Test The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D- Nintendo 3DS

Nintendo 3DS

Premier Zelda à avoir amorcé le passage à la 3D au moment de sa sortie sur N64, Ocarina of Time devient maintenant aussi le premier épisode de la série à tester les bienfaits de la technologie en relief de la 3DS. Pour autant, ce remake attendu avec frénésie par des millions de joueurs de par le monde ne s'arrête pas là et propose également un certain nombre de fonctionnalités inédites qui convaincront sans mal les nostalgiques de rechausser leurs bottes de plomb et leur masque de vérité pour entamer un nouvel aller-retour inoubliable en Hyrule.

The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D

A ceux qui se demanderaient encore aujourd'hui comment des millions de joueurs ont pu tomber amoureux d'un seul et même jeu il y a maintenant 13 ans, la meilleure réponse consiste sans doute à évoquer la myriade de souvenirs que ce titre évoque pour les fans l'ayant découvert à l'époque. Abandonnant l'habillage 2D propre à ses origines, le nouveau Link d'Ocarina of Time s'aventurait là où aucun Hylien n'avait encore jamais osé poser les pieds. On le découvrait tout gamin, recueilli par le vénérable arbre Mojo dans le petit village des lutins Kokiri, impatient de savoir ce que lui réservait son destin. Le joueur, lui, tentait de se remettre tant bien que mal du choc infligé par ce passage en trois dimensions propice aux acrobaties les plus folles. En combat, Link enchaînait avec virtuosité les sauts périlleux arrière, les bonds latéraux et autres attaques plongeantes rendant les affrontements délectables au possible et ouvrant à la série des perspectives ludiques encore insoupçonnées.

Test The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D Nintendo 3DS - Screenshot 19L'un des innombrables moments forts de l'aventure.

Le reste allait ensuite crescendo, véritable combo de scènes mémorables ayant permis à Ocarina of Time d'occuper la place privilégiée qui est la sienne aujourd'hui dans le patrimoine du jeu vidéo. Le passage à l'âge adulte symbolique à valeur de voyage initiatique ponctué par les diverses rencontres avec les nouvelles peuplades d'Hyrule. L'enchantement procuré par les mélodies jouées à l'ocarina et les instants précieux offerts par chacune des apparitions du mystérieux Sheik, avant l'ultime révélation. Les enivrantes chevauchées sur la vaste plaine d'Hyrule en compagnie de la jument Epona couplées au test d'archerie montée, plus grisant que toutes les autres épreuves de la série réunies. L'intensité des duels avec les troublantes guerrières Gerudo, apogée du système de combat, sans oublier la perversité des énigmes du temple de l'eau, les parties de pêche au lac Hylia et la profusion de quêtes optionnelles insolites en marge de l'aventure. On comprend mieux comment l'expérience vécue par le joueur dans sa globalité le poussait alors inexorablement, une fois le jeu terminé, à tout reprendre à zéro, comme pour signifier son refus de quitter cette contrée inaltérée.

Test The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D Nintendo 3DS - Screenshot 42Il faut terminer le jeu pour accéder à la Master Quest.

Il est donc certain que, même si plus d'une décennie s'est écoulée depuis, le retour d'Ocarina of Time sur 3DS relève de l'événement. Pour autant, il n'était pas question pour Nintendo de se contenter de nous resservir le soft à l'identique, l'idée étant plutôt d'ajouter suffisamment de fonctionnalités inédites pour offrir aux fans une expérience de jeu renouvelée. La plus évidente réside bien évidemment dans la technologie en 3D relief qui se prête merveilleusement à nos errances dans les environnements d'Ocarina of Time, aussi bien dans les donjons qu'en extérieur. Un nouveau rendu qui ne serait rien sans la refonte opérée au niveau des graphismes, à des lieues de la version N64. Cela se répercute notamment à travers la finesse des textures, la gestion des effets lumineux et la modélisation des personnages. Plus inattendue, la fonction gyroscopique s'avère être un réel atout pour le gameplay, le joueur n'ayant plus qu'à incliner légèrement la console pour examiner les alentours. La prise en main n'en devient que plus intuitive et la visée gagne en précision, facilitant la maîtrise de l'archerie au point de se rendre vite indispensable, quitte pour cela à désactiver temporairement l'effet relief. Une option dont on a ensuite bien du mal à se passer tant elle facilite la gestion des angles de vue et que l'on espère retrouver dans la majorité des jeux 3DS à venir.

Test The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D Nintendo 3DS - Screenshot 54Une aide facultative permet de se débloquer en cas de besoin.

Si les responsables de ce remake se sont tout particulièrement attachés à surprendre les connaisseurs sur la forme, le fond n'a pas pour autant été négligé. L'aventure conserve bien évidemment sa structure et son déroulement initiaux, mais la nouvelle répartition des contrôles rend l'expérience de jeu plus intuitive et plus ergonomique. L'apparition des icônes tactiles facilite le recours aux objets tandis que le nouveau menu de l'ocarina permet de jouer une mélodie tout en consultant les notes, et que la carte des donjons s'affiche intégralement sur l'écran inférieur. Les boîtes de dialogues s'affichent désormais beaucoup plus rapidement, quant au risque de se retrouver bloqué, il relève lui aussi de l'histoire ancienne. Certains lieux abritent en effet d'étranges pierres Sheikahs que l'on peut consulter pour avoir une vision qui dévoile un secret important du jeu. Il peut s'agir aussi bien d'un indice majeur concernant l'accomplissement d'une quête annexe que d'une séquence montrant la résolution d'une énigme dans un donjon, ou encore d'une démonstration permettant de savoir comment vaincre un boss en particulier. Ces aides sont bien évidemment facultatives et ne surviennent qu'en cas de game over ou si vous allez consulter une pierre Sheikah. Elles prennent la forme de vidéos très succinctes qui éviteront aux joueurs bloqués de recourir à une solution extérieure et qui sont donc plutôt bienvenues.

