Menu
Urban Rivals
  • Tout support
  • Android
  • Web
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Urban Rivals
Android
Urban Rivals
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de poorvivrex
L'avis de poorvivrex
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 août 2011 à 10:40:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Partager sur :

Urban Rivals est un jeu de cartes virtuel développé par Boostr. D’abord disponible uniquement sur navigateur, il s’est ensuite décliné via une application smartphone gratuite. Au coeur d’une grande cité livrée à elle-même, de nombreux clans s’affrontent pour le contrôle du territoire.

Urban Rivals

Ce background simpliste, alimenté par des comics publiés sur le site, est l'une des forces du jeu. Chaque joueur aura sa préférence pour l'un des clans qui représentent différents thèmes. Allant de la mafia aux animaux mutants, en passant par les hippies ou les extraterrestres, les univers variés trouveront écho en chacun d'entre nous. Chaque bande a son histoire, son ambition et ses rivalités, tout comme les innombrables personnages qui constituent leurs rangs. Les illustrations, réussies, s'accompagnent en effet d'un portrait détaillé et parfois d'un clin d'oeil à des caractères mythiques de la culture contemporaine. Le néophyte pourra donc s'orienter, en premier lieu, selon ses affinités, et progresser à son rythme en remplissant des missions, aux objectifs sympathiques, pour remporter des surprises.

Urban Rivals
Il est possible de défier directement un joueur dans les zones de combat.
Mais là n'est pas l'essentiel et la stratégie prendra rapidement le pas sur l'aspect scénaristique. Le principe du jeu est simple : deux joueurs s'affrontent par l'intermédiaire de quatre personnages au hasard sur les huit qui composent leur deck. Chaque carte présente deux chiffres : sa puissance de frappe, et les dégâts qu'elle inflige au joueur adverse lors d'une attaque réussie. Chaque joueur dispose de 12 points de vie, le but étant d'infliger, en quatre tours, un maximum de dégâts pour emporter la partie. Ils possèdent aussi 13 «pillz», à utiliser avec parcimonie, dont le nombre employé est multiplié par la puissance du personnage pour donner la valeur d'attaque. Le personnage qui fait l'attaque la plus élevée inflige les dégâts indiqués. Les pillz introduisent une part importante de bluff et d'anticipation, puisqu'on ne sait pas combien l'adversaire en utilisera avant le face à face. De plus, si les quatre cartes sont visibles, l'initiative change à chaque tour, et celui qui commence devra choisir sa carte sans savoir comment ripostera l'adversaire.

Urban Rivals
L'écran-titre.
Le bluff ne suffira cependant pas à remporter la partie, car Urban Rivals est un vrai jeu de stratégie. En effet, la plupart des personnages possèdent un pouvoir spécial. Certains augmentent les dégats, empoisonnent la cible ou réduisent sa puissance. D'autres, plus complexes, s'activent sous certaines conditions, comme la défaite ou la victoire du précédent combattant. Certains annulent enfin le pouvoir de l'adversaire. Les tactiques sont donc nombreuses et l'on pourra opter pour un jeu offensif ou plus défensif. Par la suite, c'est le choix du clan qui fera la différence. Si rien n'empêche de constituer un deck sans affiliation précise, cette éventualité sera vite à proscrire. Pour cause, deux cartes d'un même clan jouées dans une même partie bénéficient d'un bonus propre à chacune des différentes castes, se rapprochant des pouvoirs, mais orientant clairement le style de jeu, puisqu'il est partagé. On pourra donc choisir d'utiliser un, deux, trois ou quatre clans, les chances de profiter du bonus se réduisant parallèlement. Certains bonus sont bien évidemment complémentaires. Néanmoins, pour constituer l'équipe de ses rêves, il faudra de la chance ou mettre la main à la poche.

Urban Rivals
Les modes solo, classic et journey.
Comme dans tout bon jeu de cartes, les nouveaux personnages s'obtiennent en achetant des boosters contenant des cartes aléatoires (certaines sont plus rares que d'autres) en échange de crédits. Il existe de nombreuses façons d'en obtenir, mais la plus rapide reste bien sûr de payer. Comptez quinze euros pour une trentaine de cartes. Notons que le market, qui permet d'acheter des cartes d'occasion en utilisant des «clintz», monnaie remportée au combat, n'est pas disponible sur la version portable du jeu, pour des raisons techniques de mise à jour permanente, inenvisageable avec le réseau 3G. Toutefois, il est évidemment possible de se connecter via le premier ordinateur pour dépenser ses clintz durement gagnés. Ce détail mis à part, l'application est un excellent portage, jouissant de graphismes léchés et de jolies animations, qui retranscrivent le style et la puissance des coups portés lors des combats. Le jeu réagit bien, même sans connexion wi-fi.

Urban Rivals
Vous pouvez modifier votre deck dans la collection.
Vous pourrez donc vous adonner à des combats divertissants lors de vos trajets quotidiens, au travers des différents modes de jeu proposés. Survivor et Deathmatch reprennent les classiques multijoueurs en les adaptant au format cardgame aux côtés de deux modes tournois. Journey, toutes les deux heures, propose d'accumuler un maximum de points pendant 60 minutes en récompensant les meilleurs par des clintz et même des crédits. ELO est un tournoi qui s'étend sur toute la semaine, et où il s'agira d'atteindre la plus grosse cote. Pour chacun de ces modes, différentes catégories sont proposées, imposant des conditions à la composition du deck, généralement des restrictions de puissance cumulée. Les amateurs de jeux de cartes pourront s'en donner à coeur joie, d'autant que de nouveaux personnages sont régulièrement implantés, renouvelant sans cesse les possibilités.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Les différentes thématiques proposent de nombreux univers et les illustrations des cartes sont donc variées, oscillant entre rigolo, mignon, ou carrément effrayant. Bien qu’inégales en termes de qualité, la plupart sont réussies et suffisent à l’immersion. En outre, durant les combats, les décors en arrière-plan donnent vie à Clint City, et les animations propres à chaque clan sont dynamiques et colorées.

  • Jouabilité 16 /20

    Le principe est simpliste, facile à prendre en main, l’interface est claire et les stratégies envisageables sont innombrables. Chaque adversaire rencontré peut vous mettre en déroute et vous pousser à peaufiner votre deck pour être capable de faire face à toutes les situations. Les combats font appel à votre ruse, votre lecture du jeu et vous incite à compter vite pour calculer précisément la puissance de l’adversaire. Il en ressort un titre addictif et ingénieux.

  • Durée de vie 14 /20

    Constituer son deck et le hisser en tête des classements, ce qui implique de comprendre les ficelles du jeu, vous occupera de nombreuses heures, surtout si vous voulez profiter de la gratuité du titre. Les collectionneurs quant à eux, trouveront leur bonheur en essayant de réunir les centaines de cartes disponibles, dont certaines sont collector. Seul bémol : le faible nombre de cartes par deck limite la variété des combats, et à moins de changer régulièrement, on fait rapidement le tour d’une configuration.

  • Bande son 13 /20

    Les bruitages sont corrects, les musiques pendant les combats sont à la fois sobres et rythmées. Elles varient en fonction des clans en lice. On passe ainsi de thèmes à dominance hip-hop ou techno. Toutefois, le nombre est trop limité en vue du nombre de combats. De plus, certains affrontements demandent beaucoup de concentration et certains auront tendance à tout simplement couper le son...

  • Scénario 15 /20

    Reprenant avec soin de nombreux stéréotypes de la culture contemporaine, Urban Rivals s’en sert comme base pour dresser des portraits souvent drôles, parfois surprenants, donnant une vraie identité à chacun des combattants, en seulement quelques lignes. A l’imagination du joueur de faire le reste, de s’inventer des histoires autour de chaque combat. Mais devant le nombre de personnages créés, on ne peut que s’incliner.

Les amateurs de jeux de cartes trouveront sans doute leur bonheur dans cette application gratuite, qui plus est accessible depuis le navigateur. Reposant sur le bluff, la stratégie et le calcul mental, Urban Rivals est dynamique et addictif. Le jeu est souvent mis à jour et s’étoffe avec le temps, et la communauté active ne tardera pas à vous recruter dans une guilde. Ensuite, libre à chacun d’y investir du temps ou de l’argent.

Profil de poorvivrex
L'avis de poorvivrex
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 août 2011 à 10:40:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Mis à jour le 22/08/2011
Android Stratégie Jeu de cartes
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020