Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Vindictus
PC

Vous n'avez pas pu échapper au phénomène : les MMO free-to-play asiatiques se bousculent au portillon ces derniers temps. Ils espèrent tous s'installer confortablement sur votre PC et vous attirer dans les filets de leurs item shops débordant de tenues affriolantes et de bonus en tout genre. Il faut bien reconnaître que ces différents titres brillent rarement par leur originalité. On trouve pourtant parfois quelques jeux qui viennent bousculer les conventions bien établies. C'est notamment le cas de Vindictus, mais ce dernier est tellement différent de ses petits confrères qu'on est en droit de se demander s'il s'agit encore d'un jeu de rôle en ligne.

Vous avez écumé tellement de free-to-play asiatiques ces derniers temps que vous pensez sérieusement vous reconvertir dans le gold farming ? Vous avez de plus en plus de mal à déceler les différences entre ces titres et vous croyez que plus rien ne pourra vous étonner ? Détrompez-vous, Vindictus vient bousculer vos petites habitudes pour le meilleur comme pour le pire. Commençons par rappeler brièvement en quoi consiste un free-to-play. C'est un jeu qui s'organise autour d'un modèle économique bien précis : comme son nom l'indique, vous pouvez y jouer gratuitement, mais on vous invite tout de même à mettre la main au porte-monnaie par le biais d'item shops permettant de faciliter votre progression ou de modifier votre apparence. Le genre de prédilection du free-to-play est sans aucun doute le MMORPG, mais on retrouve aussi quelques hack'n slash et quelques FPS en ligne qui ont opté pour ce modèle. A première vue, on pense bien reconnaître les caractéristiques d'un jeu de rôle en ligne chez Vindictus, mais à y regarder de plus près, il s'agit davantage d'un titre hybride qui lorgne plutôt du côté du beat'em all que du RPG.

Le rythme des combats est réellement effréné.

L'entrée en matière suffit à donner le ton et à vous convaincre qu'il ne faut pas s'attendre à un jeu de rôle d'une profondeur insondable. Vous n'avez en effet le choix qu'entre trois classes de personnages, et plus précisément entre trois héros prédéterminés : Lann, un guerrier dopé aux amphétamines qui porte une épée à chaque main pour infliger un maximum de dégâts, Fiona, une belle amazone plutôt équilibrée qui utilise une épée et un bouclier, et Evie, une magicienne assez mignonne qui lance aussi bien des sorts élémentaires que des soins et qui peut même invoquer des golems. Deux autres héros devraient venir étoffer ce casting dans les mois prochains : Karok, un gros balaise à qui on n'a pas envie de chercher des poux, et Kai, un archer aux allures de druide. Le moins que l'on puisse dire c'est que vous n'aurez pas énormément de choix en vous lançant dans le jeu. La mise en scène de vos premiers pas vient aussi accentuer cette sensation de manque de liberté. L'introduction et les premières quêtes jouent pleinement leur rôle de didacticiel et vous entraînent dans une aventure qui ne laisse pas beaucoup de place à la flânerie. Les choses ne s'arrangent pas vraiment par la suite puisque la grande particularité de Vindictus tient au fait d'être excessivement instancié. Il n'y a que dans les bourgades que vous pourrez croiser librement d'autres joueurs, les lieux de quêtes sont constitués de labyrinthes strictement instanciés auxquels vous accédez par bateau. C'est donc naturellement sur les docks que vous pourrez vous lier à d'autres combattants pour organiser des petits groupes composés généralement de quatre ou de huit joueurs.

C'est généralement sur les docks que l'on fait les plus belles rencontres...

Bref, vous l'aurez compris, Vindictus ne brille pas vraiment par sa liberté et l'explorateur en herbe qui sommeille en vous continuera de dormir sur ses deux oreilles. On pourrait s'accommoder de ce genre de parti pris à condition d'avoir droit à une trame scénaristique trépidante. Malheureusement, si le scénario est plutôt bien ficelé, il est servi par des dialogues pas forcément excitants qui ne sont pour l'instant traduits qu'en anglais. Ajoutez à cela quelques quêtes Fedex qui vous demanderont de faire de nombreux allers-retours dans les différentes cahutes du village et vous aurez bien du mal à accrocher à un background qui avait pourtant les atouts pour se montrer séduisant. On est d'ailleurs au passage plutôt surpris de noter l'absence de PNJ dans les rues, ces derniers ne sont présents que sous la forme de représentations en 2D à l'intérieur de leurs échoppes. Cela ne vous empêchera pas d'aller leur tailler une bavette de temps en temps pour faire des affaires, pour valider vos quêtes ou pour réaliser des crafts. Il faut en effet passer par ces marchands pour récupérer l'équipement de vos rêves à partir des ressources que vous aurez collectées en farmant les donjons. Ces instances ont d'ailleurs un aspect diablement répétitif : elles sont constituées de quelques morceaux de niveaux mis bout à bout et on retrouve ainsi souvent les mêmes environnements dans des ordres différents.

Vos prestations donneront lieu à une note à la fin de chaque instance.

Dans ces conditions, il n'est pas vraiment étonnant que l'aspect social du titre ne constitue pas son point fort. La communauté est plutôt accueillante mais pas vraiment bavarde et le rôleplay est bien entendu tout simplement inexistant. Les rapports se limitent donc au strict minimum et mieux vaut se lancer dans l'aventure avec une bande d'amis pour en profiter pleinement. De la même façon, le PvP est réduit à sa plus simple expression, il s'agit seulement de duels amicaux. Les développeurs planchent pour d'autres façons d'ajouter de la compétition entre les joueurs en introduisant des combats entre guildes ou des prises de forts. Mais encore une fois, il faudra attendre pour avoir droit à ce type de contenu. On aura bien compris que Vindictus ne brille pas vraiment par son aspect jeu de rôle en ligne, mais il n'est pas pour autant question de jeter le bébé avec l'eau du bain. Pour commencer, à l'inverse de bon nombre de free-to-play, il n'est pas ici nécessaire de passer par l'item shop pour profiter pleinement du jeu. Ce dernier propose bel et bien des bonus à des prix inégaux, mais vous pouvez sans problème vous en passer. C'est donc gratuitement que vous pouvez vous lancer dans cette aventure riche en action. On en arrive d'ailleurs à la plus grande qualité de ce Vindictus : l'incroyable dynamisme de ses combats.

Les lances s'avèrent souvent utiles contre les boss.

A première vue le gameplay de Vindictus peut paraître simple, voire même simpliste. Il suffit de quelques touches et de votre souris pour contrôler les attaques de votre combattant : les deux clics sont associés aux coups légers et puissants, une touche vous permet de dasher et une autre d'interagir avec les objets qui vous entourent. C'est tellement basique que vous pouvez sans problème jouer à l'aide d'un pad. Au fur et à mesure que vous progresserez, vous pourrez petit à petit améliorer les aptitudes de votre héros et débloquer de nouveaux coups et des combos dévastateurs que vous activez en fonction du timing de vos attaques. Histoire de rendre les choses encore plus affriolantes, les décors sont particulièrement interactifs : non seulement ils sont truffés d'éléments destructibles, mais vous pouvez ensuite utiliser les débris comme des armes contondantes ou pour les lancer à la tête de vos ennemis. Les niveaux sont aussi criblés de pièges en tout genre qu'il vous faudra éviter ou utiliser à votre avantage. Cerise sur le gâteau, de bons gros boss viennent ponctuer la fin des instances. Si les premières rencontres de ce type ne sont pas très impressionnantes, vous aurez ensuite le plaisir d'affronter des monstres qui mettront réellement votre esprit d'équipe à rude épreuve. Il faut ainsi parfois élaborer de vraies stratégies en immobilisant la bestiole à l'aide de lances ou en l'enchaînant tout bêtement au décor. Ne vous y trompez pas, la richesse et la fureur de ces combats valent amplement le détour !

Les notes
  • Graphique 14 /20

    Le moteur Source nous permet de profiter d'un rendu plutôt joli pour un jeu du genre. Les environnements sont certes assez limités, le design n'est pas toujours très inspiré, mais l'ensemble tient la route sur le plan technique.

  • Jouabilté 16 /20

    Le système de combat est extrêmement dynamique et c'est sans aucun doute le point fort du titre. Ne vous attendez pas à un système de jeu d'une profondeur insondable mais plutôt à des affrontements déchaînés qui dépendent aussi bien de vos aptitudes guerrières que de votre maîtrise de l'environnement.

  • Duree 10 /20

    Il faut pour l'instant se contenter de trois modèles de héros... C'est un peu court, ajoutez à cela le fait que les différentes instances s'avèrent vite répétitives et vous comprendrez que Vindictus est un jeu qui se déguste par courtes sessions histoire de ne pas avoir trop vite l'impression de tourner en rond.

  • Son 14 /20

    Les musiques sympathiques rythment bien les moments les plus capitaux.

  • Scénario 13 /20

    Le scénario en soi pourrait être intéressant mais il est servi par des dialogues en anglais qui finissent par se montrer un brin rébarbatifs.

Il faut savoir à quoi s'attendre en se lançant dans Vindictus : si vous cherchez un MMORPG profond et complet, vous pouvez passer votre chemin, par contre les amateurs de jeux d'action coopératifs trouveront là vraiment de quoi se faire plaisir. Il s'agit donc finalement d'un bon défouloir gratuit à découvrir tranquillement entre amis.

Profil de miniblob
L'avis de miniblob
MP
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
19 octobre 2011 à 17:52:10
14/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (69)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Mis à jour le 19/10/2011 Voir l'historique
PC Action MMO Nexon Europe devCat
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (8)
  • Vidéos (37)
  • Images (213)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (7)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Vindictus sur PC
    -
    PC
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.