Menu
Treasure Hunter G
  • Tout support
  • Wii
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Treasure Hunter G
Wii
Treasure Hunter G
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
31 décembre 2011 à 18:51:47
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Partager sur :

Lorsque l'on mentionne Squaresoft durant l'époque 16 bits, on pense tout de suite à de très gros titres comme Secret of Mana, Chrono Trigger ou encore la série des Final Fantasy. Mais dans l'ombre de ces mythes, d'autres jeux de rôle tentent de se faire une place parmi les plus grands. Treasure Hunter G en fait partie, même si son ascension a sans doute été compromise par un classicisme trop perceptible.

Treasure Hunter G

Treasure Hunter G est le tout dernier titre édité par Squaresoft sur la Super NES. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a vraiment pas la prétention d'être l'ultime titre culte de la console. En effet, malgré de très bonnes idées sur lesquelles nous reviendrons par la suite, le jeu souffre malheureusement d'un certain classicisme. Pour le pitch, vous incarnez Red et Blue, deux frères de la famille G. Une nuit, Red se remémore une dispute avec son père, un chasseur de trésors très fougueux qui a la fâcheuse manie de partir à l'aventure en délaissant ses enfants. Votre grand-père finit par vous tirer de votre torpeur. Par la suite, vous retrouvez votre père dans une grotte, posté sur un étrange oiseau métallique encastré dans un bloc de glace. Malheureusement, d'étranges personnes aux intentions inconnues posent une bombe sur le bloc. L'explosion expulse alors l'oiseau dans le ciel avec votre père à son bord, qui s'écrase un peu plus loin. Il ne vous en faut pas plus pour partir à la rescousse de votre paternel, en compagnie de votre frère mais également d'une mystérieuse jeune fille et de son petit singe. Malgré une amorce qui semble solide et intéressante, le scénario manque cruellement d'envergure et surtout d'ambition. Sur le long terme, l'histoire ne décolle jamais réellement. On suit bien le scénario avec un certain intérêt et on prend un minimum de plaisir à voyager, mais cela reste extrêmement linéaire et n'est clairement pas assez approfondi. Au final, on se laisse plus guider nonchalamment qu'autre chose.

Treasure Hunter G
Le début est relativement calme.
Vos quatre héros ne sont pas non plus des monstres de charisme. Du moins, en ce qui concerne les deux frères, assez paresseux sur les bords comme indiqué au début du jeu. Blue se révèle aussi être un pleurnichard invétéré. A part ces quelques traits de caractères pas forcément reluisants et utiles, aucun réel background n'est exploré, sauf le fait qu'ils font tous partie de la famille G. Rain, la jeune fille qui vous accompagne, possède à l'inverse une identité et un rôle bien plus important qu'imaginé au départ. Elle a le mérite de faire planer un continuel mystère sur elle durant une bonne partie du jeu. Les révélations n'ont encore une fois rien de transcendant mais on finit par se prendre à cette aventure saupoudrée d'interrogations et de rebondissements plus ou moins prévisibles. S'il y a donc peu de chances que vous vous attachiez à ces personnages, vous allez par contre adorer Ponga le petit singe. Espiègle et mignon, l'animal est littéralement la mascotte, toujours présent pour apporter une touche d'humour à une scène dramatique et amuser la galerie avec son violon. Le ton général du jeu oscille d'ailleurs entre moments légers et moments plus graves, servi par des dialogues sans fioritures qui vont toujours à l'essentiel. Evidemment, vous vous doutez bien que ces quatre personnages ont un lien entre eux, plus ou moins direct, qui les mènera sur les traces d'un grand méchant démon. Du classique, on vous dit.

Treasure Hunter G
Les équipements se choisissent directement sur leur étalage.
Au niveau de l'aventure en elle-même, la structure est assez semblable à n'importe quel autre jeu de rôle. Vous visitez et traversez plusieurs villes ou lieux sur une mappemonde afin de rejoindre votre prochaine destination. A de rares exceptions près, les environnements restent assez diversifiés ce qui évite l'impression de redite. On l'a dit, la trame reste assez cousue et très scriptée. Il suffit de parler aux bonnes personnes ou réaliser les bonnes actions pour faire avancer l'intrigue. Par exemple, en début de jeu, un personnage nécessaire à l'avancée du scénario apparaîtra uniquement si vous achetez de l'équipement dans la ville. Or lorsque l'on a pas énormément d'argent, et que l'on souhaite faire des économies, on se retrouve bêtement bloqué sans comprendre ce qu'il faut faire. C'est sans doute l'exemple le plus extrême rencontré, mais ce genre de chose casse quand même sacrément l'immersion. Les villes offrent les services habituels, à savoir une auberge et des magasins d'équipement ou de consommables. Notez d'ailleurs que tous les objets sont étalés sur des tables ou visibles à même le sol, vous ne passez donc pas par un menu pour acheter. Il suffit simplement de se positionner devant l'objet convoité et de le prendre, puis de payer en sortant de la boutique. Autre originalité qui tient plus de la bizarrerie, vous ne pouvez rien vendre dans les magasins. Il faut en effet s'adresser à un PNJ précis au sein même de la ville pour vider son inventaire des objets encombrants, sous réserve évidemment de trouver ce fameux personnage. Les villes sont de toute façon assez petites, vous ne risquez pas de vous perdre.

Treasure Hunter G
La mappemonde utilise remarquablement le mode 7.
L'aventure se partage donc entre exploration en ville et donjons. Hélas, ces derniers ne sont pas très longs ni tortueux, et les énigmes rencontrées sont loin d'être complexes. Les ennemis sont directement visibles à l'écran, ce qui permet de les éviter et de ne pas s'arracher les cheveux face à d'innombrables rencontres aléatoires. Cela dit, la plupart des monstres apparaissent soudainement à votre passage et vous foncent dessus. C'est assez agaçant, surtout que les affrontements durent parfois un peu trop longtemps et qu'on ne peut pas les fuir. Petite particularité en passant, il n'y a aucun ennemi sur la mappemonde. Les combats rapportent toutefois de l'expérience afin de débloquer de nouvelles compétences à chaque passage de niveaux. Notez que certaines compétences peuvent aussi être apprises auprès de différents maîtres d'arme croisés au gré de vos pérégrinations. Chaque protagoniste possède sa propre panoplie de sorts en tout genre de façon à occuper un rôle bien précis au sein de l'équipe. Une notion d'éléments est également prise en compte puisque chaque personnage ou ennemi possède ses affinités et faiblesses élémentales. Les statistiques complètes de vos ennemis sont d'ailleurs visibles par le biais du menu de combat. Notez que le fait de se reposer dans une auberge soigne la santé mais ne restaure pas la magie. Pour y remédier, il faut aller dans une église et payer un prêtre pour retrouver l'usage des compétences. Concernant la mort dans le jeu, elle ne dure que l'espace de l'affrontement en cours. Tant qu'il reste un personnage debout en fin de combat, tout le monde se relève et récupère un peu de sa santé.

Treasure Hunter G
La grille de combat se compose de trois couleurs qui consomment plus ou moins d’ACT.
Le système de combat est plutôt atypique et déroutant au début. Treasure Hunter G est avant tout un tactical RPG, avec donc des combats au tour par tour. La zone de jeu est une sorte de grille sur laquelle vous déplacez vos quatre personnages. Lorsque c'est à votre tour, il est possible de se déplacer ou d'attaquer. Les mouvements peuvent être faits horizontalement, verticalement mais aussi en diagonale, ce qui vous octroie 8 directions possibles. Cela a une grande importance car chacune de vos actions (déplacement ou attaque) consomme des points d'action nommés ACT. Chaque personnage et ennemi possède sa propre réserve qui diminue en fonction des cases colorées traversées, sachant que plus vous vous approchez des ennemis et plus votre réserve diminue rapidement. Evidemment, ces derniers bougent ou attaquent également une fois leur tour arrivé, ce qui signifie qu'il faut vraiment être attentif aux placements de son équipe à la fin de son propre tour car l'IA est quand même rudement bien agressive. Dernier point, il est possible de changer l'orientation de vos personnages en les faisant pivoter sur eux-mêmes. L'intérêt principal, outre le fait d'économiser des ACT ou de viser un ennemi plus facilement, est que les attaques latérales et de dos font plus de dégâts que de face. Notez d'ailleurs que vous possédez deux défenses axées sur ce principe, celle de face et donc celle de dos. Bien que tout ce système soit plutôt sympathique et permette de rendre les combats bien plus tactiques au fur et à mesure, il faut avouer que les affrontements ne sont pas forcément très palpitants et que le tout reste assez limité. De plus, il n'est pas rare que la majorité de votre équipe se fasse décimer à part Red qui peut tenir le coup seul et terminer le travail sans souci particulier. La difficulté n'est pas très élevé, loin de là, il faut simplement être vigilant. Le jeu semble néanmoins manquer d'équilibre, ce qui se ressent surtout au début lorsque les capacités se font encore rares. Treasure Hunter G est donc un jeu sympathique, mais il ne faut clairement pas espérer y trouver une perle rare en y jouant.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Le plus gros point fort du jeu. Au premier abord, les décors sont assez quelconques malgré un très joli rendu. Cela dit, on finit par découvrir au fur et à mesure des environnements vraiment magnifiques, détaillés, très diversifiés et qui apportent donc une réelle personnalité au jeu. Même constat pour les sprites des différents personnages ou monstres croisés durant l'aventure. Les animations sont bien travaillées, et les effets magiques de vos compétences sont souvent du plus bel effet.

  • Jouabilité 16 /20

    Les idées de gameplay sont vraiment intéressantes et apportent une bonne dose de tactique dans la majorité des combats. Le système est plutôt bien pensé, mais malheureusement les affrontements durent souvent plusieurs minutes et finissent par tous se ressembler. Fort heureusement, les ennemis sont visibles à l'écran et peuvent être évités. On mentionnera quand même l'inventaire qui n'est pas exempt de défauts, notamment par sa taille et son organisation.

  • Durée de vie 15 /20

    Il faut entre 10 et 15h pour terminer l'aventure, en sachant que tout est très dirigiste et n'offre pas vraiment d'alternatives à la quête principale. Oubliez donc les quêtes annexes, qui se résument souvent à vider un grenier ou une cave de rats ou d'abeilles. On aurait au moins espéré une petite aventure en parallèle basée sur une chasse aux trésors, thème pourtant inhérent à la famille G.

  • Bande son 16 /20

    La bande-son n'a rien d'exceptionnel, elle se laisse simplement écouter. Tant qu'elle reste en harmonie avec l'atmosphère dégagée par le jeu, c'est le principal et on en demande finalement pas plus.

  • Scénario 13 /20

    Alors bien sûr, il y a des rebondissements qui jalonnent le jeu. Mais franchement, le scénario reste vraiment plat et d'une linéarité sans nom. Le final est aussi très prévisible. Fort heureusement, on prend quand même un certain plaisir à avancer dans l'aventure. C'est juste très classique comme approche. Le scénario aurait peut-être mieux marché au début des années 90 et non en fin de vie de la Super NES.

Treasure Hunter G n'est pas un mauvais jeu, il manque juste d'ambition. C'est dommage car la technique du titre est pourtant époustouflante par moments et le gameplay plutôt attractif en dépit de quelques lourdeurs. Le scénario est sans doute le gros point noir, vraiment à des lieux des perles de Squaresoft. Un jeu qui se laisse donc approcher, qui dégage une certaine magie mais qui ne reste hélas pas dans les mémoires.

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
31 décembre 2011 à 18:51:47
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Mis à jour le 31/12/2011
Wii RPG Stratégie Squaresoft Sting
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Pagan Online - Le hack'n slash venu de l'Est qui ne perd pas le nord
    PC
  • Preview : Harry Potter : Wizards Unite, un premier aperçu très encourageant
    IOS - ANDROID
  • Preview : Sekiro Shadows Die Twice - Un mariage réussi entre Dark Souls et Tenchu
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Sekiro Shadows Die Twice
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Mortal Kombat 11
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce