Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : NBA Jam
Wii

Seize ans après, NBA Jam renaît de ses cendres. Si l'on excepte le come-back manqué sur PS2 en 2003, le célèbre jeu de basket reste pour tous un titre mythique, pourvoyeur de moments inoubliables à enchaîner des dunks improbables dans des 2 vs 2 ultra nerveux. Au XXIème siècle, le charme opère-t-il toujours autant ? Le concept a-t-il sa place sur Wii ?

Jamais en manque de bonnes idées, Electronic Arts a choisi de faire plaisir aux nostalgiques et de réveiller d'agréables souvenirs en portant NBA Jam sur une machine contemporaine. Plusieurs générations de consoles séparent le titre originel de ce remake mais c'est sans complexe que ce concept référence effectue son retour. Peut-être sont-ce les échecs successifs des deux derniers NBA Live qui ont poussé l'éditeur à revoir en profondeur le profil de son offre "basket" sur Wii (ce qui ne remet d'ailleurs pas en question la sortie d'un NBA Elite). Toujours est-il qu'en vieux de la vieille, nous ne boudons pas notre plaisir de revivre des matches débridés et anti-tactiques dans lesquels on aime briser des panneaux et enflammer des ballons pour frimer et chambrer à outrance. Car en bon remake qu'il se veut être, s'il arbore des graphismes d'actualité et s'appuie sur des contrôles sensiblement différents, NBA Jam rend constamment hommage à son aîné sans omettre le moindre mécanisme d'époque.

On retrouve les fameux dunks improbables du volet original.

Jouable à la Wiimote seul ou avec l'aide du Nunchuk, NBA Jam n'est jamais aussi grisant qu'en optant pour des contrôles d'antan, avec une manette classique. Si la correspondance avec les touches de la Wiimote n'est pas respecté (oubli des développeurs certainement, à vous de comprendre que B correspond à A, entre autres...), son utilisation s'impose naturellement tant les shoots à la Wiimote n'apportent rien à l'expérience de jeu. Quand vous aurez balancé l'accessoire deux ou trois fois en l'air pour dunker ou pour effectuer une crêpe, vous reviendrez volontiers à un gameplay plus soft mais aussi plus efficace avec croix directionnelle et stick analogique. Attention, loin de nous l'idée selon laquelle la jouabilité est bancale avec une Wiimote mais force est de constater que sa valeur ajoutée est discutable, que ce soit dans les sensations ou la réactivité des bonshommes. Qu'importe, l'essentiel étant que chacun puisse opter pour une configuration à sa portée. On regrette simplement de ne pouvoir l'éditer, la disposition des touches (notamment les contres et les agressions) demeurant un chouïa désordonnée.

Les visages des joueurs sont animés. Vous pouvez débloquer le mode Grosses Têtes si vous le souhaitez.

Disposant de toutes les licences NBA (les trades sont d'ailleurs à jour avec James au Heat, Stoudemire aux Knicks...), NBA Jam vous propose donc d'incarner un duo de choc parmi une poignée de joueurs actuels et quelques anciennes gloires (Rodman, Robinson, Bol...) qui sont débloquées au fur et à mesure de votre progression. En match (en solo), l'utilisateur ne contrôle qu'un joueur, sans possibilité de switcher mais l'interaction entre les deux compères va bien au-delà des passes. Ainsi, s'il est sans ballon et placé sous le panier, le joueur peut demander une passe pour un alley-hoop. A l'inverse, si c'est l'IA qui pointe dans la raquette, il est possible de demander à votre coéquipier de s'envoler pour le même résultat. L'opération est plus délicate qu'il n'y paraît, chiper la balle ou contrer en plein vol est bien plus facile dans cette version que ça ne l'était il y a 16 ans. On peut dans tous les cas s'appuyer sur une IA hyper réactive et efficace, tournée vers l'offensive mais parfaitement à votre disposition pour passer le ballon plutôt que de prendre un shoot compliqué.

Les effectifs sont ceux de 2011 mais il est possible de débloquer d'anciennes gloires de la NBA.

Inévitablement, on retrouve un gameplay ultra nerveux mais beaucoup moins rigide, notamment grâce à des animations décomposées et à une réactivité supérieure de tous les joueurs. Aussi, le saut des défenseurs a été largement boosté afin que l'on puisse même contrer les boomshakalaka et autres dunks improbables, ce qui équilibre vraiment le jeu, ôtant pour le coup une partie de la répétitivité inévitable du soft. La possibilité de faire des crossover apporte même un peu de profondeur au gameplay même si l'agressivité de la défense ne laisse guère le temps de caresser le ballon comme dans une simulation. On opte plus facilement pour quelques "elbows" qui permettent de nettoyer l'opposition de quelques coups de ballon donnés à droite et à gauche selon un mouvement identique à l'original. D'ailleurs, l'accent a été mis sur ces quelques coups bas et totalement illicites que l'orientation déjantée du jeu nous accorde bien volontiers. La meilleure façon de prendre la balle à l'adversaire reste donc de l'agresser de toute part, jusqu'à l'envoyer goûter la surface du parquet sans aucune pitié. La souplesse des modèles se vérifie en effet par les nombreuses chutes dont ils sont victimes, que ce soit suite à un shoot ou à une grossière faute antisportive.

Ça va faire très mal !

Toutefois, les quelques règles de l'opus Super Nintendo/Megadrive que sont le goaltending ou les 24 secondes sont toujours là, histoire d'encadrer un peu ces matches dont la durée et la difficulté sont largement paramétrables. Les panneaux brisés par la puissance de dunks spectaculaires et le fameux fireball consécutif à une série de trois paniers rentrés par le même joueur sont eux aussi au rendez-vous. Les développeurs n'ont en réalité rien touché aux mécanismes sacrés et indéboulonnables de NBA Jam et c'est tout à leur honneur. En revanche, ils ont largement soigné les modes de jeu, tristement rares dans l'oldie. Ici, en plus d'un didacticiel, on compte un mode Campagne, un Remix Tour ainsi que des modes originaux qu'on trouve dans quelques NBA Live (Smash, Domination, Elimination, 21 et Remix 2 vs 2). Bref, il y a de quoi faire même si en solo, NBA Jam n'a pas énormément d'intérêt. On se dirige naturellement et très rapidement vers le multijoueur en constatant avec effroi qu'un mode Online n'est pas de la partie... Une absence incompréhensible, le principe même du remake étant de profiter de technologies récentes pour améliorer l'expérience originale et donc, greffer au multi local un multi en ligne où quatre furieux auraient pu s'en donner à cœur joie. Manque de bol, il faudra se contenter de matches sur la même console...

Les notes
  • Graphique 14 /20

    L'identité visuelle de l'époque a été intégralement sauvegardée, avec son lot de flashs, d'officiels et de cheerleaders agitées. Techniquement, pas de prouesse en vue, une animation simplement plus fluide et des joueurs articulés en 3D beaucoup plus crédibles que leurs aînés. Ceux qui le souhaitent pourront activer le mode grosses têtes pour apprécier au mieux les différentes animations faciales dont jouissent les basketteurs.

  • Jouabilté 16 /20

    Plus souple et plus dynamique qu'à l'époque, le gameplay est grisant bien qu'on en fasse très rapidement le tour. Enrichi de nouveaux mouvements (comme les crossover ou les alley-hoop), il autorise et incite à davantage de fantaisies tout en étant beaucoup plus équilibré que son modèle. Évidemment, c'est à plusieurs qu'il prend toute son ampleur bien que l'IA possède une large palette de coups fourrés.

  • Duree 14 /20

    Bien qu'il n'échappe pas à la répétitivité qu'on constatait déjà il y a 15 ans, NBA Jam se veut assez complet en solo car doté de nombreux modes de jeu qui permettent de débloquer d'anciennes stars ainsi que quelques achievements. On regrette profondément que le multijoueur soit limité au local et qu'aucun mode en ligne ne pointe le bout de son nez.

  • Son 15 /20

    Le célèbre commentateur et son enthousiasme légendaire ont été reconduits pour notre plus grand bonheur, en version originale. Grâce à lui et à une foule relativement présente, les matches ne manquent pas d'ambiance.

  • Scénario /

NBA Jam réussit son come-back et devrait trouver chez les plus de 25 ans un public réceptif à ces 2 contre 2 endiablés, nerveux, surréalistes mais ô combien jouissifs. Tout en conservant le charme visuel de l'époque, tout en ne reniant aucun mécanisme qui ont fait la réputation du jeu, ce remake apporte un lot de petits plus qui assouplissent le gameplay et allongent sensiblement la durée de vie. Dommage qu'il ne soit pas traduit et surtout, qu'il débarque sans mode multijoueur en ligne. Au final, le profil de NBA Jam correspond parfaitement à la Wii, offrant de courtes mais intenses parties à apprécier ponctuellement entre amis.

Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Google +
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
05 octobre 2010 à 09:00:00
15/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (15)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/ 20
Mis à jour le 05/10/2010 Voir l'historique
Wii Sport Electronic Arts EA Sports
  • Partager cette page :
NBA Jam
PS3 360 Android Wii
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (13)
  • Vidéos (14)
  • Images (177)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : NBA Jam sur Wii
    -
    WII
  • Aperçu : NBA Jam - E3 2010 sur Wii
    - 20
    WII
Boutique
  • NBA Jam WII
    9.68 € Neuf
    10.00 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.