Menu
The Legend of Kyrandia : Malcolm's Revenge
  • Tout support
  • PC
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : The Legend of Kyrandia : Malcolm's Revenge
PC
The Legend of Kyrandia : Malcolm's Revenge
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
23 septembre 2011 à 17:30:39
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Partager sur :

Que ce soit pour posséder des talents inimaginables ou un sens aigu du sarcasme, incarner un méchant dans un jeu vidéo est une expérience toujours jouissive. Et puis mettre une raclée aux gentils, ça ne peut pas faire de mal. Seulement aujourd'hui, le bouffon Malcolm a perdu ses pouvoirs et se retrouve tout dépareillé. Manque de chance, les développeurs aussi.

The Legend of Kyrandia : Malcolm's Revenge

A la lecture de cette triste introduction, vous devez vous douter que quelque chose ne va pas. Probablement vous attendiez-vous à l'apothéose du point'n click avec ce Malcolm's Revenge, dernier chapitre de Legend of Kyrandia. Un enthousiasme compréhensible : avec l'univers créé par Westwood dans le Book One et ses leçons qui avaient donné l'épique Hand of Fate, on risquait soit une redite - ce qui, objectivement, n'aurait déplu à personne -, soit une conclusion toute en légèreté, sans prétention mais bien ancrée dans la tradition fantastique des Légendes de Kyrandia. Mille fois hélas ! Que s'est-il passé ?

The Legend of Kyrandia : Malcolm's Revenge
Gunther ne perd jamais une occasion de vous envoyer dans les clous.
Un éclair a frappé la statue de Malcolm, ce qui lui a rendu sa forme humaine dans la décharge (sans jeu de mots) du château de Kyrandia. Honni par ses pairs pour le meurtre du Roi William et de la Reine Katherine, il lui faudra laver son nom de tout soupçon pour retrouver la vie paisible à laquelle il aspire. Ses aventures le mèneront, comme d'habitude dans la série, vers des destinations abracadabrantes et hostiles, où vivent les êtres les plus étranges. Coupable, l'histoire ? Pas moins farfelue qu'une sorcière à la recherche d'une ancre ou qu'un loser affrontant un vilain bouffon. Donc non.

The Legend of Kyrandia : Malcolm's Revenge
Malcom's Revenge est le seul jeu au monde qui vous punit délibérément pour ne pas connaître la solution.
La première chose qui frappe le joueur averti est alors la réalisation générale du jeu. En effet, pour l'occasion, Westwood ne s'est pas limité à rendre la cinématique d'introduction (par ailleurs délectable) en 3D, mais également l'ensemble des décors que l'on visite. A priori, en connaissant les talents des petits gars du studio, on aurait tendance à leur accorder toute notre confiance... Mais la matrice du charme de Kyrandia a ainsi cessé de dégager son aura féérique qu'on lui connaissait si bien depuis les promenades en forêt du Book One. C'est terne, c'est triste, et surtout, c'est affreusement impersonnel. Attention, que l'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit : les environnements sont loin d'être laids ; mais ils manquent cruellement de personnalité - une faute impardonnable au vu des antécédents de la série.

The Legend of Kyrandia : Malcolm's Revenge
Peu de termes peuvent décrire le désarroi qui suinte de cette 3D trop lisse.
Mais une réalisation ne se limite heureusement pas au visuel, et il serait injuste de passer sous silence l'aspect sonore du jeu, tant il a été travaillé. En fait, l'ensemble du gameplay se base sur les dialogues qu'a Malcolm avec les autres personnages. Avec son humour potache remplaçant le cynisme perçant de Zanthia et la lourdeur de Brandon, le bouffon incompris usera de tous les subterfuges moraux pour arriver à ses fins. Constamment rappelé au chaos par sa mauvaise conscience Gunther, Malcolm devra tantôt mentir ou plaider, et ce via l'interface (réglable donc sur Menteur, Naturel ou Gentil) jouxtant l'inventaire, dont on déplorera au passage l'extrême étroitesse compte tenu du grand nombre d'objets à ramasser et à combiner. Notez également que les réflexions déplacées de Malcolm seront systématiquement accompagnées de rires préenregistrés rapidement insupportables, mais que l'on peut désactiver dans les options. Un gadget superflu au même titre que les « voix cartoon », qui augmente la hauteur des voix. A essayer puis à éviter, pour mieux profiter de l'excellent doublage de notre parfait antihéros à clochettes. Enfin, le dernier atout de Malcolm réside dans son bâton de bouffon, dont l'utilisation très anecdotique (deux ou trois fois dans toute l'aventure !) permet de faire rire les personnages. Ses pitreries lui accordent régulièrement des points qui, de l'aveu même des développeurs, n'ont aucune utilité autre que de nous décoincer les zygomatiques avec les « points de McGyver » ou les « points de mauvais baby-sitter ». Rions, donc, puisqu'on nous le demande.

