Menu
Breath of Fire II
  • Tout support
  • WiiU
  • Wii
  • GBA
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Breath of Fire II / Breath of Fire II sur SNES /

Test Breath of Fire II sur SNES du 14/04/2011

Test : Breath of Fire II
SNES
Breath of Fire II
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
14 avril 2011 à 16:24:45
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Tous les prix
Prix Support
69.90€ GBA
169.54€ GBA
Voir toutes les offres
Partager sur :

Second volet de la série mais premier épisode à sortir sur le sol européen, Breath of Fire 2 nous invite dans son univers particulier et enchanteur pour une nouvelle aventure au côté de Ryu. Plus ambitieux et bien mieux construit que le précédent opus, cette suite a de sérieux atouts à faire valoir auprès de tout rôliste qui se respecte. Cependant, de par sa difficulté harassante, Breath of Fire 2 n’est clairement pas à mettre entre les mains de tous.

Breath of Fire II

Pour ceux ayant pu tester le premier Breath of Fire, le constat final restait dans l'ensemble assez mitigé. Le jeu proposait certes un univers particulièrement différent des autres jeux de rôle et dont on prenait plaisir à découvrir les mythes et peuples, mais il n'en demeurait pas moins que sa trame scénaristique souffrait d'une totale absence de cohésion. Avec ses quêtes creuses et sans saveur ou encore ses innombrables allers-retours injustifiés, le jeu perdait nettement au fil de l'aventure de sa magie au point qu'on le parcourait sans réelle motivation, si ce n'est pour son univers qui restait tout de même attachant. On attendait donc quelques améliorations et changements significatifs pour sa suite. Et le Dieu Dragon a sûrement entendu nos prières, car cette suite que nous propose Capcom est enfin à la hauteur de nos exigences. Oui, mais peut-être un peu trop. Car si l'intrigue a de quoi désormais nous transporter du début à la fin, le gameplay de son côté est devenu d'une difficulté sans nom et fera fuir assurément bon nombre de joueurs.

Breath of Fire II
Les premières minutes du prologue ont un petit côté « flash-back ».
Mais commençons par l'histoire de cet opus, qui se passe selon toute vraisemblance quelques décennies après les faits relatés dans le premier volet de la série. Notez donc que le Ryu que vous incarnez ici n'est pas le même que dans l'opus précédent. Tout débute dans le village de Porte, sous la forme d'un prologue quelque peu énigmatique. En effet, vous y incarnez Ryu encore enfant, et votre père vous demande d'aller chercher votre petite sœur qui s'est échappée de la maison. Vous la retrouvez quelques instants plus tard, dans la forêt au nord et face à un énorme dragon endormi. Selon la légende, ce dragon aurait sauvé le village des démons il y a de cela quelques années, époque où votre mère est également morte. Yua, votre petite sœur, dit qu'elle entend sa mère lui parler dans ses rêves lorsqu'elle dort près du dragon. Suivant ses conseils, vous vous endormez à votre tour près de celui-ci, mais vous ne voyez en guise de rêve qu'un énorme œil démoniaque. Eveillé et apeuré, vous rentrez au village. Mais, stupéfaction, votre père et votre sœur ont disparu. Pire encore, personne ne semble vous reconnaître. Le prêtre qui loge désormais chez vous vous accueille alors. Durant la nuit, vous faites la connaissance de votre futur grand ami : Bow. A vous deux, vous décidez de quitter la ville et de partir à l'aventure. Votre route se terminera ainsi dans une grotte, dans laquelle vous rencontrerez un être terrifiant tenant des propos pour le moins mystérieux.

