Twisted Metal 2
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC PS1
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Twisted Metal 2 / Twisted Metal 2 sur PS1 /

Test Twisted Metal 2 sur PS1 du 09/06/2011

Test : Twisted Metal 2
PS1
Twisted Metal 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Loupion57
L'avis de Loupion57
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 juin 2011 à 18:53:47
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
19/20
  • Partager sur :

En 1996, soit moins de deux ans après l'arrivée la PlayStation sur le marché, la série Twisted Metal sortait déjà un deuxième opus, intitulé Twisted Metal II : World Tour en Europe, ou simplement Twisted Metal II aux USA. Cet épisode de la franchise, développé par Single Trac, a connu un énorme succès outre-Atlantique, et reste aux yeux des fans un des épisodes les plus réussis de la série.

Twisted Metal 2

Présente depuis la sortie de la Playstation, la série des Twisted Metal se veut un gigantesque défouloir, agrémenté d'une ambiance gothique et hard rock omniprésente. Le scénario de cet épisode est simple, et reprend en partie les bases de son aîné. Une espèce de fou, du nom de Calypso, vous propose de réaliser un souhait de votre choix, à condition que vous remportiez un tournoi international de type destruction derby. Là où tout être humain normalement constitué fuirait à toutes jambes, vous décidez bien entendu d'accepter son offre, et de vous lancer dans un tournoi endiablé, entouré de malades psychopathes prêts à tout pour vous détruire, peu importe la manière.

Twisted Metal 2
RoadKill, un des plus redoutables adversaires.
Le mode tournoi est le seul attrait du jeu, l'autre possibilité étant le mode "Challenge Match", où vous choisissez un véhicule, une arène, et vos adversaires pour vous lancer dans un combat rapide. Une fois votre véhicule choisi, les 8 arènes proposées dans le jeu s'enchaînent sans temps mort. Parmi les 3 niveaux de difficulté proposés, seuls les modes Medium et Hard vous permettront de terminer le tournoi. Le mode Easy s'arrêtera en effet après avoir vaincu Minion, le boss intermédiaire qui vous défie à la fin de la quatrième arène. Le challenge est donc bien présent, même si chaque niveau terminé vous offre un mot de passe qui vous permet de reprendre votre partie où vous l'avez arrêtée ou perdue, avec un nombre de vies rétabli. Heureusement, car avec seulement 3 vies, terminer un tournoi avec un personnage faible s'avère un véritable défi.

Twisted Metal 2
La calandre enfoncée, la fin est proche.
Les 8 arènes proposées sont variées, et chacune d'entre elle partiellement destructible. La destruction de la Tour Eiffel vous procurera un chemin tout tracé pour atteindre les toits de la Ville Lumière, et la Statue de la Liberté de New-York vous offrira un cadeau sexy si vous la détruisez. Même si certaines zones sont clairement reconnaissables, comme Paris ou la Hollande, d'autres ne sont pas franchement typées, comme les arènes de Moscou ou Los Angeles. On aurait apprécié un peu plus d'originalité de ce coté là. A ces 8 arènes s'ajouteront 3 arènes spéciales dédiées au mode multijoueur. Tout ça ne pèse pas bien lourd, même si la rejouabilité est bien présente, la plupart des arènes proposant des passages ou lieux secrets.

Twisted Metal 2
Course poursuite dans les rues de Los Angeles.
Abordons à présent l'aspect graphique, le point noir du jeu. Pour une suite, on était légitimement en droit de s'attendre à beaucoup mieux. On navigue dans les arènes entre des énormes polygones souvent mal découpés, on assiste à des explosions de gros pixels hideux, et on est souvent confronté à des bugs de textures, et des problèmes de collision. En bref, c'est tout simplement horrible, et les couleurs chatoyantes des armes ne font que relever quelque peu le niveau de cet opus, globalement laid dans son ensemble. Les puristes vous diront qu'on ne joue pas à Twisted Metal pour les paysages ou les nombreux détails affichés à l'écran. C'est fort heureusement vrai. La bande son est quant à elle plutôt bien assortie au thème. Entre le rire gras de SweetTooth, les cris de rage de Grasshopper et la musique punk/gothique qui vous maltraite les oreilles, on peut dire que l'ambiance est plutôt bien réussie, même si le thème sonore tourne en boucle. Cette mélodie est la plupart du temps couverte par les bruits des armes et des explosions, et ne gênera probablement pas le plus assidu des fans de cet opus. Vous aurez tout au long de la partie l'oreille attentive aux bruits de missiles, et ne pourrez vous empêcher de ressentir un frisson vous parcourir le dos lorsque retentit le sifflement du projectile à tête chercheuse de Spectre, ou le cri de rage de Grasshopper dans votre dos.

Twisted Metal 2
Tant pis pour lui, feu !
La durée de vie est conséquente. Un tournoi en soi est rapidement bouclé, mais la rejouabilité est très bonne, car chaque personnage du jeu possède une identité propre, ce qui provoquera une fin différente à chaque partie. Le cadeau de Calypso qui vous attend en fin de tournoi sera différent pour chaque véhicule, mais se terminera systématiquement mal pour vous, dans des petites scènes agrémentées d'une ambiance de comics américain fort bien maitrisée. Même si l'action est un peu redondante, on sera tentés de terminer le jeu au moins une fois avec chacun des 14 véhicules proposés, histoire d'assister à la chute de chaque scénario. A noter également la possibilité de jouer à deux en écran splitté en coopération, qui booste considérablement la durée de vie et vous promet des heures de fun entre amis. L'écran splitté peut être horizontal ou vertical selon vos préférences, et offre une visibilité acceptable sur l'arène, sans ralentissements.

Twisted Metal 2
La Tour Eiffel, vue depuis les toits de Paris.
Les armes proposées ne sont pas extrêmement variées, chaque joueur disposant d'une arme spéciale propre à chaque véhicule, et de 7 armes communes différentes, parmi lesquelles 3 types de missiles, des bombes à ricochets, des décharges électriques et du napalm. Chaque joueur dispose également d'une jauge de magie, qui permet de créer des rayons paralysants, poser des mines, sauter, créer une bulle de protection, et même disparaître. Cette jauge de magie se régénère lentement, et peut s'avérer d'une utilité diabolique si elle est bien manipulée. Chaque véhicule possède ses spécificités propres et une arme spéciale, qui modifient parfois profondément le gameplay. L'écran de jeu est assez complet, et entièrement customisable via des combinaisons de touches spécifiques. Il vous sera possible d'ajouter à l'écran un rétroviseur, de changer d'angle de vue, d'afficher vos armes sous forme d'une liste ou d'icônes, etc.

Le jeu a bénéficié d'un plus gros succès aux USA qu'en Europe, ceci étant probablement dû au fait qu'il n'existe pas de version française du jeu. Si ce détail ne gène pas particulièrement en cours de partie, il faut bien avouer que les non-anglophones ressentiront un brin de frustration en assistant aux mini-scènes finales, non sous-titrées.

Les notes
  • Graphismes 8 /20

    Vous traverserez les huit arènes en assistant à des explosions de pixels mal définis, des décors extrêmement pauvres et des arènes souvent dépouillées. Non, vraiment, ce n'est pas pour l'aspect graphique que vous achèterez Twisted Metal II.

  • Jouabilité 16 /20

    La prise en main des véhicules est immédiate, et même si le gameplay varie en fonction des spécificités de chaque participant, les débutants trouveront tout de suite des sensations aux commandes d'un des 14 véhicules proposés.

  • Durée de vie 17 /20

    Un tournoi se boucle rapidement, en approximativement une heure et demi. Mais les fins varient, et vous serez probablement tentés d'assister à la petite séquence de chaque protagoniste. Le mode coopératif est très jouable, et procure une bonne dose de plaisir additionnel aux parties entre amis, le tout sans aucun ralentissement.

  • Bande son 15 /20

    La bande son est cohérente, sans pour autant être l'attrait principal du jeu. L'ambiance punk/gothique cadre parfaitement avec le contenu du jeu, et l'ambiance en cours de partie est bien présente, tellement ça explose dans toutes les directions.

  • Scénario /

Twisted Metal, c'est plus qu'une série de jeux, c'est un concept. Soit on adhère totalement à l'ambiance gore du jeu, et au style bourrin qui fait son charme, soit on est vite révulsé par la patte artistique de l'œuvre, et on éteint bien vite la console. Quoi qu'il en soit, cet épisode est depuis longtemps considéré comme un des meilleurs de la série par les nombreux fans à travers le monde.

Profil de Loupion57
L'avis de Loupion57
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 juin 2011 à 18:53:47
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
19/20
Mis à jour le 09/06/2011
PlayStation Action Course Sony Rétrogaming
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Kingdom Come : Delivrance - Quand RPG et Histoire font bon ménage
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Phantom Doctrine : Guerre froide et thriller tactique, une alliance à fort potentiel
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Mario Party : The Top 100, un jeu pour les fans, qui ne plaira pas à tous les fans sur 3DS
    3DS
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Monster Hunter World
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce