Aperçus Virtua Fighter 5 Final Showdown- PlayStation 3

PlayStation 3

Sorti en arcade en juillet 2010 au Japon, Virtua Fighter 5 : Final Showdown pointe enfin le bout de son nez par l’intermédiaire du PSN et du Xbox Live. Au programme de cet ultime volet de la mythique saga Virtua Fighter : de la baston toujours aussi technique mais légèrement revue et corrigée pour tenter de se mettre au niveau des standards actuels…

Virtua Fighter 5 Final Showdown

D'abord, une précision qui a son importance : ce dernier épisode de Virtua Fighter est l'aboutissement de Virtua Fighter 5 R, un opus révisé de VF 5 qui a d'ailleurs connu trois versions successives sorties dans les salles d'arcade nipponnes entre février 2008 et novembre 2009. Celles-ci ont, à chaque fois, apporté leur lot de modifications, telles qu'une meilleure gestion de caméra, des animations perfectionnées ou encore des costumes supplémentaires. Tant et si bien d'ailleurs que ce Final Showdown offre finalement peu de réelles nouveautés vis-à-vis des précédents volets. L'avantage est toutefois que les joueurs français pourront découvrir aujourd'hui tous ces ajouts en un seul bloc sur leur console.

Aperçu Virtua Fighter 5 Final Showdown PlayStation 3 - Screenshot 3Les persos de VF5 se la jouent "fashion victims".

D'abord, au niveau du casting, on dénombre 20 combattants jouables possédant chacun son propre style de combat. Il y a évidemment tous les héros historiques de la série Virtua Fighter : Akira, Wolf, Lau, Jacky, Jeffry, Kage-Maru, Pai, Sarah, Goh ou encore Brad. A ceux-si s'ajoutent les personnages apparus dans les volets suivants tels qu'Eileen, Aoi, Lei Fei, Vanessa, Shun, Lion ainsi qu'El Blaze. Sans oublier les derniers venus : le sumo Taka-Arashi (ayant fait une apparition unique dans Virtua Fighter 3) et le karatéka français Jean Kujo (apparu dans Virtua Fighter 5 R). Lourd dans ses déplacements, Taka-Arashi apparaît néanmoins très puissant et demeure capable d'infliger quelques coups retirant une bonne partie de la jauge de vie. Quant à Jean Kujo, il se révèle très agréable à diriger puisqu'il sait allier l'agilité et la puissance de frappe, à travers quelques attaques bien senties. Enfin, il ne faut pas oublier l'éternel boss de la saga : Dural, l'androïde de métal qui devient jouable dès que vous le battez. Si, avec un peu de recul, le nombre de héros n'est guère conséquent comparé aux ténors du genre, en revanche ils restent assez charismatiques. La plupart ont d'ailleurs hérité de nouvelles animations mais aussi de quelques attaques inédites que les experts de la série devraient pouvoir discerner…

Aperçu Virtua Fighter 5 Final Showdown PlayStation 3 - Screenshot 420 combattants jouables pour autant de styles de combats différents.

Côté gameplay, le joueur a droit au même système de combats qu'auparavant : possibilité de se déplacer de quelques pas de côté en profondeur, de faire des Ring Out dans toutes les arènes et d'user d'une touche dédiée aux coups de pied, une aux coups de poing et une réservée à la garde. En plus des combos basiques qui se comptent par dizaines, il est possible d'asséner des projections – entre 6 et 10 par perso selon la position – mais aussi des Jump Attacks, Back Attacks ou encore des Down Attacks quand l'adversaire est au sol. Il existe également des coups « Evasion » capables de contrer les projections. Ainsi que des Reversal qui, en poussant sur les trois touches et une direction, permettent de dévier l'attaque de l'ennemi se retrouvant alors vulnérable pendant une seconde et donc apte à recevoir un combo bien placé. Enfin, il faut noter la présence de Wall Moves qui proposent de plaquer l'adversaire contre le mur du décor afin de mieux l'enchaîner. Résultat : cette belle panoplie de coups offre une sacrée technicité qui séduira à coup sûr les puristes de la baston. D'autant que l'action est rapide et que les combos s'enchaînent très bien. En revanche, pas sûr que les joueurs « casual » ou novices tombent sous le charme. D'abord parce que l'esthétique générale demeure juste propre, sans faire d'éclats. Les 20 arènes de combats (désert, jungle…), entourées de murs, herses ou barreaux cassables, s'avèrent graphiquement plutôt minimalistes et surtout peu détaillées et animées. Par exemple, ni traces de pas, ni nuages de poussière et encore moins de plancher qui se brise dans les décors. Dommage. Côté bande-son, même chose : les bruitages sont classiques et les musiques qui accompagnent les combats semblent être pour la plupart passe-partout. Heureusement, les modes de jeu compensent…

Aperçu Virtua Fighter 5 Final Showdown PlayStation 3 - Screenshot 6Une vaste panoplie de coups qui offre une sacrée technicité.

Le joueur peut d'abord compter sur un mode Entraînement très complet nommé Dojo. Ce dernier contient un tutorial en 20 phases, un Command Training (il faut suivre précisément les instructions) et un Free Training (libre à vous de faire ce que vous voulez). A cela s'ajoutent quatre modes. Excepté le mode Special Sparring destiné à combattre des adversaires customisés suite au téléchargement de tenues et objets en DLC (hélas probablement payants), on compte également les modes Arcade, Score Attack et Licence Challenges. Arcade permet d'effectuer 7 combats contre l'ordinateur avant d'affronter le boss Dural. Côté options, il est possible de choisir 5 niveaux de difficulté, de 1 à 5 rounds et une limite de temps oscillant entre 30 et 60 secondes. Concernant le mode Score Attack, il faut marquer le plus de points possible en battant la série d'ennemis sélectionnée (trois séries disponibles). Enfin, le mode Licence Challenges propose 4 défis dotés de 5 stages chacun. Parmi les défis figurent le Striking Test (battre l'adversaire en usant d'un nombre de coups précis), le Guarding Test (vaincre l'ennemi en choisissant la bonne garde au bon moment) et le Defense Move Test (user des parades requises pour gagner). En réussissant chaque stage, le joueur fait grimper la classe de son personnage (qui débute à D3). Last but not least : l'incontournable mode Versus offline et online avec création possible de lobby accueillant jusqu'à 8 individus. Pas de doute, c'est bien à travers ce dernier, c'est-à-dire contre des adversaires humains, que ce Virtua Fighter 5 : Final Showdown prend tout son sens !

Nos impressions

  • JackBradford
  • L'avis de JackBradfordMessage privé
  • Journaliste Jeuxvideo.com
  • le 14 mai 2012
  • Aperçu Virtua Fighter 5 Final Showdown : bon
Peu de personnages, une esthétique un poil désuète ou encore l’absence d’un mode Histoire : inutile de se le cacher, aux yeux du grand public ce Vitua Fighter 5 : Final Showdown ne fait clairement pas le poids face aux ténors du genre que sont Tekken 6, Mortal Kombat ou encore Super Street Fighter IV Arcade Edition. Toutefois, s’il est indéniable que le jeu a pris un coup de vieux même avec son léger lifting, force est de reconnaître qu’il ne joue pas tout à fait dans la même catégorie que les autres. Ici, l’accent est mis avant tout sur le réalisme et la technicité au détriment du spectaculaire, avec un système de combats éprouvé qui privilégie les enchaînements sans fioritures. Résultat : les puristes de la baston en général et les fans de la saga VF en particulier risquent bien d’être séduits. D’autant que le jeu devrait être proposé en téléchargement à un prix très doux. A essayer avant d’acheter…

Retour haut de page

Infos jeu

  • Virtua Fighter 5 Final Showdown
  • Afficher recto jaquette
  • Editeur : Sega
  • Développeur : Sega
  • Type : Combat
  • Support : PlayStation Store
  • Multijoueurs : 2 joueurs offline ou online
  • Sortie France : 6 juin 2012
    (5 juin 2012 aux Etats-Unis)
  • Version : Anglaise intégrale
  • Classification : Déconseillé aux - de 16 ans
  • Existe aussi sur :
    Virtua Fighter 5 Final Showdown - Xbox 360