Breath of Fire II
Y’a pas à dire, ça en impose…
Après cette introduction et une cinématique qui ont le mérite de soulever beaucoup d'interrogations, vous reprenez le contrôle de Ryu. Dix ans se sont alors écoulés, et vous êtes désormais avec Bow au service d'une ville en tant que rangers. Sans rentrer dans les détails, votre aventure va ensuite consister à innocenter Bow d'un vol qu'il n'a pas commis, et de là toute l'intrigue va se mettre doucement en place. Oubliez alors les longs et fastidieux voyages du premier opus, vous allez enfin vivre une aventure structurée et enivrante, dans laquelle il est constamment plaisant de résoudre les quêtes et surtout de rencontrer chaque peuple. Et ceci, sans jamais perdre de vue votre objectif principal. Le scénario va vraiment s'étoffer petit à petit, et surtout s'amplifier par de surprenants changements de rythme. En effet, à différents moments clés de votre aventure, certains thèmes musicaux vont s'intensifier et profondément renforcer l'immersion. Dans la même veine, bien que l'aventure reste très classique en soi, quelques rares passages jouissent d'une jolie mise en scène tantôt amusante, tantôt épique, et parviennent même parfois à toucher le joueur. Il faut aussi avouer que l'on se prend véritablement au jeu à cause de la difficulté exacerbée du titre et de la frustration continuelle qui en découle à longueur de temps.

Breath of Fire II
Avec des rencontres aléatoires tous les cinq pas, le moindre dédale peut vite devenir une vraie galère.
En effet, bon ou mauvais point selon les goûts, le jeu est extrêmement difficile. Non pas par l'obligation du leveling, qui reste bien présent au même titre que n'importe quel autre RPG. Mais plutôt par la convergence de plusieurs autres facteurs. Premier point, vous avez un combat aléatoire tous les cinq à dix pas. La majorité des rencontres sont quasiment impossibles à fuir du premier coup, et l'objet permettant de les diminuer ne change pas grand-chose à la donne. Second point, les donjons deviennent vite de monstrueux dédales où se côtoient culs-de-sac et longs détours pour parvenir à un coffre. Il faut donc avoir un niveau décent, un équipement potable et une grosse quantité de consommables pour traverser un donjon d'une traite et vaincre le boss du niveau. Le problème, c'est que pour ce faire il faut de l'argent. Et justement, les monstres n'en donnent presque pas. Ce qui fait que le joueur va se retrouver à traverser un donjon en supportant d'innombrables combats, dans la perspective de mourir par manque d'items et de devoir tout recommencer depuis le début… avec la moitié de son argent en moins à chaque décès, sinon ce n'est pas marrant. De quoi sincèrement ruiner les espoirs et l'envie de poursuivre l'aventure. Il faut attendre le tiers du jeu pour avoir accès à une zone de leveling appropriée et qui rapporte de l'argent. Mais revers de la médaille, le coût des équipements grimpe en flèche et les donjons deviennent toujours plus complexes en avançant dans le jeu. La difficulté reste donc omniprésente du début à la fin, et seule une énorme dose de patience peut en venir à bout.

Breath of Fire II
Certaines fusions d’âmes modifient radicalement l’apparence de votre équipe.
Outre son aspect jeu de rôle, Breath of Fire vous propose également de bâtir une cité. D'abord au stade d'une simple maison délabrée, vous allez ensuite ériger votre ville par une succession de petites quêtes annexes. En fonction du charpentier que vous choisissez à un moment donné du jeu, le type de construction sera différent et octroiera divers bonus. Une fois vos premières maisons en place, il vous faut trouver de futurs habitants en traversant les différents lieux du jeu. Cela reste une quête secondaire, vous n'êtes donc pas obligé de la faire évoluer. Cependant, chaque nouvel habitant a plus ou moins son importance puisque les villageois ouvriront différents magasins de tout type. De plus, une seconde quête relative à votre ville vous permettra d'avoir une fin alternative du jeu. Mais cette ville a surtout son importance par la présence d'une vieille femme et de ses chamans, qui peuvent fusionner avec vos personnages afin d'augmenter leur statistique. Ces fusions d'âmes peuvent se faire avec un ou deux chamans selon des combinaisons préétablies, et certains mélanges peuvent complètement transformer vos personnages et leur donner une puissance phénoménale. Cependant, les chamans doivent être débusqués dans des lieux parfois insolites, et de plus les meilleures combinaisons se débloquent en fin de jeu. Notez que ce système ne fonctionne pas sur Ryu puisqu'il possède de son côté la faculté de se transformer en différents dragons élémentaires le temps d'une unique attaque.

Breath of Fire II
Les magies de haut niveau ont vraiment la classe !
D'ailleurs, chacun de vos compagnons a été travaillé autant au niveau de sa propre histoire personnelle que de son gameplay. Tôt ou tard, vous vous attarderez sur leur vécu au cours de votre aventure, levant ainsi le voile sur quelques-uns dont on ne connaît pas réellement les motivations lorsqu'ils se joignent à votre équipe. Au niveau des combats, on a toujours les commandes classiques des RPG au tour par tour et le système d'évolution par expérience acquise. On notera néanmoins que chaque personnage possède une commande supplémentaire qui lui est propre, plus ou moins utile selon le contexte, et qui peut changer en fonction de vos fusions avec les chamans. Oubliez également l'interface du premier volet, le jeu opte désormais pour une interface à l'ancienne typique des jeux de rôle, avec des menus bien plus clairs et surtout beaucoup plus rapides. Breath of Fire 2 est donc une très bonne pioche, au charme certain et qui mérite que l'on s'attarde dessus. Le seul frein envisageable réside dans ces incessants combats couplés à des donjons tortueux, qui demeurent une vraie plaie même pour les joueurs avides de difficulté.

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    Mis à part quelques souterrains ou habitations qui se ressemblent un peu trop, et quelques rares textures disgracieuses, on ne peut pas faire de réels reproches d’un point de vue graphique. Chaque peuple possède son identité, le bestiaire est très bien modélisé et le travail sur les animations reste bluffant. Des jeux de lumière convaincants, une jolie mappemonde, que demander de plus ?

  • Jouabilité 14 /20

    Le jeu est vraiment dur. Même en passant des heures à combattre, les quantités d’expérience et d’argent restent somme toute dérisoires face à ce qui vous attend dans les donjons. Entre les chemins tortueux et surtout les combats intempestifs que vous ne pouvez quasiment pas fuir, le jeu met vos nerfs à rude épreuve. Au-delà, le système de chaman reste bien pensé et diversifie un peu la tournure des affrontements.

  • Durée de vie 16 /20

    Sauf si vous devenez allergique aux innombrables combats aléatoires, le jeu captive du début à la fin. Aucun réel temps mort, l’aventure se vit pleinement et nous propose quelques surprises des plus sympathiques. Si vous vous attardez en plus sur les quelques quêtes annexes, notamment ériger votre ville, vous atteignez facilement la trentaine d’heures de jeu.

  • Bande son 17 /20

    La bande-son est pleine de justesse, mais quelques thèmes sortent véritablement du lot en nous transportant littéralement. Ainsi, certains moments sont d’une immersion absolue, en particulier un passage assez mythique en fin de jeu.

  • Scénario 16 /20

    Il ne faut pas se mentir, le scénario en lui-même reste classique même si l’univers se différencie assez des autres jeux de rôle. Ce qui fait avant tout la force de ce second opus, c’est la maîtrise de certaines mises en scène. Une bonne dose d’humour, des situations parfois tristes ou carrément épiques, le tout bercé par des changements de rythme au niveau musical, l’immersion est bel et bien au rendez-vous. Ajoutez également que certains dialogues et choix ont des répercussions sur la fin du jeu, et vous êtes parti pour vivre une bien belle aventure sur fond d’intrigue religieuse et au suspense haletant.

Breath of Fire 2 est sans aucun doute un très bon jeu de rôle qui peut sans honte se hisser parmi les références du genre. Après les déboires du premier épisode, Capcom nous sert un jeu bien plus travaillé en tous points, demeurant aussi prenant que plaisant à parcourir. Ce qui reste le plus étonnant d’ailleurs, c’est de se rendre compte que toute la frustration emmagasinée durant le jeu a finalement son importance et un impact majeur sur le ressenti du combat final. On ne galère donc pas pour rien, soyez rassuré.

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
14 avril 2011 à 16:24:45
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Mis à jour le 14/04/2011
Super Nintendo RPG Capcom Rétrogaming
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Yoshi's Crafted World : Le jeu de plates-formes mignon "fait-maison"
    SWITCH
  • Preview : A Plague Tale : Innocence, l’aventure qui rat-isse large dans ses inspirations
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Conqueror's Blade : Au cœur des batailles et des conquêtes médiévales
    PC
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Mortal Kombat 11
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Tom Clancy's The Division 2
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce