Menu
Front Mission
  • Tout support
  • DS
  • PS1
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Front Mission
SNES
Front Mission
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
13 juillet 2011 à 16:34:57
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.8/20
Partager sur :

Sur la Super NES, Squaresoft est surtout connu pour développer des jeux de rôle très féériques, avec un côté tout aussi naïf qu'attachant et qui plongent le joueur dans un monde totalement imaginaire. Pourtant, un certain Tactical-RPG du nom de Front Mission vient casser cette donne en 1995. En marge de ce que Squaresoft a l'habitude de proposer, l'éditeur nous montre qu'il sait également maîtriser des univers futuristes avec des sujets bien plus sensibles et modernes.

Front Mission

Front Mission plonge le joueur en 2090, dans un conflit militaire et politique opposant deux grandes puissances. D'un côté l'OCU constituée du Japon, du Sud-Est asiatique et de l'Australie. De l'autre, l'USN qui regroupe en un même bloc l'Amérique du Nord et du Sud. Leurs principaux litiges concernent les îles du Pacifique, et notamment l'île de Huffman où notre histoire se déroule. Au centre de ce conflit siège une entité neutre, à savoir la République de Zaftra (semblable à la Russie occidentale) qui a fondé le PMO afin de tenter de son côté d'établir la paix en maintenant pacifiquement l'ordre sur l'île. Vous incarnez quant à vous Lloyd Royd, un commandant de l'OCU envoyé avec son unité en mission d'espionnage en territoire ennemi, malgré les rapports plus qu'instables entre les deux nations. Malheureusement, la troupe tombe dans une embuscade et se fait attaquer. La mission se termine tragiquement, et une usine importante de l'USN explose. L'OCU est alors inculpé, et une nouvelle guerre éclate entre les deux factions. Un an après ces évènements, Lloyd a quitté l'armée et n'est plus que l'ombre de lui-même. Un colonel de l'OCU prénommé Olson vient alors le trouver et lui propose un marché : rejoindre son escadron de mercenaires afin de repousser l'USN. Il pourra ainsi se venger de celui qui a ruiné sa vie un an auparavant.

Front Mission
L’interaction dans les villes se résume à cet écran.
Ce scénario qui semble prometteur manque cependant d'impact sur le long terme. On suit assidûment la descente puis la remontée de Lloyd, on en vient vraiment à ressentir ses émotions et ceci dès le début même du jeu suite à la fameuse tragédie. Pourtant, malgré d'innombrables rebondissements et machinations de tout ordre, le tout captive mais peine à vraiment émerger. Comme si le sujet n'arrivait pas à décoller et était simplement traité en surface. Qu'on se le dise, tous les personnages de cette aventure sont dotés d'une réelle personnalité et d'une histoire assez intéressante. Mais le fond manque simplement de profondeur, ce qui est bien dommage pour un jeu touchant à des sujets aussi importants et inhérents à l'humanité. Les 30 missions vont donc se dérouler sur l'île de Huffman, et votre rôle sera de repousser petit à petit les forces ennemies de l'USN. Du moins, c'est ce qui vous attend en apparence, le jeu étant propice à différents retournements de situation à divers moments de votre aventure. Entre chaque bataille, il est possible de faire une halte dans la ville la plus proche de votre zone, et qui prend la forme d'un simple écran avec différentes possibilités de dialogues. Toutes sont basées sur le même modèle. On trouve entre autre un Bar pour glaner quelques informations qui sont dans la majorité des cas complètement inutiles, un Bureau Militaire permettant de recevoir vos ordres de mission, et une Arène de combat pour récolter un peu d'argent que vous débourserez finalement dans un Magasin. Mais pas n'importe quel genre de magasin, puisque celui-ci vend des pièces détachées pour Wanzer.

Front Mission
La personnalisation de vos Wanzers est toujours un grand moment.
Les Wanzers ? Ce sont les robots avec lequel vous combattez. Car qui parle de conflit futur parle forcément d'un important essor technologique d'un point de vue militaire. Ces robots sont le point d'orgue du jeu, car vous passez largement la moitié de votre temps à les équiper convenablement. En effet, la personnalisation est un élément primordial de Front Mission qu'il ne faut en aucun cas négliger sous peine d'être très vite anéanti. Votre escadron se compose sur le long terme d'une dizaine de Wanzers, et vous faites à chaque fois face au double d'ennemis. Comprenez donc que suréquiper tous vos robots de la même façon comme un forcené ne servirait à rien, vu que la force pure est à prohiber. Il faut donc veiller à avoir un escadron polyvalent et qui se complète parfaitement. Votre armement se scinde en trois types : les armes à courte portée, les armes à longue portée et le corps à corps pur. A côté, votre Wanzer en lui-même possède différentes parties : deux bras pouvant emabarquer chacun une arme à courte portée dans la main et une autre à longue portée sur l'épaule, un bloc jambe qui influe sur la vélocité, et un corps principal qui agit sur la capacité totale d'équipement. En effet, le poids et le volume total sont pris en compte sous la forme d'un ratio qui ne doit pas dépasser 100 sous peine de voir votre machine inopérante. Il y a encore beaucoup de petites subtilités à appréhender, comme l'agilité de votre Wanzer ou la précision des armes pour ne citer qu'elles. Quoi qu'il arrive, la manière dont se déroule un combat vous montre très vite où sont situées vos éventuelles lacunes.

Front Mission
Une simple couleur, et l’on sait d’un simple coup d’oeil le rôle donné à chacun.
Mais la toute première étape de personnalisation débute par la connaissance des pilotes de votre escadron. Ces pilotes possèdent quatre statistiques qui influent sur les dégâts au corps à corps, à courte distance, à longue distance et sur l'agilité de leur robot. Lorsqu'un nouveau protagoniste rejoint vos rangs, il possède déjà des prédominances parmi ces quatre domaines. Ensuite, l'évolution est simple. Par exemple, si un robot attaque à courte portée, cela donne de l'expérience dans cette spécialité au pilote. Une fois celle-ci suffisamment augmentée, le pilote monte en niveau et peut débloquer différentes options bonus qui permettent par exemple de double-attaquer ou de mieux cibler une partie du robot ennemi. En outre, cela augmente l'efficacité offensive du robot dans son rôle prédéfini, ce qui explique qu'il est préférable de cantonner un Wanzer à un ou deux types d'attaques du début à la fin du jeu. Vous pouvez bien sûr ne pas tenir compte des prédominances de chaque pilote lorsqu'ils se joignent à vous, mais ils possèdent une bonne avance dans leurs statistiques alors autant s'en servir. Notez que vous avez la possibilité de renommer et changer la peinture de chaque Wanzer, ce qui peut être bien utile pour différencier clairement son escadron en plein combat et cerner le rôle de chacun en un coup d'oeil.

Front Mission
Toi, tu vas manger très cher !
Une fois que tous les préparatifs sont terminés, place à l'affrontement en lui-même. Chaque mission débute par un bref aperçu des unités ennemies présentes sur la map, c'est-à-dire largement plus que vous et surtout des unités tenues en embuscade. Mais là où l'on pense pouvoir aligner son escadron entier, le jeu réserve souvent la surprise de limiter le nombre de soldats sélectionnés, comme si les combats ne s'annonçaient pas déjà suffisamment ardus. Outre des unités bien équilibrées, l'issue d'un combat tient donc d'une bonne dose de stratégie. N'hésitez pas à temporiser vos actions durant un tour, à reculer si cela s'annonce mal ou bien encercler vos ennemis vu qu'ils n'hésiteront pas de leur côté. Vous pouvez également utiliser des objets qui réparent votre robot si besoin, voire même remplacer une partie détruite via un transporteur qui vous accompagne. Tout est une question de visualisation avant d'agir, placer le curseur sur un ennemi permet d'avoir une brève description du type d'arme qu'il possède et de ses points de vie. Une fois un ennemi engagé, vous choisissez l'arme que vous voulez utiliser et un écran apparaît. Les deux Wanzers s'opposent alors, et les tirs peuvent toucher l'une des quatre parties de l'adversaire. Si la tête est neutralisée, l'ennemi est hors-jeu. En cas d'attaque à distance, il ne peut pas répliquer et se contente de se protéger.