The Legend of Kyrandia : Malcolm's Revenge
En changeant ses intentions, on peut débloquer plusieurs solutions.
Et petit à petit, on sent poindre la véritable raison à notre déception. Toutes ces facettes optionnelles sans aucun impact sur la progression, ces satellites qui tournent autour d'une aventure délirante devant laquelle on se surprend à tiquer... Oui, c'est bien le manque global de cohérence de l'ensemble du jeu qui lui porte tant préjudice. Les phases d'énigmes deviennent aussi improbables que dans le Book One. On se sent à nouveau seul dans des décors sans âme. Et surtout, la sensation de tourner en rond se fait sentir dès le début du jeu, et se maintient par la suite lorsque le moindre faux pas nous expédie directement en prison, condamné à répéter une ignoble tâche répétitive sans aucun intérêt, telle que fabriquer une dizaine de napperons en dentelle pour le roi Brandon. Vous trouvez ça drôle ? Attendez de voir la séquence à Limbo où, aléatoirement, Malcolm sera forcé de perdre une interminable partie de morpion contre la Reine des Poissons dont l'IA a tout à envier à la capacité intellectuelle d'un (vrai) poisson rouge ! Où sont passés les meurtres désopilants auxquels on nous avait habitués ? Remplacés par cette ignominie chafouine ! Et quand bien même vous trouveriez le moyen de mourir - c'est toujours possible, ne vous y trompez pas-, vous pourrez faire appel à la Seconde Chance, plutôt que de recharger une sauvegarde... Piètre consolation ! Pour la première et dernière fois dans la série, vous devrez concentrer tous vos efforts pour éviter de pulvériser votre souris et les canaliser pour respirer un grand coup, avant de reprendre votre partie jusqu'à voir le fin mot d'un conte de fée qui s'est décidément très mal terminé.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Techniquement, Malcolm's Revenge tient la route, mais comment peut-on manquer à ce point de personnalité quand l'univers est au cœur de l'intrigue ? Dommage ! Seuls les sprites des personnages échappent au massacre.

  • Jouabilité 10 /20

    Une méchanceté gratuite et permanente vient martyriser l'excellent gameplay issu des premiers volets. Le jeu tape très vite sur les nerfs, mais malgré ses airs débonnaires, et contrairement au Book One, on en pleure plus que l'on en rit. Attention, vous assisterez peut-être à votre premier "ragequit" devant un jeu d'aventure. Mine de rien, ça donne à réfléchir.

  • Durée de vie 11 /20

    Difficile d'évaluer ce critère puisque vous jouerez à Malcolm's Revenge jusqu'à votre propre épuisement. Avec un peu de chance, vous verrez les crédits en six heures. Sachez également que l'ensemble du jeu peut se terminer de diverses manières... N'oubliez pas de panser vos nerfs à vif avant d'entreprendre quoi que ce soit.

  • Bande son 16 /20

    Les musiques sont cette fois bien présentes et contribuent beaucoup au second degré déployé par le titre. Concernant les doublages, préparez-vous à du Malcolm à haute dose et à des personnages secondaires un peu délaissés.

  • Scénario 15 /20

    On pourra dire ce que l'on voudra, le monde de Kyrandia est quand même bien mis, et les révélations sur Malcolm, sans être spectaculaires, sont suffisamment intéressantes pour que l'on s'identifie à lui. Dommage (bis) qu'il soit nécessaire de batailler bêtement pour les découvrir...

Cruelle et sordide déception que cet ultime volet de la saga des Légendes de Kyrandia. Si le jeu n'est pas foncièrement mauvais, sa forme repousse et fait mal, très mal au cœur. Pour ceux qui ont suivi la saga jusqu'ici comme pour les néophytes, la Revanche de Malcolm s'affiche malheureusement comme un titre très dispensable. Et quand on y réfléchit, ce n'est même plus de la colère que l'on éprouve à son sujet, mais une mélancolie acide, comme un chagrin d'amour pixelisé. Repose en paix, Kyrandia... ?

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
23 septembre 2011 à 17:30:39
11/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Mis à jour le 23/09/2011
PC Aventure Point'n Click Westwood Studios Virgin Interactive Rétrogaming
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Overpass : une formule limitée, mais un vrai potentiel de fun
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : Bee Simulator : une expérience familiale au coeur de la ruche
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : MotoGP 19 : L'année de la réconciliation ?
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce