Menu
Syndicate
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Syndicate
360
Syndicate
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
22 février 2012 à 16:56:19
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (61)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.8/20
Tous les prix
Prix Support
6.94€ 360
19.99€ PC
19.99€ 360
21.00€ PS3
Voir toutes les offres
Partager sur :

Presque 20 ans après son règne sur PC, Syndicate revient sous les traits d'un FPS. Si la mutation n'a rien de dérangeant en soi, il ne fait pas l'ombre d'un doute qu'une telle licence méritait un meilleur traitement que d'être changée en un shooter générique et sans âme.

Syndicate

Froid et aseptisé, le futur de Syndicate ne donne pas particulièrement envie de se faire cryogéniser pour le voir de ses propres yeux. Répondant à la lettre aux clichés et impératifs du cyberpunk, le jeu de Starbreeze se déroule dans un monde gouverné par les méga-corporations qui ont pris le pas sur les nations. Dans ce monde merveilleux, vous êtes Miles Kilo, un agent d'Eurocorp employé pour défendre ses intérêts. On ne fera languir personne, malgré le potentiel qu'offre ce pitch de départ, Starbreeze passe complètement à côté, offrant un scénario abominablement prévisible qu'on voit venir avec ses grands sabots aussitôt qu'on termine le tutoriel. Si on vous dit que les premiers personnages que vous allez rencontrer sont le grand patron paternaliste d'Eurocorp, votre équipier grincheux et visiblement psychopathe et une jolie scientifique qui semble très concernée par les dangers de la biotechnologie, vous avez déjà certainement pigé comment tout ceci va se terminer. Plus regrettable encore, Starbreeze ne fournit aucun effort pour nous faire découvrir son univers, la narration s'en tenant au strict minimum et laissant de côté les explications sur les corporations, la guerre qu'elles se livrent etc. Pour les détails, on s'en remet à des fichiers textes ramassés çà et là. Une méthode qui sert habituellement de complément à la narration, pas de substitut. Difficile de se sentir très concerné par les événements.

Syndicate
Vous devrez fréquemment hacker le blindage de certains ennemis. Non ça n'a pas vraiment de sens mais c'est fun.
Cet enlisement dans le commun se ressent malheureusement également dans le gameplay. Syndicate n'est pas le FPS original que l'on attendait mais plutôt un shooter en ligne droite finalement assez classique, cherchant à se démarquer en nous collant une puce dans le crâne. Cette puce Dart 6 confère au joueur différents avantages, à commencer par une interface tactique. Une fois activée, elle vous permettra de voir les ennemis même à couvert, d'agir plus rapidement, d'infliger plus de dégâts et même d'en subir moins. Mais ce sont surtout les fonctions de piratage qui servent le gameplay. Outre le piratage de terminaux faisant office de "puzzle" de progression (déplacer une série d'ascenseurs et sautiller d'une conduite à une autre), il est surtout possible de hacker la puce des ennemis et de leur infliger 3 sanctions. La plus cruelle est le Suicide qui va pousser la victime à retourner son arme contre elle ou à s'exploser à la grenade. La seconde option, Persuasion, force la cible à se battre à vos côtés. Enfin, Contrefeu agit sur la puce placée dans les armes et provoque justement un contrefeu qui inflige des dégâts alentour. Savoir employer ses pouvoirs à bon escient fait toute la différence lors des combats en aidant le joueur à faire le ménage. Mais il faut bien admettre que 3 pouvoirs, c'est assez peu, surtout quand on réalise qu'au final, Suicide et Contrefeu ont pratiquement le même effet et que Persuasion ne fait que vous adjoindre l'assistance d'un mauvais tireur. L'idée est sympathique mais largement sous-exploitée. En outre, lors d'une visite dans les bas-fonds, deux des trois pouvoirs seront inutilisables pendant un bon tiers du jeu selon ce stupide et sacro-saint principe du jeu vidéo qui consiste à priver le joueur de LA fonctionnalité qui fait l'originalité du soft.

Syndicate
Sérieusement ? C'est un mur que je regarde, avec 3 mecs qui me tirent dessus devant.
Votre puce aura cependant une autre utilité. Très fréquemment, vous serez confronté à des adversaires immunisés aux attaques qu'il vous faudra hacker pour faire sauter leur blindage. Evidemment, il s'agit le plus souvent de grosses brutes lourdement armées et secondées par une tripotée de petits copains. Juste ce qu'il faut pour offrir un challenge parfois assez corsé puisqu'on doit à la fois se charger de ces laquais tout en piratant à plusieurs reprises leur boss. Or, il se trouve que les ennemis se montrent particulièrement agressifs. C'est d'ailleurs là que Syndicate marque des points, grâce à son IA qui ne vous laisse pas camper derrière une couverture, préférant vous charger, vous encercler et vous en coller plein la tronche pour pas un rond. Non seulement les miliciens des autres corpo sont hargneux, mais en plus ils sont nombreux, vous submergeant régulièrement dans une arène fermée qui sera jonchée de cadavres 10 minutes plus tard. A ce niveau, on peut dire qu'on est bien servi donc. Le seul hic étant que ces étapes sont terriblement prévisibles. Une caractéristique de la campagne solo qui, comme le scénario, use et abuse des clichés, alternant longs couloirs et arènes avec des séquences types (la défense d'un véhicule, la séquence mini-gun, la séquence lance-flammes etc.).

Syndicate
L'interface Dart permet de suivre les cibles et de ralentir l'action.
Du coup, c'est inévitable, au bout de quelques heures le couperet tombe : Syndicate est un FPS générique dans lequel on a le sentiment qu'il ne se passe jamais rien de palpable. Cependant, grâce à son gameplay nerveux et brutal, on ne s'ennuie pas, d'autant que les armes ont un bon feeling et que le jeu est rapide et dynamique, mais on n'est jamais vraiment emballé ou exalté par l'action. Seuls les boss, capables de se montrer extrêmement pénibles selon les cas, parviennent à vraiment faire monter quelques émotions et pas vraiment les bonnes (colère et frustration plus qu'enthousiasme et jubilation). De plus, Starbreeze commet un grand nombre de boulettes agaçantes avec des ennemis qui semblent parfois surgir par magie de la porte d'un placard, prolongeant inutilement un affrontement dans une zone fermée qui semble déjà durer depuis 20 minutes. Mais le plus insupportable demeure sans conteste la gestion hallucinante et hallucinée des éclairages. Visiblement, dans le futur, la moindre source de lumière sera pensée dans un but unique : cramer un maximum de rétines. On est régulièrement ébloui au point de ne plus pouvoir distinguer ses adversaires. Il y a même certains passages où on ne trouve pas la porte de sortie tellement chaque bout de mur brille. Même Mirror's Edge a l'air pâlichon à côté de certaines zones de Syndicate.

Syndicate
L'acquisition de puces sert à améliorer quelques compétences (santé, précision...)
Nous voilà bien étonnés par cette campagne solo un peu tiède d'à peine 6 heures servie par les créateurs de titres pourtant autrement plus immersifs (Les Chroniques de Riddick, The Darkness). Syndicate ne se limite toutefois pas à ce solo et embarque un mode coopératif un tantinet plus exaltant qui vous embarquera dans 9 missions scénarisées à traverser à 4 joueurs. On y retrouve des mécaniques similaires à celles du solo auxquelles s'ajoute la nécessité de veiller les uns sur les autres, chaque participant pouvant être ranimé en cas de décès par un de ses camarades. L'aspect tactique est ici plus présent, avec en prime la possibilité de gérer diverses améliorations de compétences. Malheureusement, on fera assez vite le tour de ce mode qui reste par conséquent un petit complément sympa qui ne rendra pas Syndicate indispensable.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    L'univers graphique est assez soigné, Starbreeze nous proposant un monde cyberpunk en version clinique et aseptisée. Le rendu global est plutôt joli, mais la gestion des éclairages hyper saturés devient très vite pénible. Et carrément gênante par moments.

  • Jouabilité 13 /20

    L'ajout des pouvoirs liés à la biopuce est un bon point, mais elle est clairement sous-exploitée et peine à faire oublier l'aspect générique du gameplay et de la progression. Heureusement que le gameplay très nerveux et l'IA agressive sont là pour donner le change, malgré l'enfilade de clichés prévisibles.

  • Durée de vie 12 /20

    Il vous faudra de 6 à 7 heures pour boucler le solo en mode normal, la petite moyenne du FPS du moment. En l'absence de mode compétitif, seul le sympathique coop vient à la rescousse de cette durée de vie faiblarde.

  • Bande son 17 /20

    Les doublages en VF sont très bons, de même que les effets sonores, souvent percutants. Les thèmes musicaux collent parfaitement à l'ambiance et certains sont franchement excellents.

  • Scénario 9 /20

    Le cyberpunk, la domination, des corporations et les biopuces sont un terrain fertile que Starbreeze utilise à grand renfort de lieux communs qu'on voit venir à la première scène qui suit le tutoriel. Soporifique et pas très bon pour l'immersion.

On a du mal à croire que les créateurs de l'adaptation de Riddick et de The Darkness sont derrière Syndicate. Construit sur des clichés, du scénario aux mécaniques, le FPS de Starbreeze n'est pas repoussant et offre même un gameplay nerveux et dynamique couplé à une IA hyper agressive, mais diable que d'erreurs, de maladresses et de prévisibilité dans tout ça. Le résultat final est un shooter lambda, pas déplaisant mais qui ne restera certainement pas dans les mémoires.

Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
22 février 2012 à 16:56:19
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (61)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.8/20
Mis à jour le 22/02/2012
Xbox 360 FPS Electronic Arts Starbreeze Studios
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Wolcen : Lords of Mayhem – Une alternative à Diablo III ?
    PC
  • Preview : Fire Emblem Three Houses : Plus accessible, plus permissif
    SWITCH
  • Preview : The Surge 2 : Une consolidation des forces et un lissage des faiblesses ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Final Fantasy VII Remake
    PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce