Menu
Live a Live
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Live a Live sur SNES /

Test du jeu Live a Live sur SNES

Test : Live a Live
SNES
Live a Live
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
20 décembre 2011 à 17:55:15
19/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.4/20
Partager sur :

Parmi les innombrables jeux de rôle exclusifs au Japon, attardons-nous sur un certain Live a Live. Développé par Squaresoft en 1994, Live a Live nous invite à partager le destin de différents protagonistes à travers le temps. De la préhistoire jusqu'à un futur lointain, le joueur va ainsi endosser le rôle de sept héros qui marqueront chacun leur époque par leur courage et leur dévotion. Mais quel est ce mystérieux lien qui les unit finalement tous ?

Live a Live

Au premier abord, Live a Live ne paye pas de mine. En théorie, vous avez sept personnages disponibles qui renvoient chacun à un scénario propre ainsi qu'à une époque précise. Vous vivez donc à chaque fois une aventure unique avec de continuels changements de registre. Parfois les scènes sont amusantes, parfois le ton est plus dramatique, la lassitude est de toute façon inexistante ici. Et au fur et à mesure, vous comprenez. Vous comprenez que quelque chose unit toutes ces histoires, des éléments qui se font parfois écho, ou encore des noms qui reviennent tout le temps. Mais quelque chose vous échappe, continuellement. Tout semble converger vers un unique point, alors que toutes ces histoires sont complètement indépendantes les unes des autres. Mais quel est ce lien ? Telle est la question que le joueur se posera durant son long périple à travers les âges.

Live a Live
Pogo détecte les ennemis grâce à son flair.
Afin de garder une certaine logique temporelle, étudions chaque scénario chronologiquement. Le premier sur la liste vous met dans la peau de Pogo Caveman, un homme préhistorique dont la vie bascule après la rencontre d'une mystérieuse jeune fille. A l'encontre de son clan, il décide de la cacher aux yeux de tous. Malheureusement, cette dernière se fait capturer et votre but est de la secourir d'un clan ennemi qui souhaite la sacrifier. Ce scénario n'a donc rien de transcendant si ce n'est qu'il est bourré d'humour ! On ne compte plus les situations loufoques que vous croisez en cours de jeu, surtout qu'il n'y a aucun dialogue vu l'époque où se déroule cette histoire. Les différents personnages communiquent donc par signes, ce qui renforce encore plus le côté humoristique et arriéré des scènes. C'est vraiment drôle et on se prend réellement au jeu de cette tribu primitive qui vit de manière totalement archaïque. Ce scénario reste en outre assez court. Au niveau du gameplay propre à cette époque, vous avez la possibilité de combiner des objets de base pour en faire des armes. Ce système est d'ailleurs parfois repris dans d'autres scenarii mais de manière légèrement différente. Quant aux combats, ce sont des rencontres aléatoires dans certaines zones spécifiques. Vous possédez cependant une compétence propre pouvant être activée avec la touche Y qui permet de flairer les ennemis. Ainsi, une fois cette compétence activée une fumée s'échappe de la zone où se trouvent les monstres, vous permettant donc de les localiser et accessoirement de leur échapper. Quant au panel de compétences offensives, il fait surtout appel à la force physique de votre personnage qui attaque de manière assez primitive. Les noms de vos compétences n'ont d'ailleurs rien de compréhensible.

Live a Live
La mission d’Oboro-maru est placée sous le signe de la discrétion.
Le second scénario prend place dans le Japon féodal. Vous incarnez le Shinobi Oboro-maru et vous êtes envoyé en mission d'infiltration dans le camp ennemi. Votre objectif principal est de libérer un prisonnier politique nommé Sakamoto Ryoma (personne ayant réellement existé d'ailleurs). Ici, vous avez deux approches. Soit vous la jouez furtif grâce à la touche Y qui permet d'être invisible, soit vous affrontez tous les ennemis afin de faire un maximum de leveling. Si vous poussez le vice encore plus loin, sachez que si vous ne tuez aucun ennemi sur votre route ou à l'inverse 100%, vous débloquez des petits bonus en prime. Il faut savoir que la citadelle que vous infiltrez est un vrai labyrinthe, on ne sait pas vraiment où l'on va et les pièges, passages secrets ou autres portes fermées à clé sont légion. En gros, il faut beaucoup de patience car c'est un scénario assez long et parfois fastidieux. Mais dans le bon sens du terme, car il est à l'image de votre mission et permet donc de se mettre totalement dans la peau du personnage. Afin de compliquer le tout, vous croisez parfois des gardes qui bloquent des passages et vous demandent alors un mot de passe. La particularité c'est que ce dernier change à intervalles réguliers selon un gong. Il faut donc prêter un œil attentif à ce qui se passe autour de vous et également une oreille aiguisée à ce que vous entendez. Tous vos sens sont en alerte, ce qui renforce encore plus l'immersion et l'empathie vis-à-vis du personnage incarné.

Live a Live
Le vieux maître de kung-fu cherche un disciple.
Changement radical de rythme pour le scénario suivant. Dans l'ancienne Chine, vous endossez le rôle d'un vieux maître de kung-fu qui souhaite léguer son savoir. Dans un premier temps, vous devez donc recruter trois élèves dans des villages alentour. Puis les entraîner afin de leur apprendre différentes techniques. Ce qui est intéressant dans ce scénario, c'est que vous avez un nombre précis d'enseignements à donner et qu'il faut les distribuer plus ou moins équitablement à chacun des trois élèves. Cela prend ainsi la forme de plusieurs combats contre ces derniers, chacun gagnant de nouvelles techniques et niveaux en fin de duel. C'est donc une façon assez originale de remplacer les phases de leveling habituelles. Au final, il n'y aura qu'un seul élève digne de vous succéder et son identité dépendra du nombre d'enseignements donnés, ce qui aura également d'autres répercussions majeures dans la suite de cette aventure. Malgré son côté assez calme à l'image du vieux maître, ce scénario devient finalement assez poignant. Il reste cependant plutôt court.

Live a Live
Sundown Kid est un bandit au grand cœur.
Scénario suivant, le Far West. Vous incarnez le bandit errant Sundown Kid et vous êtes pourchassé par Mad Dog, un chasseur de primes. Contre toute attente, les deux rivaux décident de s'allier pour sauver une ville terrorisée par un groupe de dangereux brigands. Ici, l'action se déroule exclusivement dans cette ville. Votre but est de poser des pièges tout autour avant l'arrivée des ennemis. Mais vous avez pour cela un certain laps de temps pour collecter des composants et créer vos différents pièges, puis les poser. De la réussite de votre plan dépend la suite des évènements. Il faut donc utiliser son temps de manière stratégique et réfléchie. En outre, il faut absolument mentionner cette ambiance western vraiment au poil. Entre les duels, la musique, les combats aux revolvers, c'est tout bonnement excellent comme atmosphère ! Malheureusement, comme vous vous en doutez, ce scénario reste plutôt court. Mais niveau mise en scène, on se croit vraiment dans un film hollywoodien.

Live a Live
Masaru doit vaincre six combattants avant de réaliser son rêve.
Le cinquième scénario se déroule dans le présent. Extrêmement court, celui-ci vous permet d'incarner Masaru Takahara et votre but dans la vie, c'est de devenir l'homme le plus fort du monde. Une histoire donc très cliché et qui n'est pas sans rappeler Street Fighter dans son fonctionnement. En effet, il n'y a aucune phase d'exploration mais uniquement des combats. Vous devez ainsi affronter les uns après les autres six adversaires de différents pays et aux techniques variées. Durant ces combats, Masaru a la capacité de copier les techniques ennemies, vous devez ainsi en assimiler le plus possible à chaque fois avant de terrasser votre adversaire. Une fois les six vaincus, un ultime duel vous attend. Ce combat est très technique car en l'absence de leveling, vous devez exclusivement compter sur vos nouvelles compétences apprises dans les combats précédents. Ce scénario est le plus court de tous, et n'est pas spécialement super intéressant. Juste un petit défouloir sympathique en somme.

Live a Live
Akira peut lire dans l’esprit des gens.
Avant-dernier scénario, qui se situe dans un futur proche. Vous endossez cette fois indirectement le rôle d'Akira Tadokoro, un adolescent assez rebelle sur les bords. Pourquoi indirectement ? Car c'est lui-même qui vous raconte son histoire et vous la fait revivre. Vous apprenez ainsi que son père policier a été assassiné par un gang local, et qu'il a ensuite vécu dans un orphelinat en compagnie de sa sœur. La particularité majeure de ce garçon, c'est qu'il peut lire dans les pensées des gens. Une grosse partie du gameplay est donc axée sur ce principe, et vous devez avancer dans le scénario grâce à cette capacité assignée comme d'habitude à la touche Y. Durant votre aventure, vous enquêtez avec votre ami Matsu sur d'étranges kidnappings qui se déroulent dans le pays. Vos investigations vous mèneront bien plus loin que vous ne l'auriez espéré, au cœur d'une machination où s'entremêlent idéaux religieux et sciences humaines. La conclusion de cette histoire est d'ailleurs vraiment malsaine. C'est sans conteste l'un des meilleurs scénarios de Live a Live, autant dans son contenu que dans sa mise en scène époustouflante. On ne compte plus les énormes rebondissements et surprises de ce scénario, et la présence de thèmes bien plus adultes apporte encore plus de force à l'ensemble. Il n'est d'ailleurs ni trop long, ni trop court et possède même une sorte de mini-mappemonde où se promener. Quant au dénouement final, il est vraiment à l'image de la personnalité d'Akira, à savoir complexe et étrange.

Live a Live
Un grand destin attend le robot Cube.
Voici enfin le dernier scénario, qui se déroule dans un futur lointain et exclusivement à bord d'un vaisseau spatial. Ce dernier ramène sur Terre un alien. Vous incarnez cette fois un petit robot de maintenance que son concepteur a prénommé Cube. Ce scénario est très différent des autres car il n'y a pas de combats, si ce n'est une borne arcade à l'intérieur du vaisseau pour vous amuser. Vous devez donc explorer la navette, parler à l'équipage et vous faire accepter d'eux. C'est plutôt lent comme approche scénaristique, et tout est ici question d'immersion. Il n'y a d'ailleurs pas de musiques d‘ambiance mais simplement des bruitages. L'ensemble est vraiment lugubre et pesant. Finalement, petit à petit il se passera de mystérieux évènements sur le vaisseau et le rythme du jeu s'intensifiera. Après un début relativement calme et paisible, l'ambiance se dégrade petit à petit au point qu'un sentiment d'angoisse vous submerge. Un excellent scénario donc, passionnant et digne des meilleurs films de science-fiction. On ne peut d'ailleurs pas passer à côté des énormes clins d'œil à Alien ou encore Star Trek. Ce qui fait également la force de cette histoire, c'est le regard extérieur d'un pauvre petit robot sur les conflits d'intérêt chez les humains. On en apprend ainsi beaucoup sur chacun des personnages, notamment dans leur relation et leurs secrets.

Live a Live
Live a…Evil ?
Alors que le dernier scénario se finalise et que l'excitation en est encore à son comble, on croit avoir terminé Live a Live. Mais voici qu'un nouveau personnage apparaît dans la liste des scénarios. Dans une certaine fébrilité, on le sélectionne mais cette fois-ci aucune description ne s'affiche à l'écran. Ce mystérieux personnage est en fait un chevalier nommé Oersted, et son histoire se déroule durant le Moyen Age. Aussi risible que cela puisse paraître, ce scénario venu de nulle part propose... de sauver une princesse. Une déception ? Pas vraiment, car ne vous méprenez pas, c'est bien ici que tout le potentiel de Live a Live prend forme et déborde littéralement de génie. Vous avez été agréablement conquis par les sept précédents scénarios ? Vous n'avez encore rien vu en termes de maîtrise scénaristique, et vous n'avez pas la moindre idée des réels tenants et aboutissants de votre aventure. C'est à partir d'ici que vous comprenez quel est le lien qui unit toutes ces histoires, c'est ici que tout converge et que votre esprit remet tout en ordre. La réelle aventure débute durant ce chapitre-là. C'est vraiment l'apothéose en termes de narration, de gameplay, de mise en scène et de rebondissements. Et cette-fois ci, croyez-le, vous n'allez certainement pas revenir indemne de cette incroyable aventure. Elle est juste énorme. Mais nous n'en dirons pas plus sur la suite des évènements.

Live a Live
Les combats se déroulent au tour par tour sur un damier.
Un dernier petit paragraphe, pour parler quand même un peu plus profondément du gameplay. Mis à part le fait que chaque scénario implique quelques subtilités propres mentionnées auparavant, de manière générale les combats gardent la même structure globale. Vous êtes ainsi placé sur une petite zone de jeu en 2D comparable à un damier. Les sprites de vos personnages prennent une case, et ceux des ennemis varient en fonction de leur importance. La disposition des ennemis et de votre équipe est souvent aléatoire sur cette zone de jeu, et les affrontements se résument à bouger sur ce damier afin d'avoir vos adversaires à portée d'attaque. Ces attaques sont exclusivement des compétences, et sont utilisables à l'infini, il n'y a donc aucune notion de MP. Les plus puissantes prennent tout de même un peu de temps avant d'être lancées, et peuvent donc être esquivées vu que les ennemis bougent également. Au niveau des statistiques d'ailleurs, c'est très rudimentaire et divers équipements permettent de les augmenter ou d'être immunisé à certaines altérations. Une fois le combat terminé ou fui, votre vie est automatiquement régénérée. Notez également la possibilité de sauver à n'importe quel moment et vous comprendrez que les combats ne sont pas à proprement parler le facteur le plus important de Live a Live. Il n'en reste pas moins que les affrontements contre les boss sont souvent stratégiques, il faut connaître la portée de leurs attaques et donc positionner son équipe avec intelligence. Au final, il faut surtout retenir que Live a Live est un jeu qui se vit et se ressent pleinement, un titre doté d'une réelle âme qui aura laissé un souvenir impérissable à quiconque s'y sera essayé.

