Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / R.C. Pro-Am sur Nes /

Test R.C. Pro-Am sur Nes du 08/03/2012

Test : R.C. Pro-Am
Nes

Contributeur

Les amateurs de jeux de courses les plus anciens se souviennent sans doute de R.C. Pro-Am. D'abord parce que son développeur n'est autre que Rareware : un gage de qualité. Ensuite parce que le titre a contribué à innover dans le genre. Sorti en 1988 sur NES, R.C. Pro-Am est en effet l'un des premiers jeux de courses à abandonner la traditionnelle vue à la première personne. C'est aussi un précurseur du célèbre Super Mario Kart, puisqu'il encourage le joueur à utiliser des bonus pour remporter les courses. Préparez-vous à mettre les gaz en direction d'un des meilleurs jeux de courses sur NES !

R.C. Pro-Am se démarque des autres titres du genre par un changement de point de vue : l'action n'est pas vue directement depuis la route. La caméra se place ici au-dessus des véhicules, de manière à offrir une vision plus globale. Cette originalité s'explique par le concept du titre : il est logique de surplomber les véhicules, puisque ceux-ci sont en fait des jouets télécommandés (d'où l'appellation du titre : RC pour remote-controlled). Le principe du jeu est simple : dans chaque course, il faut finir parmi les trois premiers des quatre concurrents qui s'affrontent. Ou plus exactement, il faut tout faire pour se retrouver en dernière position lorsque le premier franchit la ligne d'arrivée, puisque la course s'arrête dès ce moment-là. Il est donc important de constamment garder un œil sur la tête de la course. Si l'objectif est atteint, on est qualifié pour la course suivante, et ainsi de suite. Si le joueur échoue, il dispose d'une chance supplémentaire. Attention, ces continus sont bien sûr limités (deux au total) et ne seront pas de trop pour venir à bout des 24 circuits que comporte le titre. Chaque course est unique, puisqu'en plus du tracé qui change, d'autres paramètres peuvent varier : le nombre de tours à effectuer (de 2 à 9) ainsi que l'état de la route. Par exemple, certains circuits sont jonchés de flaques d'eau qu'il est nécessaire d'éviter si on ne veut pas perdre de précieuses secondes. On retrouve également des flaques d'huile ou des flèches sur lesquelles il faut passer pour augmenter sa vitesse. Ce gain est le bienvenu pour vous aider à semer vos adversaires… D'autant que la jouabilité du titre, quelque peu particulière, nécessite un certain temps d'adaptation.

Les flaques sont parfois très nombreuses.

Au premier abord, l'unique véhicule (hors véhicules bonus, au nombre de deux) que l'on peut diriger dans R.C. Pro-Am paraît en effet difficile à maîtriser. Pourtant, les contrôles sont simples : on appuie sur B pour avancer, et on utilise les flèches de droite et gauche pour tourner. Simple ? Pas tant que ça puisque le véhicule semble patiner sur le bitume. Oubliez les trajectoires d'une Formule 1. Ici, il faut accepter de réaliser des virages approximatifs où le véhicule adhère peu à la route. On apprécie d'ailleurs le fait de ne pas pouvoir sortir de la piste – on cogne régulièrement contre la bordure du circuit ce qui nous évite de frustrantes séquences de hors-piste. Pour rendre le contrôle du véhicule moins scabreux, il est possible de récupérer trois types de bonus sur les circuits, dont les pneus, qui améliorent l'adhérence. Les deux autres (disques et blocs moteurs) permettent respectivement d'améliorer l'accélération et la vitesse maximale. On note que les bonus récoltés sont conservés dans les courses suivantes : une bonne idée, qui ajoute de la profondeur au gameplay.

Le système d'upgrade, rudimentaire mais sympathique.

Mais là où le titre fait preuve d'une grande originalité, c'est en incluant pour l'une des premières fois dans un jeu de courses des objets permettant d'éloigner les concurrents. On en trouve en effet deux types, qu'on peut ramasser sur la route très rapidement dans le jeu : des bombes à larguer à l'arrière de sa voiture ainsi que des missiles qu'on lance vers l'avant. L'utilisation d'un objet s'effectue tout simplement avec le bouton A. On regrette toutefois qu'il soit impossible de switcher entre bombes et missiles : il faut malheureusement se contenter d'un seul type d'armes à la fois. Deux autres bonus sont également de la partie : le premier (matérialisé sous forme de cage) est un bouclier qui rend notamment invulnérable aux flaques d'eau, tandis que le second permet de troquer son véhicule lourd contre une voiture de sport. Il faut pour cela ramasser les 8 lettres qui forment le mot « Nintendo », disséminées sur plusieurs niveaux. Autant dire que ce bonus exige une bonne maîtrise du véhicule. Mais si le joueur est le seul concurrent capable d'utiliser des armes, ne vous imaginez pas pour autant que la compétition est injuste : les concurrents restent redoutables, et leurs véhicules finissent rapidement par devenir plus rapides que celui qu'on dirige. Les armes représentent donc le meilleur moyen pour l'emporter dans un jeu qui donne du fil à retordre. Par ailleurs, chaque course terminée permet d'engranger des points. Leur nombre dépend de différents facteurs (place finale, nombre de concurrents dégommés, bonus ramassés, etc.). Le but est évidemment de réaliser le meilleur high-score. Dommage que celui-ci soit effacé à chaque fois que l'on éteint sa NES...

On se croirait dans Mario Kart.

Avec sa profondeur de gameplay, son nombre de circuits et sa difficulté croissante, on peut dire que R.C. Pro-Am est doté d'une durée de vie conséquente. Après quelques tentatives, on prend plaisir à diriger le véhicule, et on se surprend à enchaîner les parties comme sur un jeu de bornes d'arcade. Un mode de jeu manque toutefois cruellement : le multijoueur. Une aberration dans un jeu de courses, et qui plus est dans un titre qui joue la carte du fun avec l'introduction d'armes bonus. La réalisation technique, plutôt satisfaisante, ne parvient malheureusement pas à faire oublier un tel manque. Avec des graphismes de bonne facture et des bruitages bien réalisés, le jeu est convaincant : on est facilement pris dans l'ambiance des circuits de courses, avec une impression de vitesse très bien rendue. Tout juste peut-on regretter l'absence de thème sonore entraînant, ou le manque de variété dans les décors autour des différents circuits. Mais il faut bien avouer que pour un jeu sorti en 1988, R.C. Pro-Am impressionne. Son gameplay et son originalité font de ce précurseur de Mario Kart un incontournable des jeux de courses sur NES. A déguster... en solo, malheureusement.

Les notes
  • Graphique 16 /20

    La perspective isométrique est une idée bien exploitée, qui permet d'insuffler un nouveau souffle au genre des jeux de courses. Le jeu s'en tire donc avec les honneurs, même si on regrette l'absence de variété dans les décors. Mais n'oublions pas qu'on est sur NES.

  • Jouabilté 18 /20

    Incontestablement l'atout du titre. La tenue de route se veut difficile, avec un véhicule qui a tendance à patiner dans les virages. Mais après quelques tours de piste (et quelques chocs avec la bordure du circuit !) on s'y fait, et le maniement devient plaisant. Ajoutez les bonus qui permettent d'upgrader le véhicule et les armes qui ralentissent les différents concurrents pour obtenir une jouabilité riche et exemplaire.

  • Duree 12 /20

    Le nombre de circuits est plutôt conséquent, et la conduite des adversaires est telle qu'on doit recommencer le jeu de nombreuses fois avant d'en venir à bout et de gagner tous les trophées. Si la longévité est donc plutôt bonne en solo, cette note vient avant tout sanctionner l'absence d'un mode multijoueur.

  • Son 13 /20

    Le thème principal donne le ton : on est bien dans un jeu de courses. Pour le reste, l'ambiance sonore se révèle de bonne facture sans être inoubliable. On apprécie notamment les différents bruits qui ponctuent la course : on entend réellement que la voiture accélère dans les lignes droites, patine dans les virages et devient incontrôlable quand on passe au-dessus d'une flaque.

  • Scénario /

On comprend aisément pourquoi le titre s'est vendu à plus de deux millions d'exemplaires : avec R.C. Pro-Am, on tient indéniablement un candidat au titre de meilleur jeu de courses 8 bits… En solo. Le mode multijoueur reste en effet le grand absent de la cartouche. Pour le reste, le titre de Rareware signe un quasi sans-faute : avec un gameplay profond, fun et une progression qui gagne en difficulté au fil des circuits, le jeu se révèle addictif et entraînant. Cet ancêtre spirituel de Mario Kart possède donc sa place dans le gratin des meilleurs jeux de course sur la machine de Nintendo. Mais il est difficile de ne pas lui préférer son successeur : meilleur sur tous les points et qui répare l'absence de mode multijoueur...

Profil de Goten67
L'avis de Goten67
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
08 mars 2012 à 13:05:39
15/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Mis à jour le 08/03/2012 Voir l'historique
Nes Course Nintendo Rareware Rétrogaming
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News
  • Vidéos
  • Images (18)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : R.C. Pro-Am sur Nes
    -
    NES
Boutique
  • R.C. Pro-Am NES
    12.00 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.