Leisure Suit Larry 7 : Drague en Haute Mer !
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC Mac
Créer un contenu
Test : Leisure Larry Suit 7 : Drague en Haute Mer
PC
Leisure Suit Larry 7 : Drague en Haute Mer !
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de le-man
L'avis de le-man
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 mars 2011 à 15:58:18
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/20
  • Partager sur :

Larry Laffer nous embarque au milieu d'une croisière pour célibataires, dans un septième opus riche en humour qui reste souvent en dessous de la ceinture. Sorti il y a une quinzaine d'années, ce véritable dessin animé interactif pour public averti, n'a pas pris une ride. Empressons-nous de naviguer dans cette aventure haute en couleur et peuplée de demoiselles d'équipage parfois trop dévêtues.

Leisure Larry Suit 7 : Drague en Haute Mer

Leisure Suit Larry est une série de jeux d'aventure tout droit sortie de l'esprit lubrique d'Al Lowe et éditée et développée par Sierra On-line. Pas question de sauver un monde en péril ni de secourir une princesse en détresse (quoique), on incarnera ici un petit quadragénaire au crâne dégarni, loser avec les filles, n'ayant pour seul but que d'en séduire un maximum... Avec sa chaîne en or ringarde et son costume en polyester blanc look disco, Larry vit le jour en 1987 sur Atari ST et Amiga. Il devint ainsi un personnage emblématique des jeux d'aventure en point'n click, durant les années 90. Pas moins de huit épisodes sont sortis, narrant les aventures burlesques de notre adepte de râteaux favori. Paru en 1996 sur PC, ce septième volet semble en être le plus abouti.

Leisure Larry Suit 7 : Drague en Haute Mer
Une aventure qui s'annonce chaude...
Pourtant cet opus démarre mal pour Larry, alors qu'il s'apprête à passer une nuit torride, sa conquête décide de l'abandonner menotté sur le lit, en slip léopard. Pour couronner le tout, un incendie se déclare dans la chambre des tourtereaux. Durant cette courte séquence d'introduction qui résume à elle seule l'esprit du titre, c'est à vous d'utiliser vos méninges pour réussir à sortir Larry de cette mauvaise passe. Lors de sa fuite, notre anti-héros tombera sur la publicité d'une croisière pour célibataires, riche en demoiselles à la plastique avantageuse. Il va sans dire qu'il s'empressera d'y embarquer. A bord, un concours est proposé aux voyageurs avec des épreuves aussi loufoques les unes que les autres. Le gagnant aura la chance de passer une semaine dans la cabine du capitaine Bellecuisse, ce qui va devenir l'obsession de notre quadragénaire. Pour le conduire à la victoire, vous serez amené à effectuer des combinaisons d'objets improbables et surtout, à conclure avec l'ensemble des membres de la gent féminine du navire...

Leisure Larry Suit 7 : Drague en Haute Mer
Voyez la sournoiserie des développeurs de l'endroit, où ils ont placé la branche de l'arbuste.
L'humour omniprésent reste sans nul doute le point fort du titre. Bien que le thème principal soit la luxure, le jeu ne tombe jamais dans l'obscénité ni la pornographie. Il n'y a que sous-entendus et clins d'œil, tout est parfaitement maîtrisé. Votre quête de conquêtes féminines vous permettra de rencontrer un casting de personnages atypiques aux répliques hilarantes, comme la prude bibliothécaire Victorienne Principe, Ma Pilon le matelot au féminin du navire avec sa jambe de bois et son langage ordurier ou encore E. Talon le maître d'hôtel (son nom en dit long…) qui hait les clients. Mais la palme revient au narrateur qui accompagne Larry durant toute l'aventure. Il intervient de manière hilarante, à chaque fois que l'on regarde un objet ou que l'on tente une action stupide. Au point que la description d'un simple tuyau peut virer à un moment de franche rigolade. Lors de certaines situations, il arrive même qu'il soit en désaccord avec vos choix et vous critique ouvertement !

Leisure Larry Suit 7 : Drague en Haute Mer
Le Capitaine Bellecuisse sait défendre son jardin secret.
Il n'a pas été encore mentionné que le jeu est intégralement doublé en français, qui plus est d'une façon magistrale. Les voix sont variées et collent bien aux personnages, les décors fourmillent d'éléments à observer sur lesquels le narrateur trouve toujours une chose désopilante à dire. Les musiques sont quant à elles discrètes. On se retrouve avec un drôle de mélange de jazz et de musique d'ascenseur, qui s'harmonise parfaitement à l'ambiance. Avec un design cartoon totalement assumé qui tranche radicalement des opus précédents, le titre se révèle visuellement très agréable à parcourir encore aujourd'hui. Seuls les joueurs les plus tatillons pourront discerner un peu de clipping notamment lors du déplacement des personnages. L'interface est aussi pour beaucoup dans cette immersion graphique car elle est épurée jusqu'à sa plus simple expression. A l'écran seul le curseur permet de faire apparaître les menus. Tout comme Full Throtle et Sam & Max : Hit the Road, Leisure Suit Larry 7 : Drague en Haute Mer ! a la bonne idée de ne pas amputer le quart de l'écran avec un menu comprenant les verbes d'action.

