Menu
MotorStorm Apocalypse
  • PS3
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : MotorStorm Apocalypse
PS3
MotorStorm Apocalypse
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
15 mars 2011 à 17:46:08
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (309)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Tous les prix
Prix Support
16.89€ PS3
22.60€ PS3
Voir toutes les offres
Partager sur :

Après avoir fait le tour du désert de Monument Valley et dompté les quatre éléments naturels partout dans le monde, les pilotes de MotorStorm se sont lancés un nouveau défi : défier la mort en profitant du chaos semé par l'apocalypse dans des décors urbains ou offroad en passe d'être littéralement engloutis. C'est glauque mais c'est ce qui fait la personnalité de cette communauté de pilotes décidément pas comme les autres...

MotorStorm Apocalypse

MotorStorm, c'est un peu l'histoire d'une franchise qui mise énormément sur le dépaysement esthétique et d'ambiance, de sorte à ce que le joueur sente une évolution qu'on ne retrouve que très rarement entre plusieurs opus d'une même série. Pacific Rift était parvenu à renouveler le concept qu'on croyait déjà épuisé. Apocalypse fait aussi bien voire mieux, en mêlant courses sauvages et décors urbains, ce qui n'avait pourtant rien d'évident. Et, pour ne rien gâter, les développeurs d'Evolution Studios ont soigné le background, un peu chiche dans les premiers épisodes. Même si son importance est toute relative, Apocalypse s'appuie sur un scénario qui justifie l'organisation de telles courses suicidaires et s'anime autour de "cinématiques" qui ressemblent davantage à de grandes bulles de BD médiocrement doublées. On y découvre alors entre autres les personnages de Mash, Tyler et Big Dog que nous allons successivement incarner dans les trois campagnes du mode Histoire. Ça aussi, c'est nouveau et contribue à gonfler un contenu extrêmement soigné. Comme quoi, les leçons du premier MotorStorm ont été bien retenues.

MotorStorm Apocalypse
La route est bien le seul élément à peu près en place dans Apocalypse...
Contrairement à de nombreux titres qui nous bombardent de nitro sans jamais parvenir à l'exploiter de façon originale, MotorStorm Apocalypse fait du boost la clé du succès, plus encore que ses prédécesseurs. Outre le fait que ce turbo illimité chauffe et entraîne l'explosion du moteur en cas d'abus, outre la possibilité de le refroidir en trempant sa mécanique dans l'eau, on retrouve la notion de poussette latérale. En appuyant sur L1 pour la gauche ou R1 pour la droite, le joueur peut déporter son bolide, quel que soit son gabarit, pour faire dévier un concurrent un peu trop collant de sa trajectoire. L'opération permet alors d'envoyer un adversaire au tapis si elle est effectuée au bon moment, avant un mur ou quelque obstacle de taille. Toutefois, cela consomme du boost donc en abuser est impossible et c'est tant mieux. Bien que tout cela soit du déjà-vu, grâce à une mise en scène explosive, au déclenchement d'événements à la Split/Second (qui, pour le coup, passe pour de la gnognotte) et à un level design assez fabuleux, MotorStorm Apocalypse ne sent absolument pas le réchauffé. C'est là tout son intérêt puisqu'en restant fidèle à des mécanismes plutôt classiques, ce troisième volet n'a plus grand-chose à voir avec ses aînés.

MotorStorm Apocalypse
Tiens, un avion qui s'écrase. C'est ça de trop jouer à Flight Simulator.
Les fameux événements cités ci-dessus se déclenchent automatiquement à des endroits clés du "circuit". Si certains sentent franchement le repompé du déjà cité Split/Second (la tour qui s'effondre, le semi-remorque chargée de gasoil qui traverse la piste, le bateau qui s'échoue au milieu du tracé...), d'autres poussent mille fois plus loin le principe de destruction du terrain de jeu. Noyé sous des pluies de gravats, gêné par la poussière, effrayé par la violence d'un orage ou surpris par l'effondrement du bitume, le joueur est quasi constamment agressé à tel point que le Dualshock 3 passe par moments son temps à vibrer entre vos petites pattes. Mais l'originalité de ces événements, c'est aussi le bullet time dont on peut profiter avant qu'ils n'aient lieu, en appuyant simplement sur L2. En plus d'offrir un focus plutôt impressionnant sur le prochain événement, ce ralentissement permet d'anticiper l'impact qu'il aura sur le déroulement de la course (plus ou moins important en fonction qu'il s'agit d'un hélico qui se crashe ou d'un éboulement de la route par exemple) et donc, de prévoir la trajectoire à adopter pour passer entre les gouttes. En termes de sensation et d'immersion, on atteint un sommet dans la petite histoire de la série. La caméra dynamique, sans cesse en mouvement, tremblotante, mais d'une parfaite fluidité, n'y est pas étrangère non plus. On regrette simplement de ne pas disposer d'une vue intérieure pour profiter du spectacle derrière le volant ou le guidon...

MotorStorm Apocalypse
Même Ken Block flipperait sa race dans une situation pareille.
Bien qu'il ne soit techniquement pas plus impressionnant que ça, MotorStorm est visuellement très riche, d'où l'idée de proposer au joueur un mode photo in-game afin d'immortaliser quelques scènes triées sur le volet. Vous pourrez par exemple prendre le cliché d'un piéton qui s'accroche à votre carcasse. Oui, certains habitants sont restés malgré l'apocalypse, ne cherchez pas, cet univers est fou. Fou mais terriblement accrocheur, malgré le fait que tout un tas de petits défauts peuvent être notés çà et là dans MotorStorm Apocalypse. En tête de liste, la lisibilité de certains tracés. Oui, d'accord, le principe de courir en pleine fin du monde implique que les conditions soient dantesques mais certains passages virent au grand n'importe quoi. C'est là qu'une map aurait eu son utilité mais on comprend son absence du fait de l'évolution constante du tracé. Ce manque de repère est toutefois assez déroutant puisque aucun indicateur, comme une flèche ou un écart-temps nous permet de nous situer vis-à-vis des voitures qui nous entourent. Encore une fois, le côté apocalyptique peut le justifier mais vu l'emplacement étrange réservé à la caméra arrière sur les configurations de commandes par défaut, un petit indice de ce genre n'aurait pas été du luxe. Enfin, le dernier défaut qui nous a dérangés n'est autre que les "respawn cheater". Souvent, on constate qu'après un crash, nous avons gagné une ou plusieurs places ou passé un obstacle qui paraissait lointain. A trop vouloir maintenir un rythme effréné, le jeu perd parfois en cohérence.

MotorStorm Apocalypse
L'écran splitté, pour conserver le format 16/9, n'est pas en plein écran. TV grand format obligatoire !
Si le contenu du premier MotorStorm était famélique, celui d'Apocalypse est surprenant, dans le bon sens du terme. Outre un tas de cartes à dénicher ça et là pour terminer le jeu à 100%, on nous propose une personnalisation assez poussée de notre profil de pilote qui passe notamment par le garage où les possibilités d'édition de tous les véhicules (moto, quad, buggy, voiture de rallye, camionnette, 4x4, semi-remorque, monstertruck, super bike, chopper, supermini, supercar et muscle car) sont quasi illimitées. Mais surtout, on choisit une combinaison de trois "atouts" parmi cinq choix possibles, qui feront office de pseudo-item ou même de compétences pendant les courses. Ces atouts permettent de respawner deux fois plus vite, de voir la durée de boost augmentée ou encore de jouir d'une adhérence accrue. C'est en multijoueur qu'elles trouvent toute leur utilité. Un multi d'ailleurs hyper complet, aussi bien présent en écran splitté (jusqu'à 4 joueurs) ou en ligne (jusqu'à 16) et simple d'accès. Jouer contre 15 humains est un petit bonheur si tant est qu'on échappe à l'envahissement de Monster Truck qui avait quelque peu pourri le Online de Pacific Rift...

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Techniquement pas plus impressionnant que ça, Apocalypse marque de nombreux points en termes de mise en scène, de fluidité et de variété des décors. Sans cesse animé par un enchaînement explosif de catastrophes en tout genre, le jeu de courses voit son terrain de jeu évoluer sans interruption, plaçant le joueur dans une situation de fuite hyper immersive. Les environnements, sans jamais être redondants, apportent, de par leur level design, beaucoup de fraîcheur à la série.

  • Jouabilité 16 /20

    Le gameplay tourne autour de l'utilisation du boost sans laquelle la victoire n'est aucunement envisageable. Du grand classique donc mais mêlé aux événements ponctuels qui perturbent la course, ce mécanisme prend une toute autre dimension. Face à une IA au comportement toujours aussi imprévisible, le joueur prend énormément de plaisir à conduire n'importe lequel des onze bolides du jeu. Manquent une vue intérieure et un système de respawn plus crédible.

  • Durée de vie 16 /20

    Comptez dix heures pour voir le bout du solo. Ajoutez à cela le multijoueur (en écran splitté et en ligne) et son contenu franchement généreux et vous obtenez une durée de vie à la hauteur de nos espérances.

  • Bande son 17 /20

    Pour que le joueur se sente constamment en danger, l'ambiance sonore a bénéficié d'un soin tout particulier qui voit la musique et le contexte de la course fusionner à la perfection. Du très bon boulot.

  • Scénario /

    Bien qu'il tienne sa petite place, le scénario est suffisamment prévisible pour n'influer ni en bien, ni en mal sur notre sentiment général à propos de MotorStorm Apocalypse. Au moins, le mode Histoire tient la route !

MotorStorm Apocalypse est une franche réussite et s'impose comme l'un des jeux de courses arcades de la machine les plus complets, les plus fun et les plus soignés. En intégrant la sphère urbaine, la série n'a rien perdu de son intérêt, bien au contraire. Bien que le gameplay suive de très près la recette de ses aînés, l'expérience est radicalement différente puisque vécue dans un contexte apocalyptique hyper réussi. On a rarement autant aimé frôler la mort à chaque coin de rue.

Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
15 mars 2011 à 17:46:08
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (309)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Mis à jour le 15/03/2011
PlayStation 3 Course Evolution Studios Sony
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live