Kinect Sports
360
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur 360 / Kinect Sports sur 360 /

Test Kinect Sports sur 360 du 15/11/2010

Test : Kinect Sports
360
Kinect Sports
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
15 novembre 2010 à 17:26:57
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (150)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Tous les prix
Prix Support
25.00€ 360
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

La sortie d'une compilation de sports populaires apparaissait comme une évidence pour accompagner le lancement de Kinect. En suivant le modèle de Wii Sports, Microsoft n'a pas pris beaucoup de risques mais s'est efforcé de développer un jeu à part entière plutôt qu'un simple aperçu du gameplay Kinect. Une première expérience sportive déjà riche en enseignements !

Kinect Sports

Avant toute chose, prévoyez énormément de place pour jouer à Kinect Sports. Durant sa communication autour de cette nouvelle façon de jouer, Microsoft a quelque peu omis de mentionner ce besoin d'espace même si certains trailers le suggéraient. A nous de rectifier le tir après nos expériences à la rédaction ! Précisons que la place n'est pas du luxe, c'est un élément indispensable pour que Kinect soit jouable et potentiellement appréciable. Si vous souhaitez jouer à plusieurs (le contraire serait particulièrement étrange), comptez trois mètres d'espace libre en largeur et quasiment autant en profondeur. Dit comme ça, cela paraît raisonnable mais jetez un œil à votre espace jeu... êtes-vous sûr de posséder ces presque 9m² de "configuration minimale" ? Si nous insistons là-dessus, c'est parce que rapidement, nous avons constaté que le manque de place peut nuire à la jouabilité de certaines épreuves qui exigent des déplacements latéraux. Ce souci existe parfois en solo, imaginez donc les mandales et autres coups de pied qui peuvent se perdre à deux de front pour les parties en simultané... Cela soulève tout de même un point intéressant : impossible de tricher dans Kinect Sports, si vous ne jouez pas le jeu en gesticulant dans tous les sens, vous échouerez !

Kinect Sports
Vous pouvez shooter n'importe où dans le but mais les déplacement sont automatisés.
Étant donné que la qualité et le fun des épreuves sont variables, il nous est impossible d'émettre d'entrée une critique générale. Mieux vaut prendre les sports les uns après les autres, à commencer par le football. Comme chacune des épreuves de Kinect Sports, il est jouable en match rapide ou via des mini-jeux qui mettent en avant certains mécanismes du sport, sans apporter quoi que ce soit de plus, si ce n'est un scoring exacerbé. En mode match, deux équipes de 7 joueurs s'affrontent et vous contrôlez alternativement le possesseur du ballon en phase offensive ou le défenseur le plus proche du cuir en phase défensive. Dans la mesure où il n'est pas possible d'influer sur les déplacements en profondeur, la progression vers les buts adverses ne se fait qu'en passes. Un indicateur apparaît pour vous signaler la disponibilité d'un receveur potentiel mais rien ne vous empêche de faire une passe dans l'espace en espérant que l'un de vos coéquipiers se rue sur le ballon pour que vous en preniez ensuite le contrôle. Le tout est assez limité du fait des déplacements entièrement automatisés, vous ne pouvez par exemple pas passer en retrait ou tenter de dribbler un adversaire direct. Mais la précision est au rendez-vous puisqu'on passe aisément à l'endroit souhaité, avec une puissance et un angle précis faciles à obtenir. Assez rapidement rébarbatif, le foot se rattrape sur les mini-jeux, deux séances de tirs au but, dans la peau du tireur ou du gardien.

Kinect Sports
Pas toujours facile de donner l'effet escompté à la boule qu'on lance.
Le bowling de son côté, s'il n'est pas mauvais, souffre cruellement de la comparaison avec Wii Sports. Il profite c'est vrai, comme tous les autres jeux de Kinect Sports, d'un background soigné et de décors festifs et colorés, ce que l'on ne trouve pas forcément dans Wii Sports. En revanche, lorsqu'il est question de faire tomber les quilles en bout de piste, tout devient plus compliqué. Attention, cette épreuve est loin de présenter un caractère totalement aléatoire mais force est de constater qu'on ne maîtrise pas pleinement son lancer. On regrette notamment de ne pas pouvoir caler son angle de tir et d'être victime d'un décalage du lancer au dernier moment parce que Kinect croit avoir décelé un changement de direction dans votre mouvement. En réalité, l'accessoire est pour cette épreuve un poil hypersensible et lancer droit nécessite souvent de se décaler énormément sur un côté de votre espace jeu, si tant est que vous possédiez encore une fois suffisamment de place ! De plus, les effets brossés à droite ou à gauche qu'on nous propose de donner à la boule eux aussi, peinent à donner entière satisfaction. Tantôt peu réactifs, tantôt exagérés, ceux-ci peuvent soit terminer sur un lancer droit ou un aller direct dans la rigole. Les mini-jeux n'apportent pas grand-chose puisqu'il faut simplement faire tomber le plus de quilles possible avec une seule boule ou lutter contre le chrono. Bof.

Kinect Sports
Attention ! Prêt ? Transpirez !
L'athlétisme est sans doute le sport le plus varié de Kinect Sports. Au contraire des autres jeux, il compte pas moins de cinq épreuves : le 100m, le 110m haies, le lancer du javelot, le lancer du disque et le saut en longueur. A plusieurs, c'est également l'un des plus fun étant donné qu'on alterne entre les courses simultanées et les compétitions au tour par tour où on tente de battre les records du monde établis par ses potes. C'est également le sport le plus usant physiquement, en partie à cause des courses sur place qu'il nous demande de répéter en haussant les genoux et en tapant des pieds au sol le plus rapidement possible pour accélérer la foulée de votre avatar. Sympa pour les voisins du dessous ! Les lancers sont de leur côté beaucoup plus aléatoires et l'hypersensibilité de Kinect est une nouvelle fois un problème, votre athlète n'hésitant pas à lancer fébrilement son disque alors que vous n'avez esquissé qu'un début de geste. D'ailleurs, l'épreuve du disque n'est pas très crédible car vous n'avez pas le choix dans la façon de lancer l'objet. Il est impossible de s'inspirer des pros et de prendre plusieurs tours d'élan pour lancer plus loin... Qu'importe, avec un peu de technique dans l'angle du lancer, vous expulserez facilement le disque ou le javelot au-delà même des limites du terrain ! Les mini-jeux d'athlé n'ont pas le moindre intérêt puisque ce sont les mêmes qu'en partie rapide...

Kinect Sports
La boxe est très vite un grand n'importe quoi.
Si vous souhaitez vous faire les bras, la boxe tient tout autant d'un défouloir massif que d'un véritable duel. D'ailleurs, le grand n'importe quoi qui s'installe rapidement fait très vite penser à Wii Sports qui quelques années avant, s'était lui aussi cassé les dents sur cet ersatz de Punch Out. Devant le manque de tactique (malgré la possibilité de se protéger des coups en levant les poings devant le visage) du jeu, les utilisateurs balancent vite des coups dans le vide, le plus rapidement possible, pour faire chuter d'un trait la jauge d'énergie de leur adversaire. Les développeurs ont cependant fait des efforts pour l'éviter, en permettant aux boxeurs de récupérer leur vie automatiquement entre deux séries de baffes. Mais cela n'équilibre pas plus le jeu, notamment parce que les coups sous la ceinture sont autorisés, rendant totalement inutile une protection du visage. Quant aux coups puissants qui nécessitent de tourner l'épaule puis de frapper droit devant, ils ne peuvent être déclenchés que face à une IA dont le niveau est vraiment faible, comme dans toutes les autres épreuves de Kinect Sports, même en difficulté maximale. En effet, face à un humain déchaîné, vous aurez toutes les peines du monde à l'envoyer dans les cordes grâce à l'un de ces coups qui réclament quelques secondes de préparation que vous n'avez pas. Pour finir sur la boxe, elle ne compte aucun mini-jeu.

Kinect Sports
Le beach volley est assez sympathique à plusieurs !
Le beach-volley, si comme le foot, est complètement automatisé dans les déplacements, se révèle rapidement super amusant mais tout aussi répétitif. Certes, là aussi, on tourne en rond au bout de quelques minutes de jeu, dès qu'on a compris à quel moment sauter pour smasher et pour contrer. D'ailleurs, si vous n'avez pas la réactivité d'une moule, il paraît bien délicat de perdre des points parce que vous n'avez pas réussi à rattraper un smash adverse. Les mécanismes sont donc très basiques : on oriente les mains vers le bas pour envoyer le ballon en l'air et une fois à proximité du filet, on saute sur place puis on gifle l'air d'une baffe descendante en orientant le coup vers la droite ou vers la gauche pour trahir le placement adverse. On prend surtout du plaisir à plusieurs puisqu'une complicité se crée entre les coéquipiers. En solo, l'intérêt est beaucoup plus discutable. En revanche, on a beaucoup apprécié les deux mini-jeux ! Le premier vous demande de renvoyer une multitude de ballons en utilisant mains, pieds ou tête en fonction d'un indicateur. Le second vous fait travailler un jeu de jambes qui n'existe pas en match rapide puisque vous devez éviter les objets qu'on envoie dans votre direction. Ces épreuves-là contribuent à augmenter la durée de vie de Kinect Sports, la notion de scoring étant largement mise en avant !

