Test Doom- PC

PC

Un an après la sortie du mythique Wolfenstein 3D, id Software récidive le 10 décembre 1993 avec un nouveau jeu de tir à la première personne en trois dimensions mais cette fois-ci en misant sur un univers orienté futuriste/survival-horror. Doom est-il le digne successeur de son aîné ?

Doom

Cette fois-ci, vous devrez incarner un Space Marine exilé sur Phobos, l'une des deux lunes de Mars. Là, vous devrez survivre face aux forces démoniaques de l'Enfer dont les portes ont été malencontreusement ouvertes par l'Union Aerospace Corporation, un centre de tri de déchets radioactifs qui semble couvrir des recherches militaires secrètes. Phobos se subdivise en trois zones contenant respectivement neuf maps (dont une secrète) soit un total de vingt-sept niveaux. A cela, viennent se greffer cinq niveaux de difficulté allant du mode très facile au mode infernal réservé aux joueurs les plus aguerris qui devront savoir user leurs munitions à bon escient et éviter les combats optionnels s'ils veulent survivre plus de quelques secondes.

Test Doom PC - Screenshot 1Un écran mythique pour un jeu qui ne l'est pas moins.

Dès les premières minutes de jeu, Doom vous plonge dans une action frénétique qui n'est bridée que par votre faible puissance de feu constituée d'un pistolet et d'un poing américain. Mais pas d'inquiétude, vous ne tarderez pas à récupérer une arme beaucoup plus attrayante, le fusil à pompe. Dès lors, vous pourrez réexpédier vos ennemis en Enfer d'un ou deux coups de canon. En outre, à mesure de votre progression, votre folie meurtrière ne cessera d'être alimentée par l'arrivée de nouvelles armes telles la mitrailleuse, le lance-roquettes, la tronçonneuse, le fusil à plasma et une arme de destruction massive, le BG 9000. A cette artillerie, viennent également se greffer de nombreux objets qui vous permettront entre autres d'augmenter vos points d'armure et de vie, voire de vous immuniser temporairement contre certains dégâts.

Test Doom PC - Screenshot 2La carte des lieux.

Pour autant, ne croyez pas que vous aurez à faire avec des cibles dénuées d'intelligence. En effet, vos ennemis vous entendent et seront attirés par des échanges de coup de feu survenant non loin d'eux. De plus, Doom intègre un concept original, le « friendly fire » du côté des ennemis. C'est-à-dire que si un ennemi tire par erreur sur un autre, ce dernier peut se retourner contre lui et s'ensuit un carnage dont vous serez seul spectateur. Ce côté stratégique est fort utile puisqu'il vous permettra parfois d'économiser des balles. Il est aussi amusant de pousser les ennemis à se tirer dessus.

Test Doom PC - Screenshot 3En dépit des couleurs chaudes, l'univers fait froid dans le dos.

Graphiquement Doom se dote d'un nouveau moteur, le Doom Engine, qui constitue une vraie évolution par rapport à Wolfenstein 3D. Désormais, l'ensemble des environnements est texturé. Le sol et le plafond qui arboraient une couleur unique laissent place à de véritables contrastes donnant plus de profondeur aux différents lieux. Le tout est agrémenté par de somptueux jeux d'ombre et de lumière rendant l'univers oppressant notamment quand les grognements des monstres retentissent dans la pénombre ou quand les lumières s'éteignent brutalement. De plus, l'amoncellement de salles sur un même plan est remplacé par des dédales variés où il faudra prendre garde de ne pas tomber dans les précipices au risque de périr dans un bain d'acide ou de lave. La seule ombre à ce tableau idyllique concerne l'importante pixellisation des ennemis et des environnements quand on s'approche de trop près, mais pour l'époque rien de bien grave. En outre, l'animation est fluide et les déplacements sont rapides et ne souffrent d'aucun ralentissement.

Test Doom PC - Screenshot 4Les ennemis sont malins mais ne peuvent rien faire face à votre arsenal.

Concernant le gameplay, Doom s'inscrit dans la lignée des FPS old-school, normal puisqu'il fait partie de ceux qui ont posé les fondements du genre. Ne vous attendez donc pas à des maps ultra scénarisées et à une multitude de commandes pour contrôler votre personnage, la simplicité est de mise. Sachez toutefois que Doom fera appel à vos facultés mentales car comme dans Wolfenstein 3D, le jeu regorge de zones secrètes que les plus curieux traqueront jusqu'à obtenir le fameux « 100% » d'accomplissement établi à la fin de chaque map. Enfin, Doom est le premier FPS de l'histoire à être jouable en réseau local ou via internet de 2 à 4 joueurs. Le multijoueur propose deux modes : Coopération qui vous donne l'occasion de combattre les monstres avec vos amis et Deathmatch où vous devrez tuer les joueurs adverses. Sachez que d'autres modes de jeu existent et qu'il est possible d'augmenter le nombre de joueurs grâce aux mods créés par la communauté.

