Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Last Battle / Last Battle sur MD /

Test Last Battle sur MD du 20/08/2010

Test : Last Battle
MD

Contributeur

Ouah ! Mais il a l’air génial ce jeu ! En plus, sur la jaquette il y a un monsieur super classe avec plein de muscles en train de mettre une dérouillée à un super méchant ! Dis, maman, tu peux me l’acheter s’il te plaît ? Allez ! Il a l’air vraiment trop bien. Mais si, regarde, au dos de la boîte, il y a écrit qu’il va falloir cogner, rosser et démolir des brutes féroces… et des durs à cuire aussi ! En plus, ils disent que je vais aussi devoir utiliser ma matière grise pour progresser dans des labyrinthes inextricables pour trouver la sortie. Je peux l’avoir maman ? S’il te plaît !

Non, pauvre inconscient ! Mets donc de côté la fougue tellement propre à ton jeune âge et écoute ta mère : repose immédiatement ce jeu dans le rayon qu'il n'aurait jamais dû quitter. Enfer et damnation, il est déjà trop tard. Ton regard de chien battu et tes larmes de crocodile ont, une fois de plus, convaincu tes parents. Et bien dans ce cas, prépare-toi à assumer les lourdes conséquences de tes caprices. Soit prêt à découvrir un jeu d'une médiocrité telle que les cauchemars et les sueurs nocturnes qu'il occasionnera resteront gravés au fin fond de ton cœur et de ton âme pour le restant de tes jours. Comme quoi, parfois il vaut mieux écouter ses parents.

Alors, par où commence-t-on ?

Étant donné que le mal est déjà fait, autant commencer en précisant que Last Battle est en fait tiré de Ken le Survivant : un manga dont le succès au Pays du Soleil Levant n'est plus à démontrer. Comme c'était souvent le cas à l'époque, le jeu a été occidentalisé lors de sa localisation sur le vieux continent. Au final, toutes les références au manga sont passées à la trappe, des noms des personnages au titre même du soft. On ne voudrait pas dépayser nos petites têtes blondes ! Le scénario n'est pas d'une grande importance puisqu'il s'agit avant tout d'un beat'em all pur et dur. Mais si vous voulez quand même vous y intéresser, il est conseillé d'aller jeter un œil dans la notice du jeu. En fait, il est aussi présent au lancement d'une partie, cependant le texte défile à une vitesse telle qu'aucun être humain ne peut espérer avoir le temps de le lire. Ainsi, vous incarnez Aarzak, un grand héros qui est là pour sauver ce monde (pour la énième fois) de la puissance maléfique qui l'a mis à feu et à sang. Animés par des intentions toujours plus diaboliques, vos cruels ennemis ont cette fois kidnappé Alyssa, votre fidèle alliée. De plus, votre propre frère s'est tourné du côté des forces du mal, à la suite d'un probable ensorcellement…

Admirez la pose.

Maintenant que vous connaissez les tenants et les aboutissants de l'intrigue principale, vous êtes prêt à vous lancer dans le feu de l'action. Vous n'aurez d'ailleurs pas vraiment la possibilité d'attendre plus longtemps puisqu'il n'y a même pas de menu, le jeu se lançant directement après le défilement supersonique du scénario. Le héros apparaît donc au début du premier niveau et nous laisse découvrir sa panoplie d'actions pour le moins limitée. Une touche de coup de poing, une touche de coup de pied et la possibilité de sauter. Voilà qui n'augure rien de bon ! Mais le pire est qu'il se déplace à la vitesse d'un escargot ! Certes, les muscles c'est bien, mais on aurait aussi apprécié une agilité accrue et des techniques d'attaque un peu plus élaborées.

Des haches volantes… ne cherchez pas à comprendre.

Le but sera ensuite de marcher d'un point A vers un point B (une belle ligne droite de gauche à droite ou de droite à gauche selon le niveau) tout en massacrant les hordes d'ennemis qui s'abattent sur vous. Ces derniers tomberont du ciel, sortiront grossièrement du sol ou courront simplement vers vous en brandissant férocement leur arme. Certains ont des machettes, d'autres lancent des haches ou des shurikens. Il y en a même qui chevauchent des bécanes ou qui utilisent des lance-flammes. Il convient ainsi d'étudier les mouvements de chaque type d'adversaire pour les vaincre plus facilement (s'abaisser et frapper dans les pieds ou au contraire sauter etc.). Si leur méthode d'attaque varie sensiblement, ils ont tous un point en commun : ils meurent directement après un simple et unique contact avec l'un de vos coups. Et quand on dit qu'ils meurent, il faut entendre par là que la moindre pichenette les fera s'envoler brusquement hors de l'écran, la gestion des collisions étant vraiment grossière.

Le coup a manqué. On aurait pourtant juré l’avoir touché…

La petite originalité du soft réside dans le fait qu'il est possible de choisir sa prochaine destination (via une carte du monde) à la fin de chaque niveau. Vous visiterez ainsi trois différents types de lieux : les niveaux classiques, les arènes contre un boss et les labyrinthes. Lorsque vous traversez ces derniers, il vous faut trouver la sortie tout en évitant les haches et autres flèches qui, on ne sait trop pourquoi, voltigent dans les environs. La carte vous permet alors d'élaborer vous-même votre chemin favori, quitte à esquiver habilement certains passages ou boss trop compliqués. Il ne faut tout de même pas abuser de cette pratique puisqu'à la fin de certains niveaux, vous rencontrerez des personnages qui augmenteront vos statistiques défensives ou offensives. Cela s'avérera indispensable pour ne pas se faire dépasser par les événements.

Des dialogues dépourvus d’intérêt.

Signalons que les dialogues avec les quelques personnages rencontrés souffrent d'un manque d'intérêt frappant. A titre d'exemple, Aarzak croisera une femme qui lui lancera un « Sauve le monde, je t'en prie », tandis que sa réplique cinglante et pleine de repartie se résumera en un « Je suis le seul qui peut sauver le monde »… bof bof. Enfin, une jauge se remplira à chaque ennemi vaincu. Une fois un seuil critique atteint, le héros déchirera sa chemise avec ses muscles saillants pour devenir superpuissant. Ces attaques seront un peu plus dynamiques (enchaînement de coups au lieu d'attaques isolées) mais cela n'aura d'incidence que contre les boss puisque, rappelons-le, les simples ennemis meurent en un coup. En résumé, le panel de mouvements très pauvre du héros, la répétitivité des niveaux et les musiques insipides ne font pas honneur au manga Ken le Survivant. Oh non, vraiment pas.

Les notes
  • Graphique 10 /20

    Voilà un jeu qui n’exploite pas le moins du monde les capacités de la Megadrive. La palette de couleurs est limitée, les décors sont répétitifs à souhait et surtout, les animations sont d’une pauvreté telle que ça en devient presque hilarant. En fait, certains adversaires ne sont composés que d’un seul et unique sprite. On se retrouve donc avec des ennemis figés dans une posture belliqueuse qui se meuvent grossièrement à l’écran. Les personnages sont tout de même de grande taille et le visuel général du jeu ne pique pas non plus les yeux… il ne manquerait plus que ça !

  • Jouabilté 5 /20

    Le gameplay est incroyablement basique. On marche et on donne des coups de poings et de pieds aux malheureux qui croisent votre chemin. En fait, le jeu ressemble à un simulateur de promenade où seul le décor change : ville, littoral, grotte, autre ville, à la couleur du ciel légèrement différente de la précédente. On reconnaît la tentative de donner au jeu un petit côté RPG grâce à une carte du monde d’où on sélectionne les niveaux et grâce à l’amélioration des statistiques physiques du héros. Malheureusement, le jeu reste vraiment linéaire et on s’ennuie d’un bout à l’autre. Les collisions sont quant à elles hasardeuses et on pourrait comparer les combats face aux boss à une partie de pile ou face : parfois c’est lui qui fait mouche alors que vous étiez certain de l’avoir touché en premier.

  • Duree 10 /20

    Last Battle n’est pas long mais étant donné qu’on ne possède qu’une seule vie pour le finir, en voir le bout relève plus du défi que d’autre chose. Les ennemis classiques n’infligent pas énormément de dommages mais les boss, au contraire, sont incroyablement coriaces. Il faudra les affronter à de nombreuses reprises afin d’analyser leurs mouvements et aussi, tant qu’on y est, essayer de retenir l’itinéraire de voyage idéal. Enfin ça, c’est sur le papier puisqu’un joueur normalement constitué abandonnera après une vingtaine de minutes.

  • Son 6 /20

    Le nombre de musiques que propose le jeu peut se compter sur les doigts d’une seule main. On aurait encore pu l’excuser si elles étaient d’une qualité irréprochable mais ce n’est évidemment pas le cas. Les mélodies sont peu inspirées et même si la Megadrive n’a jamais brillé par ses capacités sonores, on est en droit d’attendre bien mieux que cela. Les bruitages sont abominables et totalement inappropriés.

  • Scénario /

    Il y a bien un semblant d’intrigue, expédiée en une dizaine de secondes et occidentalisée de façon à effacer les références au manga Ken le Survivant. Quelques dialogues sans intérêt sont aussi présents, mais de là à parler d’un scénario, il y a une limite que l’on ne franchira pas.

Last Battle est comparable à Altered Beast puisque ayant vu le jour en début de vie de la Megadrive. De plus, il en emprunte les principaux mécanismes de gameplay : on se déplace d’un bout à l’autre de l’écran, assailli par les inexorables assauts de dizaines d’adversaires. Sauf que là où Altered Beast accrochait le joueur grâce à son gameplay basé sur l’évolution des capacités du protagoniste, Last Battle propose deux misérables attaques tout au long de son « aventure ». À ne conseiller à personne, pas même à l’occasion d’une blague entre potes, quiconque trouvant cette chose drôle ayant sérieusement besoin de prendre l’air.

Profil de shametblame
L'avis de shametblame
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
20 août 2010 à 14:54:22
5/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (27)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
9/ 20
Mis à jour le 20/08/2010 Voir l'historique
Megadrive Beat'em All Sega Animation Mangas + Série TV Rétrogaming
  • Partager cette page :
Last Battle
Amiga C64 MD
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News
  • Vidéos
  • Images (68)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Last Battle sur MD
    -
    MD
Boutique
  • Last Battle MD
    10.00 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.