Aperçus Dungeons & Dragons : Neverwinter- PC

PC

Neverwinter fait partie de ces projets qui auront connu plusieurs vies et un développement mouvementé. L'existence du jeu a ainsi été officialisée dès 2010 par Atari... avant que son géniteur, Cryptic Studios, ne soit racheté par l'éditeur chinois Perfect World, emportant avec lui ses projets en cours. Pendant sa conception, le fond et la forme du titre ont également été complètement modifiés. Pensé au départ pour être un jeu de rôle coopératif en ligne, Neverwinter est finalement devenu un MMORPG free-to-play. Autant de changements majeurs qui n'ont cessé de nourrir notre inquiétude par rapport à la qualité du produit final. Après avoir pris le jeu en main pour la première fois, nous pouvons dorénavant affirmer que nous ne sommes pas franchement rassurés.

Dungeons & Dragons : Neverwinter

Jusqu'à ce jour, prononcer le nom de Neverwinter nous faisait instantanément penser avec émotion au titre de BioWare (2002) et à sa suite signée Obsidian (2004). Deux excellents jeux exploitant brillamment la licence Donjons & Dragons. C'est évidemment sur ce même univers heroïc-fantasy que se base le projet de Cryptic Studios (Star Trek Online, Champions Online). Le jeu vous invite à plonger dans les Royaumes Oubliés, au cœur de la cité de Neverwinter. Ou plutôt, de ce qu'il en reste. Après une série de catastrophes, celle-ci a en effet été en grande partie détruite. La tragédie passée, ses habitants ont entrepris un vaste plan de reconstruction. Une tâche compliquée à laquelle vous allez devoir participer afin de rendre à la ville son lustre d'antan. Pour y parvenir, il va falloir commencer par éjecter les forces du mal qui occupent encore certains de ses quartiers.

Aperçu Dungeons & Dragons : Neverwinter - E3 2012 PC - Screenshot 29Si on se contente de parler architecture, on peut dire que ça en jette !

Mais avant toute chose, comme dans tout bon MMORPG qui se respecte, un tour par l'outil de création de personnages s'impose. L'occasion de choisir la race (Drow, Elfe, Demi-Elfe, Humain, Nain, Tieffelin) et la classe (Guerrier, Mage, Prêtre, Voleur) de son avatar avant d'ajuster son apparence. Du côté des rôles, Cryptic a favorisé les profils traditionnels. On peut ainsi monter son personnage de manière à ce qu'il soit spécialisé tank, DPS ou heal. Pour ce faire, lorsque l'on gagne un niveau – le level cap étant fixé à 60 – on a la possibilité de booster différentes caractéristiques : charisme, constitution, dextérité, force, intelligence et sagesse. Evidemment, à mesure que l'on progresse, on débloque aussi différentes compétences. Concernant les quêtes, le jeu reprend le schéma habituel des MMORPG modernes. On parle à des PNJ coiffés d'un point d'exclamation, on chope la mission qu'ils nous confient en se souciant plus ou moins de ce que les interlocuteurs racontent et on poursuit sa route. Globalement, les objectifs à remplir n'étaient en rien passionnants. Il nous a fallu tuer un nombre donné d'ennemis, aller récupérer tel objet à tel endroit et ainsi de suite. Beaucoup plus intéressant en revanche, Cryptic a mis en place un système d'événements qui tend à rompre la monotonie de l'aventure. Ce dernier devrait permettre de rendre certaines zones vraiment vivantes. Reste que concrètement, notre expérience s'est résumée à aller tabasser des monstres dans les quartiers de la ville, dans la région de celle-ci et dans une sorte de grotte. Le tout, sans que le but final de ces expéditions ait un quelconque intérêt. On attend donc de voir sur la longueur, si cet ensemble de quêtes et d'événements parviendra réellement à dynamiser l'aventure.

Aperçu Dungeons & Dragons : Neverwinter - E3 2012 PC - Screenshot 30Quelque chose me dit que la rencontre ne sera pas amicale...

En parallèle, Cryptic souhaite donner aux joueurs la possibilité de concevoir eux-mêmes leur contenu et de le partager avec les autres aventuriers. Des outils permettront d'alimenter le jeu en quêtes, instances et campagnes inédites avec la possibilité de rendre ses créations publiques ou de les réserver à sa guilde ou même, à soi. Evidemment, cela ouvre d'énormes perspectives pour le jeu. Pour Cryptic, l'objectif est de fournir une expérience se rapprochant au maximum du jeu de rôle papier en encourageant et même, en récompensant la créativité des joueurs. Car les meilleures campagnes et les quêtes les plus intéressantes seront mises en avant par les développeurs. Les auteurs des contenus les plus convaincants gagneront même le droit de récupérer gratuitement quelques-uns des objets qui ne s'obtiennent d'ordinaire qu'avec de l'argent réel, via des micro-transactions. Cryptic nous a d'ailleurs promis que ces dernières ne déséquilibreraient pas le jeu.