Test The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D Nintendo 3DS - Screenshot 76On peut jouer avec les partitions ou bien en pressant les touches de l'ocarina.

Deux éléments nouveaux font également leur apparition en termes de contenu. Il y a d'abord le mode Boss Challenge qui est une sorte de contre-la-montre dans lequel on a la possibilité de défier à volonté tous les boss déjà vaincus. Celui-ci est accessible depuis la maison de Link, chez les Kokiris, mais seulement à partir d'un certain stade de l'aventure. Un ajout intéressant, même si cet épisode n'est pas celui dans lequel les boss sont les plus longs ni les plus difficiles à terrasser. Le second bonus de choix offert dans ce remake n'est autre que la fameuse Master Quest. Conçue à l'origine pour la version destinée au 64DD (64 Disk Drive) de la N64 qui n'est finalement jamais sortie sur ce périphérique, la Master Quest est une version alternative d'Ocarina of Time que l'on avait déjà pu découvrir dans l'édition collector de The Wind Waker sur GameCube. Dans l'esprit de la seconde quête du tout premier Zelda sur NES, cette aventure est réservée aux initiés et se démarque par ses donjons complètement remaniés. Si l'emplacement des salles est le même, leur contenu diffère considérablement : la récupération des objets ne se fait pas dans le même ordre, les énigmes se révèlent nettement plus corsées, la position et la nature des ennemis rendent ces derniers plus difficiles à battre et l'emplacement des Skulltulas d'or a été modifié. Bien que la Master Quest se destine clairement aux connaisseurs, on aurait bien aimé pouvoir y accéder directement sans avoir à terminer le jeu, ce qui n'est malheureusement pas le cas ici. Mais c'est bien la seule et unique petite critique que l'on pourra émettre à l'encontre de ce remake qui risque de décider plus d'un joueur à investir d'urgence dans une 3DS.

Romendil, le 02 juin 2011

Les notes

  • Graphismes 18/20

    Le jeu bénéficie d'une refonte graphique notable par rapport à l'original sur Nintendo 64, appréciable surtout au niveau de la finesse des textures, de la gestion des effets lumineux et de la modélisation des personnages. Le résultat, combiné avec la 3D relief, offre un rendu remarquable.

  • Jouabilité 18/20

    Tout a été mis en oeuvre pour procurer un meilleur confort de jeu. Les icônes de raccourci tactiles nous épargnent les allers-retours intempestifs dans le sous-menu et la gestion de la caméra à l'aide du gyroscope rend la visée parfaitement intuitive. Dommage que cette fonction nous oblige à désactiver temporairement la 3D relief. Une aide facultative a été intégrée pour éviter aux néophytes de rester bloqués.

  • Durée de vie 18/20

    Même en connaissant le jeu par coeur, Ocarina of Time n'est pas un titre que l'on termine en quelques heures seulement. La profusion de quêtes réalisables en marge de l'aventure nous donne toujours une bonne raison de s'attarder plus que de raison dans les contrées d'Hyrule. La cartouche inclut même un mode Boss Challenge ainsi que la fameuse Master Quest, à débloquer après avoir terminé le jeu.

  • Bande son 17/20

    La plupart des thèmes musicaux de cet épisode sont désormais ancrés dans la mémoire collective, preuve qu'il s'agit là de morceaux indissociables de l'univers de la saga, sans parler des airs jouables avec l'ocarina.

  • Scénario 17/20

    Si la majeure partie des fans se retrouvent davantage dans cet épisode que dans les autres volets de la série Zelda, c'est probablement dû au sentiment de ravissement que l'on éprouve en découvrant pour la première fois l'histoire du jeu. Le fait de voir Link évoluer à deux âges différents et de partager avec lui les innombrables moments forts de l'aventure engendre une certaine fascination, sans pour autant que le héros n'ait besoin de prononcer quoi que ce soit.

  • Note Générale19/20

    Symbolisant pour une bonne partie des joueurs les retrouvailles attendues de longue date avec l'épisode le plus adulé de la série, ce remake d'Ocarina of Time risque de demeurer pour longtemps le fer de lance de la Nintendo 3DS. Outre sa refonte graphique et son rendu en 3D relief, cette version s'appuie sur un remaniement de l'interface et une meilleure gestion des vues à l'aide du gyroscope pour offrir un confort de jeu optimal. L'aide facultative intégrée, le nouveau mode Boss Challenge et la fameuse Master Quest parachèvent le tout pour rendre hommage à un titre culte qui n'a pas fini de nous faire chavirer.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 19/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Nintendo
  • Développeur : Grezzo
  • Type : Action / Aventure
  • Multijoueurs : non
  • Sortie France : 17 juin 2011
    (19 juin 2011 aux Etats-Unis - 16 juin 2011 au Japon)
  • Version : textes en français
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
  • Existe aussi sur :
    The Legend of Zelda : Ocarina of Time - Nintendo 64 The Legend of Zelda : Ocarina of Time - Wii
Mots-clefs : Ocarina of Time 3D, Zelda 3D, Zelda 3DS, Ocarina of Time 3DS