Test Dungeon Master- PC

PC

Le jeu étant sorti en 1987 sur des machines qui peineraient à afficher votre répertoire téléphonique aussi rapidement que le smartphone dans votre poche, Dungeon Master fait partie de ces jeux qui rencontrent le consensus et font saliver les chanceux suffisamment âgés pour avoir posé les mains dessus à l'époque. Disponible sur Atari ST, Amiga et plus tard sur consoles (SNES, Mega CD), Dungeon Master ne reculait devant aucun sacrifice pour trimballer le joueur dans les entrailles d'un vrai jeu de rôle, perdu au milieu d'un véritable labyrinthe, sans aides, ni indications.

Dungeon Master

Dungeon Master est un jeu de rôle. Un vrai de vrai, avec une gestion de l'inventaire, des personnages qui ont soif, faim, s'épuisent et devront dormir pour se reposer. Mais le sommeil donne faim, et la faim épuise. Pour votre petit-déjeuner de champion, c'est raté : cette saleté de fontaine se trouve quatre étages au-dessus. Chargé comme une mule (puisque le prêtre est mort), la remontée s'annonce difficile. Il faudra donc redescendre nu comme un ver pour continuer l'aventure et descendre toujours plus bas. Et comme il faut ramener ces restes plus haut que la susdite fontaine (après la salle piégée de trappes) la vie est dure ! Vous pourrez crier autant que vous le souhaitez, ça ne fera que réveiller le dragon du -13.

Test Dungeon Master PC - Screenshot 1L'aventure commence là.

Vous le sentez bien malgré tout ? Alors lancez le jeu ! Quelques secondes après l'écran portant le nom du développeur FTL (Faster than Light) vous vous retrouvez de facto devant la porte du donjon. Un clic sur le mécanisme de l'entrée, la porte s'ouvre avec force bruits et l'aventure commence. La mise en abîme est impeccable : vous, joueur, allez prendre possession du corps de quatre aventuriers aux aptitudes toutes différentes et constituer une équipe prête à descendre dans les profondeurs du donjon. Allez-vous réincarner Zed et profiter dès le début de sa torche, ou Hawk ce guerrier déjà équipé de sa fidèle massue ? Peut-être trouverez-vous le faux mur qui cache un personnage intéressant question magie ? Après avoir réincarné ces êtres, comme un dieu le ferait avec un peu de glaise, il est temps de quitter le rez-de-chaussée et d'ouvrir votre première grille. Prenez soin de ramasser vos pommes avant de descendre l'escalier pour les 12 niveaux qui vous permettront d'atteindre le « Dark Lord of Chaos » qu'il faut terrasser. Et autant ne pas conserver trop de mystère : le vilain est immunisé contre les dégâts magiques et physiques, rien que ça. Mais c'est le dernier de vos soucis, parce que là, actuellement : vous êtes dans le noir. Et oui ! Alors, vous sortez une torche, l'équipez et vous apercevez qu'elle s'use… plutôt rapidement. Vous savez qu'elle va s'éteindre sans arrêt au pire moment, n'est-ce pas ? De toute façon, tous les matins votre tartine tombe du côté beurré et vous ne voyez aucune raison pour que vos torches échappent à la loi de Murphy. Dernier conseil technique avant d'aller plus loin : n'oubliez pas d'organiser vos personnages en ordre de bataille : les guerriers cachés derrière les mages est une formule à tester... sauf si les ennemis attaquent par derrière, là ça change tout ! Ou pas.

Test Dungeon Master PC - Screenshot 2La première créature rencontrée : inoubliable lever de bras.

Les personnages vont s'améliorer au fur et mesure que vous utiliserez leurs compétences et ainsi devenir de meilleurs guerriers, ninjas, sorciers, prêtres, etc. Mais il va falloir commencer petit, comme avec le système de magie qui vous demande de combiner des runes pour lancer les sorts. Ainsi, de façon empirique découvrirez-vous peut-être que la première rune dose la puissance du sort, et que les suivantes le composent. Ainsi, MON est le niveau de puissance le plus élevé. En ajoutant FUL vous obtiendrez un sort de lumière qui vous permettra de vous passer de torches neuves. MON FUL IR, et une boule de feu partira droit devant vous. Le principe s'étend aux alchimistes en herbe qui souhaiteront probablement se confectionner des potions de santé, de protection ou d'autres diverses et variées. Le système de combat n'est pas en reste et selon vos personnages, les armes embarquées et leur niveau de maîtrise, vous aurez plus ou moins de possibilités lorsqu'il s'agira de défoncer l'adversaire qui a eu l'idée saugrenue de venir vous sucer le gros orteil alors que vous dormiez. Allez-vous l'écraser, le percer ou lui lancer au tentacule votre épée vorpal ? Et quand les monstres vous laissent tranquille, vous traverserez de nombreuses pièces piégées, souffrirez sur des casse-tête, ou tout simplement des affres d'une orientation déficiente.

Test Dungeon Master PC - Screenshot 3Un groupe de screamer. Bruyants, mais surtout comestibles.

Graphiquement, le jeu est en 2D mais propose une vue subjective. D'un bout à l'autre de l'aventure vous croiserez rigoureusement le même environnement : un mur blanc-gris. Rapidement vous éprouverez le besoin de vous munir d'un papier et d'un crayon pour dessiner le plan du donjon vous-même, car ici point de mini-carte, d'indicateur de quête, de voyage rapide. Juste vous, vos quatre aventuriers et la possibilité de sauvegarder (jouer le jeu de la sauvegarde unique rend l'expérience encore plus savoureuse, puisque vous vous coincerez parfois dans des situations réclamant un réel talent de gestion de crise). Vous rencontrerez une bonne vingtaine de monstres différents et les trois animations qui les composent suffisent ici largement. La 2D vieillissant mieux que la 3D, le jeu n'est pas désagréable à l'œil et il a même souvent un certain charme (haa, les momies !). Niveau bruitage, c'est là encore assez simple, mais suffisamment malin pour vous faire lever les sourcils au moindre bruit suspect. Vous repérerez les pièges et les monstres à l'ouïe, c'est garanti. Inutile de dire que votre Geforce 670 SLI et ses 8 Go de RAM ne souffriront pas lorsqu'il s'agira d'afficher les trois couleurs qui agrémentent les effets des sorts.

Bref, Dungeon Master fait partie, au même titre qu'un Fallout, du club fermé des vénérables ancêtres qui ont des leçons à donner. Le signe des grands, c'est probablement qu'on le relance 25 ans plus tard avec le même plaisir. En plus de ces deux suites directes (Chaos Strikes Back et Dungeon Master 2) et d'épisodes plus tardifs un brin anecdotiques, on lui doit un paquet de petites merveilles. Dans le rang des réussites, notez la série Eye Of The Beholder, peut-être la plus réputée après Dungeon Master.

DarkJP (contributeur de jeuxvideo.com), le 01 octobre 2011

Les notes

  • Graphismes 16/20

    On retrouve avec plaisir les sprites qui ont fait frissonner les joueurs à la fin des années 80. Les maîtres-mots sont simplicité et efficacité. Et puis, devant un tel gameplay, on serait idiot de bouder son plaisir pour des graphismes datés. Sans faire l'effort de le replacer dans son contexte, Dungeon Master ne provoque pas de saignements oculaires.

  • Jouabilité 15/20

    D'une efficacité redoutable. Tout à la souris, tout au clavier ou bien un peu des deux, c'est au choix. Une fois l'habitude prise, on se balade très facilement dans le donjon et les menus. L'interface est très bien pensée. Simple et efficace (bis).

  • Durée de vie 18/20

    Le jeu n'est pas ce qui se fait de plus long. Mais la difficulté et les joies que l'on éprouve à le recommencer régulièrement en font un hit.

  • Bande son 12/20

    Les bruitages sont évidemment au niveau des chipsets sonores de l'époque quand certains d'entre nous s'extasiaient sur la voix digitalisée du Manoir de Mortevielle. Reste que les sons représentent une partie importante du jeu et que le bruit de la porte d'entrée du donjon est gravée à jamais dans votre tête.

  • Scénario 5/20

    Aller tuer le méchant. Point.

  • Note Générale18/20

    Un grand jeu. Ne pas y succomber serait une faute grave. On se surprend à rêver de projets aussi ambitieux aujourd'hui. C'est pourtant tellement simple dans sa réalisation qu'on se demande si FTL n'a pas simplement été touché par la grâce des bonnes idées.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 18/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Dungeon Master
  • Afficher recto jaquette
  • Editeur : FTL Games
  • Développeur : FTL Games
  • Type : Jeu de Rôle
  • Multijoueurs : Non
  • Sortie France : 1988
  • Version : Textes en anglais
  • Classification : Déconseillé aux - de 7 ans
  • Existe aussi sur :
    Dungeon Master - Mac Dungeon Master - Amiga Dungeon Master - Super Nintendo Dungeon Master - Atari ST
Mots-clefs : Donjon Master