Menu
Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • 360
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord
PS3
Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 novembre 2011 à 17:05:01
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (197)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.2/20
Tous les prix
Prix Support
6.99€ Mac
14.99€ 360
15.00€ PC
21.45€ PC
34.92€ PS3
38.45€ 360
Voir toutes les offres
Partager sur :

Fort d'une expérience reconnue dans le domaine du hack'n slash, l'équipe de Snowblind Studios foule pour la première fois du pied la Terre du Milieu de Tolkien pour une incursion musclée dans les royaumes du nord. Le développeur en profite pour inviter tous les joueurs qui se sentent l'âme d'un rôdeur humain, d'une magicienne elfe ou d'un champion nain à venir combattre vaillamment pour le salut des peuples libres.

Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord

Bien qu'il nous ait servi successivement deux hack'n slash de qualité sur PS2, à savoir Baldur's Gate Dark Alliance et Champions of Norrath, le développeur Snowblind n'a encore jamais eu l'occasion de s'exprimer sur la génération de machines actuelle. En s'offrant la prestigieuse licence du Seigneur des Anneaux comme nouveau terrain de jeu, le studio semble vouloir effectuer un retour remarqué, le titre étant à la fois inspiré par l'ouvrage de Tolkien mais aussi par la trilogie cinématographique de Peter Jackson.

Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord
Un être des Galgals vous défie.
C'est la raison pour laquelle le soft, intégralement doublé en français, nous permet de retrouver les voix des comédiens ayant oeuvré sur la version française des films. Car même si l'on ne contrôle pas directement les membres de la Communauté de l'Anneau, ils font tout de même acte de présence et le fait de pouvoir nous entretenir avec eux apporte un surcroît de crédibilité en termes d'ambiance et d'immersion. Qu'il s'agisse d'Aragorn, fumant sa pipe à la taverne du Poney Fringant de Bree, ou d'Elrond, Bilbo et Arwen à Fondcombe, la présence des figures les plus marquantes de l'histoire du Seigneur du Anneaux permet d'établir un lien permanent entre la quête du porteur de l'Anneau et le scénario inédit du jeu vidéo. Ce dernier relate le périple de trois héros envoyés dans les terres du nord pour se battre contre les légions du Seigneur Agandaûr, serviteur de Sauron, afin de faciliter le voyage de la Communauté en direction du Mordor. Le trio est composé de l'elfe Andriel, Maître du savoir de Fondcombe, de l'humain Eradan, ranger Dunadan, et du nain Farin, Champion d'Erebor.

Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord
La coopération entre les 3 héros est de mise.
Snowblind ayant souhaité placer la complémentarité entre ces trois personnages au cœur du gameplay du jeu, ce dernier est en toute logique jouable en coopération jusqu'à trois joueurs. Que l'on opte pour les parties online ou en local, la campagne a été clairement pensée pour être parcourue en mode coopératif, et ce ne sont pas les réactions pour le moins anarchiques de l'IA du soft qui nous feront dire le contraire. En solo, il faut en effet composer avec les lacunes relatives au comportement souvent idiot, passif, pour ne pas dire éteint, des compagnons gérés par l'IA du jeu, lorsqu'on n'a pas droit carrément à un allié qui se coince bêtement dans le décor. Pas facile d'établir des schémas de combat dignes de ce nom dans ces conditions, d'où l'intérêt de se rabattre sans hésiter sur le multijoueur. D'autant que cela permet aussi de revisiter des zones dans lesquelles on aurait pu louper quelques secrets, tout en ramassant au passage des bonus d'XP non négligeables.

Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord
L'interface des dialogues rappelle celle de Mass Effect mais n'influe pas vraiment sur le jeu.
La bonne nouvelle, c'est qu'il est tout à fait possible de changer de héros une fois l'aventure lancée, plus précisément entre chaque nouvelle mission. Le changement n'entraîne d'ailleurs pas de véritable contrainte puisqu'on peut reprendre la campagne là où on l'a laissée avec un nouveau personnage qui conservera l'expérience acquise précédemment en tant qu'allié. L'attribution des points d'aptitude et de compétences se fait via un menu relativement simplifié par rapport à ce que l'on trouve habituellement dans le domaine du hack'n slash, mais cela permet tout de même d'apprécier la montée en puissance des trois protagonistes qui héritent chacun de capacités bien spécifiques. La magicienne elfe frappe à distance et dresse des zones de soin et de protection autour de ses compagnons qui vont eux directement au contact des adversaires. Véritable brute sur le champ de bataille, le nain Farin, Champion d'Erebor, possède la résistance nécessaire pour faire diversion en s'attirant les foudres de l'ennemi. Quant au ranger humain, il peut éventuellement troquer son bouclier pour manier une arme dans chaque main ou se spécialiser dans le maniement des armes à deux mains, lorsqu'il ne devient pas carrément invisible pour leurrer ses adversaires. Ses talents de rôdeur lui permettront même de suivre des traces de pas pour déceler des cachettes secrètes dissimulant quelques récompenses.

Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord
Les combats sont rarement spectaculaires.
De par son appartenance au registre du hack'n slash, Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord mise davantage sur les possibilités offertes en marge de l'action que sur le caractère spectaculaire des affrontements. Les combos réalisables sont ainsi assez basiques, avec, pour toute subtilité, la possibilité d'exécuter une attaque puissante lorsqu'un ennemi est affaibli pour l'achever en beauté, ce qui permet d'engranger au passage davantage de points d'XP. Joker à utiliser avec parcimonie, l'aigle Beleram au service de Gwaihir, le seigneur des aigles des Monts Brumeux, pourra venir vous prêter main-forte de temps à autres, mais cela reste finalement très anecdotique. Ne vous attendez donc pas à ce que quoi que ce soit vienne briser la monotonie de l'action, y compris durant les règlements de compte contre les boss. Les objectifs de mission et le level design ne sont d'ailleurs pas non plus très inspirés, mais la visite des villes et autres havres permet tout de même de relancer la progression en nous donnant l'occasion d'accepter les diverses quêtes annexes confiées par les NPC. L'occasion aussi de constater que les dialogues profitent d'une interface largement inspirée de celle de Mass Effect, sans pour autant que nos choix influent véritablement sur le déroulement de l'aventure.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    La réalisation manque un peu de finition mais l'exploration dans les environnements de la Terre du Milieu n'en reste pas moins appréciable. Un effort supplémentaire dans les animations et la mise en scène des combats n'aurait toutefois pas été superflu.

  • Jouabilité 12 /20

    Le soft n'ayant pas grand-chose d'un beat'em all, les possibilités de combat ne sont finalement pas très étoffées et l'arbre des compétences demeure assez limité. Les parties à trois joueurs en coopération sont largement recommandées pour éviter les désagréments de l'IA du soft.

  • Durée de vie 14 /20

    La campagne est jouable aussi bien en solo qu'à trois joueurs en ligne ou en local. Outre les quêtes optionnelles confiées par les NPC, des missions défis sont également proposées, ce qui relance un peu la durée de vie déjà raisonnable du soft.

  • Bande son 14 /20

    Une ambiance sonore soignée qui se révèle efficace tout au long du jeu, tout comme les dialogues intégralement doublés en français et où l'on reconnaît les voix des doubleurs de la trilogie cinématographique de Peter Jackson.

  • Scénario 13 /20

    L'histoire est inédite et se déroule en parallèle de celle narrée dans l'ouvrage de Tolkien. Le périple de nos trois héros dans le nord est censé faciliter la quête du porteur de l'Anneau, et l'occasion nous est donnée de rencontrer la plupart des personnages emblématiques de l'oeuvre originale.

Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord est un hack'n slash solide mais que l'on aurait souhaité plus entreprenant et plus novateur pour se montrer réellement à la hauteur de la licence sur laquelle il s'appuie. Son principal attrait réside finalement dans son mode coopératif à trois joueurs, les parties s'avérant vite lassantes en solo.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 novembre 2011 à 17:05:01
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (197)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.2/20
Mis à jour le 09/11/2011
PlayStation 3 Action RPG Warner Interactive Snowblind Studios Cinéma Livres
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Shadow of the Tomb Raider : cinq heures de jeu qui rassurent
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Spider-Man : quatre heures de jeu très enthousiasmantes
    PS4
  • Aperçu : NBA 2K19 : un premier contact rassurant ?
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Odyssey
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live