Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Londres 2012
Wii

Affichant une précision digne d'un métronome suisse, Mario & Sonic nous rendent à nouveau visite, deux ans après nous avoir fait transpirer. Cette fois, place aux Jeux Olympiques d'été qui n'arriveront réellement que fin de l'année prochaine. Une façon comme une autre de laisser la place à un second jeu multi-épreuves lorsque la grande valse sportive débutera tout en touchant le plus de monde possible. En effet, cet opus s'inscrivant directement dans la foulée de ses prédécesseurs, on ne sera pas surpris de constater que le réalisme laisse ici sa place à la fantaisie, le fun et l'esprit bon enfant.

Reprenant plus ou moins ce qui avait été réalisé en 2007, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Londres 2012 entend tout de même offrir un contenu étoffé ainsi que quelques nouvelles épreuves. Dans l'absolu, c'est effectivement le cas bien qu'on puisse trouver dommage que certaines disciplines aient disparu au profit d'autres moyennement convaincantes. On remarque par exemple que cette nouvelle mouture a délaissé le tir à l'arc ou bien encore le saut en hauteur au profit du football, canoë-kayak et de l'équitation. Le choix peut paraître étrange dans le sens où on aurait aimé avoir de nouvelles épreuves sans pour autant en perdre d'autres. D'ailleurs, ce ressentiment se confirme lorsqu'on s'essaye aux sports cités juste au-dessus. En effet, exception faite du foot qui s'avère simpliste et peu excitant, il est regrettable de voir que le canoë se rapproche beaucoup de l'aviron et que l'équitation n'est qu'une version évoluée du saut à cheval. On serait presque tenté de crier à l'imposture.

Sans être catastrophique, le football ne parvient pas vraiment à convaincre.

Et puisque nous parlons d'épreuves, voyons donc ce dont dispose cet épisode. Comme nous le disions en préambule, une bonne ribambelle d'épreuves toujours réparties en différents groupes. On y trouve dans la catégorie athlétisme du 100m, 110m haies, 4x100m relais, saut en longueur, lancer de marteau, de disque et de javelot. Poursuivons avec la gymnastique comprenant des barres asymétriques, du trampoline et du ruban rythmique. Viennent ensuite le 100m nage libre, la natation synchronisée, le canoë-kayak, l'équitation, le badminton, le beach-volley, le ping-pong, le foot, le tir, l'escrime et enfin le cyclisme. A ceci, il faudra rajouter les fameuses épreuves Rêve au nombre de dix parmi lesquelles on trouve le Voyage spatial, le rafting et des variantes de disciplines précitées. Pas grand-chose de neuf sous le soleil même si on constate que la jouabilité de certaines épreuves a été modifiée. Néanmoins, ici aussi, ce n'est pas toujours probant. L'exemple le plus marquant est sans doute le trampoline qui demandait auparavant d'appuyer rapidement sur des touches pour effectuer des figures. Réclamant de bons réflexes, l'épreuve nous réclame de notre part d'agiter dans tous les sens la Wiimote une fois en l'air pour réaliser des figures. Si chaque inclinaison est synonyme de trick, on optera rapidement pour le «n'importe quoi» puisque le tout fonctionne parfaitement et permet d'engranger énormément de points. C'est d'ailleurs un peu le cas de la plupart des disciplines tombant facilement dans un assistanat trop prononcé. Si cette orientation permettra aux plus jeunes de s'amuser, ceux cherchant un challenge auront tôt fait de grommeler.

Décrocher certaines médailles tiendra encore de la pure formalité.

Outre cet excès d'accessibilité, somme toute logique, on reprochera également à Sega de ne pas avoir proposé de véritables olympiades. En effet, si un mode Match simple est disponible, il est impossible d'enchaîner plusieurs disciplines à la suite. Extrêmement frustrant puisque pour avoir quelque chose de ressemblant, on devra alors se tourner du côté du mode Londres en Folie. Le hic est que ledit mode est d'un ennui profond et qu'on subit du début à la fin une progression catastrophique synonyme de pauses venant casser le rythme toutes les 30 secondes. Mais commençons par le commencement et voyons de quoi il en retourne exactement. Ce mode, pour 4 joueurs, vous propulsera dans les rues de Londres où vous devrez récupérer plus ou moins de vignettes pour remporter la partie. Pour ce faire, vous devrez vous balader dans les rues de la ville, tel un rat dans un labyrinthe en vue de dessus, afin de récolter les précieux autocollants ou parler à des personnages qui vous proposeront des mini-jeux comme des quiz, des courses-poursuites, des épreuves de comptage, etc. Les vraies épreuves ne seront pas oubliées vu qu'à chaque fois que Big Ben sonnera, vous devrez choisir entre trois disciplines. Le problème est que ces dernières sont peu présentes et que les mini-jeux sont davantage mis en avant. Dommage car ceux-ci sont ennuyeux à mourir sans parler qu'entre chaque mini-jeu et épreuve, on se tapera un arrêt pour coller les vignettes sur notre planche. Bref, ce mode s'avère lénifiant et ne permet nullement de compenser l'absence d'un véritable tournoi.

Les épreuves Rêve sont plus hors contexte que jamais.

Du coup, faut-il craquer pour ce titre ? On serait tenté de répondre non, surtout si vous possédez déjà l'un des deux autres épisodes sortis. Bien qu'on y trouve une palanquée d'épreuves et une vingtaine de personnages aux caractéristiques variées, on déplorera une construction brinquebalante et un gameplay de plus en plus assisté. Au final, Sega se sera davantage penché sur les petits plus (musiques à débloquer, costumes pour son Mii) afin d'éviter de repenser en profondeur les modes de jeu ou tout simplement la façon d'apprécier son bébé. En soi, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Londres 2012 n'est pas un mauvais bougre mais après une évolution de plusieurs années, on était en droit d'en attendre un peu plus. A vous de voir maintenant si le résultat vaut ou non ses cinquante euros.

Les notes
  • Graphique 13 /20

    Comme on pouvait s'y attendre, le graphisme de ce Mario & Sonic est d'un niveau similaire à celui du précédent volet. Les épreuves traditionnelles côtoient toujours leurs homologues Rêve et l'ensemble des défis profite de divers effets spéciaux liés aux capacités des personnages.

  • Jouabilté 13 /20

    Simple voire simpliste, le gameplay est plus ou moins souple en fonction des épreuves. Ainsi, s'il est très facile d'exploser certains records dès le départ, il faudra parfois vous armer de patience pour terminer dans les trois premiers à cause d'une jouabilité pas toujours optimale et ce quelle que soit la configuration choisie. En outre, on déplorera un mode Londres en Folie très mal construit, perclus de temps d'arrêts très agaçants et de jeux bonus inintéressants. Retenons tout de même que les temps de chargements sont désormais plus courts même s'ils demeurent nombreux.

  • Duree 13 /20

    Grâce à sa trentaine d'épreuves, ses 10 défis Rêve et la possibilité d'y jouer à quatre, la durée de vie est convaincante. Malheureusement, il est regrettable que Sega n'ait pas inclus un véritable mode composé de différentes épreuves à enchaîner, seuls le Match Simple et Londres en Folie étant disponibles. On devra alors se coltiner les mini-jeux insipides et les rares épreuves de ce dernier tout en souffrant le martyre à cause d'une progression laborieuse peu compatible avec le dynamisme qu'on recherche lorsqu'on joue en groupe.

  • Son 12 /20

    Une fois de plus, le doublage français se montre relativement convaincant même s'il évite le piège de la surenchère auditive. Les thèmes musicaux sont par contre plus nombreux et permettent de profiter de multiples titres issus des différents jeux Sonic et Mario.

  • Scénario /

S'inscrivant dans la lignée des précédents volets, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Londres 2012 ne surprend pas. Toujours aussi généreux en épreuves, le soft de Sega pèche malheureusement par des modes de jeu maladroits dont un petit nouveau totalement inintéressant et une seule épreuve véritablement inédite par rapport à l'opus 2007. Reste un bon moyen de s'amuser avec trois amis même si on hésitera à le ressortir automatiquement lorsque tata Mireille, tonton Gonzague et tous leurs marmots viendront manger la buche à Noël.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
15 novembre 2011 à 16:40:53
13/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (211)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/ 20
Mis à jour le 15/11/2011 Voir l'historique
Wii Sport Sega
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (4)
  • News (13)
  • Vidéos (17)
  • Images (514)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Londres 2012 sur Wii
    -
    WII
  • Aperçu : Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Londres 2012 sur Wii
    - 73
    WII
Boutique
  • Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Londres 2012 WII
    34.44 € Neuf
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.