Menu
Twisted Metal
  • PS3
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Twisted Metal
PS3
Twisted Metal 1
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 mars 2012 à 09:01:08
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (53)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.2/20
Aussi disponible sur :PS Now
Partager sur :

Annoncé officiellement en grande pompe lors de l'E3 2010, le reboot de la série Twisted Metal a provoqué une attente populaire incroyable... Du moins, outre-Atlantique. Si les fans européens existent, ils sont loin d'être majoritaires et le succès de ce nouvel opus sur le vieux continent est loin d'être assuré...

Twisted Metal

Dès le premier épisode sur PS1, Twisted Metal possédait déjà les éléments forts qui ont fait sa renommée : une ambiance glauque et un gameplay explosif qui ne laisse pas de place aux gentillesses. 17 ans plus tard, ce reboot PS3 ne compte pas changer la donne : Twisted Metal signe le retour des éternelles icônes de la série, à commencer par le porte-étendard Sweet Tooth, un clown qui n'a rien à envier à "It" de Stephen King. Il s'agit d'ailleurs du premier personnage à contrôler dans le mode Histoire.

Twisted Metal
Calypso, un mec sympa, mais pas trop.
Car oui, mine de rien, il y a bien un mode Histoire. Bon, certes, on se contente d'enchaîner les batailles entrecoupées de quelques cinématiques, mais ça permet surtout de créer un univers autour du joueur, conférant ainsi une identité au jeu de David Jaffe (papa des God of War). Pour reprendre l'exemple de Sweet Tooth, ce meurtrier en puissance participe à la compétition Twisted Metal afin de retrouver la seule personne qui ne lui a jamais échappé. On comprend le PEGI 18 quand on sait qui est cette jeune fille. Bref, un univers noir qui se retrouve aussi dans l'environnement général du titre. Les arènes, pratiquement toutes situées en ville, proposent des décors souvent sombres et délabrés. Mais si une partie de cet aspect glauque tient au design du titre, il faut aussi remarquer que Twisted Metal est loin d'être une prouesse technique. A vrai dire, la première fois que l'on démarre un match à mort, on est presque choqué par les textures fadasses qui s'offrent à nous, même si c'est le genre de choses qu'on aurait tendance à accepter d'un jeu qui offre quelques architectures destructibles. Malheureusement, ces dernières ne sont pas si nombreuse que ça et provoquent souvent des ralentissements...

Twisted Metal
Le Kamikaze est un véhicule très rapide, mais pas vraiment résistant.
Allez, arrêtons de râler sur ce genre de détails et attardons-nous plutôt sur ce qui fait le sel du jeu : la baston. Aux commandes d'un véhicule customisé pour la guerre urbaine, vous devez vous défaire de tous les autres concurrents afin d'être le dernier sur la piste. Pour cela, vous disposez d'armes de destruction massive disposées dans l'arène, comme des missiles à tête chercheuse ou des bombes gluantes avec détonateur. Mais vous avez surtout accès à des armes spéciales qui dépendent directement de la voiture que vous utilisez. Par exemple, le Kamikaze utilise un lance-flammes et une attaque de glace alors que le camion de Sweet Tooth lâche des têtes de clowns explosives et peut même se transformer en robot tel un Decepticon. Dommage que le nombre de véhicules proposés ne soit pas plus élevé malgré la présence de transports volants et de motos... Heureusement, vous avez aussi des armes de poings (pouvant être débloquées) et des outils bonus (court bouclier, missiles arrière, mines...) qui ponctionnent une jauge remontant avec le temps. Bref, vous êtes prêt pour le carnage.

Twisted Metal
Votre écran ressemblera souvent à ça.
Dès les premières parties, on est surpris par la conduite, très facile à prendre en main. On peut effectuer des sauts et des virages serrés rapidement et la possibilité de tourner sur soi-même est utile quand on se fait coincer contre un mur, ce qui arrive régulièrement. Pourtant, il y a tellement de commandes que vous devrez carrément faire basculer votre manette en avant pour effectuer un super turbo ! Certes, il vaut mieux passer par la case Entraînement pour mieux cerner la bête, mais en un quart d'heure, vous devriez tout de suite vous sentir à l'aise, malgré les attaques répétées de vos adversaires. Car oui, vous allez vous en prendre plein la tronche de façon constante, et là pourrait bien être le problème de ce Twisted Metal... Ca peut paraître absurde de dire cela devant un jeu qui tourne principalement autour de la destruction d'autrui, mais on est parfois en droit de se demander s'il est encore possible de s'extasier devant une formule qui a si peu évolué. Si le bordel ambiant peut être marrant par moments, sur le long terme, il faut bien avouer que le concept est plutôt répétitif, en plus d'être parfois aléatoire. Quand deux véhicules se chassent et se feintent dans un coin, ça va encore, mais quand on se retrouve à quatre ou cinq dans un petit périmètre, on finit vite par bourriner les boutons au petit bonheur la chance en priant pour survivre. Et cela arrive souvent

Twisted Metal
Les passages les plus piégés mènent vers des endroits... intéressants.
Bien sûr, les conditions offertes par les différentes arènes permettent de contourner de temps en temps cette apparente répétitivité grâce à des pièges ici et là, comme les chutes des gratte-ciel de Los Angeles ou les boules géantes du Black Rock Stadium. Il n'empêche que s'acharner sur des adversaires à l'intelligence artificielle souvent unidirectionnelle n'est pas des plus excitants. Heureusement, Twisted Metal n'a pas fait l'erreur de se contenter d'un mode solo et propose donc du multijoueur à la pelle, là où se concentre tout son intérêt d'ailleurs. Et on peut dire qu'on est gâté puisqu'en plus de la possibilité de faire le mode Histoire entièrement en coop sur la même console, on peut jouer à plusieurs en écran splitté, en LAN ou encore online. On peut même jouer à plusieurs sur la même PS3 en ligne ! Bref, enfin un jeu qui sait offrir du convivial en des temps où beaucoup d'éditeurs croient que "multi" signifie uniquement jouer tout seul sur sa console contre des inconnus. Au niveau des modes de jeu, on retrouve du classique comme le Deathmatch ou le Last Man Standing, mais aussi un mode Chasse et surtout le mode Bombe Nucléaire, dans lequel il faut s'attaquer au chef de l'équipe ennemie et attaquer une statue à son effigie. On retrouve aussi un système de clans, ce qui permettra à une équipe de potes de se faire un nom sur les serveurs

Au final, Twisted Metal propose du fun à l'ancienne, ce qui consiste en un gros carnage sans nom au détriment des graphismes et de l'intelligence de jeu. Est-ce un mal ? Ca dépend pour qui... Si vous êtes déjà fan de la série et cherchez un gros défouloir qui en met plein le carburateur, vous devriez apprécier ses modes multi qui ne demandent que votre sueur. Les autres passeront sans doute leur chemin, à la recherche d'un jeu qui propose un gameplay plus fin et moins répétitif.

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    Qui dit éléments destructibles dit souvent graphismes au rabais, et Twisted Metal ne déroge pas à la règle. Mais quand on voit que malgré cette faiblesse technique, il y a encore des ralentissements, ça devient vraiment limite. Toutefois, rien d'assez grave pour ruiner le plaisir de jeu.

  • Jouabilité 14 /20

    Si on fait finalement vite le tour des véhicules et armes disponibles, on ne peut pas enlever à Twisted Metal son côté fun et barbare qui peut même devenir grisant. Malheureusement, à force d'être bourrin, il finit par devenir redondant, surtout en solo. Le multi a déjà un peu plus de pêche. Concernant la conduite, la prise en main est immédiate.

  • Durée de vie 13 /20

    Le modes Solo ne fera vraiment pas long feu tant il est inintéressant d'un point de vue plaisir de jeu. Par contre, le multi semble assez complet pour satisfaire les passionnées du genre. Des modes supplémentaires n'auraient pas été de trop, mais bon...

  • Bande son 16 /20

    Du bon, du lourd, qui ne fait pas que dans le metal d'ailleurs. Quelques noms connus font partie de la playlist (Judas Priest, Rob Zombie) et on peut dire qu'aucun morceau ne fait tache.

  • Scénario 12 /20

    Plus près de la mise en ambiance que de la véritable histoire, les cinématiques sont plutôt stylées. On aurait quand même apprécié un mode Histoire plus consistant, il y a vraiment quelque chose à faire avec Dollface, Sweet Tooth et les autres.

Si Twisted Metal offre de l'action frénétique facilitée par des commandes intuitives, il faudra passer outre une technique dépassée et un concept lassant sur la durée pour en profiter. Le multi sauve plutôt bien les meubles, notamment avec des modes en écran splitté afin de pouvoir coller un coup de coude au voisin qui vient de bousiller notre véhicule. Bref, si vous aimez le genre et aimez jouer entre potes, vous devriez y jeter un oeil.

Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 mars 2012 à 09:01:08
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (53)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.2/20
Mis à jour le 20/03/2012
PlayStation 3 Action Course Eat Sleep Play Sony
A lire aussi
PreviewTwisted Metal 22 juin 2010, 09:11
Wiki de Twisted Metal 1 07 déc. 2014, 17:14
Dernières Preview
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! Il y a 13 heures
PreviewNeed for Speed Heat : Courses et customisation enragées sous le soleil de Floride Hier, 15:00
PreviewDisco Elysium : un RPG particulièrement ambitieux 07 oct., 15:53
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019