Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Blood
PC

Contributeur

L'enfer sur terre, ça vous tente ? La Cabale est là et c'est vous qui allez l'arrêter. Revenu d'entre les morts, vous n'avez qu'un but : vous venger. Et ça va faire très mal... Effusions de sang, membres et tripes éclatés, tout est là pour satisfaire le sadique que vous êtes.

Sorti en 1997 sur PC, Blood est un FPS qui utilise le moteur créé pour Duke Nukem 3D (Build engine) et jamais un jeu n'aura si bien porté son nom. Blood est gore à souhait, très violent et emprunte bon nombre d'éléments au satanisme. De quoi exciter les associations anti jeux vidéo les plus actives ! En bref, vous êtes Caleb, l'un des leaders de la Cabale (sorte de culte) orchestrée par la seizième incarnation du dieu Tchernobog. Trahi et abattu par celui-ci, vous revenez à la vie pour vous venger. Le jeu de base inclut quatre scénarios qui se suivent chronologiquement mais que l'on peut jouer indépendamment les uns des autres. Chacun termine sur l'affrontement d'un boss fortement impliqué dans la Cabale. Si le scénario est relativement convenu, il a au moins le mérite d'inclure un nombre incroyable de références en tous genres. Caleb, Cerbère, Gédéon, la Cabale et bien d'autres sont autant de noms empruntés à divers mythes religieux. En outre, quelques clins d'œil sont adressés à des films. Ainsi, on peut y reconnaître Jack Torrance (Shining) complètement gelé, de même que la Chose de la Famille Adams ou encore diverses répliques et situations tirées de films d'horreur. On peut même tomber sur Duke Nukem, démembré et pendu au bout d'une chaîne...

Jack Torrance de Shining.

Bien que le principe du soft soit similaire à ceux de l'époque, Blood s'en démarque tout de même par plusieurs aspects. Il propose tout d'abord un gameplay plutôt riche. Ainsi, le panel des armes est relativement étendu (comptez plus d'une dizaine d'armes) et original dans l'ensemble. Outre le traditionnel fusil de chasse/à pompe, la mitrailleuse et le lance-roquettes, Caleb dispose aussi d'un pistolet à fusée éclairante capable d'enflammer les ennemis, d'un aérosol et d'un briquet faisant office de mini lance-flammes, d'une poupée Voodoo, d'une fourche et de plusieurs types d'explosifs (à mèche, à détonateur et à détecteur de mouvements). Chacune de ces armes a un mode de tir alternatif, générant plus de dégâts mais nécessitant également davantage de munitions. Autre point sympathique : le bestiaire est varié. De nombreux moines et zombies vous attendent un peu partout. A cela s'ajoutent des gargouilles, des chiens démoniaques ou encore des araignées. Chaque ennemi est sensible à certains types de dégâts et il faut donc adapter ses armes en fonction de la situation. D'ailleurs, Caleb lui-même peut trouver diverses armures et boucliers pour se protéger d'attaques particulières (protection contre le feu, contre les attaques spirituelles, etc.). A ce propos, comme la plupart des FPS de l'époque, certains objets confèrent des bonus au héros : invisibilité temporaire, gain de santé, etc. Les meilleurs d'entre eux se trouvent bien évidemment dans des salles secrètes, disséminées un peu partout dans les niveaux. Enfin, le level design est tout à fait correct. Les niveaux sont variés et parfois inattendus. Bien sûr, on passera par le traditionnel cimetière ou encore l'usine remplie de lave. Mais on a aussi l'occasion de visiter une foire (« I want Jojo ! I want Jojo ! JOJO !!! »), une forêt lugubre ou encore un train rempli d'ennemis. Cependant, la transition entre deux niveaux est parfois brutale. On peut en effet se demander comment on passe d'un hôpital à un puits de lave ? En outre, le hit se base sur la traditionnelle recherche de clés à travers les levels.

Si une main vous attrape, vous êtes quasiment foutu.

Au niveau des graphismes, Blood emploie le Build engine. Le soft a bien sûr vieilli mais reste correct. D'autant plus qu'il est possible de jouer jusqu'en 1280 x 1024. Mais curieusement, la sensibilité de la souris semble être liée à la résolution. Et plus c'est haut, plus c'est rigide. Hormis cela, on a droit à quelques horreurs dues à la faible technique de l'époque : textures horribles qui se répètent inlassablement, visages approximatifs, etc. Quelques bugs entachent légèrement l'expérience de jeu. Parfois, des ennemis restent coincés dans l'encadrement d'une porte ou entre deux objets. Dans le cas d'un monstre de base, ce n'est pas grave. Ca l'est nettement plus lorsque l'on affronte Cerbère et qu'il se contente d'effectuer des tours sur lui-même (au moins cela confirme qu'il s'agit bien d'un chien...). Néanmoins, le jeu dégage une ambiance particulière. Très lugubre, il n'en est pas moins attirant. On ne peut que citer les innombrables tripes, membres et têtes qui traînent ça et là. A propos de celles-ci, vous pouvez les dégager avec le pied. Du bonheur à l'état pur. Dans certains cas, le fait d'envoyer une tête au bon endroit peut même rapporter un objet bonus ! Sinon quelques malheureux (mais surtout stupides) innocents se trouvent également sur votre route. Vous pouvez les tuer ou non, comme cela vous chante. Bien sûr, le son n'est pas en reste. Des musiques très lourdes mais parfaitement adaptées au jeu sont jouées durant vos pérégrinations, de même que des cris et des sons envoûtants vous plongent constamment dans une ambiance pesante. N'importe quel ennemi est identifiable juste en tendant l'oreille. Lorsque l'on pénètre dans une pièce, on sait directement si on peut avancer sans risques ou s'il faut redoubler de prudence. On sort donc instinctivement le fusil de chasse dès qu'on entend un vague « Brain » poussé par un zombie, tandis qu'on cherchera frénétiquement dans le moindre recoin, près à lancer de la dynamite partout dans la pièce, la main qui tentera de vous étrangler si elle vous trouve. Pour finir en beauté, sachez que Blood propose un mode multijoueur. De quoi s'étriper joyeusement entre amis durant de longues heures.

Les notes
  • Graphique 16 /20

    Quinze ans ont passé. Le jeu est bien sûr dépassé mais il a su garder son charme d'antan. Si la résolution native a tendance à donner mal à la tête en quelques minutes, il est heureusement possible de la changer pour un meilleur confort. Quelques bugs et laideurs feront parfois lever le sourcil au joueur.

  • Jouabilté 18 /20

    Blood est un FPS classique mais son gameplay est tellement riche que l'on ne décroche pas du jeu. Le hit propose pas mal d'armes originales ainsi qu'une gestion des dégâts plutôt intéressante. A cela s'ajoute un bestiaire sympathique ainsi qu'un level design travaillé. Rien à redire si ce n'est que l'enchaînement des niveaux est parfois chaotique.

  • Duree 15 /20

    Comptez environ deux heures pour finir chaque scénario. Le jeu de base peut donc se terminer en huit heures. Si vous disposez des extensions (Cryptic Passage et Plasma Pak), la durée de vie sera alors augmentée par un scénario supplémentaire pour chaque extension. Le mode multijoueur permet également de prolonger quelque peu l'expérience de jeu.

  • Son 17 /20

    Entre les musiques lugubres, les cris d'agonie, les prières et autres suppliques en toile de fond, la bande-son est particulièrement soignée. A cela s'ajoutent les répliques cyniques et corrosives de Caleb... Blood a de quoi marquer les esprits.

  • Scénario 14 /20

    Relativement traditionnel, Blood met en avant un antihéros fort sympathique. Il s'agit donc d'exercer une vengeance tout en semant la destruction sur son passage. Si dans les faits, le jeu a de quoi rappeler par bien des aspects Duke Nukem 3D sorti un an plus tôt, il dispose d'un très large éventail de références. Et son ambiance satanique lui confère de toute façon une place privilégiée parmi les FPS rétro.

Blood fait partie des premiers FPS largement adulés par le public. S'il fait penser à Doom ou Duke Nukem, le soft a tout de même sa propre identité et propose une expérience de jeu unique et inoubliable. Alors si vous adorez botter les fesses de démons de tout poil, n'attendez plus, foncez !

Profil de Tanil
L'avis de Tanil
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
02 mars 2012 à 14:41:57
17/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (19)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/ 20
Mis à jour le 02/03/2012 Voir l'historique
PC FPS GT Interactive Eidos Interactive Rétrogaming
  • Partager cette page :
Blood
PC Mac
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News
  • Vidéos (1)
  • Images (68)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Blood sur PC
    -
    PC
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.