Menu
Fade To Black
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • PS1
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Fade To Black
PS1
Fade To Black
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Alex
L'avis de Alex
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 mars 2010 à 17:25:01
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.1/20
Partager sur :

Beaucoup se souviennent de la sortie de Flashback : The Quest For Identity en 1992. A l'époque on était loin de se douter du succès qu'apporterait cette cartouche à ses développeurs. C'est en toute logique que l'équipe de chez Delphine Software International décida de donner suite aux aventures de Conrad B. Hart quatre années plus tard. Fade To Black, car c'est son nom, fut développé sur PC et Playstation. La machine de Sony était alors bien récente et elle pu compter sur ce titre comme l'un de ces premiers jeux réalisés en 3D 24 images par seconde. En effet, à sa sortie en mars 1996, il y avait peu de jeux de ce style. Sa présence sur le Playstation Network nous donne l'occasion de nous retrouver une nouvelle fois au sein du conflit qui oppose l'humanité aux Morphs.

Fade To Black

Le scénario de FTB commence là où se termine celui de Flashback. Aux dernières nouvelles, Conrad venait de faire exploser la planète des extraterrestres pour mettre fin à leur tentative de destruction de l'humanité. Pour fuir avant le feu d'artifice, ce dernier vola une navette abandonnée et quitta la planète. Ne sachant pas où il se trouvait ni comment s'y prendre pour retrouver son chemin, notre héros décida de se cryogéniser dans l'attente de jours meilleurs. Malheureusement pour lui, c'est dans la cellule d'une prison ennemie qu'il va sortir de son sommeil artificiel. Désormais, votre but est de quitter à tout prix cette planète carcérale et de rejoindre la résistance. La cinématique passée, le jeu débute sur un gros plan de notre héros. Alors qu'un de vos geôliers, se réjouissant à l'idée de vous présenter vos nouveaux quartiers, est sur le point de s'entretenir avec vous, il est subitement abattu par un autre prisonnier. Ce dernier vous explique qu'il y a un moyen de s'échapper mais qu'il ne faut pas traîner. Après avoir pris connaissance de l'histoire, qui n'a rien à envier aux meilleurs films de science-fiction des années 90, et récupéré votre équipement, vous voilà livré à vous-même.

Fade To Black
Conrad seul avec son arme au milieu d'un laboratoire Morph.
Dès les premières minutes de jeu, on se doute que pour s'échapper il va nous falloir ruser et manier du pistolet. Ainsi, une fois le premier robot mis hors d'état de nuire, on découvre qu'il nous faut nous placer sur un interrupteur au sol pour ouvrir une porte. Le jeu va ainsi alterner subtilement énigmes et phases de combat. Trouver votre chemin, éviter les Morphs et leurs sbires robotiques, seront monnaie courante. Même si la plupart du temps ces énigmes sont rapides et la solution flagrante elles sont toujours originales, relativement bien travaillées et bien réparties dans les niveaux. Il vous faudra par exemple attirer un ennemi sur une dalle du sol en surbrillance pour qu'il vous ouvre un passage. Le principe du jeu restant relativement simple, les puzzles vous serviront à progresser de zone en zone en rencontrant à chaque fois un niveau de difficulté supérieure. Le schéma du jeu reste bien souvent le même : ennemis à tuer, énigmes à résoudre, accès à une nouvelle zone et ainsi de suite. Certes, cela peut sembler répétitif mais cette façon d'avancer s'accorde plutôt bien avec le scénario et l'ambiance.

Fade To Black
L'infirmerie est un des lieux les plus étranges que vous visiterez.
C'est d'ailleurs par le biais de la présence quasi continue d'une bande-son que cette ambiance est si bien rendue. En effet, FTB est un des premiers jeux à proposer un fond sonore permanent. A l'ambiance graphique 3D des différents niveaux et au scénario oppressant du jeu se rajoute habillement une bande-son des plus angoissantes. Avec ce triptyque gagnant, FTB posait les principes de base d'un nouveau genre d'immersion du joueur dans un univers vidéoludique. La bande sonore passe de la composition d'ambiance un peu glauque aux bruits métalliques et autres cris d'Aliens. Tout dans le jeu a le droit à un son : l'ouverture d'une armoire métallique, celle des portes coulissantes, des téléporteurs et tout autre engin futuriste présent dans le jeu. Chaque créature possède une voix ou un cri. Les PNJ évidemment mais aussi les ennemis et l'ordinateur contrôlant les infrastructures extraterrestres. Même votre menu in game vous parle. Ce dernier, avec une voix de femme, vous avertit lorsque votre partie est sauvegardée ou chargée ! Une présence féminine sans doute pensée par les développeurs pour nous apaiser durant cette aventure riche en émotions. Il faut noter, outre la présence constante de musiques et sons, l'accélération de ceux-ci lors de phase de combat. Habillement amené, ce processus dynamise les combats. Une fois tous les ennemis de la pièce mis hors d'état de nuire, la musique se calme à nouveau. Le dernier bruitage que l'on peut mentionner est celui de l'alarme que vous entendrez à maintes et maintes reprises durant le jeu. Ce vacarme infernal participera grandement à votre stress.

Fade To Black
Vous aurez la possibilité de fouiller certains éléments du décor, comme cette armoire.
Tout comme le gameplay d'ailleurs ! Un temps de réadaptation sera nécessaire. Bien que complet, le gameplay de FTB peut être qualifié de complexe. Votre personnage a deux états : arme dégainée et arme rangée. Vous pouvez marcher arme au poing mais cela n'est pas très pratique, Conrad étant un homme prudent, votre progression n'en sera que plus longue. Il faut donc dès le début bien saisir le switch de position. Alterner entre les deux états de votre personnage sera la clé de votre succès. La manipulation sera rendue plus ardue par le fait que les boutons pour dégainer et rengainer ne sont pas les mêmes. Un pour sortir son arme et tirer et un second pour ranger son arme. A ce propos, le pistolet que vous portez depuis le début du jeu vous obligera à recharger toutes les neuf balles, soit très régulièrement, mais le nombre de munitions de base étant illimité, soyez rassuré. Lorsque votre arme est sortie, la caméra se recentre sur votre personnage, ce qui limite de beaucoup l'angle de tir. Rajoutez à cela un héros bien long à se retourner et vous verrez que les premiers combats vous sembleront bien compliqués. L'autre aspect du gameplay qu'il faut rapidement appréhender c'est le strafe gauche et droite pour éviter les tirs ennemis. Respectivement affiliée à L2 et R2, l'esquive reste finalement assez intuitive et c'est bien la seule chose à l'être !

Fade To Black
Il y a quand même de belles textures dans Fade To Black
En effet, un HUD visible en permanence en bas à gauche de l'écran vous indique tout ce que vous avez besoin de savoir et même trop ! Votre barre de vie tout à gauche est repérable par son joli dégradé de couleur allant du rouge (pas bon signe) au jaune (en pleine forme). Cette dernière se restaure à certains endroits seulement. Il faut en effet trouver une machine spéciale prévue à cet effet. Cela rend l'expérience du jeu encore plus difficile et de ce fait appréciable car il faut sans cesse faire des allers et retours entre les bornes pour espérer survivre. D'ailleurs, au-delà d'une simple barre de vie, il s'agit surtout d'une barre d'énergie qui diminuera aussi en fonction de la consommation énergétique des objets équipés. Dans le HUD vous trouverez tout un tas d'autres choses. Par exemple vous pourrez y afficher différents « articles » comme les communications avec votre mystérieux allié, une montre pour connaître votre temps de jeu, les clés et codes ramassés et les recharges d'énergie pour ne pas succomber trop rapidement. Une large part de l'interface est dédiée aux armes du héros. Il y a notamment le type de munitions choisi pour votre pistolet. Vous aurez le choix entre sept différentes (normales, explosives, à plasma, chercheuses, anti-armures, à impulsions magnétiques et enfin les super-balles à plasma !). Le nombre de vos munitions restantes est également affiché en permanence ainsi que votre type de protections. Vous aurez ainsi le choix entre trois boucliers (normal, anti-radiation et camoufleur). Enfin, le dernier point important de cette interface est le scanner qui vous donnera des informations sur les cartes des niveaux, sur les champs magnétiques et interrupteurs présents dans les pièces ou encore sur les objets que Conrad pourra fouiller. Tout cela consommera de l'énergie qu'il vous faudra récupérer. C'est donc à un gameplay fouillé que nous avons à faire dans ce jeu, que ce soit au niveau du maniement du personnage ou au niveau du HUD. Il faut un certain temps pour s'y faire d'autant que la fonction didactique se résume à un petit message d'aide apparaissant de temps à autres dans votre communicateur. La sauvegarde par contre simplifie les choses en étant permanente. Pour sauvegarder, il vous suffit à tout moment d'aller dans les options. Cependant, cette sauvegarde n'est que temporaire. Pour l'inscrire sur votre carte mémoire, il vous faudra quitter le jeu proprement.

Fade To Black
L'une des morts qui vous attend si vous trainez sous les pattes de ce robot arachnoïde.
Parlons maintenant esthétisme. Certes, FTB a mal vieilli, la première réaction lorsqu'on débarque dans la cellule de Conrad est de se frotter les yeux. Oui mais voilà, comme pour tous les oldies, et à plus forte raison pour celui-ci, il faut savoir les replacer dans leur contexte. Avec FTB, on découvrait les prémices des environnements 3D. Delphine Software était alors un des premiers studios de jeux vidéo à proposer un Third Person Shooter en trois dimensions. Après avoir montré leur maîtrise de la 2D avec des titres comme Another World et Flashback, le studio français nous proposait un jeu véritablement immersif. Le système de caméra était lui aussi innovant. Il s'agissait d'une technique particulière mise au point pour suivre l'action du meilleur angle possible. Signalons également que les objets modélisés ne manquent pas. On retrouve une véritable armada de machines et de tableaux de bord futuristes venant enrichir le parcours du joueur. Ce dernier peut d'ailleurs entrer en interaction avec bon nombre de ces objets pour désactiver des pièges ou encore activer des téléporteurs. On notera également sur les textures des effets de rouille et de vieillissement des matériaux renforçant l'ambiance glauque de l'histoire.

Fade To Black
Vos ordres de mission apparaitront sous la forme d'un message écrit et parlé.
Le dernier point qu'il convient de mettre en avant est l'utilisation de l'image de synthèse au cours du jeu. Ainsi, il n'y a pas que la scène d'introduction et les moments importants du jeu qui y eurent l'droit, les développeurs ayant réalisé une séquence en synthèse pour chacune des morts du héros ! Toutefois, on regrettera des temps de chargement trop longs entre le moment où l'on succombe et celui où la vidéo se lance. Cela casse un peu le rythme du jeu et peut vite devenir très lourd lors de certains passages où vous pourrez mourir plus d'une fois au même endroit. Malgré tout, FTB reste un soft très novateur qui fit le bonheur des PSone.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Les textures, bien que simplistes, remplissent toutefois bien leur rôle. Cependant, FTB a mal vieilli, d’autant plus que la différence graphique se fera ressentir très rapidement. La même année (1996), sortiront des titres comme Tomb Raider et Resident Evil dont les graphismes seront plus appréciables.

  • Jouabilité 14 /20

    C’est un gameplay complexe et difficile à prendre en main qui est mis à l’honneur dans ce titre. Les game designers de l’époque ont véritablement pensé à tout. On retrouve une interface concentrée dans un seul coin de l’écran permettant une immersion encore plus grande. Et bien que réduit à un coin de l’écran, le HUD de FTB est des plus complets. On y retrouve toutes les informations nécessaires. Le choix des commandes est également intéressant, le tout étant synonyme de gameplay original qui, une fois maitrisé, ne posait que peu de problèmes.

  • Durée de vie 15 /20

    FTB est dur ! A ce niveau pas de souci, l'intrigue, les énigmes et le gameplay vous feront passer un certains temps sur le titre. Les aventures de Conrad vous occuperont durant une dizaine d'heures au bas mot ! Et la difficulté du soft y est pour beaucoup.

  • Bande son 18 /20

    Un des points forts de ce jeu. On retrouve en permanence un nombre important de bruits de fond qui tendent à donner vie aux environnements. De plus, les développeurs de chez DSI ont apporté des petits plus non négligeables. Avec l'accélération de la musique durant les combats, chaque protagoniste nous gratifiera même de petites phrases choc.

  • Scénario 17 /20

    L'intrigue de FTB s'inscrit dans la continuité de celle de Flashback. Le verdict final est globalement plutôt positif. On y retrouve tous les éléments d'un bon jeu de science fiction. L'héroïsme de Conrad a été relativisé sans pour autant disparaitre. Au lieu de lui faire sauver le monde une seconde fois, comme cela fut et sera souvent le cas par la suite dans bon nombre de jeux vidéo, le but du jeu sera de participer à des actes de résistance. Le paradoxe de départ mérite d'être souligné. La Terre ne vous semblera jamais aussi proche ni aussi inaccessible qu'au début du jeu. Rajoutez à cela un traître et vous obtiendrez un scénario bien agencé.

FTB était un très bon jeu lors de sa sortie sur 32 bit en 1996. Cependant, il sera bien vite détrôné par les ténors du jeu vidéo à venir. Malgré cela, le soft reste un jeu d'action-aventure, sympathique et innovant. La gestion de la caméra et les environnements 3D faisaient découvrir aux joueurs une nouvelle façon de percevoir le jeu vidéo. Disponible sur le PSN, Fade To Black est un titre à se procurer pour découvrir ou redécouvrir les débuts de la Playstation et des jeux d'action-aventure en 3D.

Profil de Alex
L'avis de Alex
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 mars 2010 à 17:25:01
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.1/20
Mis à jour le 28/03/2010
PlayStation Action Aventure Delphine Software International Electronic Arts Rétrogaming
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
FIFA 20
27 sept. 2019