Menu
Street Fighter 2010 : The Final Fight
  • Tout support
  • WiiU
  • 3DS
  • Nes
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Street Fighter 2010 : Final Fight
Nes
Street Fighter 2010 : The Final Fight
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de nuktos
L'avis de nuktos
MP
Journaliste jeuxvideo.com
04 août 2011 à 16:54:02
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
8/20
Partager sur :

Deux ans après la sortie de Street Fighter, Capcom fait évoluer la licence avec un spin-off futuriste du jeu de combat. Et cette fois-ci, ce n’est pas Ryu mais Ken qui tient le premier rôle dans une aventure interstellaire mêlant jeu d’aventure, de plates-formes et de combat. Cet hybride venu de l’espace risque bien de troubler les fans de la première heure mais qu’en est-il réellement ?

Street Fighter 2010 : Final Fight

Alors que Street Fighter a apporté sa petite révolution au sein des jeux de combat, ce nouvel opus, qui n'est pas une suite directe mais un spin-off, prend le pari risqué d'innover à nouveau en proposant un jeu qui allie à la fois plates-formes, combat et aventure. Nous retrouvons alors Ken à la retraite, 25 ans après le tournoi mondial, reconverti en scientifique tentant d'exploiter, avec son partenaire Troy, le « Cyboplasm », substance extraterrestre qui donne une force inouïe à celui qui l'intègre à son organisme. Mais l'expérience tourne court, suite au cambriolage du laboratoire des deux comparses, conduisant à la disparition de la substance et de Troy. Ken croyant son ami mort, décide alors de partir en chasse des assassins, à travers tout l'espace, en suivant les traces laissées par le « Cyboplasm », sur les différentes planètes.

Street Fighter 2010 : Final Fight
Qui n’a jamais rêvé de réaliser un « Hadoken » en ne pressant qu’un seul bouton ?
Pour l'aider dans cette mission interstellaire, Ken est équipé d'une combinaison bionique lui permettant de voyager à travers des portails inter dimensionnels et de lancer des boules de feu avec ses poings et ses pieds. Toutefois, la combinaison a besoin d'énergie pour pouvoir fonctionner, et cette dernière n'est détenue que par certains monstres disséminés au sein des planètes. Afin de gagner du temps, vous serez informé avant chaque niveau de quel ennemi possède l'énergie convoitée. On retrouve alors l'aspect « versus » des jeux de combat. Au nombre de cinq et subdivisées en plusieurs levels, chaque planète propose un gameplay différent, mais deux grandes catégories ressortent : les arènes fixes où il faut dénicher le boss possédant l'énergie parmi de nombreux extraterrestres qui voguent ici et là. Et les arènes à défilement horizontal ou vertical, qu'il faut d'abord traverser avant de pouvoir affronter le boss. Mais ce n'est pas tout, car entre chaque planète vous passez aussi dans la zone inter dimensionnelle parfois fréquentée par des monstres qu'il faudra défaire pour ouvrir le portail, si vous ne voulez pas rester bloqué entre deux mondes.

Street Fighter 2010 : Final Fight
Le jeu intègre quelques arènes « versus »...
Dans les arènes fixes, la difficulté du soft réside dans votre capacité à éviter les ennemis secondaires tout en combattant le boss. Et il faut faire vite puisque votre tâche doit être réalisée dans un temps imparti. Pire, une fois le portail ouvert, vous n'avez que quelques secondes pour le trouver et vous y jeter avant qu'il ne se referme. Si vous n'y parvenez pas, vous serez contraint de recommencer le niveau. Les phases de plates-formes ne sont également pas évidentes. Bien que Ken puisse escalader un peu partout et s'avère assez agile, certains passages sont assez délicats de part le défilement de l'écran assez rapide et le nombre conséquent d'ennemis qui vous font choir au moindre contact. A l'image de Mega Man, Ken tire des boules d'énergie avec son poing mais peut aussi le faire avec son pied pour tirer sur des cibles en contrebas. En outre, il peut augmenter sa puissance de feu en récupérant des objets cachés dans les éléments destructibles du décor. Malheureusement, ces améliorations ne perdurent pas si vous mourez.

Graphiquement le soft plonge le joueur dans une ambiance « horror-fantasy » qui donne un cachet assez mature à l'ensemble. Les planètes offrent des environnements à la fois originaux et variés où vivent pléiades d'extraterrestres tous plus étranges les uns que les autres. Même si les sprites ne sont pas d'une grande finesse, l'ensemble reste correct et s'avère particulièrement immersif notamment grâce à la narration omniprésente qui est illustrée par des cinématiques simples mais efficaces. Les thèmes aussi torturés que le reste parachèvent le tout même s'ils s'avèrent répétitifs.

Après avoir joué à Street Fighter 2010 : The Final Fight, le joueur se demandera certainement où est passé le soft d'origine. Alors que l'on pourra reprocher à Capcom d'avoir accouché d'un OVNI qui n'a plus grand-chose à voir avec la licence source, le mélange qu'intègre le jeu s'avère au final plutôt distrayant malgré une difficulté assez relevée. Et on ne peut que saluer la qualité de l'ambiance mature qui s'en dégage et nous fait voyager dans des mondes lointains et sordides.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Même si le soft ne profite pas de prouesses techniques, l’univers mature et torturé dans lequel Ken évolue s’avère particulièrement immersif. Voguant de planète en planète, le joueur découvre des décors variés et surprenants. L’animation des protagonistes est de bonne facture même si les sprites auraient gagné en finesse. Quant aux cinématiques, elles retranscrivent avec brio l’ambiance dramatique de l’aventure.

  • Jouabilité 14 /20

    Mêlant jeux de plates-formes, d'aventure et de combat, Street Fighter 2010 offre un gameplay particulier mais assez intuitif. Pour se défendre, Ken tire sur ses ennemis et peut évoluer dans l’environnement tel un Spider-Man qui escalade les murs et autres colonnes. Bien que cela lui confère une certaine agilité, son incapacité à tirer en diagonale rend parfois difficile l’attaque des ennemis. A l’image d’un shoot’em up, Ken peut améliorer son arme (puissance, portée, bouclier de dégâts) mais ces améliorations sont perdues en cas de mort. Chaque planète offre un gameplay différent (arène fixe ou défilante) qui renouvelle bien l’expérience de jeu.

  • Durée de vie 9 /20

    Avec pas moins de 19 levels répartis sur les cinq planètes, le soft offre de nombreux environnements à visiter. Dommage qu’une certaine difficulté et l’absence de système de sauvegarde risquent de décourager les aventuriers les moins motivés. De plus, l’absence de rejouabilité et de mode deux joueurs réduisent un peu plus la durée de vie du soft. Néanmoins, un joueur expérimenté mettra moins de 30 minutes pour arriver à la fin de l’aventure.

  • Bande son 13 /20

    Les différents thèmes sont variés mais on regrettera une certaine répétitivité. Quant aux bruitages, ils sont corrects. L’ensemble colle assez bien à l’ambiance torturée du soft.

  • Scénario 11 /20

    Pour un jeu de plates-formes / combat, Capcom n’a pas lésiné sur l’histoire qui, sans être transcendante, s’avère suffisamment cohérente pour tenir en haleine le chaland jusqu’à la révélation finale. Le soft n’étant pas sorti en Europe, il faudra vous contenter de la version US. Pour la petite histoire, la version japonaise intègre une histoire complètement différente.

Alors que les fans de la licence crieront certainement au crime de lèse-majesté, en faisant abstraction du titre et de tout ce qui en découle, on se retrouve avec un jeu mêlant divers gameplay issus des genres plates-formes, aventure et combat, un mix qui s’avère au final plutôt distrayant et rafraîchissant. Plongé dans un univers mature, le joueur devra voguer de planète en planète toutes plus glauques les unes que les autres et affronter des aliens dont la variété fait honneur au soft. Le tout est surmonté d’un scénario dramatique se concluant en apothéose même si les rebondissements ne sont pas gargantuesques. Avis donc aux fans de beat’em all futuriste. Quant aux aficionados de la licence, ils pourront patienter jusqu’au deuxième opus de Street Fighter qui marquera leur vie à jamais.

Profil de nuktos
L'avis de nuktos
MP
Journaliste jeuxvideo.com
04 août 2011 à 16:54:02
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
8/20
Mis à jour le 04/08/2011
Nes Action Plate-Forme Combat Capcom
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020