Front Mission
A défaut de détruire la tête, neutraliser les bras armés d’un Wanzer est tout aussi efficace.
Malgré l'impression de répétitivité des combats, on ressent une réelle montée en puissance des Wanzers. Le cas le plus flagrant reste celui de Lloyd, qui en bon leader surpasse largement le reste de son escadron et peut aisément supporter plusieurs assauts tout en ayant une force de frappe hallucinante. On ne prédit cependant en aucun cas l'issue générale d'un combat, du fait qu'une part de hasard demeure très importante car la précision des armes n'est pas de 100%. Tous ces éléments réunis se soldent au final par des duels vraiment prenants qui débouchent parfois en de grosses tueries où les pièces volent de partout. On en vient même à prendre un malin plaisir à éclater les bras de son adversaire pour le laisser totalement impuissant et inutile en combat. L'environnement joue également un rôle important dans vos tactiques, car la hauteur ou même certains obstacles sont pris en compte durant vos attaques à distances ou vos mouvements. On regrette juste que les batailles en ville certes très jolies, manquent vraiment d'ergonomie à cause de la 3D isométrique. En effet, les immeubles couvrent visuellement vos unités et celles des ennemis lorsque vous passez derrière. Ce qui a plus tendance à agacer qu'autre chose car la moindre erreur de jugement sur le terrain peut vite se retourner contre vous.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    A l'instar d'un certain Mario RPG, les décors ont été modélisés en 3D polygonale, le tout étant ensuite converti en 2D selon les capacités de la Super NES. Ce rendu isométrique donne une réelle profondeur autant aux environnements que durant les duels mêmes. En outre, les possibilités de personnalisation des Wanzers restent vraiment impressionnantes et leurs animations sont toutes aussi spectaculaires. Les différents screens de personnages ne sont pas en reste car ils permettent de coller une réelle identité visuelle à chaque pilote présent dans le jeu.

  • Jouabilité 18 /20

    Le travail apporté aux Wanzers est assez énorme lorsque l'on voit les possibilités de customisation et la cohérence qui en ressort à chaque fois. Tout est parfaitement réglé et maitrisé : on peut avoir un escadron possédant de véritables atouts comme de vraies faiblesses selon la situation. Au final, les combats nécessitent avant tout une approche stratégique avant de lancer des assauts pertinents. Tout se fait intuitivement, que cela soit durant la personnalisation de vos robots ou vos choix tactiques sur le terrain. Le jeu reste en outre assez simple au début mais se complique au fur et à mesure, du fait d'un équipement toujours plus performant des deux côtés et du nombre conséquent d'ennemis qui vous barrent la route.

  • Durée de vie 16 /20

    Les 30 missions se savourent pleinement jusqu'au dénouement final. Il est d'ailleurs difficile de s'ennuyer entre les affrontements au vu des divers rebondissements qui parsèment la trame du jeu. De leur côté, les missions demeurent assez uniques dans leur approche avec parfois en prime quelques objectifs à la clé, le temps nécessaire pour réaliser chacune d'elles n'étant donc jamais prévisible.

  • Bande son 15 /20

    Le souci n'est pas la qualité de la bande-son, mais plutôt le fait qu'elle passe presque inaperçue dans la majorité des cas. C'est très inégal, certains thèmes accentuent la dimension dramatique de quelques évènements et d'autres n'apportent pas grand-chose de plus à l'ambiance. Cela se ressent d'ailleurs clairement durant les combats.

  • Scénario 16 /20

    Lorsque l'on traite de sujets plus matures et modernes, on est en droit d'attendre une histoire vraiment profonde. Or, malgré des personnages charismatiques et un scénario très intéressant et surprenant, le fond reste sous-exploité et ne décolle jamais réellement. Assez regrettable dans le sens où cela aurait pu ajouter encore plus de force aux combats et accentuer l'empathie générale du joueur.

Un scénario possédant un solide background et de multiples rebondissements, un gameplay passionnant et qui fait mouche, ou encore des graphismes en totale harmonie avec l'ambiance futuriste du soft. Que demander de plus ? Ce premier épisode de la série des Front Mission a vraiment tout pour plaire. Pourtant, une analyse plus pointilleuse montre que quelques petits défauts subsistent au niveau de la profondeur de l'histoire et de la bande-son, points non préjudiciables mais qu'il est néanmoins bon de remarquer. De manière générale, on se contente parfaitement de ce nouveau bijou dont nous gratifie Squaresoft.

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
13 juillet 2011 à 16:34:57
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.8/20
Mis à jour le 13/07/2011
Super Nintendo RPG Tactique Squaresoft
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019