Menu
Indiana Jones and the Fate of Atlantis
  • Tout support
  • PC
  • Mac
  • Amiga
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Indiana Jones and the Fate of Atlantis
PC
Indiana Jones and the Fate of Atlantis
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Stillknox
L'avis de Stillknox
MP
Journaliste jeuxvideo.com
19 mai 2010 à 15:43:51
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (41)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.8/20
Tous les prix
Prix Support
5.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Plus de trente ans après sa première apparition sur grand écran, la saga Indiana Jones représente toujours le mètre étalon du film d’aventure. Malheureusement, côté jeux vidéo, cela fait bien longtemps que le vieux Docteur Henry Jones Junior a été ringardisé par les Lara Croft et autres Nathan Drake… Cependant, pas besoin d’être archéologue pour savoir que le passé regorge de trésors que le poids des années ne peut altérer. Parmi eux, Indiana Jones and the Fate of Atlantis, un des nombreux inestimables artefacts de la civilisation Lucasarts. Sa place est dans un musée !

Indiana Jones and the Fate of Atlantis

Il y a des films comme ça qui inspirent des vocations… si certains se sont mis à la plongée sous-marine grâce au Grand Bleu, ou d'autres au grand banditisme suite au visionnage de Scarface, nombreux sont ceux qui ont désiré devenir archéologues en regardant les exploits d'Indiana Jones. Ces derniers ont probablement déchanté : pas de cours de maniement de fouet à la fac, pas de fusillades, de courses-poursuites et encore moins de jolies filles à emballer dans des décors paradisiaques. Pour les amoureux de la saga de Steven Spielberg, il ne restait donc plus que le jeu vidéo pour pouvoir espérer caresser un instant le doux frisson de l'aventure. Un espoir le plus souvent déçu par des jeux consacrés au Docteur Jones allant du sympathique au franchement moyen. Du moins en ce qui concerne les jeux vidéo classés dans le registre action/aventure. Car Indy a aussi pu s'exprimer et même briller dans un domaine… celui du pur jeu d'aventure, ou point'n click si vous préférez. Il faut dire que l'archéologue a pu faire jouer ses relations pour s'assurer de se retrouver entre les meilleures mains : celles de Lucasfilms Games, bientôt renommé Lucasarts. Rappelons en effet que le cinéaste George Lucas, papa d'Indiana Jones, est aussi grand patron de la Lucasfilm. En 1989, après deux premiers succès (Maniac Mansion et Zach McCracken) les p'tits gars de la branche jeux vidéo de l'Empire Lucas se lancent dans l'adaptation vidéoludique de La Dernière Croisade, sorti la même année sur grand écran. Une réussite. Néanmoins, le jeu reprend largement la trame du film, ce qui le rend fatalement un poil prévisible, et donc inférieur à Fate of Atlantis, son successeur sorti en 92, qui possède lui un scénario entièrement original que l'on va maintenant évoquer.

Indiana Jones and the Fate of Atlantis
De nombreuses références à la saga jalonnent l’aventure.
Scénario original donc, mais reprenant fidèlement les codes de la série : on ne dirait pas comme ça, mais Adolf Hitler est resté un grand enfant, friand de légendes, de mythes et autres histoires à dormir debout. Et en 1939, il n'a rien trouvé de mieux à faire qu'envoyer ses sbires chercher l'Atlantide, pensant pouvoir mettre à profit les secrets de l'île engloutie pour accomplir ses sombres desseins. Bien sûr, le Dr Jones ne l'entend pas de cette oreille et va tenter de la trouver avant le colonel SS Klaus Kerner, l'envoyé du Führer. Pour cela, Indy devra renouer contact avec une de ses (nombreuses) ex, Sophia Hapgood. Ancienne archéologue, elle n'avait pas vraiment l'éthique irréprochable de son ami, et s'était laissée aller à voler quelques artefacts… dont un puissant collier en orichalque, le métal des atlantes. Devenue voyante tendance charlatan (pléonasme ?) ses quelques dons, réels ou supposés, aideront Indy dans la quête qu'il mènera à travers le Monde. New York, l'Islande, la Crête, Alger, Monte-Carlo… le tout à pied, à dos de chameau ou encore dans une montgolfière. Le cahier des charges est plus que rempli. D'autant que le corps de l'intrigue est plutôt bien alimenté, et même documenté : la plupart des mythes et des théories sur l'Atlantide sont passés en revue et la première partie de l'histoire repose sur la recherche du Dialogue perdu de Platon. Que vous vous intéressiez ou pas au mythe, l'histoire devrait vous captiver.

Indiana Jones and the Fate of Atlantis
Parcourez le globe à la quête d’indices sur l’Atlantide.
Du mystère, des voyages, de l'amour vache avec une femme légèrement caractérielle, des nazis… il ne manque plus qu'un ingrédient incontournable : de l'humour. Et là vous ne serez pas déçu. Plus sarcastique que jamais, Indy vous régalera avec de nombreuses répliques hilarantes et autres clins d'oeil, comme le fameux « Bonjour, je vends de très belles vestes en cuir » qui saura parler aux connaisseurs. Parfois, vous serez même irrésistiblement tenté de choisir une réplique assassine, tout en sachant qu'elle vous attirera sûrement des ennuis… les videurs de salles de 125 kilos et les officiers nazis manquant souvent d'humour. Faites bien votre choix et sauvegardez régulièrement, car ce point'n click, vous pouvez mourir. Pour compléter l'immersion, la musique (au format midi) est excellente et tout à fait dans le ton de la série, le célèbre thème d'Indy revenant même de temps à autre. Vous pourrez d'ailleurs trouver sur le net la version orchestrale de la BO et vous rendre compte qu'elle est tout à fait digne des partitions du maître John Williams. Cerise sur le gâteau : si vous mettez la main sur la version CD du jeu, vous aurez le droit aux dialogues audio en anglais, de très bonne facture là encore. A la vue du scénario et de l'atmosphère générale donc, pas de doute, c'est du pur Indiana Jones, qui aurait très bien pu avoir sa place dans la saga. Pour preuve, il était un temps question que le 4ème film reprenne la trame de la recherche de l'Atlantide !

Indiana Jones and the Fate of Atlantis
Vous pouvez bastonner ce videur pour entrer dans la salle.
Question gameplay, rien de très original pour le genre : curseur, inventaire, dialogues à choix multiples, et 9 actions disponibles pour résoudre les diverses énigmes. Notons tout de même la présence du fouet qui pourra vous sortir de diverses situations fâcheuses. Sachez aussi que vous pourrez combattre certains bad guys à mains nues. Peu intéressants (il faut marteler les clics droits et gauches pour balancer vos poings, c'est tout) la plupart de ces duels pourront être évités. Enfin, cela dépendra aussi de votre approche du jeu. Après la découverte du Dialogue Perdu, vous serez en effet amené à choisir votre style. Trois options se présentent à vous : une qui favorise la ruse, l'autre le combat, et la dernière la coopération avec Sophia. Selon votre choix, la manière de résoudre les énigmes différera. Par exemple, le charme de la belle Sophia pourra vous aider à soutirer quelques informations… c'est probablement cette voie qui est la plus intéressante et la plus variée (ça vaut également le coup rien que pour les vannes que se balancent nos deux héros tout au long du jeu) mais les alternatives permettent de redécouvrir le jeu d'une autre façon, rallongeant sa durée de vie, chose appréciable dans un point'n click. Au final, Indiana Jones and the Fate of Atlantis s'impose comme un excellent jeu d'aventure. Un vrai classique du genre que les amateurs de point'n click se doivent d'avoir parcouru au moins une fois !

Attention, Indiana Jones and the Fate of Atlantis se décline en deux versions différentes : un jeu d'aventure et un jeu d'action. Les deux titres portent pratiquement le même nom.

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    Soyons honnêtes, la datation au carbone 14 indique un jeu vieux de 18 ans. A l’époque, le titre profitait du révolutionnaire moteur de jeu SCUMM et proposait ce qui se faisait de mieux en termes de graphismes et d’animations. 18 ans après, cela a forcément vieilli et paraît un poil pixellisé. Néanmoins, The Fate of Atlantis demeure tout à fait regardable, voire agréable, notamment au niveau des décors, riches et variés.

  • Jouabilité 15 /20

    Une besace où vous pouvez faire rentrer tout ce que vous voulez y compris un bidon d’essence et… un géomètre, 9 actions disponibles, un curseur, des lignes de dialogues… rien de très innovant mais tout ce qu’il faut pour un bon jeu d’aventure. Les combats ne proposent en revanche que peu d’intérêt, et les passages à montgolfière (ou en sous-marin) sont assez imprécis.

  • Durée de vie 15 /20

    L’aventure en elle-même compte un peu moins d’énigmes loufoques que les autres productions Lucasarts, mais elle compense par quelques obstacles typiquement Indiana Jonesques (déblocage de portes, instruction à décrypter dans un livre, labyrinthe…) qui pourraient vous donner du fil à retordre. La possibilité de jouer de 3 façons différentes offre également un gros plus.

  • Bande son 18 /20

    La musique, évoquant comme il se doit le mystère et l’aventure, vous maintient parfaitement dans l’ambiance et n’est jamais répétitive puisque chaque lieu possède son propre thème. Les dialogues sont au diapason, dans le bon ton et ne gâchent jamais le sel des répliques. Mention spéciale aux accents (allemands, arabes et même… français) à couper au couteau. A noter tout de même que dans la version proposée par Steam pour une poignée d’euros, les sous-titres sont uniquement en anglais.

  • Scénario 19 /20

    Comme dans tous les jeux Lucasarts, il s'agit là du point fort. Les bases qui ont fait le succès des films sont reprises avec brio. Ajoutez à cela la quête de l’Atlantide et la découverte d’une civilisation disparue, de sa culture et de sa puissante technologie... et bien sûr de l’humour. Celui indissociable à la série, et celui des créateurs déjantés de Lucasarts. Un mélange détonnant et parfaitement fidèle à l’esprit de la saga.

Meilleure adaptation des aventures du célèbre Dr Jones à ce jour, le jeu de Lucasarts n’a presque pas pris une ride, car si les standards graphiques évoluent, les bonnes histoires elles restent intemporelles. On le redit, Indiana Jones and the Fate of Atlantis est un véritable trésor, et il est là, sous vos yeux. Même pas besoin de déjouer un piège étonnamment fonctionnel plus de 2500 ans après sa conception, de sauter par-dessus un gouffre ou même – horreur suprême – de manipuler un serpent pour vous en emparer. N’hésitez pas, cette relique vous portera fortune et gloire !

Profil de Stillknox
L'avis de Stillknox
MP
Journaliste jeuxvideo.com
19 mai 2010 à 15:43:51
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (41)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.8/20
Mis à jour le 19/05/2010
PC Aventure LucasArts Cinéma Rétrogaming
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Aperçu : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Let's Go, Pikachu / Évoli
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce