Test Les Lapins Crétins Partent en Live- Xbox 360

Xbox 360

Tout juste venaient-ils d'être créés il y a cinq ans que les Lapins Crétins devenaient le symbole du Party-Game tordant et débridé. Après avoir essoufflé la Wii et connu une première expérience honnête sur Xbox 360, les boules de poils chères à Ubisoft sont de retour sur la console de Microsoft grâce à Kinect, son détecteur de mouvements. Mission : amuser autant qu'à la grande époque en conquérant le public des joueurs occasionnels de la 360.

Les Lapins Crétins Partent en Live

Les Lapins Crétins Partent en Live font partie de ces titres qui nous ont immédiatement séduits durant la gamescom de Cologne, en août dernier. La session fut brève mais quelques minutes de délire ont suffit à mettre en exergue tout le potentiel du titre, que ce soit dans le jeu qui consistait à expédier un lapin à des centaines de mètres grâce à un filet de morve ou dans celui où il était question d'échapper à des halo lumineux en se contorsionnant à quatre devant notre écran. Une fois la version finale disséquée, la conclusion est sans appel : de la poudre aux yeux ! Voilà ce qu'étaient les promesses du titre d'Ubisoft qui constitue l'une des plus grandes déceptions de l'année, tous supports confondus. Nous avons simplement été trompés par une présentation des deux épreuves les plus sympas des Lapins Crétins Partent en Live, exceptions parmi la trentaine de mini-jeux bâclés et sans intérêt qui composent la galette. Et si l'état des lieux s'arrêtait à un simple manque d'inspiration, l'honneur pourrait être sauf ! Non, en plus de générer l'ennui, le jeu souffre d'incompréhensibles soucis de détection de mouvements mêlés à un besoin d'espace ahurissant dont votre salon ne sortira pas indemne !

Test Les Lapins Crétins Partent en Live Xbox 360 - Screenshot 47Voici l'un des rares mini-jeux dignes d'intérêt.

Sur les 37 jeux que nous avons comptés en mode partie rapide, pas plus de trois nous ont parus à la hauteur, rigolos et bien calibrés. Outre les deux exemples cités ci-dessus, ajoutons l'épreuve de la gonflette qui demande au joueur de mimer la position d'un body-builder. Si le mime est réussi, sa masse musculaire se développe en direct, dans le cas inverse, il reste sec comme un jokey. A plusieurs, le mini-jeu est assez marrant, d'autant que la détection fonctionne parfaitement. Mais n'y voyez pas de symbole, le reste du titre coule dans un enchaînement de 20 premières épreuves franchement pas terribles puis finit par se noyer, la faute à une quinzaine de mini-jeux de toute évidence rajoutés sur le tard pour gonfler un contenu famélique. A mi-chemin entre une épreuve classique et celle d'un Wario Ware, ceux-ci frappent par leur médiocrité, leur manque de profondeur et d'inspiration, rendant l'ensemble totalement incohérent. Même le design s'y perd, soudainement différent, comme si deux équipes de développement s'étaient partagé le travail. Honnêtement, qui pourrait trouver de l'intérêt à se coltiner d'interminables temps de chargement pour compter le nombre de moutons qui bougent parmi un troupeau ou les différences entre deux portraits de lapins, sans même avoir l'honneur de les pointer ? Et pour couronner le tout, Les Lapins Crétins Partent en Live s'octroie le droit de recycler une épreuve du premier épisode, celle du jus de carotte qui termine dans les masques à oxygène de lapins plongeurs mal intentionnés. Quand on n'a pas d'idée...

Test Les Lapins Crétins Partent en Live Xbox 360 - Screenshot 48Notez l'affichage très pratique pour le joueur 2.