Leisure Larry Suit 7 : Drague en Haute Mer
Ces champignons sur le buffet n'ont guère l'air appétissant...
Venons-en donc au gameplay. Un curseur plus qu'évocateur change de forme aux endroits où le joueur peut interagir. Un clic gauche fait apparaître le menu d'actions, un clic droit et l'on tombe sur le menu d'inventaire et d'options, un modèle de simplicité ! Petite subtilité, il est possible de taper au clavier les verbes des actions que vous voulez voir Larry effectuer. Vu que ce dernier ne meurt pas (du moins dans le jeu), le joueur peut se permettre de lui faire faire tout ce qui lui passe par la tête. Cette fonction s'applique également lors des dialogues avec les différents personnages, les développeurs ont d'ailleurs placé des sujets de discussion cachés. A vous de taper le mot clef qui permettra de déclencher ce dialogue bonus, la plupart du temps hilarant, mais surtout qui pourra vous permettre d'engranger de précieux points. Etant donné qu'un système de score est implanté dans le jeu, des points vous seront octroyés à chaque découverte d'un clin d'œil caché ou à chaque action faisant progresser l'aventure. Si le score maximal est atteint, la fin du jeu en sera légèrement modifiée. Les collectionneurs seront également servis car trente-deux "vibros" sont cachés dans les recoins des décors. Il faudra donc une vue perçante pour arriver à dénicher toutes ces petites saucisses déguisées façon "Où est Charlie ?", afin d'être gratifié d'un bonus final.

Leisure Larry Suit 7 : Drague en Haute Mer
Voici le plan du navire, chaque lieu est accessible en cliquant sur sa zone.
Beaucoup de points positifs ont été évoqués jusqu'à présent, cependant on pourra faire la grimace sur la difficulté de certaines énigmes, parfois complètement tirées par les cheveux. Auriez-vous pensé à utiliser le papier toilette sur les dés pour pouvoir les piper ? Voici un exemple des innombrables énigmes tordues qui risquent de provoquer maintes crises de nerf chez les joueurs les moins patients. A cause de cela, la durée de vie est difficilement quantifiable, vous pourrez voir le bout du soft en un peu moins d'une dizaine d'heures, à moins de rester bloqué sur une énigme pendant des heures... Il est aussi regrettable que l'on soit cantonné sur le navire durant toute l'aventure, bien qu'une quarantaine de décors différents soient visitables. On aurait voulu voir davantage de paysages.

Leisure Larry Suit 7 : Drague en Haute Mer
Larry part en croisière et on s'amuse avec lui.
Malgré une difficulté trop épicée, Leisure Suit Larry 7 : Drague en Haute Mer ! reste une valeur sure du point'n click adulte et pour beaucoup de fans, le meilleur de la série. A noter que ce jeu est le premier (et le seul) jeu de l'Histoire à pouvoir être joué en "odorama". A sa sortie, une carte à gratter, avec des cases numérotées était fournie dans la boîte. Lors de certains passages de l'aventure, le jeu vous signale à l'écran qu'il faut gratter la case correspondante, dans le but de sentir l'odeur que Larry sent. Il faut bien imaginer que certaines odeurs dégagées par ce papier étaient irrespirables ! Bourré d'humour dans ses moindres détails et disponible gratuitement, plus aucune excuse n'est possible pour passer à coté de ce hit.

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    Des graphismes dignes d'un dessin animé. Des décors et des personnages croqués d'une main de maître. Une interface quasiment invisible procurant une sensation de clarté. Seule ombre au tableau, de légers ralentissements lors du déplacement des personnages.

  • Jouabilité 17 /20

    Tout est accessible en quelques clics, du menu des options aux actions à assigner à Larry. La carte permet de se rendre où l’on veut, quand on veut, uniquement grâce à la souris. Par contre, la gestion du menu des verbes d'action que l'on crée peut se révéler fouillis à la longue.

  • Durée de vie 13 /20

    La première fois que le titre est abordé, certaines énigmes retorses peuvent bloquer le joueur durant des heures. Les moins patients risquent même d'abandonner. Toutefois le jeu peut se terminer en un peu moins d'une dizaine d'heures, pour peu que l'on pense comme Larry. Ce qui n'est finalement pas si long. Néanmoins, comptez quelques heures de plus pour atteindre le score maximal et trouver les trente-deux "vibros".

  • Bande son 19 /20

    Des musiques plaisantes qui collent naturellement à l'ambiance d’un navire pour célibataires. La qualité des doublages français mérite que l'on s'y attarde et il pourrait faire rougir certaines productions actuelles !

  • Scénario 18 /20

    Le jeu ne se prend pas au sérieux une minute, et même si la plupart des allusions tournent autour du sexe, on retrouve aussi de nombreux clins d'œil au monde du cinéma et du jeu vidéo. Mention spéciale pour le narrateur, qui devient un personnage peut-être plus important que Larry, tellement ses interventions hilarantes sont fréquentes.

Sur ce septième opus, Al Lowe nous signe un réel chef-d'œuvre. Véritable concentré d'humour lubrique, ce soft à ne pas mettre entre toute les mains est une référence du jeu d'aventure. Si la difficulté des point'n click old-school ne vous rebute pas, Leisure Suit Larry 7 : Drague en Haute Mer ! est fait pour vous. Préparez-vous à faire fonctionner vos zygomatiques.

Profil de le-man
L'avis de le-man
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 mars 2011 à 15:58:18
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/20
Mis à jour le 18/03/2011
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Star Wars Battlefront II : une campagne qui pose question
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Past Cure : Quand les grandes ambitions ne suffisent pas...
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Steep Road to the Olympics : L'école des champions
    PC - PS4 - ONE
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Assassin's Creed Origins
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live