Menu
SOCOM : Special Forces
  • PS3
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : SOCOM : Special Forces
PS3
SOCOM : Special Forces
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
15 avril 2011 à 17:53:25
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (72)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.6/20
Tous les prix
Prix Support
17.64€ PS3
19.89€ PS3
Voir toutes les offres
Partager sur :

Après quelques années de service et, il faut le dire, de redondance, la série SOCOM avait sérieusement besoin de se renouveler. C'est chose faite avec ce volet en forme de "reboot" qui lorgne du côté des derniers Ghost Recon.

SOCOM : Special Forces

En grand besoin de renouveau, la série SOCOM a donc décidé de changer d'orientation et opte pour une approche parente de celle choisie par Ghost Recon avec les épisodes Advanced Warfighters, à savoir un mélange de mise en scène scriptée dans des niveaux linéaires et de travail tactique en équipe. D'ailleurs, à l'image de la franchise d'Ubisoft, cet épisode de SOCOM se déroule en "temps réel" et vous place à la tête d'une unité de soldats de l'OTAN s'efforçant de survivre à un conflit interne ravageur quelque part en Asie. SOCOM : Special Forces s'en tire relativement bien pour garder le joueur pris par son fil rouge scénaristique mais peine un peu à épaissir ses personnages. Sur les 5 protagonistes, seuls deux sont réellement mis en avant, ceux que l'on incarnera. Le premier, Cullen Gray, leader de l'équipe, a un peu tout du cliché du héros au passé trouble dont on ne se soucie guère. Sa comparse en revanche, "45" s'en sort finalement mieux en s'affichant comme un personnage féminin enrôlée dans l'armée sans y avoir abandonné toute crédibilité au profit de quelques clichés lourdauds de la femme sous testostérone.

SOCOM : Special Forces
Désigner les cibles prioritaire de vos alliés peut se montrer utile.
Si le jeu propose deux personnages principaux c'est tout simplement parce qu'il offre deux types de gameplay. Le gros de la bête concerne néanmoins Cullen à travers lequel vous aurez sous vos ordres 4 équipiers répartis en deux équipes. Les ordres que vous avez possibilité de donner à ces joyeux compagnons sont assez simples. Essentiellement, vous n'avez qu'à leur indiquer où aller, chaque point désigné devenant un point de passage ou une destination finale, le plus souvent derrière une solide couverture. Evidemment, il est également possible et recommandé de leur donner une cible prioritaire qu'ils abattront immédiatement ou après confirmation de l'ordre si vous maintenez la touche enfoncée. Enfin, l'ordre le plus incontournable, le regroupement, répond présent à l'appel. Simple, efficace, pas de fioriture. C'en est d'ailleurs presque dommage car on aurait apprécié la possibilité de paramétrer par exemple les règles d'engagement des équipiers, via lesquelles, jadis, dans les jeux tactiques, on pouvait définir le comportement général des soldats.

SOCOM : Special Forces
Les phases d'infiltration apportent un agréable changement de rythme.
Quoi qu'il en soit, les choses fonctionnent bien telles qu'elles sont et globalement, l'intelligence artificielle alliée se débrouille correctement. Si on a trop l'habitude d'être accompagné par une bande de buses pas fichues de tirer dans le bon sens, là au moins, nos quatre compères savent se montrer efficaces sur le terrain et même lorsque l'un d'entre eux est blessé, ils n'hésitent pas à aller le secourir. Evidemment, cela se produirait sans doute beaucoup moins souvent si l'IA ne sombrait pas dans quelques errances classiques consistant à se mettre à couvert du mauvais côté du mur ou à foncer en plein dans notre ligne de tir. Hélas, les alliés peuvent se montrer aussi pertinents qu'un tantinet teubés, tout dépend du moment. Une inconstance dont ne souffre pas l'I.A. ennemie qui se cantonne généralement aux réactions les plus simplistes possibles. Fort heureusement pour elle et pour le challenge, les adversaires sont souvent nombreux et votre santé plutôt fragile. Du coup, les méchants ont beau être bêtes, ils n'en sont pas moins dangereux.

SOCOM : Special Forces
"45" reste le personnage le plus réussi et le seul qui se montre attachant.
Sur ces petites bases tactiques, Zipper Interactive ajoute une couche de mise en scène pour un résultat finalement agréable. SOCOM : Special Forces ne va pas vous retourner le cerveau et reste un jeu d'action mais assez fréquemment, placer ses hommes au bon endroit et envoyer quelques ordres un peu réfléchis ne manque pas d'utilité. Et avec ses scripts, le jeu s'amuse à vous prendre par surprise, vous obligeant à tout annuler pour rassembler vos troupes et partir en quête d'un abri quelconque. Bon, ceci étant, ne vous attendez pas à prendre une gigantesque claque, SOCOM 4 n'évitant pas une belle série de poncifs du genre. C'est sans doute pour cette raison que les séquences d'infiltration que l'on mène en solo avec "45" sont les bienvenues. Bien ficelées, ou en tout cas bien présentées, ces phases ont le mérite de changer un peu le tempo du jeu. On regrette simplement que le challenge en soit absent. Certes on meurt au moindre coup si on se fait repérer, mais pour se faire repérer, il faut tout de même le vouloir. On apprécie malgré tout ces séquences, pour le changement et parce qu'elles sont habilement intégrées au reste du jeu et ne pointent pas leur truffe comme un chien dans un jeu de quilles.

SOCOM : Special Forces
Certains objets 3D sont vraiment datés.
Outre une campagne solo assez sympathique, SOCOM : Special Forces comprend comme tous ses prédécesseurs un pendant multijoueur. Si vous avez l'esprit de corps, sachez que vous pourrez enrôler 4 amis et vous lancer dans une série de missions coopératives aux paramètres ajustables, ce qui vous permettra d'adapter le niveau de difficulté à votre petit groupe qui évoluera en profitant d'un système de communication tactique à base de waypoints. Et quand vous en aurez terminé avec la franche camaraderie, il vous restera encore les modes compétitifs pouvant accueillir 32 joueurs. Dans le lot, on trouve 4 modes différents dont deux sont des classiques rebaptisés (Capture the Flag et Team Deathmatch) qui profitent de cartes assez tordues pour convaincre. La suite est un peu plus stimulante quoique toujours un peu classique. En Bomb Squad vous aurez pour objectif de localiser ou de protéger un artificier, l'idée étant pour les uns de tout faire pour l'identifier et pour les autres de faire en sorte qu'il ne se fasse pas repérer, la partie se terminant ensuite en foire d'empoigne. Quant au dernier mode il repose sur la capture de trois points sensibles sur une carte, ce qui provoque inévitablement une alternance entre assaut et défense. Notez que le jeu intègre un système d'amélioration des armes transversal aux modes solo et multi.

SOCOM : Special Forces
Ah pour un beau foutoir, c'est un beau foutoir.
On terminera par un mot sur la réalisation globale du titre qui souffre malheureusement de quelques approximations. Ainsi, SOCOM 4 sait nous faire profiter d'environnements détaillés et ne manque pas d'envergure. Mais le diable se cache dans les détails justement. Les objets en 3D, qu'il s'agisse de meubles en intérieur ou de véhicules en extérieur, sont d'un autre âge et parfois même pas vraiment à l'échelle. Les personnages sont eux aussi un peu taillés à la serpe. Mais le plus pénible concerne la gestion des collisions. Constater en 2011 sur PS3 que les balles ne passent pas à travers un portail dont les barreaux sont espacés d'une bonne trentaine de centimètres, ça a un je-ne-sais-quoi d'énervant. Notez que SOCOM 4 est l'un des premiers jeux "gamer" proposant une compatibilité avec le PS Move. Si le confort varie en fonction des habitudes de chacun, globalement, le pad reste largement préférable, l'accessoire de Sony manquant souvent de réactivité lors des affrontement les plus tendus.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    SOCOM : Special Force souffre d'une réalisation en dents de scie avec certains éléments fort réussis, d'autres nettement plus douteux. D'un point de vue pratique, on pestera surtout contre la gestion de collision assez foireuse.

  • Jouabilité 14 /20

    L'aspect tactique est certes assez simple mais bien présent, ce qui fait toujours plaisir. Zipper a su le marier à quelques scripts pas trop envahissants, une bonne pioche pour une série qui avait besoin de se renouveler et qui évoque maintenant (grossièrement) les derniers Ghost Recon. Dommage que l'IA ennemie soit si limitée en solo.

  • Durée de vie 16 /20

    Comptez 7 à 8 heures pour boucler la campagne solo. Vous pouvez y ajouter le mode Coop personnalisable et le multi.

  • Bande son 13 /20

    Les thèmes musicaux sont de très bonne facture, ce qui n'est pas le cas du doublage français. Pas forcément très convaincant ni très convaincu, il nous assène surtout une qualité sonore et un mixage médiocres, entre saturation et crachotements.

  • Scénario 12 /20

    Le scénario existe, il est cohérent, mais pas franchement passionnant ni immersif.

Après une sérieuse traversée du désert, SOCOM parvient à faire un retour, si ce n'est en force, au moins réussi. La formule adoptée par Zipper séduit mais il reste encore du travail pour la parfaire et certaines approximations plombent encore un peu le jeu. Il n'en reste pas moins que le mode solo assure une sympathique prestation et que le multi a de quoi se défendre.

Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
15 avril 2011 à 17:53:25
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (72)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.6/20
Mis à jour le 15/04/2011
PlayStation 3 Action Tactique Sony Computer Entertainment Zipper Interactive
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live