Menu
Bahamut Lagoon
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Bahamut Lagoon sur SNES /

Test du jeu Bahamut Lagoon sur SNES

Test : Bahamut Lagoon
SNES
Bahamut Lagoon
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
01 juillet 2011 à 16:58:55
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (15)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.5/20
Partager sur :

Bahamut Lagoon est paru sur la Super Nes en 1996, sous la forme d'un tactical-RPG n'ayant bien sûr jamais foulé nos terres européennes. Pourtant, le travail effectué techniquement et la combinaison du jeu de rôle avec des affrontements stratégiques le rendent particulièrement captivant, autant au niveau de son gameplay saisissant que de l'impressionnant rendu visuel des dragons.

Bahamut Lagoon

Dans un monde céleste où les dragons protègent des îles flottantes prénommées Lagoon, un Empereur malfaisant désire gouverner le ciel. De par ses ambitions démesurées et afin de mettre ses plans à exécution, il tente de contrôler d'anciens dragons millénaires et sacrés disséminés sur chaque Lagoon. Kana est l'une des premières îles attaquées, et la résistance s'organise afin de repousser l'Empereur. De son côté, le roi de Kana accompagné de sa fille Yoyo tente de réveiller l'ancien dragon Bahamut endormi dans le temple Sacré et qui est censé les protéger. Mais celui-ci ne répond pas à l'appel. Les forces ennemies finissent par prendre le dessus, et l'assaut termine tragiquement. Des années après, plusieurs soldats de Kana se retrouvent sur un Lagoon et une nouvelle poche de résistance voit le jour. Rejoints également par de nouveaux alliés, le jeune capitaine Byuu et son escadron de dragons s'apprêtent à renverser l'empire une bonne fois pour toutes.

Bahamut Lagoon
Le royaume de Kana s’apprête à vivre une tragédie.
L'histoire de Bahamut Lagoon paraît donc très conventionnelle, puisque comme vous pouvez le voir il est une fois de plus question d'un Empire voulant dominer le monde et qu'il faut stopper. Le jeu se décompose en une trentaine de chapitres, et chacun d'eux se soldera par un combat. Ainsi en début de jeu, le joueur a vraiment l'impression que l'histoire sert surtout de prétexte afin de scénariser ces dits combats, rien de plus. Cependant l'intrigue est bien plus recherchée qu'elle n'y paraît. En effet et au fur et à mesure de l'avancée, vos personnages vont d'une part s'affirmer, avec l'émergence d'idéaux et autres sentiments humains. Et d'autre part, l'histoire s'ouvrira pour se centrer sur le vécu des dragons sacrés et de leur véritable rôle. Ainsi, le scénario finit par avoir une réelle consistance et captive le joueur jusqu'à la fin du jeu. Ne vous attendez cependant pas à une histoire extrêmement développée non plus, loin de là, l'accent étant surtout mis sur les combats.

Bahamut Lagoon
Le menu tactique d’avant-combat permet principalement de modifier vos troupes.
Chacun de ces chapitres se compose en outre d'une phase jeu de rôle assez courte, qui est suivie d'une phase tactique précédant enfin le combat en lui-même. Pour la première phase, elle vous permet de parler avec vos compagnons à bord de votre vaisseau et de connaître notamment leurs états d'âme. Vous pouvez également visiter quelques Lagoons quand l'occasion s'y prête, n'hésitez pas d'ailleurs à fouiller chaque meuble ou autres caisses que vous verrez afin de dénicher de précieux objets. De manière générale, cette phase sert surtout à se réapprovisionner entre chaque combat, afin de se préparer convenablement, que cela soit pour équiper vos personnages ou nourrir vos dragons. Concernant la phase tactique, elle débute dès que vous lancez le combat via un de vos compagnons. Cette phase vous donne accès à un menu, uniquement accessible à ce moment-là, qui vous permet de faire quelques changements tels que modifier vos troupes, voire l'équipement et les statistiques de chacun ou encore vous entraîner afin de gagner en expérience. S'ensuit après le véritable combat en lui-même, sur lequel nous reviendrons un peu plus tard.

Bahamut Lagoon
Vos 6 équipes se composent de 4 combattants, accompagnées chacune d’un dragon.
Votre effectif total se compose d'environ 30 personnages, dont certains se récupèrent en cours de route. Chacun d'eux possède sa classe de prédilection avec ses avantages et ses inconvénients. Durant les affrontements, vous contrôlez indépendamment 5, puis plus tard 6, équipes composées chacune de 4 personnages et d'un dragon. Vous pouvez absolument composer les équipes que vous voulez, mélanger les classes entre elles ou tout simplement garder la même classe prédominante dans une même équipe. La différence notable, outre bien sûr la façon d'attaquer, se situera au niveau des déplacements. En effet, si vous formez une équipe uniquement d'armures lourdes, la portée de leur déplacement s'en ressentira, alors qu'elle sera augmentée si vous les mélangez à des armures lumières plus légères. Cependant vous perdrez en puissance car plus une même classe est présente dans une équipe, plus fortes seront ses attaques sur la map.

Bahamut Lagoon
Vous voyez vos quatre personnages une fois que votre groupe engage une troupe ennemie au corps-à-corps.
Il faut différencier deux types d'affrontements sur le champ de bataille. La carte est semblable à un damier, les troupes ennemies y étant positionnées à différents endroits stratégiques et votre équipe souvent à un point de départ. Le jeu se fait ensuite au tour par tour, vous bougez vos 6 groupes, puis c'est à l'ennemi de faire de même. Une fois à la portée d'un groupe adverse, plusieurs options s'offrent à vous. Soit vous utilisez une attaque ou magie à distance, ce qui causera des dégâts au(x) groupe(s) ciblé(s) sans que ce(s) dernier(s) ne puisse(nt) répliquer. Les dégâts s'intensifient si plusieurs mêmes classes sont présentes dans le groupe qui attaque. Soit vous les engager au corps-à-corps, ce qui vous propulsera sur un nouvel écran semblable à n'importe quel jeu de rôle. Vos quatre compagnons font face aux ennemis constituant le groupe ciblé, et vous avez bien plus de possibilités au niveau de vos attaques. En contrepartie, les ennemis répliquent et vous restez bien plus exposé sur la map pour le tour adverse. Surtout que les ennemis ont bien plus de points de vie que vous, et avec une portée souvent supérieure qui peut très vite décimer une unité entière en un seul tour. Les rushs ne servent donc absolument à rien, mis à part vous faire annihiler très rapidement. Cependant, la maîtrise du terrain peut aussi faire la différence. En effet, les champs de batailles sont interactifs et vous offrent souvent de bonnes comme de très mauvaises surprises. Outre différents pièges à éviter, sachez que vous pouvez geler les cours d'eau afin de vous créer un chemin ou bien au contraire détruire un pont afin de couper tout accès. Dans la même idée, les arbres prennent feu si vous lancez un sort du genre sur une zone forestière, causant des dégâts à qui se trouvera dedans. Les combats ne sont donc jamais linéaires, une part de hasard ou une attaque mal ciblée peut très vite faire pencher la balance.

Bahamut Lagoon
Généralement, les Dragons Sacrés ne font pas dans la dentelle.
Mais ce qui fait la force et l'originalité de Bahamut Lagoon, et ceci à tout point de vue, ce sont bien entendu ses dragons. Il en existe deux catégories. D'un côté, vous avez les dragons sacrés en étroite relation avec l'avancée du scénario, et que vous pouvez invoquer durant vos combats pour une attaque à la portée supérieure et vraiment dévastatrice. De l'autre, vous avez vos six dragons qui accompagnent chacun de vos groupes et combattent à leurs côtés. Ces dragons possèdent aussi un système d'expérience tout comme vos personnages, mais qui, outre la montée de niveau, fonctionne assez différemment. En effet, vos dragons doivent être nourris régulièrement afin d'augmenter leurs statistiques et la puissance des éléments qu'ils représentent. Ils ne sont d'ailleurs pas pointilleux au niveau de leur alimentation vu qu'ils mangent tout ce que vous leur donnez, des armures en passant par les armes ou encore des consommables. Chaque objet a ainsi une répercussion bonne ou mauvaise sur les caractéristiques générales du dragon, qui évoluent physiquement lorsque certains paliers sont atteints. Il faut donc trouver un juste milieu entre équiper convenablement vos soldats tout en veillant à garder suffisamment d'objets pertinents à donner à vos dragons. Ce dernier choix étant à privilégier puisque du niveau des éléments du dragon dépendent les attaques et autres magies disponibles pour le groupe auquel il est associé. Par exemple, si un dragon est au niveau 6 pour l'eau, le niveau des attaques du groupe sera donc à 6 sur un maximum de 10 pour cet élément.

Bahamut Lagoon
Vos dragons n’hésitent pas à faire le ménage devant vous.
Mais le rôle des dragons ne s'arrête pas là. Ces derniers vous assistent donc en combat, mais de manière totalement autonome. Vous ne les dirigez que via trois ordres qui permettent soit de les garder près de vous et d'attaquer dès qu'un ennemi est à portée, soit de les laisser attaquer les ennemis à leur guise et n'importe où, soit de ne rien faire du tout. Ensuite, les dragons agissent par eux-mêmes et attaquent selon leur bon vouloir (et également en fonction de certaines de leurs caractéristiques) à distance ou au corps-à-corps. Puissants et résistants, ils sont particulièrement efficaces pour attaquer des cibles éloignées ou attirer l'attention sur eux pendant que vous avancez prudemment et manuellement vos troupes. Si par malheur l'un de vos dragons vient à être terrassé, celui-ci disparaît mais pas le groupe auquel il est rattaché. Alors que si l'une de vos 6 unités est totalement décimée, le dragon est éliminé lui aussi. Mais cela ne dure que pour le combat entamé, ils reviennent automatiquement pour les prochains. Sachez également que la partie est terminée si Byuu meurt, et pareil du côté adverse si tous les boss de la map sont terrassés. On mentionnera tout de même un léger point noir justement, à savoir le manque de difficulté. Autant les parties ne s'appréhendent jamais de la même manière, autant les ennemis ont tendance à s'obstiner à opter pour des choix vraiment peu judicieux. Si vous jouez un minimum tactique, vous verrez qu'il y a peu de chance d'avoir une quelconque unité de décimer, les dragons faisant une trop grosse part du travail. C'est sans doute la seule chose que l'on puisse vraiment reprocher à Dragon Lagoon.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Les effets de lumières mais surtout la présence continuelle de différents filtres à l'écran renforcent la dimension onirique de l'œuvre et captivent totalement le joueur. Mais ce qui éblouit sans doute le plus, c'est le soin apporté au rendu des dragons, qui sont des plus majestueux et vraiment impressionnants. On aurait également pu craindre qu'au vu du nombre conséquent de personnages, peu possèdent de réelle identité visuelle. Et pourtant, à quelques exceptions près, la trentaine de combattants se différencient parfaitement les uns des autres. Du côté des environnements, cela reste un peu moins tape-à-l'œil mais néanmoins très soigné. Tout comme les cartes où se déroulent les combats, assez diversifiées et tout aussi accrocheuses.

  • Jouabilité 17 /20

    Le combat d'introduction qui sert de tutorial peut paradoxalement rebuter le premier joueur venu. En effet, vous êtes lancé en pleine bataille avec vos dragons sans réelle explication sur le fonctionnement du gameplay. Fort heureusement, les rudiments s'acquièrent très rapidement dès qu'on s'attarde un peu sur les commandes disponibles. Une fois le système compris et bien en main, les combats deviennent de réelles parties de plaisir où la stratégie joue un rôle prédominant. De plus, les maps sont relativement bien pensées car interactives et parsemées de différents pièges auxquels on ne s'attend pas forcément. De son côté, l'IA des dragons est quasiment réglée à la perfection, supérieure d'ailleurs à celle des ennemis que l'on aurait souhaitée un peu plus virulente et réfléchie afin de rendre le jeu plus difficile.

  • Durée de vie 16 /20

    En plus du prologue et de l'épilogue, le jeu se découpe en 26 chapitres où se déroule pour chacun un combat nécessaire à l'avancement de l'intrigue. Ces affrontements sont de réels champs de bataille, et même si les premiers se terminent plus ou moins rapidement, les derniers peuvent largement durer plus d'une heure ! En outre, une fois le jeu terminé, ce dernier vous offre la possibilité de le parcourir de nouveau en conservant toutes vos statistiques et dragons, avec en prime une nouvelle invocation disponible.

  • Bande son 16 /20

    Il n'y a pas énormément de thèmes différents et la bande-son en général reste plutôt mitigée. En dehors des combats, certains thèmes accentuent pleinement l'émotion qui se dégage des différents moments-clés de l'intrigue. A l'inverse, les musiques en plein combat collent certes totalement à l'ambiance qui s'en dégage, mais manquent tout de même de profondeur et d'un côté un peu plus épique. L'immersion n'en aurait été que plus intense encore, dommage.

  • Scénario 16 /20

    Le scénario ne passionne pas forcément au début, même si le thème des dragons est abordé il fait d'abord office de toile de fond afin d'amorcer chaque combat. Mais finalement, l'histoire devient peu à peu plus intéressante, elle intrigue sans pour autant nous époustoufler. Certains moments parviennent même à nous toucher. On salue également l'effort apporté pour créer un minimum de personnalité à chaque protagoniste, concernant notamment les différents liens d'amitié, de famille, d'amour ou de rivalité entre eux. Les principaux personnages sont d'ailleurs plutôt attachants.

Lorsque l'on s'attelle à un tactical-RPG, il y a toujours cette peur que la répétition et l'ennui ne finissent par prendre le dessus. Or, Bahamut Lagoon se vit pleinement et réussit admirablement à nous plonger dans des combats très différents les uns des autres. Le tout s'articule autour d'un scénario axé sur le thème des dragons, une histoire qui fait office au premier abord de simple prétexte aux combats mais qui s'étoffe petit à petit et nous intrigue finalement jusqu'à l'épilogue. Mais Bahamut Lagoon reste avant tout une œuvre artistique couplée à un gameplay parfaitement maîtrisé, en constante évolution et surtout totalement addictif. Pour conclure sur une nouvelle note positive, précisons qu'il existe une traduction française, pas complète mais qui permet de comprendre le jeu sans souci.

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
01 juillet 2011 à 16:58:55
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (15)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.5/20
Mis à jour le 01/07/2011
Super Nintendo RPG Tactique Squaresoft
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
PreviewShenmue 3 : Le successeur attendu d'une saga culte ? 04 nov., 14:30
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
29 mai 2020
2
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020