Menu
Dragon's Lair II : Time Warp
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • DS
  • Mac
  • iOS
  • Amiga
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Dragon's Lair II : Time Warp
iOS
Dragon's Lair II : Time Warp
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
19 juillet 2011 à 14:12:19
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
0/20
Partager sur :

Après le succès du premier Dragon's Lair en 1983, les équipes de l'animateur Don Bluth se remettaient au travail pour offrir une suite digne reprenant le même concept de dessin animé interactif. Le jeu ne sortira finalement que 8 ans plus tard, en 1991. Depuis, Dragon's Lair II : Time Warp a connu le même parcours que son aîné et s'est donc vu adapté sur de nombreux supports, dont l'AppStore

Dragon's Lair II : Time Warp

Malgré sa difficulté inhumaine, le premier Dragon's Lair avait réussi à séduire les joueurs par son style de jeu hors du commun. Pas fous, les responsables de Dragon's Lair II : Time Warp ont choisi de conserver à l'identique le concept de leur précédent succès, en prenant toutefois soin de gommer quelques uns de ses défauts afin de mieux mettre en avant ses qualités. On se retrouve donc encore fois avec un dessin animé interactif, exigeant du joueur une concentration de tous les instants et des réflexes ciselés pour atteindre le bout de l'aventure. Pour mémoire, ce n'est en réalité qu'un cartoon qui défile tout seul à l'écran tant que le joueur parvient à imprimer la bonne action au bon moment. Pour faire simple, disons que Dragon's Lair II est une QTE géante, autrement dit une longue séquence cinématique pendant laquelle on n'a pas d'autre choix que d'appuyer sur les touches précises à un moment précis.

Dragon's Lair II : Time Warp
Le niveau de Beethoven est peut-être le plus fou.
Concrètement, nous pouvons appuyer sur l'une des quatre directions de la croix directionnelle ou sur le bouton d'action pour manier le glaive. Lorsqu'une action est exigée, une zone de l'écran clignote rapidement en jaune et le joueur doit réagir au quart de tour pour choisir la touche correspondante. Par exemple, si le glaive clignote, il faut appuyer sur le bouton de l'épée. Si c'est une porte, il faut alors appuyer sur la direction dans laquelle elle se trouve. Facile à comprendre, le gameplay est en réalité d'une difficulté rarement vue en raison du délai de réaction accordé, de l'ordre de la demi-seconde. Au fil des parties et des nombreux échecs successifs, on finit toutefois par prendre le coup. Et puisque les actions à effectuer sont toujours les mêmes aux mêmes moments, l'aventure se transforme plus en exercice de mémoire géant que de réflexes purs.

Dragon's Lair II : Time Warp
Dirk peut continuer sa route à droite, ou ramasser un trésor au dessus de sa tête.
Dans le premier volet, le chevalier Dirk devait traverser une multitude d'épreuves pour délivrer Daphné des griffes d'un dragon. Les dangers s'enchaînaient aléatoirement annihilant toute notion de récit. Dans cette suite, les choses sont différentes et l'aventure s'articule autour de 7 niveaux précis auxquels viennent ensuite se greffer une séquence finale. Le premier changement apporté par cette restructuration concerne la longueur des phases à exécuter. Au lieu de traverser une cinquantaine de salles différentes composées chacune de quelques manipulations, on se retrouve avec moins de séquences, mais bien plus longues et intenses. Parfaitement exécuté, un niveau dure en moyenne 2 ou 3 minutes, pas vraiment plus. Mais ces 2 ou 3 minutes sont menées tambour battant, remplies de dizaines de mouvements à valider avec la plus haute précision. Comme le veut la règle, la moindre erreur coute une vie à Dirk, et l'oblige alors à recommencer depuis le début du niveau. Du coup, avant d'atteindre le seuil de 2 ou 3 minutes, le joueur aura déjà enregistré de nombreuses heures d'entraînement au compteur. Fort heureusement, on retrouve dans cette version, l'option pour activer les vies infinies, ainsi que l'aide visuelle dévoilant à l'avance les actions à réaliser. Très pratique pour apprendre les séquences, même si les puristes crieront à l'hérésie. C'est vrai que l'aide tue un peu le gameplay, mais bon. Nous sommes en 2011, plus en 1991. Les joueurs veulent de la facilité...

Dragon's Lair II : Time Warp
L'influence Disney est indéniable.
Le changement de structure du jeu permet aussi la mise en avant d'un scénario plus poussé. Ici, Dirk est encore sur les traces de sa bien aimée Daphné (qu'il a d'ailleurs épousée entre les deux épisodes) enlevée par Mordroc. Le vil sorcier prévoit de passer la bague au doigt de la belle pour la transformer en hideuse créature. Sans perdre une seconde, Dirk part à sa recherche à travers les âges et les dimensions. Le jeu nous trimballe ainsi du château initial, au repère de Mordroc en passant par la préhistoire, le pays des Merveilles d'Alice, les jardins d'Eden, le salon de Beethoven, et les pyramides égyptiennes. Sur la route, on devra (ou pourra selon le mode de jeu choisi) récupérer 11 trésors cachés dans les niveaux. En pleine séquence de jeu, un objet se mettra à clignoter indiquant la présence d'un trésor. Comme pour une action normale, Dirk n'a alors qu'une micro seconde pour s'emparer du trésor et continuer son chemin. Dans le mode Arcade, égale à la version sortie en salles dans les années 90, le chevalier est obligé de collecter les 11 trésors pour accéder à la séquence finale. S'il lui en manque, le jeu le ramènera inlassablement dans les zones où des trésors sont encore dissimulés et répètera en boucle les niveaux jusqu'à ce que tout soit trouvé. Dans le mode Director's Cut, le joueur n'est pas obligé de récupérer tous les trésors, mais s'il ne le fait pas, il obtiendra une séquence finale bien différente. Cette notion de trésor, si elle complique grandement la tâche, augmente toutefois la durée de vie.

Dragon's Lair II : Time Warp
Les jardins d'Eden, version Shoups.
Grâce à un rendu encore plus fin et plus coloré que Dragon's Lair 1, chaque séquence est un pur régal pour les amateurs d'animation. Les mouvements de caméras sont aussi plus complexes, et embarquent le héros dans des situations bien plus folles et périlleuses. On profite aussi d'une meilleure bande-son impliquant plusieurs voix, mais aussi plus de musique. Le niveau de Beethoven est à ce titre une vraie réussite, combinant parfaitement le son et l'image. En parlant d'image, on retrouve ici encore la possibilité de passer à un affichage arcade, simulant la résolution d'antan pour jouer sur la fibre nostalgique. Comme on peut le voir, Dragon's Lair II : Time Warp surclasse aisément son prédécesseur, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Du dessin animé à l'ancienne comme on les aime, bourré d'idées de design et de mise en scène. On retrouve bien entendu la patte de Don Bluth, gage de qualité pour les amateurs d'animation. Entre Dragon's Lair 1 et Dragon's Lair II, les progrès sont évidents, le jeu est plus fin, plus coloré, plus vif mais aussi plus lisible malgré des séquences d'action complètement folles. Don Bluth peut difficilement cacher son passé dans les studios Disney, puisque certains des niveaux traversés ainsi que les personnages rencontrés renvoient directement à quelques classiques de la maison Mickey.

  • Jouabilité 10 /20

    Dans les faits, le gameplay n'a pas beaucoup évolué depuis le premier épisode et il suffit toujours de réagir au quart de tour pour enchaîner les actions au bon moment. Cela dit, le jeu semble un peu plus tolérant. La moindre erreur nous fait toujours perdre une vie, mais les indications semblent être données un peu plus tôt et plus clairement pour ne pas pénaliser le joueur. L'ajout des trésors à récupérer offre aussi un peu de variété même si cela requiert aussi une plus grande concentration.

  • Durée de vie 11 /20

    Il y a moins de séquences, mais les niveaux sont bien plus longs. On retombe donc sur la même durée de vie que l'épisode précédent, voire sur une longévité légèrement supérieure puisqu'il y a aussi des trésors à gérer. Ces derniers ne sont pas faciles à repérer puis à attraper dans le feu de l'action et demandent donc de nombreuses heures d'entraînement supplémentaires. Une fois maîtrisé, le jeu ne dure toutefois pas plus de 10 petites minutes.

  • Bande son 14 /20

    A l'instar des niveaux plus variés, la bande- son se montre étonnement bien plus riche elle aussi. Plusieurs personnages vous parlent en pleine action (voix et sous-titres en anglais) ce qui apporte beaucoup de vie et de dynamisme à la progression. Même chose pour la musique, plus présente et mieux exploitée que dans Dragon's Lair 1.

  • Scénario 12 /20

    Contrairement au premier volet, l'aventure de Dragon's Lair II suit un fil conducteur et n'enchaîne plus les séquences aléatoirement. Les niveaux n'ont peut-être pas beaucoup de rapport les uns avec les autres, mais l'action à l'intérieur de chaque séquence nous propulse dans une tornade d'événements que l'on prend plaisir à suivre.

Moins connu que le premier volet, Dragon's Lair II : Time Warp est pourtant bien meilleur. Les séquences de jeux sont plus longues, mieux construites et finalement moins hermétiques pour les joueurs débutants. L'histoire est aussi plus développée et entraîne le joueur dans un tourbillon de péripéties menées tambour battant.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
19 juillet 2011 à 14:12:19
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
0/20
Mis à jour le 19/07/2011
iOS Action Digital Leisure
Dernières Preview
PreviewZombie Army 4 Dead War : Des zombies nazis et de la série B pour un Shooter coopératif décomplexé 07 janv., 16:00
Les jeux attendus
1
Final Fantasy VII Remake
10 avr. 2020
2
Resident Evil 3 (2020)
03 avr. 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020