Kinect Sports
Jean-Philippe Gatien est de retour !
Enfin, le tennis de table est sans grande surprise, qu'elle soit bonne ou mauvaise. De plus en plus présent dans les party-games, le ping-pong n'est jamais trop soigné et Kinect Sports ne fait malheureusement pas entrave à la règle. La qualité qu'on peut cependant lui reconnaître, c'est de laisser le joueur libre de ses déplacements, qu'ils soient verticaux ou horizontaux. Ainsi, vous pouvez servir en coin de table ou réceptionner un amorti sans problème, ce qui n'est pas toujours le cas dans les jeux du genre. Les effets sont relativement compliqués à sortir mais on ne peut pas reprocher à la discipline de manquer de crédibilité. On le trouve simplement un petit peu trop mou dans son ensemble. Les mini-jeux tournent autour du scoring et une fois de plus, c'est avec ce type d'épreuve qu'on s'amuse le plus. Le premier demande à ce que l'on fasse durer l'échange avec l'IA le plus longtemps possible. Dans le second, beaucoup plus sympa, on doit renvoyer un maximum de balles, en coup droit comme en revers, face à un joueur qui les balance de plus en plus rapidement. Plus généralement, on peut reprocher une chose aux mini-jeux, c'est d'obliger les joueurs à les commencer pour en connaître la teneur. Un petit descriptif n'aurait pas été de trop dans les menus qui demandent en plus trop de validations pour lancer une épreuve.

Les images qui illustrent ce test proviennent de l'éditeur.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Le background est assez soigné, l'ambiance est festive, les décors colorés. Le fait de jouer avec son avatar n'a rien d'original mais si vous y êtes attaché, vous apprécierez le principe. On peut tout de même estimer qu'une 360 est en mesure de faire beaucoup mieux qu'une simple repompe améliorée de l'univers Miiesque.

  • Jouabilité 12 /20

    Le fun que Kinect Sports procure est très variable selon les épreuves. Certaines s'imposent rapidement comme des indispensables sur lesquelles on revient avec plaisir, d'autres manquent trop d'intérêt et/ou de profondeur. Toutefois, nous avons trouvé Kinect très réactif et surtout, étonnamment précis. Pas ou peu de frustration, des mouvements simples et immédiatement reconnus... Dommage qu'il n'y ait pas davantage de sports originaux.

  • Durée de vie 11 /20

    S'il comptait un vrai mode tournoi et surtout plus de disciplines, Kinect Sports verrait son intérêt doubler. On en fait très rapidement le tour et ce sont souvent les mêmes épreuves qui sont plébiscitées (l'athlétisme, les mini-jeux, peut-être le foot...). Toutefois, le fait d'être un jeu à part entière lui permet d'accueillir un mode online sympathique mais un peu bâclé.

  • Bande son 15 /20

    L'ambiance sonore est une bonne surprise puisqu'en plus d'un public entièrement réactif (levez les mains en guise de victoire ou pour demander les encouragements et la foule s'enflammera), on ne compte pas les nombreux tubes qui animent les moments forts ou le passage de témoin entre les joueurs.

  • Scénario /

Kinect Sports remplit bien son rôle de party-game convivial. Grâce à une reconnaissance déjà bien rodée de vos mouvements et à une précision irréprochable dans la majorité des disciplines, le Wii Sports de la 360 réunit très vite un groupe de potes ou une famille entière autour de sa caméra. Toutefois, si vous n'êtes pas adepte du scoring et si vous vous lassez rapidement, cette compilation de six sports risque de ne pas faire long feu dans votre ludothèque. Il va également de soi que Kinect Sports ne se destine qu'à un usage multi même si le online est plutôt bâclé. Appréciable mais pas forcément indispensable !

Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
15 novembre 2010 à 17:26:57
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (150)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Tous les prix
Prix Support
25.00€ 360
Voir toutes les offres
Mis à jour le 15/11/2010
Xbox 360 Party-Game Sport Rare Microsoft
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : L'Ombre de la Guerre : Une épopée foisonnante, connectée et évolutive
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : ECHO : un OVNI par des développeurs d'Hitman
    PC - PS4
  • Aperçu : Guild Wars 2 : Path of Fire, des montures pour la seconde extension !
    PC - MAC
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Origins
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Destiny 2
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live