En fait, ce qui manque cruellement au jeu d'Ubisoft, ce sont des épreuves qui permettraient à plusieurs joueurs de s'amuser, en coopération ou en compétition. Qui plus est, on ne compte que 5 mini-jeux capables d'accueillir trois ou quatre utilisateurs, ce qui ne fait même pas deux jeux sur dix, alors que cette fonctionnalité est l'une des rares originalités du titre... Certaines épreuves sortent pourtant timidement du lot, comme celle qui consiste à guider, avec la voix, en criant ou en sifflant, en tapant des mains, un lapin aveuglé par un seau sur la tête, en le dirigeant vers un maximum de pièges (râteaux, pointes et autres surcharges électriques...). Pour le coup, la reconnaissance vocale fonctionne sans souci et en se déplaçant de droite à gauche de l'écran, vous contrôlez aisément la destinée du biquet. Malheureusement, ce type de mini-jeux ne survit pas à une ou deux sessions. La réalité augmentée, qu'on espérait omniprésente, n'est elle aussi utilisée que pour une poignée d'épreuves, dont celle du terrier, durant laquelle vous devez marcher sur la tête des lapins qui grignotent le sol de votre salon. Les Lapins Crétins Partent en Live est donc un titre composé de quelques bonnes idées qui servent l'intérêt d'une minorité de mini-jeux. Les autres arrivent en complément et n'ont bénéficié d'aucun soin, que ce soit de gameplay ou artistique. Car oui, la réalisation est à l'image du titre, médiocre.

Test Les Lapins Crétins Partent en Live Xbox 360 - Screenshot 49Rendez-vous en fin de jeu pour les clichés de vos poses les plus ridicules.

Le plus malheureux dans tout ça, c'est sans aucun doute les difficultés techniques rencontrées par le jeu, en termes de détection de mouvements et d'utilisation de l'espace. Ainsi, certains jeux se révèlent carrément injouables car le titre ne capte pas vos gestes ou ceux-ci n'ont aucune influence sur l'action. Par exemple, en tant qu'agent de gare, votre mission est de baffer les lapins qui sortent la tête par la fenêtre des voitures. Suivez les instructions, baffez dans un sens, dans l'autre, sautez, donnez des coups de pied, rien n'y fait. Dans notre cas, impossible de tarter le moindre lapin ! Autre exemple, dans une caserne, deux joueurs incarnent chacun un pompier accroché à un tube et doivent jouer à Pong en se renvoyant des guimauves enflammées. Lever les bras est censé les faire monter et s'accroupir les faire descendre. Dans un cas comme dans l'autre, nos soldats du feu restaient insensibles à nos gesticulations ! Après moult tentatives et un abandon peu glorieux, le constat était accablant. Il l'est aussi lorsqu'il est question de jouer avec la profondeur de la pièce. Nous avons beau avoir tout essayé (recalibrer Kinect, le positionner près du bord de la table, s'approcher, s'éloigner...), certaines épreuves étaient tout simplement injouables car le sol était mal détecté. Et cerise sur le gâteau, les instructions qui précédent les mini-jeux sont pour la plupart incompréhensibles ou incomplètes, le joueur étant forcé d'apprendre sur le tas. Et parfois, même avec l'image, l'action à effectuer n'est pas toujours évidente... Le jeune public appréciera.

Rivaol, le 02 novembre 2011

Les notes

  • Graphismes 11/20

    Malgré une intro assez prometteuse, l'univers des Lapins Crétins tourne en rond et les différents théâtres des mini-jeux ne rendent ni hommage à la machine, ni à l'esprit graveleux de la série. De plus, les joueurs se sentent étriqués dans des décors souvent fixes. On pourra toutefois toujours craquer pour le design des lapins.

  • Jouabilité 7/20

    Entre jeux insipides, détection douteuse et multijoueur décevant, le gameplay n'a quasiment rien pour lui. Les exceptions sont trop rares pour que l'on vous conseille de tenter tout de même l'aventure.

  • Durée de vie 11/20

    On compte un peu moins de 40 jeux dont l'essentiel est à oublier. Les trois modes de jeu réservés au multi sont censés donner un peu d'intérêt aux parties sur le long terme mais sans succès. Quant au mode solo qui permet de jouer avec un lapin tel un EyePet, on se demande encore quel est son intérêt.

  • Bande son 12/20

    L'ambiance sonore est notamment assurée par les "beuuuuaarrrrghhhh" des lapins. Les musiques sont dans le ton mais anecdotiques.

  • Scénario

    -

  • Note Générale8/20

    Jeux bâclés et fastidieux, reconnaissance de mouvements chaotique et espace requis démesuré, instructions confuses, design minimaliste... Ce nouvel épisode des pitreries des Lapins Crétins, le premier via Kinect, sonne le glas d'une série à bout de souffle qui ne parvient même plus à se sauver par l'intermédiaire de son humour, de moins en moins inspiré. C'est bien Ubisoft qui est parti en Live avec cette exclusivité Xbox 360 qui promettait pourtant un divertissement de qualité. C'est raté.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 15/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : Les Lapins Crétins : Alive & Kicking, The Lapins Crétins sur Kinect

Vidéos