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    Live a Live, ce sont sept dessinateurs différents qui se sont attelés à confectionner chacun leur propre univers. Le résultat en est juste bluffant, l'ambiance dégagée par chaque époque est vraiment unique et vous n'avez jamais l'impression de revoir les mêmes éléments à chaque nouveau scénario. Après si l'on s'attarde uniquement sur les décors, on reste légèrement sur sa faim depuis la claque visuelle infligée par Final Fantasy VI. Cela dit, lorsque l'on se retrouve face aux fabuleux sprites des héros ou carrément des ennemis en combat, on en reste littéralement bouche bée. Sur ce point et même sur les animations, il faut bien avouer que le travail est assez phénoménal.

  • Jouabilité 16 /20

    Le gameplay est vraiment classique. Les combats se déroulent en effet sur une sorte de damier où vous pouvez bouger et attaquer selon un système de tour par tour et de portée. Même si ce système est très peu développé, il se suffit finalement à lui-même car on se rend compte que ce n'est vraiment pas ça le plus important dans Live a Live. Il n'en reste pas moins que le jeu réussit brillamment à rendre certains combats totalement épiques malgré cette simplicité de gameplay.

  • Durée de vie 18 /20

    Les sept scénarios peuvent durer une petite heure comme beaucoup plus. Mais ils ne seraient rien sans le huitième chapitre et surtout le scénario final qui contient de nombreuses quêtes annexes en tout genre. Avec ses quatre fins possibles, saupoudrées d'une dose appréciable de leveling et d'une bonne portion d'exploration, comptez 30 heures minimum pour terminer le jeu. Et bien plus si vous voulez découvrir toutes les subtilités du titre.

  • Bande son 18 /20

    En termes d'immersion, la bande-son est simplement fabuleuse, chaque musique retranscrit parfaitement l'atmosphère de chaque époque. Et lorsque l'on s'attarde brièvement sur l'identité de la compositrice du jeu, on ne cherche plus à comprendre d'où vient un tel talent. Yoko Shimomura, c'est aussi les Kingdom Hearts, Parasite Eve ou plus récemment Xenoblade Chronicles. Voilà qui devrait vous donner une idée de la qualité musicale de Live a Live. Bon, comme tout n'est pas rose, mentionnons tout de même cet immonde bruitage que le jeu nous offre à certains moments clés de l'aventure.

  • Scénario 18 /20

    Rares sont les jeux à procurer de telles émotions. Les sept scénarios dégagent chacun leur propre magie, et se concluent tantôt sur un sentiment d'amusement, tantôt sur un certain malaise. Mais ce qui est sûr, c'est que le joueur ne s'attend pas aux nombreux rebondissements qui jalonnent son parcours. Les retournements de situations sont légion et totalement inattendus, à tel point qu'on est constamment subjugué par ce qui se passe. Vous serez assurément émerveillé en découvrant chacun des scénarios, mais le final réserve une surprise encore plus grandiose. Une telle maîtrise scénaristique, pourvue de surcroît d'une certaine moralité, c'est simplement du grand art.

N'ayons pas peur des mots, Live a Live est un chef-d'œuvre. L'un de ces jeux cultes complètement inspirés et dont se dégage une perpétuelle magie. Original, prenant, émouvant, il ne cesse de surprendre encore et encore à chaque minute de jeu. Et même lorsqu'on pense avoir tout vu en termes de mise en scène, voilà que le jeu nous incite à replonger de plus belle dans une toute autre aventure encore plus palpitante. Une immersion sans faille pour un final magnifique. Bravo.

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
20 décembre 2011 à 17:55:15
19/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.4/20
Mis à jour le 20/12/2011
Super Nintendo RPG Squaresoft
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Wolcen : Lords of Mayhem – Une alternative à Diablo III ?
    PC
  • Preview : Fire Emblem Three Houses : Plus accessible, plus permissif
    SWITCH
  • Preview : The Surge 2 : Une consolidation des forces et un lissage des faiblesses ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Final Fantasy VII Remake
    PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce