Menu
Yesterday
  • Tout support
  • PC
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Yesterday
PC
Yesterday
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Lena
L'avis de Lena
MP
Journaliste jeuxvideo.com
26 mars 2012 à 16:39:25
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (47)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.6/20
Tous les prix
Prix Support
9.99€ PC
9.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Evidemment connu pour la trilogie des Runaway, le studio Pendulo nous était revenu l'an dernier avec The Next BIG Thing, qui nous présentait un âge d'or hollywoodien alternatif, dans lequel les monstres étaient élevés au rang de stars et se doraient la pilule sous les spotlights. Malgré la grande qualité du point and click, le succès ne fut hélas pas au rendez-vous. Les Ibériques de Pendulo retentent donc le coup avec Yesterday, et changent encore de style pour l'occasion.

Yesterday

Yesterday nous propose en effet de découvrir une histoire bien plus sombre, flirtant aussi avec le fantastique et n'hésitant pas à accumuler les morts tragiques sur son chemin. Le début de l'aventure nous propose d'incarner le jeune Henry White et son compère Cooper, tous deux travailleurs bénévoles pour l'organisation Les Enfants de Don Quichotte de New York, association protégeant les sans-abri. Alors que certains de ces clochards disparaissent, puis sont retrouvés quelques jours plus tard brûlés vifs, Henry décide d'enquêter en rendant visite à l'une de ses communautés. Mais mal lui en prend, puisqu'il fait alors une rencontre pour le moins fâcheuse... voilà où notre histoire débute, mais sachez que celle-ci n'aura de cesse d'évoluer, par le biais d'ellipses importantes et de flash-back récurrents.

Yesterday
On commence l'aventure en contrôlant Henry White, puis son acolyte Cooper.
La narration est suffisamment habile pour que le joueur ne se perde jamais, et il prendra bientôt les rênes de la destinée d'un autre personnage, John Yesterday. Celui-ci, amnésique, cherche à se souvenir de son passé, aidé en cela par un Henry White plus âgé. Les destins se croisent donc, et les fils de l'intrigue se démêlent rapidement, voire bien trop vite. Comptez quatre à cinq heures pour finir l'aventure, ce qui laisse un goût de trop peu. En effet, le rythme est haletant et les révélations tombent les unes après les autres, ce qui donne un petit côté survolé et superficiel à l'ensemble. On aurait apprécié que le studio prenne le temps de développer ses personnages, qui nous laissent ici un peu de marbre. Si The NEXT Big Thing était lui aussi trop court, le duo détonnant qu'il nous offrait captivait davantage le joueur. Ceci dit, la narration n'en reste pas moins brillante et de haut vol, et le joueur devrait donc avoir plaisir à découvrir cette histoire glauque, malsaine, mais non dénuée d'humour.

Yesterday
Les dialogues sont toujours présentés sous forme de vignettes.
Comme d'habitude, Pendulo nous propose une touche artistique reconnaissable entre mille, et certains tableaux flattent ainsi notre rétine. L'animation des personnages n'est pas toujours aussi éblouissante, et certains gros plans des visages des protagonistes sont même carrément décevants, surtout si on les compare aux précédents titres du studio. Une légère déception se fait donc sentir, même si la mise en scène reste quant à elle de grande qualité. Les dialogues nous sont par exemple proposés d'une manière différente : des cases apparaissent et dévoilent des gros plans des protagonistes à ce moment précis. Ce même système de gros plans a été privilégié lors de l'exploration des différents tableaux. Le curseur devient une loupe en cas de zone interactive, et une vignette apparaît en cliquant sur cette zone. Deux icônes sont alors disponibles : l'une d'entre elles permet d'étudier les objets agrandis, quand l'autre permet d'interagir avec eux. Si l'effet est sympathique, cette fonctionnalité en vient à simplifier le gameplay, la difficulté ayant déjà tendance à s'affaiblir dans les productions récentes. En effet, le joueur n'aura pas vraiment besoin de sélectionner un objet précis dans ce gros plan qui en compte parfois plusieurs. Les interactions se font de manière un peu trop automatique. Heureusement, il sera toujours possible de combiner deux objets ramassés, et se trouvant dans notre inventaire, en les faisant glisser. De la même manière, on pourra effectuer quelques interactions avec les décors, en accrochant par exemple une corde à un poteau, dès le début de Yesterday.

Yesterday
On a droit à quelques environnements un peu plus lumineux.
Dans la barre des tâches, une icône permet aussi de faire apparaître les zones interactives en surbrillance pendant un temps limité, et un système d'indices est également présent. Celui-ci se recharge lorsque vous effectuez certaines actions, ce qui vous incitera à attendre, et donc à faire travailler vos méninges entre deux sollicitations de la fameuse ampoule. Les joueurs auront d'ailleurs tout intérêt à faire un petit effort afin de trouver eux-mêmes la solution aux problèmes rencontrés. Ceux-ci se résoudront souvent en effectuant une suite d'actions dans le bon ordre, et en combinant les bons objets. Les vieux briscards du jeu d'aventure auront sans doute du mal à y trouver leur compte, Yesterday manquant un peu de saveur au niveau des énigmes qu'il nous propose. Comme pour The NEXT Big Thing, on aura parfois plutôt l'impression de participer à un film interactif qu'à un véritable point and click aux puzzles retors. Les joueurs voulant uniquement profiter de l'histoire qui leur est contée seront sans doute ravis de la narration et de la mise en scène du point and click, mais une autre insatisfaction vient hélas ternir le tableau. Contrairement aux précédents titres Pendulo, Yesterday est en effet dénué de voix françaises ! Il faudra donc se contenter de la bande-son anglaise, agrémentée de sous-titres français de qualité. D'autre part, on avait été habitué aux nombreuses remarques des personnages prononcées en voix off, lors de l'exploration des niveaux. Elles ont ici aussi disparu, remplacées par de simples textes à lire, sans bande-son. L'éditeur Focus précise que le prix du jeu a sensiblement baissé pour pallier cette absence de voix françaises, s'expliquant par le coût élevé de traduction d'un jeu d'aventure, le marché du genre n'étant pas des plus florissants... Il faudra donc s'en accommoder, et on appréciera quand même l'excellente qualité des voix anglaises proposées.

Yesterday
La galerie de personnages est encore une fois plutôt inspirée.
D'autre part, le reste de la bande-son est encore une fois de grande qualité, les musiques venant parfaitement accompagner notre progression. Yesterday n'est donc pas une réussite aussi éclatante que la trilogie des Runaway (qui n'avait quand même pas uniquement fait que des heureux), la faute à une durée de vie à la limite du famélique, et à un gameplay sans doute simplifié à outrance. Malgré tout, ce point and click reste un titre tout à fait recommandable, notamment grâce à son scénario ambitieux, parfois fantaisiste et bien mis en scène, à base d'ellipses inspirées et de flash-back savoureux. Mais nul doute que les joueurs auraient préféré pouvoir profiter un peu plus longtemps de cet univers créé pour l'occasion, et survolé de bout en bout.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    On retrouve la touche artistique des studios Pendulo, qui nous offrent encore une fois quelques très jolis tableaux, forcément parés de nuances parfois plus sombres pour l'occasion. Hélas, les déplacements des personnages (écourtés par le système de déplacements rapides) ne sont pas toujours très convaincants, et les visages, dévoilés en gros plans lors des phases de dialogues, semblent trop figés.

  • Jouabilité 14 /20

    Le gameplay évolue doucement, de production en production, et tend à se simplifier encore un peu. Le joueur devra donc combiner des objets dans le bon ordre, et comprendre ce qu'on lui demande afin d'effectuer les actions requises en explorant les décors. Ceci dit, les possibilités ne sont pas légion, et le système d'exploration, à base de gros plans, facilite encore la tâche du joueur. D'autre part, le système de déplacement a été revu afin de rendre le jeu plus nerveux. Notre personnage se téléporte donc d'un simple clic de souris.

  • Durée de vie 8 /20

    Si les joueurs avaient pu être déçus par la durée de vie un peu faiblarde de The Next BIG Thing, leur impression sera largement renforcée avec Yesterday. En effet, le titre se termine en quatre à cinq heures, et la rejouabilité y est plus ou moins nulle. Les trois fins principales proposées peuvent être découvertes en sélectionnant la dernière scène. Bonus intéressant : une fin supplémentaire ressemblant fort à un savoureux Easter Egg se découvre en partant à la chasse aux pixels, à un endroit très précis du jeu !

  • Bande son 15 /20

    Parlons immédiatement de ce qui fâche un peu : les joueurs ne retrouveront pas de voix françaises dans Yesterday. La bande-son anglaise, de très bonne qualité, a été conservée, mais les sous-titres français sont agréables à lire. L'ambiance musicale est toujours de haut vol, variée et souvent audacieuse.

  • Scénario 15 /20

    Une histoire de sans-abri retrouvés brûlés vifs, de jeune milliardaire investi dans une association, mais aussi les aventures d'un amnésique cherchant à retrouver la mémoire, également parti sur les traces d'une secte ancestrale intéressant aussi Henry White, notre jeune bénévole devenu adulte... Les destins se croisent, et la vérité se dévoile hélas un peu trop rapidement. Si le scénario s'avère captivant, on aurait aimé que celui-ci prenne quelques pauses, de manière à laisser le joueur profiter du spectacle en s'intéressant vraiment aux personnages rencontrés.

Yesterday, nouvelle œuvre de Pendulo Studios, fera sans doute quelques déçus, la faute à une durée de vie bien maigre, laissant une impression d'inachevé, même si l'aventure trouve bien une fin (ou quatre) plutôt satisfaisante. Malgré tout, la narration et la mise en scène sont encore une fois à la hauteur, et seront découvertes avec plaisir, à un prix peut-être encore un peu plus doux.

Profil de Lena
L'avis de Lena
MP
Journaliste jeuxvideo.com
26 mars 2012 à 16:39:25
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (47)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.6/20
Mis à jour le 26/03/2012
PC Aventure Point'n Click Focus Pendulo Studios
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live