Aperçu Dungeons & Dragons : Neverwinter - E3 2012 PC - Screenshot 31On part à la chasse au monstre ?

Bien sûr, dans Neverwinter comme chez la concurrence, les affrontements sont légion. D'autant plus que, même en ville, vous ne serez jamais vraiment en sécurité. Le système de combats se montre en apparence relativement dynamique. Vous ne pouvez pas vous contenter de rester planté devant un ennemi en appuyant de temps à autre sur les boutons de votre souris. Il faut être mobile et occuper intelligemment l'espace pour esquiver les coups des opposants et les éliminer. Un système de ciblage semi-automatique permet de gérer convenablement l'afflux de monstres. Pour dérouiller les ennemis, le joueur peut se servir des deux attaques de base, disponibles à volonté ou d'un éventail de compétences diverses nécessitant un certain temps de recharge entre chaque utilisation. Chaque classe dispose notamment d'une attaque spéciale qui lui est propre. Le mage se met par exemple à « aimanter » virtuellement (dans le sens où l'attaque est identique quels que soient le moment et l'endroit où vous la déclenchez) tous les objets aux alentours pour les balancer brusquement sur sa proie. Evidemment, l'utilisation est limitée par une jauge qui met plusieurs longues minutes à se remplir. Malgré toutes ces possibilités et cette obligation de rester en mouvement, le constat est malheureusement implacable : les combats sont terriblement répétitifs. On en vient à martyriser les boutons de sa souris en mode automatique, en attendant de voir les monstres tomber. Les patterns de ces derniers ne vous encouragent d'ailleurs pas du tout à varier les attaques. Tant et si bien qu'un sentiment de lassitude finit très vite par vous envahir. Y compris en groupe...

Nos impressions

On ne peut pas dire que ce premier contact avec Neverwinter se soit révélé très concluant. Après quelques heures passées en sa compagnie, le jeu se montre d'un classicisme lénifiant. En soi, l'absence d'innovation côté gameplay n'est pas un problème. On ne demande pas à tous les MMORPG de réinventer la roue. Mais lorsque l'on présente des mécaniques utilisées par des dizaines d'autres titres, il faut savoir accrocher le joueur par un moyen ou par un autre. Pour le moment, ce n'est pas le cas ici. On espère que ce supplément de caractère viendra de la communauté grâce aux outils qui lui seront offerts. Ou de tout le contenu que Cryptic garde sous le coude en vue de futures présentations. Pour le moment, l'inquiétude demeure.

Aperçu Dungeons & Dragons : Neverwinter - E3 2012 PC - Screenshot 32Aperçu Dungeons & Dragons : Neverwinter - E3 2012 PC - Screenshot 33Aperçu Dungeons & Dragons : Neverwinter - E3 2012 PC - Screenshot 34Aperçu Dungeons & Dragons : Neverwinter - E3 2012 PC - Screenshot 35Aperçu Dungeons & Dragons : Neverwinter - E3 2012 PC - Screenshot 36Aperçu Dungeons & Dragons : Neverwinter - E3 2012 PC - Screenshot 37

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Perfect World Entertainment
  • Développeur : Cryptic Studios
  • Type : MMO / Jeu de Rôle
  • Support : Disponible uniquement en ligne
  • Multijoueurs : Jeu gratuit jouable sur internet
  • Sortie France : 30 avril 2013
  • Version : Française
  • Config minimum : Windows XP/Vita/7/8 ; Processeur Dual-core 2,0 GHz ; 1 Go de RAM ; Carte graphique Nvidia GeForce 6800 ou ATI Radeon X850
  • Config conseillée : Windows XP/Vita/7/8 ; Processeur Intel Core 2 Duo 2,8 GHz ; 2 Go de RAM ; Carte graphique Nvidia GeForce 8800 ou ATI Radeon HD 2900GT
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
  • Web : Site web officiel
  • Similaire à :
    Dungeons & Dragons : Neverwinter
Mots-clefs : Dungeons & Dragons Dungeon & Dragons Dungeon & Dragons Dungeon & Dragons Dungeons and Dragons Dungeons and Dragons Donjons & Dragons Donjon & Dragons AD&D Dungeons & Dragons : Neverwinter : Fury of t, Never Winter Nights Dungeons et Dragons : Neverwinter : Fury of the Feywild, NeverWinter Nights Dungeons and Dragons : Neverwinter : Fury of the Feywild