Test Fantasia- Megadrive

Megadrive

Quand on connaît la qualité globale des jeux estampillés Disney sur la Megadrive de Sega, on part en général avec un a priori très favorable dès que l'on insère une cartouche qui porte le très célèbre logo de la marque, surtout quand c'est Mickey lui-même qui est le héros de l'histoire. Et quelle histoire puisqu'il s'agit de celle de Fantasia, long-métrage d'animation extrêmement célèbre sorti en 1940. Le jeu est-il digne du film ? Réponse dans ces quelques lignes.

Fantasia

Contrairement au film qui ne suit pas de scénario bien défini, le jeu Fantasia propose une histoire élaborée autour de L'Apprenti Sorcier. Alors qu'il était tranquillement en train de faire une petite sieste bien méritée, notre ami Mickey le sorcier voit dans son sommeil les notes de musique de sa partition s'envoler. Son alter ego onirique doit donc aller les récupérer dans quatre mondes bien distincts, et rapidement si possible, avant que son maître ne se réveille.

Test Fantasia Megadrive - Screenshot 10Les univers du film sont bien présents.

Vous incarnez donc Mickey, lequel devra arpenter quatre mondes (ou quatre rêves, c'est vous qui voyez), lesquels ont tous un lien avec le film. On trouve dans l'ordre le monde aquatique, le monde de la terre, le monde de l'air et le monde du feu. Le but est donc de récupérer les notes de musique et de les redonner au chef d'orchestre qui fera le décompte en fin de niveau. Si vous avez trouvé assez de notes, vous aurez le privilège d'avancer au stage suivant. Dans le cas contraire, le chef d'orchestre vous renvoie illico presto au début du niveau pour trouver les notes manquantes. Et là, la question tombe : comment récupérer les notes ? On peut les obtenir de deux manières : soit en les trouvant directement dans les niveaux (sachant qu'elles sont souvent difficiles à atteindre), soit en récupérant systématiquement un certain nombre de points, sachant que le nombre de points nécessaire pour avoir une note change en fonction du niveau de difficulté et du monde parcouru. Pour accumuler ces fameux points, il faut ramasser des bonus (étoiles qui redonnent de la vie, boules d'énergie…) mais aussi tuer les ennemis qui se mettent sur votre route. Et là, c'est le drame…

Test Fantasia Megadrive - Screenshot 11Les sauts sont toujours difficles à gérer.

En effet, on se rend rapidement compte que se débarrasser de ses adversaires n'est pas une mince affaire, tant la maniabilité est douteuse. En plus de se déplacer lentement (alors que les adversaires, eux, sont très réactifs), le personnage souffre d'une inertie qui rend la progression très pénible et les sauts extrêmement imprécis. Or, c'est en sautant et en appuyant sur bas (bien mauvaise idée soit dit en passant) que l'on peut éliminer un ennemi. La manœuvre est déjà délicate en soi, mais couplée aux problèmes cités plus haut, elle rend très hasardeuse la progression. Le problème aurait pu être atténué si ces maudits ennemis étaient en nombre restreint. Mais évidemment, ils sont présents en grande quantité et sur différents étages de préférence (comme ça, quand on saute pour en éviter un, on se fait toucher par celui du dessus, c'est beaucoup plus drôle). Le jeu est donc très difficile, et en voir le bout réclame beaucoup de persévérance, mais aussi beaucoup de self-control tant on a parfois un sentiment d'injustice quand on se fait toucher. A noter que Mickey dispose de sorts qu'il peut lancer, mais attention, ces derniers sont en nombre très limité. Le premier sous-niveau de chaque monde suffit en général à gaspiller votre stock, même si Mickey peut en récupérer une partie en ramassant les livres qui sont disséminés ça et là dans les niveaux.

Test Fantasia Megadrive - Screenshot 12Le jeu est très réussi graphiquement.

Finalement, avec cette maniabilité catastrophique et cette grande difficulté, la seule chose qui donne vraiment envie de continuer l'aventure est l'univers féerique dans lequel Mickey évolue. Les graphismes sont très beaux, très bien dessinés, et les musiques (tirées du film bien sûr) arrivent à elles seules à faire tenir le joueur tant elles sont réussies. Les personnes les plus persévérantes auront donc envie de voir la suite, de prolonger l'aventure juste pour découvrir quel est le niveau suivant et apprécier les qualités techniques du titre, qui constituent un bien bel hommage au long-métrage. Les autres, en revanche, auront jeté l'éponge depuis longtemps et n'auront qu'une seule envie : enlever cette maudite cartouche de la Megadrive et la remplacer, au hasard, par celle d'un Castle of Illusion qui est un titre beaucoup plus agréable à parcourir. Et surtout beaucoup plus maniable…

danabnormal (contributeur de jeuxvideo.com), le 04 mars 2011

Les notes

  • Graphismes 17/20

    Pour un jeu sorti en 1991, force est de constater que les graphismes sont assez incroyables. Les nuances de couleur sont superbes, le design des protagonistes est très fin, et le tout rend vraiment un bel hommage à la féerie du dessin animé. L'animation ne présente pas de souci majeur, même si les habitués de jeux de plates-formes pesteront sans doute contre la lenteur de Mickey.

  • Jouabilité 5/20

    C'est une catastrophe. Les sauts sont d'une imprécision à faire peur, et on ne sait jamais où Mickey va retomber. Le temps de latence quand on appuie sur une touche est de surcroît bien trop long, de telle sorte que l'on passe son temps à anticiper les mouvements des ennemis, qui sont en revanche, eux, très rapides.

  • Durée de vie 10/20

    Difficile de mettre une note ici. Avec ses quatre niveaux, le jeu n'est potentiellement pas très long, mais la difficulté extrême et la jouabilité si contraignante du soft font que l'on met un sacré bout de temps à voir le bout de l'aventure. Le problème, c'est que la plupart des joueurs auront lâché la manette bien avant, fatigués de devoir se battre contre cette fichue maniabilité.

  • Bande son 17/20

    C'est magnifique. Un peu comme pour les graphismes, la Megadrive crache ses tripes. La plupart des thèmes classiques du long-métrage sont présents et remarquablement orchestrés.

  • Scénario 15/20

    Le scénario du jeu s'éloigne un peu de la voie tracée par le dessin animé : vous incarnez Mickey, lequel doit impérativement mettre la main sur des notes de musiques pour reformer la partition dont elles se sont échappées.

  • Note Générale11/20

    Perplexe. Voilà l'état d'esprit dans lequel on se trouve lorsque l'on termine une partie de Fantasia sur Megadrive. On est de prime abord séduit par des graphismes de haute volée, une bande-son très réussie et une animation sans faille. Mais on prend très rapidement conscience que la maniabilité est désastreuse et que la lourdeur de déplacement de Mickey ainsi que son imprécision pour toucher les ennemis vont rendre la progression extrêmement pénible, voire frustrante. Quel dommage, car avec un tel potentiel technique, ce Fantasia avait beaucoup plus à offrir.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 10/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : Disney Fantasia Disney's Fantasia