Dotez d'un gameplay intuitif et nerveux et surmonté d'un bestiaire varié, Doom est LE jeu de tir à la première personne que tout fan du genre se doit d'essayer au moins une fois dans son parcours vidéoludique. Même si certain n'y verront qu'un Wolfenstein 3D amélioré et remaquillé, il n'en reste pas moins une véritable référence en la matière, une perle vidéoludique offrant une immersion unique et des grands moments de jeu.

Nuktos (contributeur de jeuxvideo.com), le 08 octobre 2010

Les notes

  • Graphismes 17/20

    Le Doom engine constitue une véritable évolution face au moteur de Wolfenstein 3D, notamment en apportant du relief aux environnements, des textures sur le sol et le plafond, des effets de lumière de toute beauté et un ballottement de l’arme qui rend les déplacements moins rigides. Les décors du jeu sont variés et immersifs, et on apprécie les zones extérieures qui permettent de prendre un peu l’air et d’admirer le ciel chaotique de Phobos. Seule l’importante pixellisation des ennemis et des revêtements rappellent l’âge très avancé de ce moteur graphique.

  • Jouabilité 18/20

    A la fois classique et intuitive, la jouabilité est digne des grands FPS old-school dont fait partie Doom. L’animation est fluide et les déplacements rapides. L’interface est ergonomique et le portrait de notre Space Marine qui évolue en fonction de son état d’esprit ou de santé est une belle trouvaille qui vit le jour avec Wolfenstein 3D. L’IA des monstres est correcte pour l’époque et le friendly fire du côté adverse est plutôt jouissif. Le fait qu’il faille réfléchir un tant soit peu pour évoluer sur les différentes maps est appréciable même si cela reste très accessible.

  • Durée de vie 17/20

    Les 27 niveaux (dont 3 secrets) ont de quoi vous occuper quelques heures en solo surtout si vous souhaitez dénicher tous les bonus cachés. En multi, la durée de vie est tout simplement immense notamment grâce aux différents mods créés par les joueurs. Le rejouabilité de Doom est énorme et le finir en mode Cauchemar constitue un véritable challenge. Un jeu immortel.

  • Bande son 16/20

    Tantôt rythmées tantôt énigmatiques, les musiques renforcent avec brio l'atmosphère pesante du jeu. Certains thèmes sont d’ailleurs devenus cultes et identifiables dès la première note par les aficionados de la franchise. De plus, les excellents bruitages comme les hurlements des monstres agonisants ou les coups de feu puissants relèvent encore la qualité sonore du soft.

  • Scénario

    Initialement Doom devait être doté d’un scénario complexe basé sur la Doom Bible. Cependant, les développeurs ont finalement choisi de favoriser l’action pure à la narration qui n’est finalement pas la première chose que l’on attend pour ce style de jeu.

  • Note Générale18/20

    Ayant contribué à la démocratisation des FPS, Doom, digne héritier de Wolfenstein 3D qui créa les fondations de son succès, fait partie de ces jeux qui ont marqué l’histoire et permis au genre de prendre son envol. id Software a été fort inspiré de permettre à la communauté de créer son propre contenu et de faire évoluer le jeu à sa guise, hissant ainsi le soft au panthéon des jeux de tir en vue subjective. A la fois accessible et exigeant, Doom vous procurera de nombreuses montée d’adrénaline et quelques moments de frayeur. Il serait vraiment dommage de se priver de cette expérience inoubliable.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 19/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Doom
  • Afficher recto jaquette Afficher verso jaquette
  • Développeur : id Software
  • Type : FPS
  • Sortie France : 1993
    (10 décembre 1993 aux Etats-Unis)
  • Classification : Déconseillé aux - de 16 ans
  • Existe aussi sur :
    Doom - PlayStation Doom - Saturn Doom - Mac Doom - Gameboy Advance Doom - Super Nintendo Doom - Xbox 360 Doom - Amiga Doom - Megadrive 32X Doom - Jaguar Doom - 3DO

Vidéos

Voir les 3 vidéos de Doom