Test Wonder Boy in Monster Land- Master System

Master System

Un an après la sortie de l’illustre Wonder Boy, le jeune cavernicole nous revient dans une aventure médiévale. Tom-Tom troque donc sa massue et son habit de Tarzan contre une épée et une armure qu’il devra mettre à profit pour libérer le Wonder World du courroux de Meka, un dragon mécanique. Mais le reptile ne compte pas se laisser faire et a déjà envoyé ses sbires à ses trousses !

Wonder Boy in Monster Land

A l'évocation de Wonder Boy, les habitués des salles d'arcade penseront immédiatement au jeune blondinet, simplement vêtu de sa culotte verte et de son tomahawk, qui arpentait à toute vitesse des paysages enfantins avec son skateboard. Pour ce second opus, les développeurs décident de repartir sur de nouvelles bases. Wonder Boy répond toujours présent, mais il a mûri. Fini donc la planche à roulettes, le personnage arbore désormais fièrement une armure, une épée et un bouclier.

Test Wonder Boy in Monster Land Master System - Screenshot 5Tom-Tom troque sa massue pour une épée.

Comme vous devez vous en douter, les combats, qui s'effectuaient à distance dans le premier volet, se déroulent désormais plus souvent au corps-à-corps, même si cela n'est pas une règle absolue puisque Tom-Tom est aussi capable de lancer des sorts avec son épée. Cette entrée dans l'adolescence va vite confronter notre Wonder Boy à la dure réalité du monde adulte. En effet, alors que dans ses aventures de jeunesse tous les objets étaient gratuits – il suffisait de se servir dans la nature –, dans Monster Land tout a un prix et chaque chose s'acquiert en échange de pièces d'or.

Test Wonder Boy in Monster Land Master System - Screenshot 6Les boutiques sont très utiles.

Afin de renflouer sa bourse désespérément vide, Tom-Tom devra donc récupérer chaque pièce laissée par les ennemis vaincus. Alors que les petits monstres n'auront au mieux qu'une pièce d'or en leur possession, les boss feront s'abattre sur vous une pluie d'argent qu'il faudra ramasser avant que les pièces ne disparaissent. Une fois son escarcelle bien remplie, notre jeune chevalier pourra dépenser ses devises dans les différentes boutiques qui parsèment chaque niveau. L'or étant une denrée rare, il faudra prioriser les achats importants comme les épées et les sorts associés pour augmenter la puissance de frappe, les armures et les boucliers pour mieux encaisser, et les bottes afin de sauter plus haut et de se déplacer plus rapidement. La mise à jour de votre équipement est loin d'être anodine puisque celui-ci influe fortement sur vos chances de défaire les boss qui ne cessent de monter en puissance. Sachez aussi que ces derniers laisseront parfois tomber des équipements.

Mais les monstres ne sont pas la seule source d'argent, vous pourrez également débusquer quelques pièces cachées dans les éléments du décor. Ces quelques deniers supplémentaires seront l'occasion d'acheter de la nourriture afin de reprendre des forces, de vous faire soigner à l'infirmerie, ou d'acquérir quelques potions. La gestion de votre or est primordiale dans Monster Land, il faudra donc éviter les achats superflus.

Test Wonder Boy in Monster Land Master System - Screenshot 7L'univers médiéval change de la jungle du précédent volet.

Outre les magasins, les bâtiments que vous croiserez dans le Wonder World hébergent également des protagonistes intervenant dans la trame principale du jeu. Car ce nouvel opus a clairement pris le virage du RPG, même si cela reste très élémentaire et ne constitue pas un obstacle à votre progression. En effet, si vous omettez de remettre un objet d'une quête, vous pourrez néanmoins terminer le level. Sachez également que plusieurs boss optionnels se cachent dans les niveaux. Les débusquer permettra là encore de récolter un peu d'or, voire des objets spéciaux. Il sera donc difficile de les éviter durant la progression.

Test Wonder Boy in Monster Land Master System - Screenshot 8

Wonder Boy ne renie cependant pas ses origines et le gameplay s'articule principalement autour de plates-formes qu'il faudra franchir en faisant preuve d'une grande précision. De même, l'apparence des ennemis et l'ambiance enfantine du premier volet sont reprises, mais elles sont intégrées dans une ambiance médiévale assez marquée bien qu'entrecoupée de paysages plus classiques. En outre, la jauge de vie faite de barres jaunes et rouges laisse place à une série de petits cœurs rouges qui se vident à mesure des coups reçus. Le concept de vie qui diminue avec le temps est toujours présent, mais cette fois-ci vous disposerez d'un laps de temps plus long avant de vous voir amputé d'un cœur. La tâche n'est pas facilitée pour autant puisque l'objet (un sablier) vous permettant d'éviter cette issue s'avère particulièrement rare et réparti astucieusement dans chaque level. Vous vous retrouverez alors constamment avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, en vous demandant si vous aurez assez de temps pour atteindre le prochain sablier qu'il faudra en plus dénicher dans le décor.

Test Wonder Boy in Monster Land Master System - Screenshot 9

Répartie sur douze niveaux, l'aventure est plutôt difficile puisqu'une fois tous vos cœurs vidés, vous serez contraint de tout recommencer depuis le premier level ! Ne comptez donc pas sur des codes de niveau ou une possibilité de continuer votre quête là où vous l'aviez laissée, le soft est dépourvu de tout système de sauvegarde. Autant dire qu'il faudra vous armer de patience et être prêt à recommencer encore et encore les mêmes levels avant d'affronter enfin le terrible Meka. Néanmoins, la potion de résurrection vous donne une seconde chance mais l'or étant limité, vous ne pourrez pas en faire un stock monumental.

Wonder World in a Monster Land pose donc les nouvelles bases de la licence qui prend timidement le chemin du RPG à travers un soft offrant une expérience de jeu plus profonde que le premier opus. Tom-Tom n'a décidément pas fini de nous étonner.

Nuktos (contributeur de jeuxvideo.com), le 19 août 2011

Les notes

  • Graphismes 13/20

    On retrouve l’univers enfantin et coloré du premier opus mais cette fois-ci dans un thème médiéval assez réussi. Les paysages sont assez variés mais l’ensemble reste tout de même assez basique.

  • Jouabilité 18/20

    Particulièrement influencée par son équipement, la prise en main de Tom-Tom est précise et l’utilisation d’une épée et d’un bouclier dans un jeu de plates-formes s’avère très rafraîchissante et donne au gameplay une nouvelle dimension. La feuille de personnage issue des RPG est par ailleurs très utile. Limité à deux attaques, le joueur maîtrisera rapidement Tom-Tom lors des affrontements mais la précision sera de mise lors des passages de plates-formes.

  • Durée de vie 14/20

    Ayant une forte rejouabilité de par les nombreux passages et objets secrets et la possibilité de personnaliser son personnage, le soft pourra rebuter nombre de joueurs à cause de l’absence de système de sauvegarde qui oblige à tout reprendre de zéro en cas de défaite. Cet aspect qui contribue à rallonger la durée de vie du jeu peut aussi lui nuire, la difficulté générale assez élevée obligeant le joueur à recommencer la quête plusieurs fois.

  • Bande son 16/20

    Reproduisant efficacement l’univers médiéval dans lequel Wonder Boy est plongé, les différents thèmes sont corrects et variés. Les bruitages ne sont pas en reste et s’inscrivent parfaitement dans l’aspect enfantin du soft.

  • Scénario 10/20

    Dans un scénario assez classique, Wonder Boy doit sauver le monde du courroux de Meka. Le titre intègre toutefois un système de quêtes qui fait intervenir quelques protagonistes durant l’aventure mais cet aspect n’est pas un frein à la progression.

  • Note Générale17/20

    Quand Zelda rencontre Mario, cela donne Wonder Boy in Monster Land. Véritable mélange de RPG et de jeu de plates-formes, le soft renouvelle complètement le premier opus qui avait déjà marqué le genre par son originalité. Doté d’un univers attachant, Wonder Boy offre une expérience rafraîchissante dans le monde des jeux de plates-formes qui ont tendance à tous se ressembler. Les nouvelles bases de la licence sont posées.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 17/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : Wonderboy in Monster Land, Wonder Boy 2 Wonderboy 2 Super Wonder Boy Super WonderBoy, Wonder Boy II Wonderboy II