Menu
Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge : Special Edition
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • 360
  • Mac
  • iOS
  • Box Orange
  • Box SFR
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge
PC
Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge : Special Edition
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 juillet 2010 à 17:34:26
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (33)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Tous les prix
Prix Support
8.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Si la notion de remake n'est pas nécessairement associée à l'idée de qualité, celui du premier Monkey Island nous a brillamment prouvé le contraire. Ayant permis à toute une catégorie de joueurs de découvrir avec plaisir un des innombrables chefs-d'oeuvre de LucasArts, le titre rencontra suffisamment de succès pour que l'adaptation du second opus se mette d'elle-même en route. Mais alors qu'on pouvait s'attendre à une adaptation calquée sur son modèle, les développeurs se sont pliés en quatre pour améliorer des points sensibles tout en nous offrant plusieurs bonus loin d'être inintéressants.

Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge

La vie est un éternel recommencement et Guybrush Threepwood s'en rend rapidement compte quand, entre deux récits de ses exploits passés, il apprend que l'immonde pirate fantôme, LeChuck, est de retour pour mener à bien sa terrible vengeance. Il n'en faudra pas plus à notre intrépide ami pour replonger dans ses bottes de corsaire/aventurier afin de montrer une fois de plus qu'avec un peu de ténacité, une bonne louche de logique et un master en second degré, on peut affronter les pires dangers qui soient. Comme vous pouvez le voir, ce pitch de départ n'est pas si original que ça... Du moins pour les fans du précédent volet. Et vous avez raison puisque dans l'absolu, Monkey Island 2 reprend la formule consacrée voulant que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures. Et autant dire que les confiotes de grand-papa Lucas ont toujours cette magnifique saveur presque 20 ans après leur mise en pot.

Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge
Non Guybrush, je t'en prie, n'y entre pas, tu vas le regretter !!
Ce n'est donc pas une surprise de retrouver ce subtil mélange d'énigmes et de dialogues sous l'égide d'un humour décapant. D'ailleurs, cet élément est sans doute ce qui rend la série des Monkey Island aussi intemporelle, les répliques de 1991 faisant encore mouche aujourd'hui. Mais le plus beau dans l'histoire, hormis l'histoire, justement, c'est le travail réalisé par les équipes de LucasArts. Si de prime abord, le boulot abattu est égal à celui réalisé pour le précédent volet, l'ensemble a bénéficié de bien plus d'attention. Ainsi, outre un design moins typé pour Guybrush, s'accordant cette fois beaucoup mieux avec son homologue de l'époque, les développeurs se sont également penchés sur l'inventaire et les interfaces associées. De fait, si cet aspect n'était guère pratique dans l'Edition Spéciale du précédent Monkey, cette fois, le tout est d'une simplicité enfantine et se révèle être un modèle d'ergonomie. En somme, en quelques clics de souris ou pressions de gâchettes, vous pourrez ouvrir votre inventaire, choisir l'objet désiré, fermer le tout et utiliser l'item dans la foulée. Rapide, net et précis surtout que les actions automatiquement associées à un objet et les dialogues à choix multiple rempilent.

Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge
Les artworks permettent de voir le travail réalisé pour cette édition.
Le gameplay se voit également doté d'un nouveau type de déplacement permettant au joueur de diriger Guybrush en temps réel, sans passer par le pointage de l'endroit où l'on veut se rendre. Une très bonne initiative d'autant que les irréductibles pourront malgré tout profiter à nouveau de la jouabilité originale représentant la sève de la version classique, par ailleurs toujours accessible. A ce sujet, notez qu'en choisissant ladite version, vous pourrez opter ou non pour les excellents doublages ET les commentaires audio des développeurs. Kezako ? Eh bien, à certains endroits, vous aurez la chance de profiter, en appuyant sur une simple touche, des délires des créateurs du titre qui ne manqueront pas, entre deux blagues, de se remémorer des souvenirs d'anciens combattants. En sus, on se délectera des autres bonus synonymes de plusieurs artworks à même de contenter le chaland amateur d'art crayonné désireux de découvrir l'évolution d'un Guybrush, de sa forme larvaire, pixélisée, à sa transformation proche d'une véritable aquarelle.

Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge
Mais pourquoi est-il si méchant ?
Et l'aventure dans tout ça ? Est-il vraiment besoin de s'attarder là-dessus surtout que grâce à ses nouveaux apparats, ce Monkey Island se veut encore plus indispensable que par le passé. Du coup, on évitera d'activer trop souvent l'aide pour apprécier à sa juste valeur les énigmes de ce point & click, jamais infaisables et surtout bien plus logiques que celles des Chevaliers de Baphomet pour ne citer que ce dernier. S'appuyant également sur le sens de l'observation du joueur et sur ses capacités de réflexion afin de comprendre la relation existant entre un soutien-gorge et une poupée vaudou, LeChuck's Revenge proposait déjà il y a plusieurs années une épopée tragi-comique ou comment découvrir un terrible secret après un parcours éprouvant parsemé d'éclats de rire. Plus que jamais, le soft de LucasArts s'impose donc comme une valeur sûre. Mettant en scène une galerie de personnages délicieusement loufoques voire pathétiques, un improbable concours de crachats ou bien encore une véritable quête d'identité, cette Edition Spéciale suit le même chemin que son aîné en offrant à un classique du genre une seconde jeunesse bien méritée. Finalement, le seul reproche qu'on pourra émettre à l'encontre de cette mécanique parfaitement huilée sera de ne pas être remboursée par la Sécurité Sociale. Un comble quand on sait que Guybrush illuminera à coup sûr vos soirées en dessinant un large sourire sur votre visage.

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    Si tout est une question de goût, le design moins typé de Guybrush passe beaucoup mieux que celui du précédent volet. En outre, la refonte graphique profite une fois encore d'un admirable coup de pinceau faisant de chaque écran de jeu un véritable tableau. Enfin, le tout étant plus vaste, on profitera de davantage d'environnements recélant de personnages truculents et de plusieurs clins d'oeil aux fans de LucasArts.

  • Jouabilité 17 /20

    Les développeurs ont semble-t-il écouté les fans puisque la maniabilité de cet opus est bien meilleure que celle du précédent volet. Ainsi, en deux clics (ou pressions sur les gâchettes), trois mouvements, on peut ouvrir sa besace, saisir un objet puis très facilement l'utiliser dans la foulée. De plus, LucasArts a implémenté un nouveau type de déplacement permettant de diriger Guybrush en temps réel, sans devoir cliquer à l'endroit où on désire se rendre. Bien entendu, la jouabilité d'origine étant toujours de mise, il ne tiendra qu'à vous d'opter pour celle qui vous convient le mieux.

  • Durée de vie 14 /20

    Comme le premier épisode, Monkey Island 2 peut se terminer en moins de trois heures en admettant qu'on le connaisse par coeur et qu'on évite tous les dialogues superflus. Cependant, pour une personne découvrant le titre, il faudra parfois avoir un bon oeil et beaucoup de jugeote pour avancer sans trop d'encombres. En guise de bonus, notons l'ajout d'artworks très intéressants puisque proposant notamment de découvrir l'évolution des personnages centraux, de leurs versions de pixels jusqu'à leur transformation finale.

  • Bande son 18 /20

    En sus des musiques remixées, entraînantes et collant parfaitement à l'ambiance, les doublages américains sont tout simplement excellents, chaque artiste vocal correspondant parfaitement à son avatar virtuel. De fait, on ne regrettera nullement l'absence de voix françaises d'autant qu'on bénéficie de sous-titres dans la langue de Molière. Enfin, un des bonus les plus enrichissant vient des commentaires audio des développeurs, traduits mais surtout drôles et informatifs à la fois.

  • Scénario 18 /20

    A l'image des ¾ des productions LucasArts de l'époque, Monkey Island 2 profite d'un scénario loufoque à souhait mais reposant avant tout sur des personnages attachants et des dialogues extrêmement bien écrits.

Véritable antidépresseur de pixels, le remake de Monkey Island 2 explose son prédécesseur en gommant les quelques défauts qui lui faisaient de l'ombre. Entre la nouvelle interface étonnante de simplicité, le nouveau type de déplacement, les commentaires audio ou les bonus à débloquer, autant dire que se (re)plonger dans cette aventure aura un effet immédiat sur le pirate qui sommeille en vous. Drôle, beau comme un camion, proposant toujours la version classique en plus de sa ré-actualisation, on ne voit pas trop ce qui pourrait vous empêcher de vous jeter à corps perdu sur ce véritable chef-d'oeuvre qui plus est vendu à un prix très abordable. Logique me direz-vous pour un jeu mettant en scène des pirates...

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 juillet 2010 à 17:34:26
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (33)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Mis à jour le 09/07/2010
PC Aventure Point'n Click LucasArts
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live