
  • Partager cette page :
Total War Battles : Shogun
PC iOS Android Mac
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (7)
  • Vidéos (4)
  • Images (178)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Total War Battles : Shogun sur Android
    -
    ANDROID
Boutique
  • Total War Battles : Shogun ANDROID
    0.00 €
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.