Test The Tone Rebellion- PC

PC

Il y a des jeux qu’on ne présente plus, des jeux qui malgré les années, gardent leur notoriété et leurs cercles de fans, mais il y en a également d’autres qui gagneraient à être connus alors qu'ils parurent dans l’indifférence générale. C’est le cas de The Tone Rebellion, qui ne connut pas un franc succès commercial à sa sortie. Il est donc temps de réhabiliter ce chef-d’œuvre PC.

The Tone Rebellion

The Tone Rebellion, c'est d'abord l'histoire d'un monde dans lequel des êtres appelés Flotteurs vivent grâce au Tone, une énergie qu'ils cultivent pour assurer leur survie. Le Tone est en effet à la fois source d'énergie, mais aussi de vie, ce qui le rend primordial aux yeux des Flotteurs. Mais comme toute denrée, elle suscite la convoitise, la jalousie. C'est ainsi que des parasites nommés Léviathans en vinrent à absorber et à corrompre les sources de Tone, allant jusqu'à réduire en miettes le monde des Flotteurs. Dans un monde dévasté, constitué de multiples îles flottantes reliées entre elles par des ponts spatiaux, les Flotteurs se divisèrent en quatre ethnies que le joueur devra diriger afin de reconquérir chaque source de Tone corrompue par les Léviathans.

Test The Tone Rebellion PC - Screenshot 6Le menu de lancement où l’on peut choisir son clan, la taille de l’archipel et la difficulté.

Le soft permet donc d'incarner au choix l'un des quatre clans de Flotteurs. Ces clans sont ceux de la nature, de la force, de la magie et enfin des esprits. Le but sera de reconquérir les différents fragments de l'archipel spatial, en passant d'une île à l'autre via des portails spatiaux nécessitant chacun une clé. Celles-ci peuvent être trouvées sur la carte du jeu. Il en va de même pour les nombreux autres artefacts pouvant être collectés et qui, une fois récupérés, devront être placés sur des temples afin d'ouvrir des passages vers de nouveaux îlots. Certains artefacts peuvent aussi être placés sur des lieux spécifiques afin de révéler des bribes d'informations concernant le monde des Flotteurs. Il est à noter que le soft propose plusieurs niveaux de difficulté et trois tailles différentes d'archipels.

Test The Tone Rebellion PC - Screenshot 7La carte représentant les différentes îles à explorer.

Cependant, pour progresser dans le jeu, il vous faudra apprendre à gérer l'énergie qui régit ce monde : le Tone. Une part importante du gameplay est en effet centrée sur la gestion des ressources, une gestion primordiale et nerveuse dans la mesure où le Tone est à la base de tout. Cette énergie prend la forme d'un liquide bleu jaillissant de puits éparpillés sur la carte. Le but principal du jeu consiste à les prendre pour affaiblir les Léviathans et assurer la survie de votre clan. Chaque bassin apporte une quantité de Tone limitée, qui diminue lentement, mais sûrement. Or, quand votre réserve atteint zéro, la partie se termine après un court laps de temps. Cette perpétuelle recherche de Tone rend le jeu assez nerveux. Si votre réserve d'énergie diminue constamment, c'est qu'elle vous sert à réaliser la plupart des actions dans le jeu, à commencer par la construction de bâtiments nécessaires à votre développement. Il vous faut en effet créer de nombreuses infrastructures parmi lesquelles des tours de reconnaissance qui permettent de révéler les puits de Tone, ou encore des bâtiments d'exploitation. Ces mines permettent de récolter et de transformer le Tone en trois matériaux : le Tone de construction, le Tone cristallin (utilisé pour les combattants) et le Tone magique (pour les lanceurs de sorts). Jongler avec ces trois types de ressources sera la clé du succès afin de pouvoir se développer correctement sans pour autant vider ses réserves de Tone. Des bâtiments militaires sont aussi disponibles, car les Léviathans ne se laisseront pas abattre sans coup férir.

Test The Tone Rebellion PC - Screenshot 8Un puits de Tone envahit par un Léviathan.

Il est à noter que toutes les actions et ordres sont effectués à la souris. L'interface déstabilise et rend le soft peu ergonomique de prime abord, mais avec le temps et l'habitude, le joueur parviendra à en profiter pleinement sans voir son plaisir de jeu gâché par un gameplay brouillon. Ainsi, un ouvrier ne peut être déplacé manuellement, il faudra donner des ordres de construction ou de récolte de ressources pour le voir se mettre à l'œuvre. Le joueur pourra alors organiser ses différents travaux via un panneau de gestion permettant notamment d'affecter divers statuts aux tâches entreprises par les ouvriers.

Test The Tone Rebellion PC - Screenshot 9Une base de Flotteurs bien développée.

Le système de combat est lui, moins élaboré. On dispose de trois sortes de bâtiments dédiés à l'art de la guerre, chacun fournissant un type de combattant particulier. Ces unités sont réparties en 3 catégories : les tireurs, les combattants au corps-à-corps et les jeteurs de sorts. Les combattants et tireurs peuvent être recrutés en nombre et utilisent du Tone cristallin pour se régénérer. Les jeteurs de sorts, eux, sont uniques en leur genre et permettent de lancer des pouvoirs dévastateurs sur l'ennemi, moyennant un coût en Tone magique. Le joueur devra alors affronter les larves que lui envoient les Léviathans, mais également des germes visant à corrompre vos bassins de Tone qui nécessitent donc une protection constante. Pour déloger les Léviathans, c'est une autre affaire, car ces derniers ont la fâcheuse manie de s'installer sur les puits de Tone afin de proliférer. Leurs nombreux appendices organiques ne manqueront d'ailleurs pas de vous attaquer lors de vos assauts. C'est dans ces instants précis que la magie devient utile pour percer les défenses ennemies, elle est donc à utiliser avec parcimonie car le Tone n'est pas une énergie excessivement abondante. Là encore, si les troupes ne peuvent être gérées individuellement, il est possible de donner des ordres aux différents types de soldats afin qu'ils défendent une zone, escortent un Flotteur ou attaquent un ennemi.

The Tone Rebellion est à la fois dynamique et complexe, mais la réalisation technique n'est pas en reste. Graphiquement d'abord, c'est une très belle 2D qui s'étale devant nos yeux. Les environnements sont riches, variés et originaux. Chaque île possède sa personnalité et dégage une aura mystique qui plonge le joueur dans l'univers des Flotteurs, lui donnant envie d'en savoir plus sur cette race extraterrestre. Certaines zones fourmillent de détails, d'autres laissent place à de vastes étendues un peu moins réussies. Les animations quant à elles sont correctes mais peu nombreuses. Le sentiment de plonger dans un monde onirique et étrange est amplifié par la présence d'une bande-son aussi belle qu'originale, tantôt stressante, tantôt apaisante, elle ne laissera pas le joueur indifférent. Les bruitages, par contre, sont plutôt répétitifs et peuvent lasser à la longue, mais rien de bien grave puisqu'on peut baisser leur volume dans les options. Concernant la durée de vie du jeu, le soft peut se vanter d'être assez long à finir la première fois, ne serait-ce qu'à cause du dépaysement qu'il procure. La rejouabilité est quant à elle très bonne puisque vous pouvez incarner quatre clans différents et conquérir des archipels de tailles variées, en envahissant les îles dans l'ordre de votre choix. De plus, un mode multijoueur permet de prolonger l'aventure en recommençant le jeu avec un ou plusieurs amis (jusqu'à trois).

zazou_warrior (contributeur de jeuxvideo.com), le 10 mai 2010

Les notes

  • Graphismes 17/20

    On a affaire à une belle 2D. Le soft nous offre des peintures très détaillées des îles que l’on explore, leur conférant une aura bien particulière. L’animation est moins réussie mais ne gâche cependant pas le plaisir visuel.

  • Jouabilité 14/20

    Le gameplay en lui-même est assez étonnant car il ne ressemble à rien de connu. Il faut donc être patient avant de pouvoir profiter pleinement du soft. Une fois rodé, le joueur n’aura alors plus aucun problème pour gérer son clan.

  • Durée de vie 15/20

    Le soft est assez dur, mais propose de nombreux niveaux de difficulté, ainsi que trois types d’archipels à conquérir. La rejouabilité est bonne et le mode multijoueur peut redonner un souffle au jeu en vous permettant de refaire l’aventure avec des amis.

  • Bande son 18/20

    C’est une magnifique bande-son qui accompagne le joueur dans son aventure. A la fois étranges et hypnotiques, les musiques d’ambiance sont recherchées et offrent une immersion parfaite dans le jeu. Les bruitages sont eux peu nombreux et peuvent exaspérer le joueur à la longue, mais cela reste anecdotique.

  • Scénario

    -

  • Note Générale18/20

    Au final, The Tone Rebellion est un soft onirique, solide d’un point de vue technique et proposant un système de jeu unique en son genre. Si son gameplay particulier le rend difficile d’accès, les joueurs qui prendront le temps de l'assimiler pourront alors profiter d’un titre sans fausse note, et d'une épopée spatiale bien loin des standards de la science-fiction.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 18/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • The Tone Rebellion
  • Afficher recto jaquette