Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge
Amiga

Contributeur

Ah ! La grande époque des Point & Click, alimentée d'une main de maître par le studio Lucas Art à qui l'on doit les aventures les plus inoubliables de cet âge d'or. Au sommet du podium se disputent incontestablement Day of the Tentacle et Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge. Si cette dernière série a continué à proliférer et compte de nombreuses suites et même remakes, c'est ce deuxième épisode qui donne ces lettres d'or à la licence. Retour sur un jeu plein de pixels et pourtant indétrônable !

Au cas où vous ne connaîtriez pas le Point & Click, il s'agit d'un genre de jeu très en vogue dans les années 90, entièrement en 2D, où vous jouez uniquement en... pointant et cliquant. Cliquez pour vous déplacer, cliquez pour ramasser un objet, cliquez pour interagir... Le joueur dispose en général d'un système d'inventaire et devra dialoguer avec d'autres personnages pour résoudre des énigmes ou obtenir ce dont il a besoin pour avancer. Maintenant que vous êtes briefé, on peut y aller.

Le jeu est en français, mais la VO a aussi son charme.

C'est en 1990 que le désormais célèbre Guybrush Threepwood, inventé par Ron Gilbert, fait sa première apparition sur nos écrans d'ordinateur dans The Secret of Monkey Island. Le jeune homme qui voulait devenir pirate ne se doutait pas qu'il allait se forger une place de choix dans le panthéon vidéoludique, et ce à grands coups de combats d'insultes et de vannes périmées. Le jeu est beau, drôle, et on en redemande ! A peine un an plus tard, nos souhaits sont exaucés : Guybrush revient plus en forme que jamais, et il n'a pas gagné que quelques poils de barbe ! Si ce second opus s'inscrit parfaitement dans la lignée de son prédécesseur, il ne se contente pas de l'imiter mais met la barre encore un peu plus haut.

Guybrush a eu le temps de faire pousser une barbe depuis le premier volet.

Monkey Island 2 innove techniquement sur deux points cruciaux. Tout d'abord, les décors ont tous été dessinés à la main puis numérisés, et cela se sent : les environnements sont jolis, travaillés, dégagent une véritable ambiance, et cela avec seulement 256 couleurs. Déjà superbes visuellement, les ambiances sont en prime sublimées par le système de musique révolutionnaire mis au point pour le jeu : le iMuse. Mais qu'est-ce que c'est que le iMuse ? C'est en vérité fort simple : chaque décor dispose de son thème musical découpé en plusieurs pistes. Suivant vos actions, le jeu mettra en avant telle ou telle piste afin de modifier à la volée les ambiances musicales. La bande-son s'écrit ainsi en direct et colle parfaitement à ce que vous faites.

Les alligators raffolent de fromage, non ?

Côté mécanique de jeu, le moteur SCUMM déjà utilisé pour le premier opus est toujours de rigueur. Vous évoluerez dans le décor à différents niveaux de hauteur et de profondeur, et interagirez avec les éléments via le même système de « verbes ». Au menu, regarder, prendre, pousser, donner, utiliser... et même cracher, à un instant précis de l'aventure. Evidemment, ce sera à vous de découvrir que faire avec tel objet pour atteindre votre but : donner à un personnage quelque chose qu'il réclame, combiner deux objets pour leur donner une nouvelle utilisation, et plein d'autres possibilités encore.

Wally est un personnage attachant qui reviendra dans d'autres épisodes.

A ce niveau, Monkey Island 2 pousse le vice assez loin, faisant preuve d'une perversité démoniaque dans certaines énigmes qui vous donneront bien du fil à retordre. Il en résulte un jeu long, très long même, mais fort heureusement jamais complètement insolvable. En cherchant bien, vous devriez pouvoir vous débloquer sans consulter de solution. De toute manière, n'ayez crainte, vous ne pouvez ni mourir ni vous retrouver bloqué faute de ne pas avoir exécuté la bonne action. En vérité, il existe UNE façon de mourir dans le jeu (comme dans Monkey Island 1), mais ce sera plus un défi de la découvrir que d'y succomber.

Croisière pour cadavre ?

Scénaristiquement, Guybrush en a cette fois après le Big Whoop, un fabuleux trésor sur lequel il compte bien mettre la main. Mais le pirate fantôme LeChuck ne voit pas ça du même œil et fera tout pour empêcher de trouver le butin ! Vos investigations vous guideront dans des lieux bien dépaysants à travers les Caraïbes et vous amèneront à traiter avec nombre de personnages hauts en couleur. Les situations ne se ressemblent jamais, et c'est un véritable plaisir que de découvrir un nouvel écran ou d'engager la conversation avec un inconnu. Ici, tout est prétexte à l'humour, au délire le plus total, de manière encore plus soutenue que le premier volet qui faisait déjà très fort.

Monkey Island 2 nous fait voyager dans les Caraïbes.

Les dialogues, très nombreux, sont un régal et vous vous surprendrez à engager la conversation plusieurs fois de suite avec le même personnage pour tester vos différentes répliques et leurs réactions. Les phrases classiques qui font mouche de Monkey Island sont au rendez-vous, bien que cet épisode soit le seul à ne pas proposer de combats d'insultes, ce qui lui empêchera d'atteindre la perfection. La quête de Guybrush vous fera rire autant qu'elle vous enchantera par ses personnages charismatiques, ses décors dessinés à la main et son système de jeu indémodable. Pour pleinement en profiter, il serait préférable d'avoir préalablement joué au premier volet, qui contient quelques éléments de réponse pour interpréter la fin de cette suite. La fin, justement, n'a pas vraiment fait l'unanimité auprès des joueurs mais aura eu le mérite d'avoir fait couler beaucoup d'encre et tourner beaucoup de méninges. Vous l'aurez compris, Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge est un monument du Point & Click, une aventure de pirates inoubliable et hilarante à découvrir de toute urgence !

Les notes
  • Graphique 18 /20

    Décors faits main, personnages à l'identité visuelle très prononcée, rarement des pixels aussi visibles auront su donner vie à une telle myriade de scènes. L'animation n'est pas en reste, tant et si bien qu'on finit par les oublier, ces pixels.

  • Jouabilté 17 /20

    Quoi de plus simple que pointer et cliquer ? Comme tous les jeux du genre, le seul souci de jouabilité que vous pourriez rencontrer se situe dans des éléments de décor importants mais trop petits que vous n'auriez pas remarqué. Le soft n'en regorge pas et un minimum d'attention suffira pour ne pas vous arracher les cheveux.

  • Duree 18 /20

    Le côté tordu de certaines énigmes vous promet de belles heures de réflexion. Mais ce n'est pas une manière artificielle de booster la durée de vie du jeu, puisque même sans cela l'aventure est longue, les lieux visités nombreux et les dialogues généreux. Vous passerez autant de temps à réfléchir qu'à flâner dans les décors, discutant avec les personnages présents.

  • Son 17 /20

    Le système iMuse fait son effet et l'ambiance musicale sera toujours pertinente. Les thèmes de piraterie, d'aventure et de mystères vaudou sont au rendez-vous, et après une session de jeu, nul doute que vous aurez la musique en tête et des envies de grogs et d'évasion !

  • Scénario 17 /20

    Le scénario reprend un peu après celui de Monkey Island 1. Les évènements sont portés par un véritable souffle épique, vous vous sortirez de mauvaises passes, aurez à faire à des individus peu fréquentables, qui vous mèneront à un final intriguant sur lequel vous vous repencherez plus d'une fois. Sous couvert de légèreté et d'anachronismes en pagaille, Monkey Island nous réserve quelques surprises et récompensera le joueur attentif.

Vraie référence du genre, voilà un jeu comme on aimerait en voir plus souvent. Travaillé sur tous les plans, mettant le joueur à contribution en comptant sur sa ténacité et de vrais raisonnements, dispatchant son humour corrosif tantôt bête et méchant, tantôt subtil, Monkey Island a marqué toute une génération de joueurs. S'il ne devait en rester qu'un, ce serait celui-ci.

Profil de vinsssounet
L'avis de vinsssounet
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
28 septembre 2010 à 16:37:28
19/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/ 20
Mis à jour le 28/09/2010 Voir l'historique
Amiga Aventure LucasArts Rétrogaming
  • Partager cette page :
Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge
PC PS3 360 iOS Amiga Mac
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (7)
  • News (30)
  • Vidéos (11)
  • Images (606)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge sur Amiga
    -
    AMIGA
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.